Archives du mot-clé islam

Si le grand remplacement est un mythe c’est pour qui ces milliers de mosquées ?

 

Publié par Salem Ben Ammar le 4 juillet 2018

Le grand remplacement n’est pas une fable d’extrême droite – qui a eu le mérite toutefois de tirer la sonnette d’alarme sur la déferlante démographique qui menace la France –  sans pour autant  qu’elle ait le monopole de la photographie des réalités du terrain.

N’étant pas féru moi-même de cette thèse, en tant qu’observateur des phénomènes sociaux et démographiques, il est difficile de voiler la vérité, et force est de constater que le grand remplacement est en train de se faire jour.

La seule pensée politique qui m’anime est le bien de l’homme et son droit à la dignité, à la liberté, à la justice et au respect de son particularisme.

Aujourd’hui, on est train de l’écraser sous les babouches de la tyrannie d’une pensée unique à forte connotation religieuse, nihiliste et liberticide, faisant l’effet d’un puissant soporifique. Il faut étouffer en lui toute velléité de révolte. L’empêcher de remettre en cause les privilèges exorbitants de la caste dominante, qui a compris tout l’intérêt qu’elle peut tirer de l’avènement sur son territoire d’une idéologie religieuse agressive, expansionniste et castratrice.

Après avoir tourné la page du christianisme, son alliée naturelle, la France ouvre celle d’un autre, qui lorgnait sur son territoire depuis 14 siècles et auquel elle ouvre grand les portes au nom de « l’immigration du travail », pour alimenter ses entreprises d’une main d’œuvre peu qualifiée, malléable et corvéable.

La France préfère les savoir dans les salles de prières que de les voir militer à la CGT.

Le processus de contamination de la France est enclenché depuis cette époque, et les résultats, seuls les aveugles ne veulent pas les voir. Et les inconscients, qui sont dans leur déni.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Tout est dans le Coran, aucune excuse à chercher aux crimes contre l’humanité au nom de l’islam

Il ne passe plus un jour depuis les attentats du 11 septembre 2001 sans que je ne pense aux victimes de la barbarie musulmane et pas islamiste ; il faut en finir avec l’hypocrisie sémantique et accoler le bon qualificatif à cette métastase.

Comment ne pas y penser quand cette métastase musulmane continue elle-même à frapper l’humanité tous les jours dans sa chair et la plonge dans les horreurs indicibles ?

Elle ne cesse de déployer les ailes de la mort sur elle, progressant au même rythme que le port du voile de ses femmes en Occident, de plus en plus visible et de plus en plus arrogant et agressif.

Au lendemain de chaque tuerie de masse, là où on s’attend à ce que ses soldates fassent preuve de discrétion et laissent tomber leur voile provisoirement, ce porte-étendard de l’islam triomphant, on assiste au phénomène inverse, leur nombre s’accroît comme si  ces attentats étaient des points victorieux marqués par l’islam sur les « mécréants » et que l’on affichait encore plus le voile pour se réjouir des malheurs de ces humains qu’Allah ordonne de massacrer.

L’humanité tout entière est en proie à ce fléau létal de la pire espèce. Une véritable pandémie mondiale contre laquelle on il n’existe aucune politique de prévention et encore moins un vaccin pour s’en immuniser. Ses victimes se comptent par centaines de millions depuis son apparition.

Et le plus grave est que l’Occident atteint de cécité intellectuelle et quelque peu masochiste, qui lui-même qui était longtemps épargné par ses effets dévastateurs sur l’humain et le monde du vivant, s’est conduit de la manière la plus inconsciente et irresponsable voire suicidaire en important carrément ce virus parasitaire chez lui. Autant avoir laissé proliférer en son sein l’amanite phalloïde, un champignon vénéneux connu sous le nom de calice de la mort, qui n’est pas néfaste tant que l’on ne le consomme pas, à la différence du virus musulman qui est hyper contagieux et dont les sujets porteurs présentent la particularité d’entraîner les sujets sains dans leur mort.

Une véritable gangrène contaminant tout ce qui s’y frotte. Logé désormais dans le corps social européen et même dans son organisme, impossible à juguler et éradiquer.

