Archives du mot-clé intolérance

Avec la persécution des non-jeûneurs, la Tunisie est devenue une véritable vassale saoudienne

En Tunisie il vaut mieux être djihado-terroriste et égorger ses semblables humains dans l’indifférence de la population musulmane de ce pays et la complicité des autorités que d’exercer sa liberté de conscience garantie soi-disant par sa nouvelle constitution schizophrène qui fait de l’Etat protecteur de l’islam en refusant de se plier aux dogmes imbéciles et liberticides de l’islam.

Depuis la ré-islamisation totale de sa société au lendemain de sa mascarade révolutionnaire, ce pays qui était un modèle de tolérance et d’ouverture sur le monde caractérisé par une quasi absence de la main mise de l’islam sur la vie des Tunisiens, il n’est plus que l’ombre de lui-même, devenu en l’espace de 6 ans une vassale wahhabite.  Il est désormais moins dangereux pour un Tunisien d’aller faire le djihad en Syrie que de violer le jeûne du ramadan.

Si en Arabie Saoudite et en Afghanistan on lapide les non-jeûneurs, en Tunisie on les met en prison.   Depuis le début du ramadan les autorités de ce pays sont surtout préoccupées par le respect du jeûne que par le retour massif des monstres djihadistes de la Syrie et de la Libye.  Plutôt que de se prémunir contre eux et mettre en place des mesures pour protéger la sécurité de ses citoyens, elles préfèrent réprimer les non-jeûneurs, les nouveaux  ennemis publics.

Parmi les affaires qui ont émaillé ce ramadan funeste pour les Tunisiens qui aspirent vivre leur athéisme sans se cacher du regard des musulmans, on peut en citer au moins trois dont celle de 4 jeunes tunisiens condamnés à 1 mois de prison ferme pour avoir fumé dans la rue pendant le ramadan l’ont été au motif d’attentat à la pudeur pour combler le vide juridique sur l’obligation de l’observation du jeûne dans l’espace public.

La tartufferie musulmane est sans limite.  Tout est permis de visionner chez soi  des vidéos pédophiles et de s’adonner à des pratiques sexuelles les plus perverses mais de ne pas transporter une bouteille de vin vide dans le coffre de sa voiture.  Il est permis de pécher dans l’islam mais de le faire en cachette.

En Tunisie le ramadan a ainsi sa pudeur que la raison humaine ignore à moins que cela ne soit celle des jeûneurs qui  sont un modèle de probité morale.

On les a condamnés enfin de compte pour avoir violé non pas un des 5 piliers de l’islam mais parce qu’ils n’ont pas honte, hichma, d’avoir enfreint un tabou car il faut se cacher pour manger afin de ne pas  réveiller le diable qui sommeille chez les jeûneurs aussi sincères dans leur pratique du jeûne que  Bernard Madoff promettant une martingale à ses pigeons.

Lettre ouverte aux vierges effarouchées de l’islam

Mesdames et messieurs les vierges effarouchées de l’islam, le seul vrai combat que vous deviez mener aujourd’hui avant que vous ne deveniez les pestiférés de l’humanité pour toujours est celui de la liberté de conscience  jugée  comme un péché capital du fait de son incompatibilité avec les prescrits de l’islam.

Même si votre religion est un jardin d’Eden, toute personne est libre d’y rester ou de partir, libre à elle de forger propres convictions, comme il est de son droit de faire le choix d’un autre mode de pensée, ou d’adhérer à une autre croyance qui n’est pas la vôtre sans qu’elle mette en péril sa vie.

Vous-mêmes, vous vivez votre culte en toute liberté et sécurité dans les pays des droits de l’homme et du citoyen, un mot inconnu dans votre répertoire, pourquoi la réciprocité n’existe pas chez vous surtout en ce qui concerne les ex musulmans alors que vous êtes les prompts à accueillir les convertis à l’islam ?

Vous concevez la liberté de conscience dans un sens mais pas dans un autre, tant que l’on est dans la voie de l’islam nulle crainte pour sa sécurité et sa vie et le jour où l’on sort de cette voie c’est le châtiment suprême ou la prison au bout du chemin. Il faut cesser conséquent d’arrêter d’affubler l’islam des vertus de liberté qui ne sont pas les siennes.

