Archives du mot-clé islamisation

Voter pour Ali Juppé c’est voter pour l’homme de la secte nazislamiste des Frères musulmans

 

Afficher l'image d'origine

Alain Juppé alias Sultan Ali Juppé pour ses amis de l’U.O.I.F ex chef de bande des 40 voleurs de la défunte Chiraquie, est un vieux cheval de retour. Sans foi ni loi, il revient sur la scène politique pour solliciter la confiance des Français qu’il avait trahis dans le passé. A sa place n’importe quel ancien délinquant quand bien même il a payé sa dette à la société il aurait preuve d’une certaine pudeur pour se faire oublier. Mais dans son cas le jugement du peuple le poursuivra au-delà de sa mort. Son nom est gravé dans le marbre de l’infamie.

Au-delà de ses accointances avec les Frères musulmans  qui lui vaut le tire peu glorieux du bouclier de l’islam, et tout particulièrement avec Tareq Oubrouk, admirateur de Hassan al-Banna nazi notoire adulateur d’Adolphe Hitler le fondateur de la Confrérie nazislamiste, qui a produit les pires ennemis du genre humain comme Hassan Tourabi et Ben Laden ainsi que Rached Ghannouchi, c’est sa personnalité qui tranche avec cette image d’homme apaisé véhiculée par les médias.comme en témoigne ses agitations hystériques dans son meeting électoral du 22 novembre 2017:

http://www.alainjuppe2017.fr/direct-toulouse

Son discours d’hier traduit l’extrême nervosité et brutalité qui l’anime et n’est guère rassurant sur le sort qu’il réservera à ses détracteurs si par malheur il a le suffrage de la majorité des électeurs. On doit s’attendre au pire avec un homme à la mauvaise foi digne du fondateur de l’islam lui-même.

Incapable d’assumer sa part de responsabilité dans l’échec du gouvernement Sarkozy-Fillon dont il était un des piliers, il a joué au parfait juge musulman tout en faisant preuve d’une amnésie caractérisée qui devrait lui valoir une place dans un centre de gérontologie. Avec ses propos qui frisent la haine il a atteint le point culminant de la pollution pestilentielle. On ne s’attaque jamais aux hommes on s’attaque à leurs programmes et à leurs idées. Quelle image ce personnage qui a failli à ses obligations morales incarne-t-il aux yeux des Français ? Cet homme ne devrait pas figurer parmi les prétendants de la main de la France si nous étions dans un véritable régime démocratique. Il est porteur des valeurs des plus exécrables et antirépublicaines.

https://francais.rt.com/france/29095-jean-frederic-poisson-alain-juppe-proche-islam

Il est temps aujourd’hui de choisir la femme ou l’homme au-dessus de tout soupçon et à l’intégrité morale infaillible.

Ne faisons pas du positionnement vis-à-vis de l’islam la seule motivation du vote. Aujourd’hui aucun candidat n’a pris une position claire et courageuse pour appeler l’ennemi par son nom en dehors de Fillon.

La France a bien plus de problèmes à résoudre que l’équation musulmane. Et je ne vois pas pour l’instant qui pourrait la bonifier et la remettre en ordre de marche pour relever les défis de la dette publique, sociaux, sociétaux, économiques, culturels, souverainistes, géopolitiques, financiers, migratoires, géo-stratégiques, énergétiques. ..

Faute de grives on se contente des merles. Il faut prendre le moins pire de tous. La France n’est pas un jouet à confier aux aventuriers. Quoi qu’il en soit il faut un vote citoyen, patriotique et responsable. Il revient aux électeurs de prendre leurs responsabilités historiques et de faire le choix de la France plutôt que des partis.

On ne peut pas être musulman et patriote français

Afficher l'image d'origine

Pourquoi tous ceux qui dénoncent la parenté idéologique entre l’islam (isme) et le nazisme sont-ils catalogués d’extrémistes de droite ?

En quoi les patriotes qui défendent l’identité culturelle de leur patrie menacée par des valeurs d’un autre temps, et sa souveraineté nationale sont-ils des fachos et des racistes, ? Or, il n’y a pas pire racisme que celui véhiculé par l’islam (isme) lui-même qui veut détruire leur espace de vie républicain.