Pervers et pernicieux, imprévisible, aucun pronostic vital n’est connu à l’avance, il emporte ses victimes toujours par effets de surprise, prenant tout le monde de court pour mieux le pétrifier dans le désarroi.

Ses propagateurs ne sont pas plus malades qu’on ne le croit. Il est faux de dire qu’ils sont les plus gravement atteints parmi ses sujets. Ils sont paradoxalement ceux qui en sont le meilleur produit et qui incarnent le mieux son caractère neuro-doctrinaire.  Façonnés et moulés dans la mixture radioactive des versets coraniques, ils sont ses créatures les mieux abouties.

La métastase terroriste  est par conséquent dans les textes coraniques et la sunna mahométane, nulle part ailleurs et en aucun cas le produit des sociétés d’accueil, sinon elle ne serait pas en train de nécroser son milieu naturel.

En l’occultant on la banalise et en la banalisant on la laisser prospérer jusqu’à ce qu’elle finisse par devenir une véritable pandémie létale.

Ces monstres d’inhumanité ne se sont  pas imprégnés de la lecture de l’Iliade et de l’Odyssée, ils ont lu le Coran qui a le don de faire d’un voyou des cités un terroriste honoré et glorifié par les siens et auquel le bordel d’Allah est promis.

Sourate 2 : Al-BAQARAH (La vache)
154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.

Sourate 3 : AL-IMRAN (La famille d’Imran).
169. Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus.

Tout est dans le texte, et toute tentative de dénégation n’est que mensonge et mauvaise foi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Il n’y a pas 36 islam, il y en a qu’un, celui qui guide et arme les mains des terroristes

 

Je ne connais qu’un seul islam, celui des lumières éteintes sur les peuples islamisés au fil de l’épée.
Islam qui a irrigué la terre du sang des près de 300 millions de victimes, qui a érigé la barbarie en culte religieux. Mais je connais l’islam apocalyptique contemporain qui s’inscrit en toute logique théologique et politique dans son sillage et dont les partisans de plus en plus nombreux le présentent comme étant une réédition grandeur nature de l’islam des origines.

Cet islam qui n’est qu’un et indivisible, qui veut mettre l’humanité tout entière à ses babouches, est celui des spectacles quotidiens des abominations islamistes aux quatre coins du monde.

Ces abominations islamistes que la majorité de leurs coreligionnaires, tout en étant leurs premières victimes, cherchent à faire croire que « ce n’est pas ça l’islam » sans jamais pouvoir démontrer en quoi l’islam qui met le monde à feu et à sang n’est pas le véritable islam ni en quoi les escadrons de la mort au nom d’Allah ne sont pas musulmans.

Ont-ils été imprégnés des préceptes de la Bible ou le Coran ?
L’islam qui est en train de déployer le voile de la mort sur l’humanité est celui dont les maîtres d’œuvre et bailleurs de fonds sont les Wahhabites saoudiens et qatariens véhiculés par les frères nazislamistes, Boko Haram, al Qaïda, les Shebabs, Daech, les Talibans, Ennaahdha, le FIS,…

Ils sont l’incarnation vivante et factuelle de l’islam de Mahomet qui plutôt que de prophétiser s’était adonné au massacre des Juifs, au viol des femmes captives, aux razzias et aux pillages.

Ils ne le dévoient aucunement, ils le mettent fidèlement en scène dans le strict respect du scénario élaboré, conçu et réalisé par son fondateur.

A ce jour aucune voix autorisée ne s’est élevée pour condamner leurs pseudos dérives. Les condamner reviendrait à condamner les sources doctrinaires dont ils s’abreuvent.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized par Salem Ben Ammar. Mettez-le en favori avec son permalien.

Le caméléon Tarik Ramadan, présumé violeur mais fornicateur patenté

Le V.R.P. de l’islam modéré et caméléon notoire Tarik Ramadan lâché dernièrement par son généreux sponsor qatarien, est  un justiciable comme tous les autre n’en déplaise à ses laudateurs qui en criant en l’injustice se font les premiers apologistes du viol.

A moins que le seul fait pour eux que leur champion propagandiste soit dans la voie du djihad du verbe lui vaut d’être immunisé de toutes poursuites judiciaires perçues par ses nombreux partisans non seulement comme une entrave à son action en faveur de la promotion de l’islam modéré mais aussi comme un complot des ennemis de l’ombre de l’islam qui en cherchant à le salir cherchent surtout à salir l’image de l’islam.

