Archives du mot-clé Nombrilisme

Les vrais musulmans n’ont ni besoin de créer ni de travailler, Allah le fait pour eux

Qui peut douter de l’objectivité des musulmans et noircir l’image d’Epinal qu’ils donnent de l’islam ?

Tout le monde le sait, il est le seul capable de sauver les âmes des voyous des cités et en faire des anges de la mort.

Je serai le dernier à jouer au rabat-joie de service.

Un musulman est celui qui dit toujours la vérité même quand il fabule. Et comme il fabule plus qu’il ne dit la vérité, on doit abonder dans son sens pour ne pas le heurter dans ses convictions et commettre ainsi un sacrilège qui ne peut être lavé que par le sang de l’outrecuidant.

Nul n’est en droit de douter de sa sincérité.

Il est à la vérité sur l’apport du Coran à la science. Nous devons boire ses paroles comme ils s’enivrent des versets coraniques débités par leurs imams.

En discuter, c’est douter de sa bonne foi.

Un musulman n’a pas besoin d’étayer ses arguments, sa parole suffit. S’il dit qu’Allah a planté les montagnes sur la terre comme on plante sa tente, il faut le croire, c’est du bon sens. Seuls les musulmans ont du bon sens.

La logique musulmane se dispense de confrontation, de raisonnement et de démonstration.

Elle obéit à ses propres règles, qui ne sont ni discutables, ni interprétables, car elles sont l’expression du génie d’Allah. Une logique aussi cohérente que la rotation de la terre autour du soleil ou la Fatwa interdisant le jeu d’échecs.

Mais il faut être un bon musulman pour comprendre les nuances et les subtilités du rationalisme musulman.

Les musulmans sont plus vrais que la vérité elle-même. Ils sont la preuve vivante du monde des certitudes.

Il est conseillé de ne jamais les ringardiser ou les railler pour ne pas être traité d’ennemi de la science musulmane et donc d’islamophobe. Oui ils ont des remèdes pour tous les maux – sauf un : ils avancent à contre-courant du train de l’humanité.

Les musulmans n’ont guère besoin de laboratoires scientifiques pour innover : il n’y a qu’Allah qui crée.

Avec le Coran, ils ont le meilleur remède aux maux de têtes et à la dépression. Avec l’urine du chameau, ils soignent le cancer. Avec l’eau de zamzam, encore plus sacrée que la poudre de perlimpinpin, ils soignent les maladies rénales. Mahomet, le père de la science de l’ignorance sacrée, a été le premier à mettre en valeur ses vertus thérapeutiques : « La meilleure eau sur terre est celle du zamzam ; elle est nutritive et curative ». (Sahih al-Djami, 3302) (Wikipédia).

L’humanité est fort injuste avec les musulmans. Sans eux, nous n’aurions pas le visage vivant de ce que fut la condition humaine au temps de Mahomet.

Pour tuer la science, il n’y pas mieux que l’islam, ennemi du savoir et de la connaissance.

A vouloir se prendre pour le nombril du monde, il s’est laissé emporté par l’ivresse de ses délires narcissiques dans les fonds abyssaux de l’histoire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

A force de brasser le vent du sirocco, les musulmans vont finir par se balayer eux-mêmes

Afficher l'image d'origine

 

Les musulmans ont tout, absolument tout bien plus que les nazis en leur temps, l’islam, cette belle et sublime religion de désamour pour l’humain qui n’est pas tombé dans son filet radioactif, Allah, un devin plus devin que tous les charlots que le monde ait eu à connaître, Mahomet, le prophète des pédophiles, ce personnage d’un tout autre calibre qu’Attila, Staline, Hitler et Pol Pot, l’homme que tous les musulmans rêvent de lui mettre dans son lit,leurs femmes, filles, mères, concubines et objet des fantasmes lubriques de tous les musulmanes. Un être hors du commun plus parfait que parfait qui ferait de l’ombre à Hitler lui-même, unique en son genre tellement il a brillé par ses talents de saigneur des Juifs, des chrétiens et de ses opposants, le Coran, où tout y est, absolument tout pas besoin de laboratoires de recherche et d’innovations techniques et technologiques, les Hadiths et la Sira, la lumière de la vie outre-tombe, la joie de mourir pour profiter de l’érection éternelle et se noyer dans les rivières de vin de datte.