Si ceux qu’on taxe d’extrémistes de droite étaient aussi radicaux que cela  et mus par une idéologie extrémiste, ils seraient les premiers à soutenir les idées nauséabondes de propagées par les nazislamistes.

Le patriotisme  est l’expression d’un sentiment partagé d’appartenance à un pays, fondé sur l’adhésion inébranlable à des valeurs communes. Il n’a ni religion, ni idéologie, au-dessus des partis politiques. Il est le dénominateur commun à tous les citoyens vivant sur son territoire et n’est aucunement l’exclusive d’un parti politique.  Le patriotisme est une obligation de loyauté et de dévouement qui pèse sur tous les citoyens. Il n’a aucune connotation réactionnaire et rétrograde. Il est garant de la survie des peuples.  il est le sel de la vie des hommes, leur raison d’être et de vivre sans quoi l’homme perd son âme et son essence. Il ne rime pas avec xénophobie et suprémacisme ni non plus avec fermeture sur le monde et frilosité. C’est un lien indéfectible, un cordon ombilical qui relie les hommes au pays auquel ils s’identifient,  qui est leur milieu naturel fusionnel, où ils ont vu le jour, qui est une autre mère même si étymologiquement pour eux ou qui les a adoptés comme s’ils étaient ses natifs et pour lequel ils éprouvent des sentiments forts..

Aimer sa patrie et veiller à sa pérennité est un devoir qui pèse sur tous les citoyens et s’y soustraire et l’enfreindre est plus qu’une faute un crime moral qui signifie clairement qu’on est pas digne de la citoyenneté que lui a conférée sa patrie et ce n’est certainement pas à travers les signes ostentatoires symboles de valeurs rétrogrades et anti-républicaines et qui sont autant de rejets de la citoyenneté française.Afficher l'image d'origine

Renier sa patrie reviendrait à renier sa mère. On est donc indigne de se réclamer de sa citoyenneté. Une patrie se nourrit du dévouement de ses membres pour elle. Elle se meurt quand il y a déliquescence du sentiment d’appartenance nationale. Une patrie faible est une partie proie pour les utopies idéologiques. Une partie forte avec ses enfants qui se sacrifient pour elles et qui sont fiers de défendre ses couleurs ne pliera jamais devant ses ennemis.
Il n’y a ni complexe ni honte à aimer sa patrie.

Une patrie accueillante et généreuse doit être irréductible et ferme, elle  doit  imposer ses lois, ses us et coutumes aux nouveaux arrivants et pas se soumettre à leur diktat culturel et se plier aux lois de leur religion.  Le début de sa fin s’enclenche le jour où elle met un voile sur son histoire, ses richesses patrimoniales,et humaines, sa personnalité politique, sa spécificité et diversité culturelle, ses propres valeurs pour ne pas brusquer les convictions idéologiques des nouveaux accueillants.

La patrie, celle que ses enfants les plus jaloux défendent corps et âme que sont les patriotes, ne doit pas éprouver de gènes pour affirmer son intransigeance sur sa véritable identité.

Le patriotisme n’est ni ouvert ni fermé, il est demeure dans le seul paravent pour sauver la patrie des périls qui la menacent. C’est lui qui symbolise sa personnalité, ses richesses  et sa force.

Il n’y a pas pire anti-patriotisme que de jeter l’opprobre sur les patriotes qui défendent la France contre l’appétit hégémonique des nouveaux arrivants porteurs de valeurs suprémacistes et destructrices des âmes des peuples et de la diversité des patries. Un monde sans patries est la voie ouverte à l’Oumma islamique, un monde sans frontières, sans couleurs, fade et stérile, abêti par les préceptes coraniques, dépourvu de raison humaine, où l’on oeuvre plus pour le progrès humain et le bien-être commun des hommes, soumis à la tyrannie de l’islam. Où tous les pays du pays du globe n’en feront qu’un.

Une religion pour tous et une langue commune à tous. Uniformisé et coulé dans le même moule. Vivre l’islam du lever au coucher et pendant le sommeil, ne jurer que par Allah et Mahomet, ayant pour seule activité la prière, vivant au rythme des hauts parleurs des mosquées qui martèlent de l’aube au coucher l’état d’abandon de l’homme à la toute-puissance des dogmes.

Un monde fermé et endoctriné, livré à l’obscurantisme, l’immobilisme et le charlatanisme. Un monde de corps sans vie, un cimetière à ciel ouvert.

