Archives du mot-clé Mohamed

Il n’y a de lois pour les musulmans que les lois d’Allah

  • Les terroristes-djihadistes en se proclamant de la justice d’Allah se mettent au-dessus des lois

    Tant que le monde non-musulman n’a pas adopté une grille de lecture de la psychologie  du terroriste musulman et mis définitivement en cause les sources nauséabondes de l’islam lui-même à laquelle s’abreuvent tous les terroristes musulmans, le terrorisme qui est le djihad pour les musulmans fera plus de dégâts à l’humanité que le poison nazi.


  • Chaque jour qui passe ne fait qui passe ne fait que renforcer la phobie de l’islam lui-même qui au lieu et place de témoigner de son implication dans l’édification d’un monde de paix, fait déferler sur la scène mondiale des escadrons de la mort formés d’individus sans foi ni loi, foncièrement racistes, impériaux, hautains, suffisants,  cosmiques, ethnocentriques, ultra-violents, arrogants, engoncés dans leur armure d’hommes parfaits,  schizoïdes, revendiquant l’impunité pour leurs crimes qui de leur point de vue ne le sont pas, parce qu’ils sont légitimes et fondés dans le sens de leur religion.
  • Croyant détenir une vérité absolue dont ils veulent faire une vérité universelle à laquelle tout le monde doit y adhérer, ils ne reculent devient rien pour l’imposer au mépris de la vie humaine.                                                                                                                     ,
  • Ils  appartiennent à la classe, ou plutôt crasse des seigneurs, qui seraient ceux du monde des ténèbres et de la terreur, qui ne peuvent être jugés que par leur pair en l’occurrence leur grand Seigneur Allah.  L’ordonnateur et commanditaire  de leurs crimes et méfaits qui est leur seul juge, alors qu’il a prévu pour eux une villégiature dorée à leur mort sur son sentier. C’est tout le sens philosophique de la justice islamique. Juge, partie et instigateur à la fois.
    Ainsi, les lois humaines ne leur semblent pas faites à leur mesure. Ce dont ils n’ont pas tort eux qui se nourrissent et s’abreuvent de la haine du non-musulman ainsi que du musulman pas tout-à-fait dans leur registre, c’est la Loi de Talion qui paraît la plus adaptée et appropriée à leurs crimes abominables.
    Ce ne sont pas les années de prison qui vont calmer leur ardeur terroriste. Dépourvus d’humanité, de sentiments de culpabilité et de regrets, ils ne feront jamais un acte de pénitence ou demander pardon aux familles des victimes de leurs actes de folie meurtrière.
    Tuer pour Allah est un acte salvateur qui qualifie son auteur au paradis. C’est pourquoi, ils n’ont pas à compatir pour les victimes jugées comme étant coupables de leur propre mort. Leur mode de raisonnement est absurde, irrationnel et illisible.
    Ils ne sont pas des justiciables ordinaires pour une justice républicaine et humaine, alors qu’eux-mêmes ils n’en veulent pas comme vient de le faire l’auteur de l’attentat terroriste avorté de Toronto qui a fait comprendre au juge canadien chargé de l’affaire qu’il reconnait pas la  justice canadienne, trop imparfaite pour lui,  que seul compte pour lui la justice d’Allah qui est son seul juge, maître et guide de ses actes.
    Il est clair que le vrai musulman n’a du respect que pour les lois d’essence prétendument divines jugées parfaites. Comme si les hommes qui les ont codifiées étaient parfaits et que ces lois pseudos révélées n’étaient pas altérées et manipulées.
    Mais murés dans leur croyance absolue en la pureté originelle de leurs lois, les vrais musulmans sont convaincus que le fait d’être fils d’Allah leur confère une sorte d’immunités juridiques les exonérant de toutes responsabilités pénales.

    La progéniture d’Allah ne va pas s’incliner devant des lois indignes de leur filiation divine. Elles sont trop imparfaites et indignes de leur rang et du sang musulman qui les irrigue.

    Quel code pénal va-t-on opposer aux émissaires messianiques d’Allah, alors qu’ils vouent une haine féroce aux lois humaines, n’ont-ils pas piétiné en toute impunité le code pénal de la république, jugé non-conforme à la charia, la loi funeste de l’islam ? Considérant ses dispositions comme contraires aux leurs et dont certaines sont dirigées pour contenir et réprimer leur ardeur velléitaire.