Que du bonheur pour eux ce qui leur vaut l’honneur d’occuper la première place à l’échelle des espèces vivantes juste avant l’ordre des blattoptères.

Ils ne sont pas pour rien férus de l’urine de chameau qui a la particularité de jeter son urine en arrière, c’est pourquoi ils avancent dans le sens contraire de l’aiguille d’une montre.

Compétiteurs morts avant d’être nés, ils trustent toutes les médailles d’or noir des tocards de l’humanité, raflant tous les prix de la fanfaronnade et les palmiers d’or de l’inscience et du charlatanisme. Ils sont les plus grands génies de l’ânerie humaine que le monde ait jamais connu .

Travailleurs acharnés à brasser le vent et à irriguer les pissenlits du sang de ceux qui ne sont pas enchantés par leur hymne au bonheur après la mort.

Industrieux comme des fourmis à labourer les corps de leurs congénères féminines, à l’origine de la vie hors de ma vue Industrieux comme des fourmis à labourer les corps de leurs congénères féminines, à l’origine de la vie hors de ma vue 4e9f0-6a01156fb0b420970c017d42bf386b970c-pi

et auxquels on doit toutes les découvertes  coperniciennes, imprimerie, industrielles, informatiques, nanotechnologiques,  les théorie du Big Bang et de Boson de Higgs, la lumière, les satellites, le laser, les traitements du cancer, l’aspirine, l’écran digital, la cybernétique, la conquête de l’espace, enfin tout ce qui est à nous est à eux.

Grâce à eux l’humanité est passée de l’histoire à la protohistoire. Il est grand temps que l’humanité leur érige un monument à l’effigie du roi Mytho en sable du désert d’Arabie.

1437 ans d’avancées intellectuelles, architecturales,  artistiques, politiques, urbaines, sociales, productivistes, humaines, droits de l’homme, libertés publiques, liberté de la femme, égalité entre les sexes, les droits de la petite enfance, l’école pour tous, la séparation des pouvoirs etc… Que des acquis qui ont changé la face du monde au point auxquels ils ont tourné le dos par impudeur et vanité.

Nous devons leur être reconnaissants pour leurs actions en faveur de la paix dans le monde, celle du cimeterre pour une place dans la Géhenne et soumets-toi où je libère de ta vie.

Ils ont de la chance d’être musulmans, initiés aux secrets de leur religion ils ont atteint le stade suprême de la néantisation de l’être. Que veulent-ils de plus ?  Il n’y a qu’eux qui le savent, mais ils ne nous le diront jamais car il faut être musulman comme eux pour le savoir et mériter du titre de docteur ès qualité en islamologie genre le petit nazillon Tarek ou Tarik Ramadan. Il y aura toujours un Cheikh pour faire un gros chèque pour vous payer une chaire où vous pourrez exercer vos talents d’enfumeur professionnel. Allah agrée tout surtout les hâbleurs et les naïfs.

Comme le vrai bonheur n’a de sens que s’il est partagé et magnanimes qu’ils sont, ils se démènent comme des forcenés pour nous l’imposer contre notre plein gré.

Chez eux culte et culture sont les deux faces d’un même miroir. En épousant leur culte pour pouvoir jouir de la vie, on plonge dans une culture désinhibitrice pour les hommes tirée vers les sommets jusqu’alors inconnus dans l’amour de la mort par Daech. Boko Haram, les Talibans, la Qaida, les Shebabs, le F.I.S. et toutes ces étoiles qui donnent un éclat particulier au ciel islamique qui impressionnerait Thanatos lui-même qui sont les modèles à suivre pour l’humanité envoûtée par l’élixir de l’islam.