Fini les compétitions mondiales entre les patries bâties autour des valeurs communes et véritablement universelles qui ne vont pas dans le sens de la négation des patries.
La patrie ne promet pas à ses ses enfants un Eros  Center pour assouvir leurs pulsions sexuelles ad vitam aeternam, et une rivière de vin où l’on s’enivre plus que de raison sans jamais connaître l’état d’ivresse. Un paradis pour les pervers et obsédés sexuels de tous bords et  les alcooliques addicts .

La partie élève l’âme de ses enfants là où l’islam la rabaisse et la dévalorise.  Elle incarne des valeurs  plus nobles et dignes que cette religion contraire à la morale humaine lubrique, bestiale, concupiscente, perverse et charnelle.

 » La notion de patrie n’est point une sclérose de l’être dans la piété de temps révolus… Elle ne commande point à l’homme le ressassement nostalgique de thèmes défunts… Elle ne murmure pas: « ressuscitons le passé » comme des archéologues soigneux. Elle dit: « je vous désigne ce qui a duré, je vous rappelle ce qui a réussi. Mais je vous l’enseigne pour que (…) vous ajoutiez votre part, car vous êtes des continuateurs » [[Marie-Madeleine Martin, Histoire de l’unité française, (p.408), Puf, 1948, ouvrage couronné par l’Académie française en 1949.]] .

La France engluée dans la chienlit islamique

xHes.jpg.pagespeed.ic.1Wk_p1zNeJ

Nous allons gagner la partie avec le credo : France « race » blanche. En tant qu’anthropologue je préfère parler de culture au pluriel et pas de race au pluriel qui n’a aucun fondement biologique sérieux. Nous avons en commun 99,6% de nos gènes. Je suis pour la défense de l’identité et la spécificité des peuples et des terroirs, contre l’uniformisation des hommes et du respect de la diversité qui est en train de mourir à petit feu.
Je ne veux pas de kamiss et des bourqa pour tous et que nos villes dédiées au dieu-tartufe ressemblent à des mouroirs à ciel ouvert vivant au rythme des appels sinistres à la prière. Où règne la tristesse et la désolation. Peuplées par des ombres noires et des forêts hirsutes ambulantes, des visages de la mort.
Je ne veux pas de cités où l’interdit fait loi où l’uniformité est le dogme. Où tout le monde se cache de tout le monde pour donner libre cours à ses pulsions licencieuse.
Laissons le soin aux généticiens, biologistes, paléontologues et anthropologues le terrain de l’espèce humaine, une et indivisible et jusqu’à preuve du contraire originaire de l’Est Africain.
Nous avons le devoir de défendre la France, son histoire, sa personnalité, sa richesse plurielle, ses racines qui vont au-delà du baptême de Clovis, ses sources d’influences romaines, celtes, germaniques, normandes et grecques, ses valeurs tant enviées par le monde entier. La France de « race » blanche n’est pas un concept porteur ni un catalyseur fort pour mobiliser tous les Français blancs, noirs, jaunes, métis et leur faire prendre conscience de la gravité du péril musulman. Quelle stratégie doit-on définir pour lui faire prendre gorge ? De toutes les communautés présentes sur le territoire français, les musulmans passent pour être aux avant postes des atteintes aux lois de la république. C’est de cela que l’on doit s’inquiéter et les mettre en face de leurs responsabilités soit le respect total et absolu des lois françaises soit d’aller vivre là où ils pourront donner libre-cours à leurs penchants transgresssifs. S’ils sont incapables de composer avec les lois humaines, ils pourront toujours aller goûter aux joies de la charia dans les pays soumis à la dictature de l’islam.Afficher l'image d'origine