    Ce qu’ils veulent est que le législateur national et international leur taille des lois sur mesure qui prennent en compte leur spécificité religieuse suprématiste et essentialiste, les dotant de statut dérogatoire au droit commun humiliant pour leurs qualités intrinsèques de surhommes.

  • L’Homo Nuevo musulman, ou l’Homo Wahhabitus islamicus ne va se laisser juger par des lois qui ne sont pas l’oeuvre de son Dieu.  Accepter le verdict de la justice des hommes revient à apostasier sa foi.

    Etre condamné par elle c’est comme si Allah lui-même était condamné à travers lui. C’est pourquoi, il ne se résoudra jamais à accepter d’être jugé devant le tribunal des hommes.

    Seul Allah est en droit de juger du bien- ou mal-fondé de son action. Les lois humaines ne doivent pas à ses yeux avoir d’autre finalité que de protéger Allah dont il est le dépositaire sur terre de sa parole sacrée et l’exécuteur de ses desseins terrestres qui visent à instaurer un nouvel ordre musulman pour gouverner le monde.

    Il est là pour faire régner la loi de l’islam sur terre et supprimer tous les obstacles susceptibles d’entraver le chemin d’Allah dans sa conquête du monde. Ainsi, tuer, massacrer, exterminer, terroriser, faire exploser des bombes dans les trains et les avions, kidnapper, razzier, piller, violer les non-musulmanes, ne ne sont pas des actes criminels, ce qui l’est c’est le fait qu’ils soient jugés ainsi.

    L’Homo Wahhabitus Islamicus n’obéit qu’à la loi sacrée de sa religion. Il ne peut par conséquent tolérer d’être offensé par des jugements autres que ceux qui n’ont pas le caractère musulman. Ce que la justice des hommes jugent comme actes terroristes, la justice musulmane exalte et recommande.

    Lui qui se nourrit et s’abreuve de l’aversion des non-musulmans , ces êtres impurs et vils qu’Allah va envoyer aux bûchers de l’enfer préfère la mort, ce qu’il fait souvent, que de répondre aux questions de ses juges. Refusant souvent de se faire assister par un avocat de peur de transgresser la loi de l’islam qui fait par ailleurs interdiction au musulman de se faire assister et se faire défendre par un non-musulman.

    Pour des êtres qui se veulent au-dessus de tout alors qu’ils sont en deçà de ce que  l’humanité peut enfanter comme bêtes immondes, seule une justice de droit canon musulman est compétente pour juger l’Homo Wahhabitus Islamicus.

     Le traduire devant des juridictions non-musulmanes est un sacrilège et une atteinte aux nobles valeurs du sacré de l’islam.

    Il se veut tout simplement au-dessus des lois humaines.

    Ainsi aucune justice non-musulmane ne doit juger les hommes d’Allah sous peine de subir le châtiment suprême.

    Ce que le droit fruit des assemblées humaines qualifie de crime terroriste, le droit canon qui les régit et qui les déculpabilise à la fois, honore, glorifie et récompense.

    Le droit musulman est un droit naturel qui à certains égards est comparable à la loi de la jungle notamment en ce qui concerne son absence de condamnation des crimes terroristes.

    L’Homo Wahhabitus Islamicus est un soldat d’Allah, il se sent investi d’une mission de défense d’Allah contre le péril que présente l’insoumission des non-musulmans à sa volonté. Il se doit de leur mener une croisade, le djihad, pour les amener à lui faire allégeance. Son combat est permanent, il ne cessera que le jour où la terre sera peuplée que des musulmans.
    N’est-il pas dit dans le coran que l’humanité sera un jour musulmane ? Et gare à tous ceux qui ne se moutonneront pas devant lui.

    Jamais au grand jamais un islamiste ou l’Homo Wahhaibutus Islamicus ne se pliera pas aux lois des hommes dont il est le premier à s’en prévaloir pour mieux les achever.

    Ses meilleurs alliés, c’est la naïveté doublée d’une forte dose de cupidité et de servilté et l’humanisme juridique dont font preuve les dirigeants politiques et les juges à son égard, alors qu’il doit être jugé comme un criminel de guerre au même titre que les criminels nazis.