En tombant sous le charme de l’islam nous avons des témoignages vivants qui préfigurent le monde de demain

Les musulmans sont vraiment des êtres parfaits mais seulement dans leur folie de grandeur

Tout est parfait chez ces  créatures parfaitement parfaites.

La religion la plus divinement parfaite.

La divinité la plus anthologiquement parfaite que l’homme ait pu créer.

Le prophète le plus méssianiquement  parfait.

La communauté la plus sublimement parfaite.

La langue la plus délicieusement parfaite.

Le livre-guide le plus sacrément  parfait.

Les hommes les plus merveilleusement parfaits.

Les femmes les plus angéliquement parfaites.

Les enfants les plus admirablement parfaits.

L’éducation la plus exemplairement parfaite.

Les moeurs les plus purement parfaites.

La vie la plus humainement parfaite.

Les libertés les plus démocratiquement parfaites.

La justice la plus équitablement parfaite.

Le système de répartition de richesse le  plus admirablement parfait.

La protections sociale la plus honorablement parfaite.

l’accès au soin pour tous le plus étonnamment  parfait.

Le taux d’alphabétisme tous sexes confondus le plus faramineusement parfait.

La production scientifique, intellectuelle, culturelle, technologique, artistique génialement parfaite.

Les savants les plus brillamment parfaits.

L’espérance de vie et la mortalité infantile la plus éminemment parfaite.

Le droit de la famille le plus prodigisieusement  parfait.

La  liberté pour les femmes  de disposer de leurs corps, de décider de sa maternité, de choisir leurs conjoints ou de divorcer la plus phénomènalement parfaite.

Les performances économiques et industrielles les  plus sensationnellement parfaites.

Les taux de productivité et compétitivité les plus colossalement parfaits.

La culture du travail et de l’excellence la plus admirablement parfaites.

L’esprit d’innovation et de créativité le plus génialement parfait.

Les droits de la protection de la petite enfance les plus féériquement parfaits.

Les droits des étrangers le plus titanesquement parfaits.

Le modèle du bien-vivre ensemble  le plus exceptionnellement parfait.

Les traitements médicamenteux contre les  pathologies lourdes et les maladies graves les plus efficacement parfaits.

La politique d’environnement et le respect du monde des vivants la plus écologiquement parfaite.

L’amour de la vie le plus indéalement parfait.

La langue la plus paradisiaquement parfaite.

Les moeurs les plus savoureusement parfaites.

Tout est parfaitement parfait dans la caste des seigneurs de l’humanité. Tellement parfaits que cet autre parfait auquel ils vouent  un culte véritablement parfait A. Hitler, ce personnage inhumaniment imparfait mais  islamiquement parfait, les relègue à la dernière place à son échelle raciale, juste après les crapauds

L’humanité leur droit absolument tout sauf les grands rendez-vous des révolutions techniques, industrielles, coperniciennes, technologiques, nanotechnologiques, etc.. où ils ont brillé véritablement par leur absence remarquablement parfaites. Trop occupés à récolter l’urine des chameaux et à deviser sous l’ombre des palmiers à fantasmer sur leur passé mensongèrement parfait.

Ils rêvent de puissance et de gloire mais sans jamais s’en donner ni les moyens ni la volonté. Ils font de leur stagnation chronique une marche vers l’avant mais pour y arriver ils cherchent à couper l’humanité du progrès dans son élan.

Ils n’ont jamais rien appris de leurs échecs, ils ne savent pas que la réussite est de savoir positiver sa défaite et l’art de ne pas replonger dans les travers des erreurs passées. Tellement imbus de leur personne et esbroufés par le mirage de la grandeur suprême que leur a fait miroiter Mahomet ils sont convaincus qu’ils vont par   la magie de leur réminiscence du passé fabulé et délirant atteindre le toit du monde.