Dire que la France est de « race » blanche c’est considérer les musulmans comme une « race »  dotée de ses propres caractéristiques physiques et génétiques faisant ainsi des musulmans une « race » à part, (quid alors des Français de souche convertis à l’Islam ?), qui eux-mêmes se déclineraient en 2 races sunnites et chiites selon la dichotomie de Sarkozy auquel on doit le concept « de musulmans au faciès « . Pendant qu’on continuer à disserter sur la défense de la « race » française et sa pureté mise à mal par les bouleversements démographiques que connaît le pays depuis les années 70, la pieuvre islamique continue à étendre ses tentacules aux six coins de l’Hexagone.  C’est le racisme musulman qui est un danger pour la France et on ne règle pas ce problème en lui arguant de notre spécificité « raciale ».  Le combat contre l’islam et ses valeurs nauséabondes incompatibles  avec le bien-vivre ensemble, l’identité française et l’idéal républicain va très au-delà de la préservation de la couleur blanche de sa peau, il est commun à tous les Français indépendamment de la couleur de leur peau, de leurs origines ethniques, de leurs convictions politiques, de leur croyance et leur sexe. L’ennemi ne fait pas de différence entre les Français, pour lui il y a des musulmans et les koffars pour lesquels il n’a que haine et mépris, il ne sera jamais vaincu avec des discours diviseurs et contre-productifs..
Quand on France de « race » blanche que fait-on de ces Français qui appellent à sa destruction et qui l’on trahie pour l’islam. Ils sont encore pires que la peste, le sida et le choléra réunis.
Personne n’est raciste je veux bien le croire mais alors pourquoi faire de la couleur de la peau un leitmotiv aujourd’hui ?
Le raciste n’est pas simplement celui qui veut faire de sa couleur un motif de supériorité sur celui qui ne présente les mêmes apparences physiques que lui afin d’asseoir sa domination, il est aussi celui comme le définit Albert Memmi; :«le raciste, écrit-il, prétend toujours utiliser quelque différence pour en tirer profit»)

Lettre ouverte aux Français, ce n’est pas l’islam qui est la cause du mal français c’est vous-mêmes

Aux Français qui croient sauver la France de son destin musulman en faisant de sa blancheur une arme politique
Je ne suis pas là pour défendre la couleur de la peau de la France et sa gloire passée, j’essaye de faire passer le message aux Français, dont je fais partie moi-même, en laissant prospérer l’engeance musulmane chez vous en toute impunité et grâce à la complicité de vos élus et donc de vous-mêmes, vous allez droit à la mort comme jadis mes aïeux amazighens. Par où l’islam passe, il laisse que malheurs et misère derrière lui.
Vous arguez de votre origine raciale, il n’y a pas de race qui tienne il y a une espèce humaine venue de l’est africain, pour exorciser le démon musulman, c’est la preuve de votre impuissance à enrayer le fléau létal du virus islamique.
Je cours un double risque pour ma vie et mon intégrité morale à cause de cette justice aux ordres, il est à douter que cela puisse vous inquiéter outre-mesure.

La France est majoritairement blanche dites-vous et judéo-chrétienne alors que vous êtes les premiers à avoir quitté vos églises, l’islam l’est autant qu’elle et il est encore plus raciste que le nazisme lui-même . Mais de votre frilosité il en a que faire, il n’a qu’un seul but la détruire pour en faire un morceau de son puzzle oummien. Vous avez laissé les musulmans construire des véritables centrales nucléaires sur vos territoires communaux bien souvent en leur offrant des baux emphytéotiques et par conséquent sur des fonds publics, sans jamais évaluer les risques mortels pour la France.

Vous laissez  les musulmans dits intégristes pour ne pas faire  d’amalgame, comme s’il se déclinait au pluriel,piétiner vos lois en toute impunité et leurs marchands du rêve musulman qui est en réalité le cauchemar de l’humanité  racoler vos bambins avec votre plein consentement, celui qui ne dit mot approuve et encourage, et vous plaignez de voir la France s’islamiser à marche forcée;
Vous avez failli à votre devoir de vigilance citoyenne en laissant le mal musulman proliférer dans vos contrées.
Vous reprochez aux musulmans leur mentalité d’assistés mais ce n’est pas qui ont créé le système d’assistanat ? C’est vous-mêmes à travers vos élus.

ttps://www.youtube.com/watch?v=Tpgsi1j3uWU

Vous dites que les musulmans font trop d’enfants mais à qui la faute ? Est-ce à eux ou à vous ? Que faites-vous pour maintenir la domination démographique de cette France blanche qui vous tient si à coeur;
Vos élus de tous bords courtisent l’hydre musulmane, lui lèchent les babouches et la caressent dans le sens du poil et à chaque scrutin électoral vous leur témoignez de votre soutien indéfectible pour leurs choix politiques anti-France et un poison mortel pour ses valeurs et ses lumières que le monde entier vous envie.