    Faire l’ange avec la bête immonde islamiste c’est faire le sacrifice de sa propre vie à un ennemi obsédé par la mise à mort de celui qui est différent de soi

La barbarie humaine est consubstantielle à l’islam

 


L’éclectique George Duhamel disait que chaque civilisation a les ordures qu’elle mérite. Ce qui est d’autant plus vrai quand on sait que les peuples qui ont marqué l’histoire humaine sont ceux qui ont enfanté des ordures en tous genres.
La remarquable civilisation allemande : Adolf Hitler; la grecque : Alexandre le Grand; l’italienne : Bénito Mussolini; la russe : Joseph Staline;  la chinoise : l’empereur Qin; la française : le Maréchal Philippe Pétain; la perse : l’Ayatollah Khomeiny; l’égyptienne : Mohamed Morsi,  la turco-monghole : Tamerlan; l’ottomane : Abdel Hamid II responsable du génocide arménien; et l’arabo-musulmane, qui n’a de civilsation qu’une langue et une religion : Abu al Qasim Muhammed ibn Abdallah ibn Abd al Muttalib ibn Hasham connu sous le nom de Mahomet en Occident et Mohamed chez les fidèles de sa religion.
Une religion qui mérite incontestablement le titre du culte le plus ordurier et ignominieux de toute l’histoire des religions.  Quant à ses prouesses civilisationnelles, fruit d’influences multiples et plurielles, fortement marquée par les sciences et l’art architectural byzantin, les traductions syriaques, la  pensée hellénique, le génie perse, le savoir hindou et l’art militaire berbère ainsi que l’apport conjugué des autres peuples islamisés par le fil de l’épée elles seraient qu’un mirage du désert lunaire arabique et des grains de sable figés dans la météorite noire vénérée par tous les musulmans de la terre. Ce qui en dit long sur la nature polythéiste et fétichiste de cette pseudo religion
Si la chrétienté a vu apparaître en son sein au XII e siècle en France le cancer de l’Inquisition dont elle est immunisée officiellement en 1965 avec la disparition du Saint Office et son remplacement par la Congrégation de la Doctrine de la Foi. Sans pour autant que les pays chrétiens aient attendu le Vatican pour tourner la page de l’Inquisition comme la France qui y a renoncé dès le début du XV e siècle. Contrairement aux idées véhiculées par les musulmans pour justifier les dérives ordurières de leur religion l’Inquisition n’est pas consubstantielle au christianisme. Elle fut une parenthèse dans son histoire mais en aucun cas sa sève nourricière, son liquide rachidien et son souffle de vie comme dans l’islam qui sans elle il est condamné à mort.
L’islam ne peut survivre que dans un environnement liberticide, obscurantiste, inquisitorial, hyper répressif, intolérant, avec une mise totale et absolue des dogmes sur la vie des hommes. C’est une religion de l’interdit et du verrouillage de l’intelligence. Incompatible avec la vie humaine qui ne reconnaît pas à l’homme la faculté de réfléchir, de raisonner et de penser les choses par lui-même. L’homme ne naît pas humain, il naît esclave d’Allah qui est son propriétaire seul maître de sa vie. Exit le libre-arbitre et la liberté de conscience comme le fait remarquer judicieusement le philo nazi Qaradhaoui le prédicateur de la fiente humaine distillée dans les cerveaux des masses musulmanes incultes, analphabètes, abêties par un endoctrinement religieux intensif et permanent, frustes et fanatiques :  « Si l’islam ne tuait pas les apostats il aurait disparu à la mort de Mohamed ».

C’est cette peur de se faire trancher la tête comme au temps de cet Ange noir de la mort  qu’estMohamed qui ne laissait aucunechanceàsesopposants et à tous ceux qui moquaient ou doutaient de l’authenticité de son message à l’image du massacre de latribujuivedesBanuQoreyza  à cause de l’éventuelle menace qu’elle faisait peser sur son ubuesque prophétie dont deux versets du Coran attestent la réalité de manière allusive : « Il [Allah] a fait descendre de leurs forteresses ceux des gens du Livre qui les avaient soutenus, et Il a jeté l’effroi dansleurscœurs. Un groupe d’entre eux,voustuiez, et un groupe vous faisiez prisonniers. Et Il vous a fait hériter leur terre, leurs demeures, leurs biens, et aussi une terre que vous n’aviez point foulée.