Les musulmans sont les premiers adeptes au monde de la théorie du complot dont ils s’abreuvent du berceau jusqu’à la tombe et du lever au cour coucher.  Ce n’est jamais leur faute c’est toujours la faute à l’autre et surtout le Juif. Même quand leurs compteurs électriques disjonctent il y a forcément la main juive derrière

Leur faire comprendre qu’en l’état actuel de l’instruction  rien ne présume de sa culpabilité reviendrait à prêcher l’amour du genre humain lors du pèlerinage de la Mecque.

Dans la plupart des pays musulmans une victime de viol est jugée responsable voire coupable de son viol et son violeur est soit blanchi soit forcé à l’épouser quand elle ne se trouve pas elle-même condamnée à une peine de prison. Ses laudateurs ont du mal à concevoir qu’un acte qui n’est pas un crime en soi sous leurs cieux peut l’être chez les mécréants dont les lois sont viles et impures et inappropriées pour juger les musulmans qui relèvent de la seule loi d’Allah.

Il n’y a pas pour eux de justice qui tienne. Tarik Ramadan est au-dessus des lois des hommes car il est musulman. Ce que le code pénal qualifie de rapports sexuels contraints et forcés est pour eux comme les qualifient prosaïquement leur chouchou des rapports de séduction. Autrement dit sa présumée victime serait tombée sous son charme irrésistible de Don Juan des mosquées mais sans qu’elle exprime expressément son consentement.

Un viol sans les 4 témoins de l’Apocalypse islamique n’est pas un viol pour eux.

Que vaut la parole d’une femme contre celle d’un homme ?

Ses laudateurs semblent oublier que Tarik Ramadan s’il est présumé innocent l’est beaucoup moins au regard de sa loi canonique  scélérate, la charia, dont il est un propagateur des plus zélés. Ce bon musulman  s’est, en effet,  rendu coupable du 10 e péché majeur de l’islam, la fornication (al-zina).

Une turpitude qui devrait lui valoir le châtiment prévu dans le cas d’espèce s’il vivait en Arabie Saoudite, pays où il est persona non grata : »La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. »
(S. 24, V. 2)

Mahomet lui-même, expert pourtant es fornication, n’est pas tendre avec  les fornicateurs qui n’ont pas été jugés ici-bas et viennent à mourir sans repentir, ils seront châtiés en enfer avec des fouets de feu.

« Lorsque le musulman commet l’adultère, il n’est plus croyant, au moment où il l’a commis ! Lorsqu’il vole, il n’a plus la foi au moment où il a volé ! Lorsqu’il boit du vin, il n’est plus croyant au moment où il l’a bu ! Lorsqu’il usurpe par la force une propriété de grande valeur, uniquement par se faire une réputation et que les gens le craignent, il n’est plus, certes, en ce moment un croyant ! » (rapporté par Boukhari, Mouslim, Abou Dawoud et Nassa-i d’après Abou Houraïra)

Selon un autre hadith, symptomatique de la tartuferie  mahométane : « Lorsque le croyant fornique, la foi le quitte et elle est comme un petit nuage au-dessus de sa tête. lorsqu’il cesse et se repent, la foi lui revient ! » (rapporté par Abou Dawoud, Tirmidhi et Al Baïhaqi d’après Abou Houraïra)

Le « frère » Ramadan qui pris sous les effluves de sa libido insatiable , faute d’avoir perdu la tête au moment de son passage à l’acte a cessé d’être le musulman qu’il prétend être : « Celui qui fornique ou boit du vin, Dieu lui enlève la foi comme on enlève le vêtement à une personne et qu’on le lui retire par la tête. »
(rapporté par al hakim d’après Abou Houraïra)

Pour un tartuffe de son espèce qui prêche la vertu et appelle les musulmanes à préserver leur chasteté aux seuls profits des musulmans et se fait le pourfendeur de l’adultère, il a fini par se prendre les pieds dans son tapis de prière et dévoiler sa véritable nature, de l’homme aux multiples visages.