Le jour où la liberté de conscience dans le sens de l’article 18 de la Charte Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948  entrera en vigueur dans les pays musulmans, ce sera la fin même de l’islam qui n’existe que par la répression, la persécution et les menaces de mort à l’encontre des apostats, ces traîtres à l’islam.

Vous savez pertinemment  que tout musulman qui déclare son athéisme ou son apostasie signe son arrêt de mort sur terre comme l’enjoint Mahomet » quiconque change sa religion, tuez-le » et servira de combustible aux feux de l’enfer  comme l’attestent un certain nombre de versets.  Par exemple : « Et ceux parmi vous qui adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu : ils y demeureront éternellement. » (sourate 2 intitulée la Vache, Al-Baqarah, verset 217).  « Ô les croyants ! Si vous obéissez à ceux qui ne croient pas, il vous feront retourner en arrière. Et vous redeviendrez perdants. » (sourate 3 intitulée la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 149) ; « Ô les croyants ! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Dieu fera alors venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime. » (sourate 5 intitulée la Table servie, Al-Mâ’idah, verset 54) ; « Ceux qui sont revenus sur leurs pas après que le droit chemin leur a été clairement exposé, le Diable les a séduits et trompés. » (sourate 47 intitulée Muhammad, verset 25).
Il existe également d’autres versets n’ayant pas employé le verbe « apostasier » mais qui en contiennent le sens : « Quiconque a renié Dieu après avoir cru… – sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi – mais ceux qui ouvrent délibérément leur coeur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une Colère de Dieu et ils ont un châtiment terrible. » (sourate 16 intitulée les Abeilles, An-Nahl, verset 106) ; « Dieu a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu’Il leur donnera la succession sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnera force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il leur changera leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent et ne M’associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers. » (sourate 24 intitulée la Lumière, An-Nûr, verset 55).

Le gros mensonge de la tolérance religieuse dans l’islam

« Nulle contrainte en religion ! » (S.2, V.56) hululent  les rapaces de mauvais augure déferlant sur l’espace médiatique comme des nuées de sauterelles dévastatrices arabisées   à chaque fois que les leurs fauchent des vies humaines hurlant Allah Akbar, qui se gardent comme il est de coutume de citer la suite du verset , « Car le bon chemin s’est distingué de l’égarement. Donc, quiconque mécroit au Rebelle [Satan] tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. « . Ce verset controversé, ambigu, inepte et surtout inapproprié dans le contexte des crimes terroristes portant la signature de l’islam,  a non seulement le goût d’un plat insipide et périmé depuis la période mecquoise (610-622), mais également insultant à la mémoire des victimes. Leurs assassins n’ont fait que suivre les prescrits coraniques. Allah ordonne, disculpe et endosse la responsabilité des tueries et les terroristes exécutent (S.8, V.17). Il ne s’agit pas d’atteintes à la liberté religieuse dans le cas d’espèce dans la mesure où ces exactions abominables ne soulèvent absolument pas la question de la tolérance dans l’islam,  il s’agit de crimes contre le droit à la vie qui trouvent leur justification dans les textes fondateurs eux-mêmes.

L’islam est en guerre totale permanente contre l’humanité non-soumise à ses lois : « Il m’a été ordonné de combattre les gens jusqu’à ce qu’ils disent qu’il n’y dieu que Dieu. Qui dit cela, je respecterais sa vie et ses biens, sauf ce que de droit, en dehors de quoi il ne devra rendre compte qu’à Dieu. » Un Hadith rapporté par Abû Hurayra qui se suffit de lui-même  quant à la nature velléitaire et belliciste de l’idéologie musulmane.

.Ces rapaces lugubres qui font de leur mauvaise foi un argument pour enfumer l’opinion,  seraient mieux avisés de lire avec humanité et objectivité leurs versets coraniques.

L’islam ne contraint personne disent-ils mais ils doivent préciser  qu’il met en péril la paix et la sécurité dans le monde, qu’il veut s’imposer par la force  du sabre (S.9 V113) et ne tolère la différence jusqu’à ce que la mort s’en suive(S.9, V.29). Ils pensent qu’il leur suffit de brandir cet argument fallacieux pour innocenter l’islam dans sa lourde responsabilité dans les incitations au meurtre de celui qui est différent de soi.