Des pans entiers du territoire national sont désormais islamisés,Roubaix, Marseille, le 9-3, Mantes-la-Jolie, Trappes, certains quartiers parisiens et j’en passe que faites-vous pour freiner la tendance ? Pas grand’chose si ce n’est le leitmotiv de la France majoritairement blanche. On ne réveille pas les bonnes consciences en opposant au racisme diabolique de l’islam un argument d’arrière-garde. Le combat contre le péril musulman est essentiellement culturel et politique.

Vous n’avez aucune stratégie en réalité pour sauver la France de son destin musulman. Le mal est en vous et la solution est entre vos mains. Vous n’arriverez pas avec des mots pour verbaliser vos maux et de faire de l’islam votre bouc-émissaire sans rien faire de surcroît pour enrayer sa progression et son endoctrinement nése.faste pour votre jeunes

Il n’y a pas de place au racisme dans la lutte contre le péril musulman

Ces Françaises qui ont été séduites par l’islam

http://www.europe1.fr/societe/ces-francaises-qui-ont-ete-seduites-par-l-islam-2372851

Il n’y a pas de race au pluriel scientifiquement parlant.Les scientifiques reconnaissent une seule origine à l’homme située à l’Est du continent africain et une seule espèce.
Je préfère que l’on parle des vraies valeurs de la France et de sa richesse culture diversifiée et féconde si l’on veut réellement mobiliser tous ceux qui n’ont pas envie la France s’islamise pour finir dans le bain d’acide des peuples et des cultures.

L’islam catégorise et exclut. Les racistes font de même. On arrivera pas à gagner la guerre contre l’islam en faisant en faisant du racialisme un idéal commun.

On ne classifie pas les humains selon leur couleur de peau. Il y a des noirs antillais et africains qui ont donné leur vie à la France. Desailly, Thuram, Barthès, Blanc, Djorkaef et Zidane sous la houlette de Jacquet  ont fait bien plus pour l’honneur et la gloire de la France que Sarkozy, Morano,  Fabius, Juppé, le Pen et Dati réunis..

L’heure n’est pas à la dispersion et aux divisions,  on doit fédérer tous  les hommes indépendamment de la couleur de leur peau autour des valeurs de la France et qui sont en danger de mort. Ceux qui sont à la pointe du combat contre l’islam et ses idées néfastes pour l’humanité ne sont pas tous des français « souchiens ». Ils sont guidés par leur amour de la France. N’insultons pas l’intelligence et le courage. Ils sont  les nouveaux combattants de la liberté de la lignée des artilleurs sénégalais et nord-africains qui avaient payé de leur sang pour que vive la France.

Hitler voulait une cité idéale pour préserver la pureté du sang aryen aux dépens des minorités ethniques qui n’offraient pas les mêmes caractéristiques physiques que ses Aryens. Mahomet rêvait d’une Oumma réservée aux seuls musulmans à l’exclusion de tous les autres auxquels il ne laissait aucune chance soit l’islam soit la mort.
Juste une rappel, jamais je ne mêle ma voix aux racistes qui sont aussi fous à lier et fanatiques que les musulmans d’une part et d’autre part je combats justement l’islam à cause de son idéologie suprémaciste, antisémite, ségrégationniste et discriminatoire n’est pas pour me retrouver personnellement à combattre à côté des racistes.

La race humaine n’existe déjà pas en tant que telle de là de parler de la France de race blanche et pourquoi pas d’une race française il n’y a que les illuminés de l’espèce de Nadine Morano qui osent franchir le mur du con. Comme si les apparences physiques sont des déterminants génétiques et laissent supposer la prééminence d’une catégorie humaine sur une autre. L’humanité partage en commun plus de 99% de ses gènes. Le temps où les groupes humains évoluent chacun dans son petit coin est révolu. Jusqu’à nouvel ordre nos ancêtres communs viennent d’Afrique. Que ceux qui font de la couleur de leur peau un signe distinctif génétique fasse leur ADN.

Que ceux qui ne le savent pas, les nord-africains sont plus proches génétiquement des Français qu’ils ne le sont des Arabes qui soit dit en passant ne sont pas une race comme je l’entends souvent.

  • Clotilde Coudray, 2006, dans Diversité génétique des populations Berbères et peuplement du nord de l’Afrique, paru Revue Anthropo, Vol. 11 – 2006, Volume spécial, XXVIIème colloque GALF, Clotilde Coudray.