Winston Churchill disait : Pour s’améliorer, il faut changer. Donc, pour être parfait, il faut avoir changé souvent. Or, non seulement ils ne veulent pas changer, et le pire ils veulent que le monde change pour finir par leur ressembler.  Les musulmans qu’Allah a élevés au premier rang de l’humanité, du pur délire mégalomane et narcissique, ne vont jamais se faire violence pour se remettre  en question, ni d’efforts à fournir pour progresser et se bonifier, ils ont été envoyés sur terre pour asservir l’humanité et si besoin est la détruire,  qui n’a pas d’autre alternative pour sa survie que se plier aux lois de l’islam d’adopter ses moeurs, us et coutumes hérités de ces temps  de la naissance de l’islam, où l’épée faisait loi et la haine de l’autre faisait foi.  

C’est au monde de s’adapter ainsi aux musulmans. Ils viennent en Occident non point pour fuir leurs conditions de vie attentatoires à la dignité humaine et misérables, c’est pour miner ses fondements humains et civilisationnels.

Toutes les grandes civilisations  prises dans le tourbillon de l’islam  ne ressemblent plus à rien même plus à l’ombre d’elles-mêmes, toutes tombées en ruine pour devenir des cimetières à ciel ouvert où règnent la tristesse et souffle le vent de la mort.

Les musulmans embrigadés comme les Waffen SS, considèrent comme impie tout ce qui est oeuvre humaine et témoin du génie humain, pyramides, aqueducs,   livres, statues, manuscrits, et doit  être détruit et brûlé.

Ne risquant pas de souffrir d’une comparaison qui leur est forcément défavorable, ils s’attellent à éteindre la lumière qui jaillissait des peuples conquis et qui pourraient rejaillir un jour pour rallumer la flamme de la renaissance de ces peuples à la vie.

L’islam agit comme un produit décapant dans la mémoire historique des peuples afin qu’il apparaisse à leurs yeux et dans leur imaginaire collectif comme l’unique source de lumière alors qu’elle est peu éclairante.  Mais tant que leurs yeux sont voilés par l’obscurité qu’il leur fait croire que c’est une lumière d’une puissance inégalable et le prélude d’une lumière plus féérique qui va les inonder pour l’éternité.  Nourris de fantasmes et d’illusions de grandeur et de puissance, ils se laissent emporter par leur enthousiasme de vainqueur qui gagne la partie sans avoir appris à jouer au ballon, chausser les crampons.

La compétition n’est pas musulmane, ils trustent toutes les médailles et glanent tous les trophées sans  avoir besoin d’y aller. Il suffit pour eux  d’éliminer tous leurs adversaires et plus personne pour les descendre de leur piédestal.

A vouloir être trop parfaits on préjuge de ses forces et inconscient de ses faiblesses occultant les capacités de l’adversaire à les faire déjouer et c’est le drame de ces êtres qui se prennent pour les premiers de la classe alors qu’ils sont dans la casse de l’histoire.

Le génocide des chrétiens d’Orient bat son plein et le monde drape l’islam dans sa vertu

Le monde s’émeut et s’indigne parce que les vrais musulmans à la solde du Qatar, de la Turquie et de l’Arabie, les protégés d’Obama, ont saccagé le Musée de Mossoul, mais il garde le silence sur le martyr des chrétiens d’Orient victimes de purification ethnique et de crimes contre l’humanité.

Ce qui se passe dans cette partie du monde et la duplicité de la communauté internationale est en tous points de vue comparable au climat de terreur, de pogroms et d’autodafés en Allemagne nazie.

Génocider les chrétiens est permis, détruire des statuettes, même si cela est absolument condamnable et criminel, provoque un tollé général. Le massacre des chrétiens est un détail, une péripétie dans cette guerre qui ne dit pas son nom mais qui n’est pas sans rappeler les guerres néo-coloniales à des fins de prédation capitalistiques.