Ils ne doivent  plus tromper personne sauf les idiots utiles et les eunuques de service. Il n’interdit aucunement le recours à la violence contre ceux que le Coran veut envoyer dans les feux ardents de l’enfer. Bien au contraire il fait de l’islam la meilleure voie possible et ne pas l’emprunter, c’est s’égarer dans le chemin de Satan. Ont-ils eux-même choisi l’islam s’ils n’étaient pas nés musulmans ? Ils n’y sont pas venus d’eux-mêmes pour pouvoir motiver les raisons de leur choix.

Comme si leurs propres aïeux avaient choisi de leur plein consentement l’islam qui ne leur ne leur avait guère d’alternative, l’islam ou la mort et ceux qui voulaient y échapper, contourner donc cette contrainte à la soumission, devaient s’acquitter de la jaziya, un impôt de capitation. C’est vrai que personne n’est contrainte dans une certaine mesure  de se soumettre à l’islam, parce qu’on ne lui laisse pas d’autre choix possible si elle ne veut pas servir de combustible pour les fours crématoires mahométans.

Une religion n’est pas ce que les hommes en font, elle est à la traduction fidèle de leurs actes. Elle est à leur image. De toutes les religions monothéistes, l’islam reste la religion la plus discriminante, haineuse,  intolérante et intransigeante à l’égard des autres religions, les modes de pensée politique et ses propres fidèles qui veulent l’abjurer, « Quiconque quitte sa religion, exécutez-le », ordonne Mahomet (Boukhari 9.84.57).  Il n’a jamais été question dans l’islam que les musulmans aient toute la latitude d’exercer leur liberté de conscience et puissent prendre le large quand bon leur semble, « Sans la peine de mort pour apostasie, l’islam n’existerait plus aujourd’hui » comme le rappelle à juste titre le télé-prédicateur sunnite Youssuf Qaradhaoui.

Le cynisme de ces rapaces et leur indécence intellectuelle n’a d’équivalents que les châtiments réservés à ceux qui veulent rompre les chaînes de leur état d’esclaves. On ne désobéit pas à Allah sans s’exposer au châtiment suprême :  » La punition envers ceux mènent la guerre contre Allah [ les apostats], et leurs apôtres, est l’assassinat ou la crucifixion. » (S.5, V.33).

La porte de l’islam est ouverte mais dans un seul sens, celui de l’entrée où l’on est censé venir de soi-même, sans y être obligé et contraint, ce qui reste à démontrer quand on connaît ses desseins hégémoniques et cosmiques, c’est-à-dire que l’on a été « réellement bien guidé » (S. 30, V.20). Jamais dans le sens de celui de la sortie.Musulman un jour, musulman pour toujours.  Un esclave ne doit pas se détourner de son maître et se doit de lui rester fidèle et s’il le quitte il signe son arrêt de mort.

Ne nous laissons pas bercer par les hululements de ces rapaces de mauvais augure. Si les pays musulmans avaient le souci de la liberté de culte dans le sens de l’article 18 de la Charte Universelle  des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1948, ils ne persécuteraient  pas leurs apostats  et les condamneraient à mort comme en Arabie Saoudite, l’Iran, le ¨Pakistan  qui appliquent rigoureusement la Charia.

Pourquoi les musulmans ont la phobie de leurs homosexuels

La tartufferie des sociétés musulmanes est sans limite. Puritaines, vertueuses, pudiques, rigoristes et conservatrices,des saintes nous dit-on, malgré qu’elles trustent les premières places au palmarès mondial des consultations des sites pornos, pédopornographiques,homos et sado-masos.

http://izitech.ma/…/03/24/arabe-top-10-consommation-conten…/

Lhttp://www.europe-israel.org/…/selon-google-six-pays-les-p…/

Mais il ne faut pas cela se sache, s’ébruite et se divulgue sur la place publique. Ils sont comme ça les musulmans sinon ils perdent leur verni mahométan. Il n’y a de morale que dans les apparences et sous le kamiss et le nikab tout est permis.

Il ne faut jamais se faire prendre la main dans le pot de confiture. Le crime moral chez eux est moins dans la violation des interdits et les tabous que d’avoir dévoilé leur véritable nature celle qu’on cache et qu’on a pas envie que cela se sache.