EtAllah est Omnipotent » (33.26-27). IbnKathir a commenté à ce sujet :

Le Messager d’Allah a ordonné de creuser des fosses, et on les a creusées dans le sol. Ils ont été emmenés les mains liées derrière le dos et ils ont été décapités. Ils étaient entre sept cent et huit cent. Ceux dont les poils n’avaient pas poussé ont été faits prisonniers, ainsi que les femmes, et leurs biens ont été saisis. ( Tafsir al-Qor’ân al-‘Azîm, volume 6, p.398, sourate 33 verset 26 )

 L’islam a véritablement atteint les sommets himalayens de l’abjection humaine à faire pâlir de jalousie le nazisme cette autre idéologie de l’immondicité humaine. l’islam puise lui directement ses sources dans le caractère aride, cruel, inhumain, sanguinaire, oisif, vulgaire et barbare des Arabes et dand la rigidité de leur pensée dogmatique qui n’est rien d’autre qu’un Maelstrom formé de suprématisme, de racisme, d’antisémitisme, d’ultra-violence, de Solution finale pour les infidèles, les insoumis et les associateurs, de colonialisme, d’inquisition et de terrorisme.

Certaines civilisations sont égales entre elles dans la barbarie humaine, mais il y a certaines qui ont brisé les chaînes de la barbarie et qui ont inondé le monde de la lumière des libertés tandis que d’autres tardent à le faire et qui sont plutôt enclines à éteindre cette lumière pour plonger le monde dans l’obscurité obscurantiste. N’est-ce pas le cas des islamistes dans les pays de l’hiver intégriste et qui inquiètent et effraient leurs compatriotes qui croient en la vertu de la lumière universelle celle des droits de l’homme et du citoyen né dans une terre chrétienne qu’on le veuille ou non mais qui aurait pu être inspirée par Ghandi lui-même.
L’humanisme issu de cette culture judéo-chrétienne tant décriée par les islamo-compatibles n’est certainement pas la valeur la mieux partagée entre les civilisations.
Quand les deux grande figures de ce qu’on appelle exagérément l’âge d’or de l’islam Averroes et Avicennes ont voulu impulser un souffle humain celui de la raison rationnelle, ils ont été cloués au pilori pour hérésie et leurs  livres en grande partie détruits et  les rares qui ont survécu aux flammes du bûcher ardent inquisitorial le furent grâce à des  traducteurs juifs et chrétiens. Galilée et Spinoza pour ne citer que les plus illustres étaient passés par là aussi mais la Renaissance florentine et le siècle des Lumières ont fait oublier les siècles noirs de l’obscurantisme religieux.
On attend toujours qu’un vent humaniste vienne nous envahir du Levant qui est pour l’instant en proie à un torrent de boue nauséabonde déversée sur lui par les djihado-terroristes de Daech fidèles à l’islam médinois pratiqué par Mahomet  lui-même, celui du pillage, du butin, du viol des captives, de la rançon, de l’esclavage, du butin, de la décapitation et de la tête de l’ennemi clouée dans un piquet.
Les musulmans doivent d’abord dépolluer leur terre de ces fermes pétrifiés, mais ils n’en ont ni les moyens, ni le désir ni les capacités. Il est à douter qu’avec leurs neurones  contaminés par 1435 ans de fumée fétide radioactive puissent comprendre un jour le vrai sens premier de la civilisation celle qui apaise et pacifie la vie des hommes et fait de la moitié de son humanité maîtresse de son destin humain et reconnaît les mêmes droits et devoirs à tous les hommes sans exclusive.
Une civilisation est une communauté de destin humain de caractère civil et pluraliste et non de destin religieux hermétique et monolithique entièrement dédiée au divin où l’humanité de l’homme est niée sans perspective aucune que sa totale soumission aux marchands du temple comme c’est le cas de l’islam
 

 

En ayant voté pour Ennahdha, les tunisiens ont élu la Qaïda comme maîtresse du pays

 

Le choix est simple à faire. Faire le choix de continuer de vivre sous le régime de la terreur et le déshonneur ou faire le choix de mener une guerre de libération de la Tunisie  dans l’honneur et la dignité.

Si les tunisiens comptent sur les urnes pour dégager les escadrons de la mort enfants de Satan dont ils ne font qu’appliquer scrupuleusement son enseignement,  c’est qu’ils sont restés naïfs et bornés et qu’ils n’ont toujours pas pris conscience  de l’extrême gravité de la situation.