Cependant en sa qualité de théologien autoproclamé et prédicateur islamo-fasciste patenté, il ne pourrait nier que l’orthodoxie musulmane dont il est un fervent militant ne réprime pas plus le viol des femmes captives, des esclaves  et des non-musulmanes voire les musulmanes elles-mêmes qu’elle ne réprime le meurtre des apostats

.http://islamisation.fr/2016/01/05/la-legalite-du-viol-des-captives-et-esclaves-est-autorise-par-le-coran-et-la-sunna/

Lui qui connaît comme personne la biographie de Mahomet comme la pensée nauséabonde de son grand-père maternel il devrait savoir que Mahomet faute d’avoir réalisé des miracles qui auraient fait de lui un  messie comme il s’est illustré dans le viol des femmes captives.

https://aslamtaslam.wordpress.com/2015/04/06/safiya-lepouse-juive-de-mohamed/

Tarik Ramadan en bon musulman qu’il est, n’a pas commis de crime sexuel dans le sens du droit positif, d’où son refus à signer le procès-verbal de la police, car pour lui son acte ne présente aucun caractère pénal du fait qu’il n’a fait que suivre le bon exemple de son prophète.

La route de l’Élysée passe par la reconquête des territoires perdus de la République

Les prétendants à la main de la malheureuse France ont-ils besoin d’aller si loin  et de  jouer aux bonnes âmes rédemptrices et conciliantes à crever de honte du style le colonialisme est un crime contre l’humanité  alors qu’aucun d’entre eux n’a le cran et le courage pour aller labourer en terres hostiles des cités ?

Bobigny et Argenteuil sont certainement plus payants politiquement qu’Alger, Djibouti, Bobigny, le Liban, al-Azhar le premier foyer de la propagation de la peste verte dans le monde.

Quand on se veut républicain on va surtout là où il faut faire entendre la voix de la France. La Grande Borne c’est aussi la France ne pas y aller c’est qu’on est incapable de défendre son unité territoriale.

C’est un très mauvais message envoyé aux Français en leur faisant comprendre que la  République n’a pas partout sa place chez elle et quand elle se rend dans ces zones extranationales   elle doit apporter des gages à leurs maîtres .

La République n’est plus une et indivisible, elle s’effrite dramatiquement à la grande joie des chefs de clan qui font la pluie et le beau temps dans ses cités.

Quand on prétend vouloir reconquérir les banlieues, on joint les actes à la parole et on ne se déchausse pas dans les mosquées ni s’encanailler avec les Muftis, les chefs des brigades nazislamistes pour la déshonorer.

Quand on a la République en soi on porte sa parole contre vents et marées et on ne laisse pas le soin à ses ennemis de dicter la loi de leur foi là où l’autorité de l’État est défaillante.

La vraie conquête du pouvoir passe par la reconquête des territoires perdus de la République.

Toutes ces plaies urbaines qui prolifèrent sur son corps pourraient se transformer un jour en métastase cancéreuse où plus aucun de ses défenseurs ne sera plus là pour la  pleurer,  car ils auront été les premiers à avoir payé au prix de leur vie la lâcheté de ces femmes et ces hommes mus par leurs seuls calculs de politique politicienne et qui se déhanchent  devant ses colons pour s’attirer leurs bonnes grâces.

Aux candidats déclarés à l’Elysée, l’islam n’est pas plus compatible avec la République que le nazisme avec l’humanisme

La classe politique française dans son ensemble a compris que l’avenir de la France est l’islam et qu’elle a désormais tout intérêt à jouer pleinement et ouvertement la carte de l’islam pour ne pas signer son suicide politique.

Plutôt que de proposer des mesures pour contrer la montée du péril musulman les  candidats à l’Elysée préfèrent louer les vertus de la compatibilité de l’islam avec la République, sous-entendant en réalité sa dissolution dans la future république islamique de France à laquelle ils oeuvrent avec un zèle antipatriotique incroyable dans l’espoir que les musulmans leur seront un jour reconnaissants en leur accordant un strapontin dans le conseil de la choura, consultation,  qui remplacera  inévitablement les deux chambres , le Sénat et l’Assemblée Nationale.