Nadine Morano est plus que jamais une nostalgique du nazisme et sa toxicomanie des races et qu’elle s’est probablement trompée de siècle. A se demander quelle idéologie aurait-elle adopter si elle était en 1944 ? Etre patriote cela exige un minimum de clairvoyance intellectuelle. Nul doute qu’elle aime la France mais elle ne doit pas se discréditer en usant d’argument aussi simpliste que nauséabond. On ne combat pas le racisme dogmatique de l’islam en  prêchant la blancheur de la couleur de la France. Opposer la supposée origine « raciale  sur la base de traits d’apparence physique de la France qui est loin de constituer un groupe génétique homogène à l’islam, c’est considérer l’islam lui-même comme étant doté de son propre marqueur génétique. Et la guerre actuelle est une guerre raciale. Il n’y a pas mieux pour écarter du combat contre l’islam les vrais amis de la France.

La dernière taxinomie (et non théorie) racialiste date de 1944. Il s’agit de la classification de Henri Vallois dans son ouvrage Les Races humaines qui divisait les humains en quatre groupes (d’égale valeur) nommés « races » :
* race noire africaine ;
* race jaune asiatique ;
* race noire australienne ;
* race blanche européenne.
Cette classification convenait parfaitement pour le dégrossissage de concepts demandé par l’enseignement primaire, seul qui soit généralisé à l’époque.
La pertinence de ces divisions n’a plus été admise par la suite, faute de montrer un intérêt quelconque pour la connaissance, ni en matière de biologie, ni en matière d’anthropologie.
Comme le dit André Langaney (dans un ouvrage paru en 1992) :
« Au début des recherches en génétique, les scientifiques, qui avaient en tête des classifications raciales héritées du siècle dernier, pensaient qu’ils allaient retrouver des gènes des Jaunes, des Noirs, des Blancs… Et bien, pas du tout, on ne les a pas trouvés. Dans tous les systèmes génétiques humains connus, les répertoires de gènes sont les mêmes.
»

Le choc est avant tout culturel et civilisationnel. Un « blanc » qui se décline en blanc clair, pâle, ne possède pas un génotype distinct de celui d’un « noir » olive, foncé, métissé, charbon, ébène, clair. La connerie humaine est sans limite.
On lutte contre la culture envahissante de l’islam et non pas contre des individus d’apparence musulmane quand on sait que parmi eux il existe des convertis d’apparence française.

Marine le Pen fait l’amalgame entre la voie de l’islam et la voie des urnes

Aux fans club de Marine le Pen personne n’est irréprochable et au-dessus de la critique. De la même façon que vous dégainez sur l’UMP et le PS que vous appelez UMPS histoire de faire croire que la France est dirigée par un parti unique et que le FN est la seule alternative politique crédible pour redonner un nouveau souffle démocratique au pays, apprenez à essuyer les critiques sur votre Marine à laquelle vous ne lui rendez guère service en lui vouant un véritable culte de la personnalité propre au régime fasciste et totalitaire.
La France n’est pas la Corée du Nord pour faire de Marine le Pen sa figure tutélaire, son objet d’adulation et de vénération. Tout se passe comme si elle est infaillible et que l’on doit de ne pas l’égratigner pour ne pas subir le courroux de ses supporteurs qui ne jurent que par elle pour sauver la France.
Mise sur la première marche du podium sans qu’elle ait fait ses preuves quant à ses capacités de gouverner la France et la sortir de son bourbier dans lequel elle s’y trouve depuis la fin des 30 années glorieuses à cause d’une politique d’immigration irresponsable et les plaies qui la gangrènent, l’énarchie, la corruption, le clientélisme, les abus de privilèges, les mauvais choix économiques, le recul de la laïcité, l’effritement de l’identité française, la mise à mort de l’idéal républicain, le laxisme et la démission des pouvoirs publics nationaux et locaux face à l’islamisation. Marine le Pen saurait-elle être la maîtresse de la situation, la Winston Churchill de la France, capable de mobiliser les Français pour arracher leur pays des griffes de l’hydre musulmane ?
Elle est très loin de ce profil. Son revirement sur l’islam depuis qu’elle s’est attachée les services de son compagnon et éminence grise Florian Philippot ex (?) chevènementiste avéré qui fait office de mandataire-liquidateur du FN et pour lequel elle n’a pas hésité à « tuer » son père fondateur du parti lui voudrait juste le titre de la femme protée du paysage politique français.