C’est comme s’ils veulent combattre un fauve les mains nues ou soigner une gangrène sans amputer le membre malade.  On éradique jamais la terreur non plus avec des bisounours. Hitler était arrivé par les urnes, il n’avait pas été vaincu par elle.

 Les terroristes devenus maîtres de la Tunisie à cause de la trahison de certains et la cupidité et la niaiserie d’une partie du peuple, ne lâcheront jamais leur butin sans effusion du sang. Ils ne connaissent de la démocratie que les bombes avec lesquelles ils vont vous pulvériser.

 Que ce soit Bizerte, Jebel Chaâmbi, le Kef, Sidi Bouzid,  à Sidi Bouzid  le Kasserine, etc.. ou les assassinats politiques, ce ne sont qu’un avant-goût vitriolé ce que la fédération locale du crime crapuleux islamo satanique d’Ennnahdha du menu qu’elle sert aux Tunisiens.

Ce sont les prémisses des massacres à venir si les tunisiens s’aventurent à chercher à la détrôner. Un butin ne se cède  jamais dans l’idéologie musulmane sans que celui qui le convoite n’en paye le prix du sang. le sien et celui de son adversaire.

 Ennahdha qui se nourrit de la cruauté et de la barbarie de son islam des sources, mettra à exécution ses menaces de mettre la Tunisie à feu et à sang si on cherche à contrarier ses desseins hégémoniques proférées à la veille du simulacre électoral. Maintenant que la Tunisie est lui a été offerte comme butin de plein droit et ad vitam aeternam malheur à celui qui osera lui en contester la légitimité.

 Son pouvoir est un droit acquis et le restera pour toujours. Il est marqué du sceau d’Allah et l’expression du sien sur tous les hommes. Elle ne fait qu’exécuter sa volonté et œuvrer à la concrétisation de ses ambitions cosmiques et impériales. Personne n’est en droit par conséquent de contester ce qu’Allah a ordonné à ses hommes : bâtir pierre par pierre, mm par mm, son Grand Royaume. En sa supposée qualité de créateur, il est censé en être le gouverneur absolu.

Investie par Lui pour traduire dans les faits la mise en œuvre de ses ambitions du futur grand maître du monde, Ennahdha considère la Tunisie comme une étape dans ce processus de conquête du monde au profit de celui qui aurait créé tout l’univers en 6 jours pour se reposer le 7 e jour.

Ce n’est pas par hasard d’ailleurs que le mot travail est banni de leur lexique et ne font que se reposer depuis sauf pour commettre des actes de brigandage et répandre la terreur.

Forte de ses droits légitimes et canoniques Ennahdha ne fera aucune concession ni entorse à ses devoirs cosmiques. Elle les fera respecter par le pouvoir de la force tel qu’Allah le prescrit et recommande. Nul ne pourra entraver son chemin qui est la voie d’Allah sans offenser Allah lui-même.

 Sa maison mère la Qaïda dont R. Ghannouchi est un des maîtres à penser, la châtiera si jamais elle transgresse la volonté d’Allah. 

Les tunisiens en octroyant le visa de parti politique à une organisation sectaire de caractère mystico-terroriste, n’ont absolument pas pris en compte les accointances idéologiques entre Ennahdha et la Qaïda et la nature des liens qui les lient ?

Le peuple manipulé et abusé dans sa bonne foi en votant  pour Ennahdha ne se rendait absolument pas compte qu’il apportait sa voix à  la Qaïda et le pire sont ceux qui ont cru s’abstenir pour ne pas apporter leur soi-disant caution à ces élections vaudevillesques n’avaient fait que favoriser mécaniquement a victoire des islamo-sataniques. Moins il y a des suffrages exprimés, plus le parti le mieux organisé et capable de mobiliser ses troupes a des chances de rafler la mise et s’assurer de la plus grosse part du gâteau.

 Quant à ce fameux islamisme modéré dont on a rabattu les oreilles des tunisiens, ce n’est qu’une grosse ficelle, un subterfuge trompeur, un gros mensonge répété infatigablement afin de le faire passer pour une vérité. Comme disait Hitler un mensonge répété mille fois devient vérité, et dix fois il reste un mensonge.

En conclusion, rien ne s’opposera au pouvoir d’Ennahdha parti pour l’éternité sauf Allah lui-même.