Ces enfants de Caton qui a vendu Carthage aux Romains doivent lire le Coran pour comprendre quoi qu’ils fassent ils n’auront jamais grâce aux yeux des musulmans auxquels il est formellement prohibé de voter pour un non musulman ou de le prendre pour conseiller dans les affaires sensibles et stratégiques pour l’Oumma islamique. Au moins ils pourront juger sur pièces la nature fondamentalement raciste, suprémaciste et discriminatoire de cette pseudo religion dont ils se font les avocats inconditionnels aujourd’hui au mépris de leur dignité  et leur honneur surtout la pérennité humaine et civilisations elle d’un pays qui leur a tout donné et qu’ils s’acharnent à le détruire pour les yeux de leur Chimère musulmane.

Ils resteront des infidèles, des êtres intouchables et infréquentables,  des porcs et des singes qu’il faut abattre.  Pires encore que la peste qu’il faudrait éradiquer de la surface de la terre sauf s’ils font allégeance totale et absolue à l’islam.

Les musulmans qui sont l’objet de leurs attentions et de leurs préoccupations politiques majeures aux dépens des vrais enfants de la France auront pour eux l’égard d’un maître pour son esclave ou d’un qatarien pour un travailleur népalais.

 

Les vrais musulmans sont en pays conquis partout où ils sont

Afficher l'image d'origine

Je viens chez toi et tu m’accueilles bien souvent les bras ouverts et tu te bats pour que j’aie les mêmes droits que toi et tu vas jusqu’à m’offrir ta nationalité sur un plateau. Ainsi plus personne ne peut m’expulser. Je fais venir les miens de là-bas et je peux revêtir mes habits de djihadistes en toute impunité pour propager l’islam chez toi grâce à ton système social et familial très avantageux.

Quant à tes gouvernants qui n’en ont que faire de tes droits, ils pour mission  de défendre et renforcer mes droits, comme l’a dit ton Premier Ministre il faut « aider l’islam à grandir et à le consolider ». Tes gouvernants sont des laquais de l’honorable Oumma, ils doivent veiller à son enracinement chez eux pour ne pas nuire aux intérêts du grand capital qui pourrait demain provoquer un Tsunami social et économique chez eux en délocalisant ses activités  ailleurs.

Mais pauvre crédule tu es cuit et tu es tu ne sais pas que je suis musulman appartenant à une race supérieure à la tienne, et quoi que tu fasses pour moi je suis hermétique et insensible à tes gestes de coeur et tes salamalecs car tu es un mécréant« Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. » (Coran, 4 :141). Hors de ma vue être impur, malsain et malfaisant dont je ne dois jamais m’approcher ni compatir à son égard ni lui témoigner de l’amitié « Tu n’ en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’ opposent à Allah et à Son Messager, fussent- ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L’ agréent. Ceux-là sont le parti d’ Allah. Le parti d’ Allah est celui de ceux qui réussissent. » (Coran, 58 :27).

Afficher l'image d'origine

Tu as beau me lécher les babouches mais ne pense pas que je vais me cramer en enfer pour t’avoir fait l’honneur de te prendre pour allié en enfreignant les injonctions de mon Saint Coran« Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d’ entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.» (Coran, 5 : 51).

Mon noble et vénéré Prophète qu’Allah a élevé au-dessus de toute l’humanité m’interdit toute relation d’assistance et de de conseil avec l’idolâtre de ton espèce adepte des fausses croyances.  et  dans le monde éphémère comme tu ne le seras pas non plus dans la vie éternelle.

Je n’ai pas besoin de ton cirque de courtisan , je mets la main sur tout ce que tu as et je t’expulse  de chez toi sauf si tu deviens comme moi, car ton chez toi n’a jamais été ton chez toi il est à mon Dieu à moi qui est propriétaire de tout ce qui est sur terre et je ne fais que rétablir mes droits sur ce qui n’a jamais été à toi. Tu n’es pas musulman pour faire valoir ta qualité d’ayant droit. Je suis maître de tes biens et de ta vie si tu ne le sais pas Allah seul le sait et c’est lui qui me l’as prescrit. Il ordonne et j’exécute. Même si je te tue je ne suis pas puni. Il est permis de tuer les mécréants de ton espèce.

Un argument imparable et d’une logique machiavélique. Et c’est exactement ce qui guette demain l’Occident.