S’attaquer à Marine le Pen c’est comme si l’on commettait un sacrilège aux yeux de ses séides qui doivent s’inquiéter de la teneur de ses différentes déclarations qui frisent l’apoplexie tellement elles sont versatiles, mielleuses et lénifiantes sur l’islam victime de ses fondamentalistes : « A travers sa déclaration, Marine Le Pen (FN) est persuadée que les coupables de l’attentat dans les locaux de Charlie Hebdo sont « des fondamentalistes islamistes » et cela, bien avant toute enquête. Aussi, après avoir bien ancré dans les esprits que Islam = terrorisme, elle termine son communiqué en appelant -pas trop quand même- les Français à ne pas faire l’amalgame entre « compatriotes musulmans attachés à notre nation et à ses valeurs » et « fondamentalistes islamistes »…
A moins que sa dernière déclaration du 29 mai 2015 à l’Université d’Al-Azhar ne soit un gage de sa stature de Chef d’Etat : »Selon al-Azhar, cette rencontre a permis au cheikh Ahmed al-Tayeb « d’exprimer à la présidente du Front national ses réserves concernant ses positions hostiles à l’islam et aux musulmans ». Marine Le Pen a répondu qu’elle était contre « l’amalgame entre islam et actes de violences » et « reconnu le droit des Français musulmans de pratiquer leur foi en toute liberté »
Elle semble oublier qu’il n’y a pas de liberté chez les musulmans que la conversion à leurs idées et de renoncer à son identité et ses valeurs pour se fondre dans les leurs.
En aucun cas elle n’est un recours pour les Français, elle est dans la continuité de l’establishment qui a ruiné la France pour en faire un Emirat-bananier en devenir du futur califat islamique que la Turquie d’Erdogan se rêve de le rétablir.
Le vrai combat que Marine le Pen et tous ceux qui ont la France en eux est de rétablir la laïcité dans les écoles, les rues, les hôpitaux, les prisons et d’interdire l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.
Le vrai péril qui guette l’Europe est beaucoup plus la Turquie que la gangrène musulmane qui mine le corps politique et social européen. Autant cette gangrène pourrait être stoppée autant le péril turc sera impossible à vaincre à cause de Bruxelles où la Turquie pourrait peser sur la formation des directives, prédominantes sur les lois nationales, mortelles pour les libertés et résolument favorables à l’islam.

Difficile de l’imaginer en résistante face à ce double-défi qui menace la France et met en péril sa souveraineté nationale et sa pérennité humaine. Ses admirateurs se doivent d’accepter la critique au nom des intérêts supérieurs de la nation française. Ce n’est pas en disant amen à tout ce qu’elle dit que la France triomphera de ses ennemis intérieurs et extérieurs.
On l’a pas entendue non plus condamner les propos foncièrement bellicistes et hégémoniques d’Erdogan qui veut ré-islamiser l’Espagne et ré-arabiser Jérusalem.
Grisée par le mirage de la victoire annoncée alors que le chemin est long et la pente est des plus raides, elle choisit un phrasé conformiste et adopte un comportement sarko-compatible convaincue que c’est la seule voie arriver à ses fins.
La France n’a pas besoin de femme qui à chaque fois qu’elle se maquille devant son miroir se rêve en présidente. Elle a besoin d’action et d’un discours tranchant et politiquement incorrect, sans calcul politicien et qui remue les français aux tripes.
Elle est otage elle-même du système qu’elle prétend combattre. Inconsciente qu’elle fait que le légitimer et crédibiliser en démontrant son incapacité à sortir des sentiers battus.
Aucun doute quant à son appartenance audit système tant honni et décrié aussi bien par elle que par son père. Elle n’est pas plus en rupture qu’elle ne le prétend en se voulant par exemple pro Russie poutinienne comme naguère le PCF pro Russie soviétique.
Quand on se veut le rempart contre l’islamisation de la France on ne caresse pas la bête immonde musulmane dans le sens du poil et ni chercher son absolution comme lors de son intervention du 28 décembre 2012 sur la chaîne de la propagande nazislamiste qatarie d’Al-Jazeera où elle louait la compatibilité entre l’islam et la démocratie.
Elle oublie qu’en cherchant à séduire l’électorat musulman elle se tire une balle dans les pieds, car chaque électeur musulman de gagné c’est dix électeurs français de perdu. 75% de Français sont hostiles à l’islam, elle a de
quoi faire pour piocher dedans ce n’est pas en allant quémander les voix musulmans auprès de la kommandantur islamique du Caire qui rêve du
rétablissement du Reich mahométan qu’elle va pouvoir gagner la partie.
Elle reprend à son compte la politique de Sarkozy grand dragueur devant Allah
du vote musulman qui est une vue de l’esprit. A vouloir trop séduire tout le monde on finit par perdre son âme et sa voie.