L’excès de pudibonderie n’est jamais innocent. Plus elles y ont recours et en abusent, plus il y une volonté manifeste à noyer le poisson de leurs conduites et inclinations à des pratiques en totale contradictions de l’ordre moral revendiqué.Elles portent le masque de la chasteté comme voile à leur identité transgressive et vicieuse. Faire le démon derrière le hijab, rideau, et l’ange dehors.

C’est pourquoi comme tous bigots qui se respectent, ils sont toujours enclins à se scandaliser, s’ameuter hystériquement et se sentir offensés par les comportements  » sexuellement anormaux » des leurs qui ne font que mettre à nu leurs propres souillures et « anormalité » sexuelle. Les homosexuels leur envoient au visage leur sexualité qui n’est pas aussi hétérosexuelle qu’ils ne l’affirment, et nombreux parmi eux ont dû s’adonner à des pratiques sexuelles avec des personnes du même sexe à cause de la non-mixité sexuelle et la sacro-sainte règle de la virginité.

Pour eux, l’homosexuel est celui qui fait la femme jamais l’actif. On condamne le sodomisé mais par le sodomisant. On tue l’homosexuel pour ne pas se reconnaître dans son miroir. Et comme le résume parfaitement un adage tunisien,je n’aime mes défauts quand je les vois chez autrui.

Il est le témoin de ce qu’ils sont eux-mêmes. Et par sa disparition ils accomplissent leur rédemption. Effacer la trace de ce qu’ils ont été eux aussi à un moment de leur histoire de vie. Ils sont désormais honorables plus personne pour leur rappeler à ce qu’ils ont été dans leur passé.

Pédophiles et homophobes. Leur violence à l’égard des homosexuels dénote de leur fragilité psychologique, de leur mal-être profond et de leur incapacité à assumer leurs orientations sexuelles, à maîtriser et à canaliser leurs pulsions sexuelles.

N’étant pas des enfants désirés et fruits de l’amour de leurs parents, les enfants appartiennent à Allah et nés de sa volonté, ils ne peuvent s’investir dans une relation affective normale et concevoir qu’ils puissent avoir des codes sexuels qu’ils doivent respecter et accepter. Et leur attitude irrespectueuse et violente et leurs écarts de conduite ne sont que le reflet de leur mal-être psychologique et leurs troubles affectifs. Peu importe qu’ils été homosexuels, mais ils ne peuvent l’admettre, car ils ont été des mâles dominateurs exerçant leur virilité sur (et pas avec) des partenaires certes de leur genre sexuel,mais efféminés.

En châtiant leurs homosexuels, ils se rachètent une bonne conduite et en sont quittes avec leur conscience. J’ai fauté maintenant je me suis racheté.

Les musulmans modérés font enfin tomber les masques de l’islam au nom de la République!

C’est incroyable combien les musulmans « soft », mous, lymphatiques, modérés, moyennement pondérés, juste musulmans de façade, hypocrites, tièdes, fumistes, faux-jetons, ignares,  par héritage (l’islam s’hérite) défendent sont déterminés plus que jamais à faire entendre leur voix pour dire stop à la barbarie musulmane et condamner vigoureusement les prescrits coraniques qui la fondent.

Des millions de musulmans de France, on ne dit jamais pourtant les laïques ou les athées de France par exemple, sont décidés de sortir dans les rues de France et de Navarre pour faire tomber les masques de l’islam l’image de l’islam et en même temps pour témoigner de leur amour inconditionnel leurs valeurs de la république qui sans elles ils seraient comme leurs frères en proie à la misère noire.

Mais c’est trop beau pour être vrai, si par extraordinaire ils sortent de leur indifférence pathologique ils ne seront guère que quelques uns à s’indigner des dérives sanguinaires de leurs coreligionnaires radicaux.

Quand ils manifestent massivement et hystériquement au point d’y laisser leur vie, c’est pour protester contre les caricatures de leur modèle infâme Mahomet et l’amalgame entre l’islam et l’islamisme sans pour autant être capables eux-mêmes de faire la différence entre les deux et s’adonner à leur exercice favori de veuves affligés histoire d’apitoyer l’opinion publique sur leur sort. Jamais les musulmans ne condamneront les décapitations des captifs commises au nom de leur religion. Ils ne sont pas suicidaires au point de désapprouver publiquement ce qu’Allah par la bouche de Mahomet ordonne.

A leur place je ferais une lecture publique des versets qui fondent l’action terroriste des leurs. C’est plus parlant et honnête. Dissimuler la vérité est un dogme religieux chez eux. Ils peuvent toujours battre le pavé avec leurs babouches mais ils ne peuvent tromper personne quant à la nature criminelle et barbare de leur religion.

Ne soyons pas dupes des bonnes paroles des figures médiatiques de l’islam de France, une véritable insulte à l’islam lui-même, qui ne sont en réalité que de vulgaires agents de communication pour faire redorer son blason taché du sang de James, Steven, Hervé et David.
L’opinion publique a besoin de gages concrets sur la réelle volonté des musulmans de s’intégrer dans l’espace républicain et leur renoncement à la violence terroriste telle qu’elle est stipulée dans le Coran. .

Il ne suffit pas de seriner que les musulmans de France sont attachés aux valeurs de la république et que l’islam est la religion de la paix, comme si la paix avait besoin de l’islam comme porte-drapeau, il faut que les musulmans de France fassent un choix entre l’islam et la république à cause de l’incompatibilité organique entre les deux. Si vraiment ils étaient fiers de leur francéité, pourquoi se définissent-ils tous musulmans d’abord avant d’être français ?
Est-ce à dire qu’ils sont prêts à trahir la France au profit de l’E.I. par exemple ?

Hervé Gourdel, un guide de haute montagne de 55 ans, a été enlevé dimanche en Algérie par le groupe Jund al-Khilafa, lié à l'organisation Etat islamique (EI) qui réclamait l'arrêt des frappes françaises en Irak.

Hervé Gourdel n’a-t-il pas été livré aux djihadistes algériens par son propre compatriote mais qui était avant tout musulman. Son guide présenté comme étant franco-algérien, une aberration juridique comme s’il existait une nationalité mixte. En tout état de cause ce Français par opportunité, est avant tout musulman et ensuite algérien, la nationalité française ne dépasse pas les dimensions de sa carte nationale d’identité. Il n’a que faire de la France, « terre mécréante et donc de conquête », et fidèle à ses coreligionnaires terroristes dans le pur respect des prescriptions coraniques.

Je suis né à Tunis au temps où elle se parait des couleurs de la vie

Tunisia_view_1890s2

Je suis né à Tunis au temps où elle était une ville plurielle, un hymne à la vie où les hommes ne vivaient pas sous la dictature de l’islam.
J’ai eu de la chance d’y naître et d’être né de parents extraordinairement humains.
J’y ai fait mes premiers pas dans le vie où j’ai connu mes premières joies et tristesses.
C’est là où j’ai passé mon enfance et ma jeunesse et où les miens sont enterrés. Je ne pourrais plus jamais m’y rendre et faire le deuil des miens et prendre dans mes bras cette terre que j’aimais tant.
Ma liberté de pensée ne pouvait tolérer que l’amour de la religion prime sur l’amour de l’humain.
Me voici paria parce que chez moi la raison est plus forte que la soumission aux traditions liberticides et scélérates.
Ce n’est pas un crime pour autant, c’est pire encore, c’est une insubordination aux lois de la pire religion jamais donnée à l’homme.
Vivant dans un pays que j’aime tant, qui est la France, qui nourrit ma pensée, mais pour combien de temps encore ?
Il est à craindre que demain cela ne devienne que désillusions, car ce pays fait aussi le choix du pire ennemi de l’homme.
Devrais-je finir mes jours à errer aux quatre coins de la terre sans jamais rencontrer ces êtres qui nous haïssent tant et qui ne jurent que par la mort des insoumis.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le mot d’ordre de Mahomet à ses fidèles: « Tuez mes ennemis, mes ennemis sont vos ennemis, tuez-les »

 media

 « Entre 200 000 et 500 000 manifestants musulmans ont défilé dans les rues de Dacca, au Bangladesh, samedi 6 avril. Ils réclament la pendaison de blogueurs athées. Le mouvement islamiste à l’origine de cet appel, le Hefajat-e-Islam, » source RFI 6 avril 2013.