La dictature de l’islam est en marche et la France s’en réjouit

Aucun débat n’est possible sur l’islam tant que l’on continue à éluder les vraies questions de fond sur la vraie nature de l’islam et caresser les musulmans dans le sens du poil jusqu’à à en faire les enfants gâtés de la république auxquels tout est dû et auxquels on accorde toutes des concessions sons compter, leur accordant tous les privilèges dus à leur rang comme s’ils étaient les nouveaux seigneurs qu’il ne faut pas froisser. Ce n’est pas un retour à l’Ancien Régime qui est une insulte à la chrétienté, c’est le retour au monde des ténèbres qui glacerait d’effroi Attila.

Que ceux qui nous enfument avec leur islam de paix, de tolérance et d’amour nous disent en quoi l’islam  l’est-il vraiment alors que ni sa définition littérale, ni ses dogmes, ni le Coran, ni les Hadiths, ni la Sira, ni son histoire, ni son présent épouvantable et cauchemardesque ne plaident en faveur de leur thèse ?

Doit-on se fier à la loyauté républicaine des musulmans alors qu’ils sont soumis totalement aux seules lois de l’islam qui ne tolèrent aucune dérogation « Et si vous leur obéissez [= aux polythéistes], alors vous êtes polythéistes » (Coran 6/121). ?

Un musulman républicain est comme un musulman moderniste, un égaré en dehors des voies d’Allah. Un impie, un mécru.

Pourquoi dit-on  toujours un musulman qui se radicalise sans pour autant nous expliquer les mécanismes qui l’ont conduit à cet état de négation de la vie et de la violence extrême ?

Pourquoi un musulman qui se convertit au christianisme n’est pas un danger public et un non-musulman qui embrasse la voie de l’islam souvent à l’adolescence ou en situation de fragilité psychologique ou d’exclusion sociale se transforme en bombe humaine et devient l’ennemi public de la république  ?

Abu Abdallah al Faransi, soupçonné d'être l'un des bourreaux de Peter Kassig.

Pourquoi des jeunes des cités censés être le produit de l’école de la république se comportent en ses pires ennemis et sont les premiers à lui déclarer la guerre ?

Pourquoi ces jeunes qui n’ont jamais ou quasiment jamais ouvert le Coran dans leur vie et le jour où ils l’ont fait ils ont changé radicalement de comportement pour devenir des véritables fauves ?

Peu importe leur profil psycho-sociologique, leur degré de maturité intellectuelle, on ne doit établir nécessairement une corrélation entre leur lecture du Coran ou ce qu’on leur a lu ou on leur a fait lire et leur basculement dans la violence extrême.

Est-ce que le Coran a des effets néfastes sur le cerveau humain ? Est-il de la même famille que les drogues dures pour agir en tant que catalyseur de la violence ?

Pourquoi les cités-ghettos sont-elles un vivier pour les recruteurs du Djihad  ? Pourquoi les prisons françaises sont un haut lieu de formation de l’extrémisme musulman alors que les détenus semblent faire une lecture toute innocente du Coran ?

Pourquoi des détenus qui ont renoué avec leur foi chrétienne se sont rangés des voitures et  après leur incarcération et des musulmans qui auraient renoué avec leur foi en prison sont devenus des terroristes ou des semeurs des graines de la violence et de la haine dans les cités ?

Pourquoi l’Etat laisse des jeunes mineurs se convertir à l’islam sans y mettre de garde-fou et ne fait rien pour mettre le C.F.C.M. en face de ses responsabilités afin qu’il durcisse les conditions de conversion à l’islam ?