Washiqur Rahman, Avijit Roy et Amanta Bijoy Das, trois jeunes blogueurs athées assassinés au Bangladesh au nom d’Allah Akbar en l’espace de 4 mois depuis le début de l’année  2015 parce qu’ils ne SE reconnaissent pas dans les valeurs de l’islam. Ce qui est déjà un crime en soi qui doit être puni sévèrement:

Coran 16-106 « Qui que ce soit qui, après avoir accepté la foi en Allah, exprime la Non-Croyance – sauf sous la contrainte, son cœur demeurant ferme dans la Foi – sur ceux de tels hommes qui ouvrent leur cœur à la Non-Croyance, sur eux est la Colère d’Allah, et une peine terrible sera la leur. »

84 intellectuels athées très critiques à l’égard de l’islam figurent sur une liste noire des hommes à abattre. Des apostats qui méritent la mort aux yeux de Mahomet:

Récit d’Abdullah : “ Le messager d’Allah a dit :- Il n’est pas permis de prendre la vie d’un musulman qui témoigne qu’il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et que je suis le messager d’Allah sauf dans ces trois cas : l’adultère marié, l’homicide, et celui qui quitte l’islam, abandonnant la communauté. ” (Muslim XVI 4152-55  & Bukhari 9.83.17 )

D’après ‘Ikrima, une fois Ali brûla quelques gens. Informé, ibn ‘Abbâs dit: «Si c’était moi je ne les aurais pas brûlés; car le Prophète  a dit: “Ne châtiez pas par le châtiment que Dieu utilise!” Mais je les aurais tués de toute façon, car le Prophète  a aussi dit: “Celui qui change sa religion, tuez-le!”» (Sahih Bukhari Volume 4, hadith 3017 page 218 )

En France, quel serait le sort de ceux qui osent troubler les musulmans dans leurs convictions et qui dénoncent les méfaits du virus du sida islamique sur la vie des hommes ?

En quoi les fondamentalistes bangladais sont-ils différents de de ceux qui combattent avec leur plume en France cette idéologie sanguinaire et totalitaire ?

Y a-t-il des fondamentalistes français comme il y a des fondamentalistes bangladais pour écarter le risque d’assassinat, comme si Wolinski et ses 11 camardes d’infortune n’étaient pas tués pour laver l’affront fait à l’islam  ?

Les premiers sont-ils  plus respectueux des lois humaines , et les seconds qui appliquent la charia sans tenir compte de l’environnement judiciaire de leur pays ?

L’islam radical est transversal, ignore les frontières politiques et nationales. Il est uniforme et ne reconnaît qu’une seule loi, la sienne, et une seule justice, celle d’Allah.

Tuer les opposants à l’islam est la spécialité de la maison, la sunna, une marque de fabrique de l’islam. La liste des opposants tués sur ordre de Mahomet comporte pas moins de 43 noms dont les assassinats du vieux poète juif Abu Afak pour avoir dénigré l’islam et Mahomet, la poétesse Asma Bint Marwan, et le poète juif Ka’b ibn al-Ashraf, suivi par l’expulsion de sa tribu Banu Nadir de Médine, Yathreb, de tous les membres de sa tribu.

Mahomet, le saigneur de l’humanité, n’a jamais éprouvé la moindre compassion à l’égard de ses opposants dont il appelait au meurtre: « Tuez mes ennemis, mes ennemis sont vos ennemis, tuez-les ! ». Les musulmans fondamentalistes t s’enivrent des mêmes hadiths et sourates.  Ils suivent rigoureusement la même feuille de route mahométane.  Partout où ils sont, ils ont le même comportement et ruminent la même haine pour les opposants à l’islam en prenant exemple sur leur chef de bande:

[Sourate 33 verset 21] : « Vous avez dans le messager d’Allah, un excellent modèle à suivre, pour quiconque espère en Allah et au jour dernier et invoque Allah fréquemment ».

[Sourate 34 verset 80] : « Quiconque obéit au Messager, obéit à Allah ».

Ils sont les mêmes partout où ils se trouvent et ne reculent devant rien pour punir ceux qui font tomber le masque de l’islam.

En dignes héritiers de Mahomet, ils doivent appliquer la loi, laver l’honneur de l’islam dans le sang des outrecuidants et les insolents :

[Sourate Al Ahzab 33:57] : « Ceux qui injurient Allah et Son messager [Mahomet], Allah les maudit ICI-BAS, comme dans l’au-delà et leur prépare un châtiment avilissant. »

Les opposants à l’islam sont en danger de mort partout où ils se trouvent, ils ne sont pas plus à l’abri en France qu’au Bangladesh et la vendetta musulmane continuera à les poursuivre jusqu’à leur anéantissement.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.