En protégeant les chrétiens on aurait sauvé cette partie de notre patrimoine universel. C’est notre passivité qui est responsable des malheurs du Proche-Orient.

Que le monde apprenne enfin ce que c’est l’islam qui n’a jamais été l’ami de l’homme ni de la diversité culturelle, ni du bien vivre ensemble, ni du pluralisme identitaire, ni de l’histoire universelle ni de l’archéologie. Il se veut à lui tout seul la matrice de tous les peuples qui doivent dans ses délires cosmiques se fondre dans le même moule pour former un seul et unique peuple sous la bannière de l’Oumma professant une seule religion, l’islam, et parlant la même langue, l’arabe. Les deux mamelles de l’humanité.

Mahomet a détruit les vestiges archéologiques de la Mecque sous prétexte qu’ils représentent des idoles car pour lui il ne peut y avoir de mémoire et de tradition historiques autres que les siennes.

L’humanité est née avec l’islam comme en sont convaincus les musulmans et tout ce qui peut témoigner de son antériorité, de sa richesse, de sa réussite, de sa splendeur, et de sa supériorité sur lui doit disparaître. Tous les peuples conquis par l’islam sont tous amnésiques de leur propre histoire.

L’islam se veut le nombril du monde, le début de son histoire, le géniteur de l’humanité, sa voie, son phare, son salut,  et il est craindre qu’il ne soit pas sa fin. A trop vouloir être le maître du monde, il ne se rend pas compte qu’il est en deçà de tout.

De son ignorance, sa suffisance, sa vanité, sa vantardise et sa mégalomanie il en a fait des articles de foi pour ses fidèles qui brillent par leur inculture et leur déficience intellectuelle.

PS Bachar n’est pas l’ennemi de l’humanité ce sont les wahhabites ces grands amis de la France qui le sont.

Lettre ouverte aux musulmans ce poids mort et cauchemar de l’humanité

Je demande aux musulmanes et aux musulmans qui ont l’aversion des humains  et qui se prennent pour les maîtres du monde alors qu’ils ne sont pas encore sortis du monde des ténèbres que seriez-vous sans nous ? Quand vous faites vos courses vous mettez quoi dans vos paniers, Mahomet, Allah et le Coran ou des produits que vous n’êtes pas capables de fabriquer vous-mêmes et dont vous êtes redevables à 100% à ceux dont votre satané livré ordonne de massacrer et d’humilier ? Quand vous avez  faim et soif c’est l’islam ou les pays des « koffars » qui vous nourrissent ?  Quand vous n’avez pas de travail chez vous et pour échapper à vos conditions de vie misérables est-ce que vous trouvez refuge dans l’islam ou dans ces pays que vous êtes en train de détruire au nom de votre religion ?
Quand vous êtes malades, vous vous soignez à coups de versets maléfiques ou vous prenez des médicaments fabriqués par les mécréants ? Quand vous avez froid et vous êtes plongé dans l’obscurité vous vous vous vous chauffez et  éclairez avec les hadiths de ce prophète diabolique ou vous utilisez l’électricité inventée par l’Occident que vous vous haïssez tant ? Quand vous avez besoin de surfer sur l’internet vous utilisez vos tapis de prière ou des PC produits chez les infidèles ? Quand vous avez besoin de vous déplacer vous prenez les mosquées comme moyen de transport ou des véhicules mobiles fabriqués chez les non-musulmans, les musulmans ne sont ni des industriels ni des industrieux, que votre ignominieux et abominable livre prétendument sacré appelle associateurs dont il vous recommande l’extermination jusqu’au dernier  ? Quand vous êtes atteints de myopie vous portez la Ka’aba pour  augmenter votre vision ou une paire de lunettes fabriquée par les mécréants ? Quand vous devez vous faire opérer on vous anesthésie avec l’eau de zem zem ou avec un anesthésiant importé de l’Occident dont vous terrorisez les habitants ? Quand vous êtes déficients auditifs vous avez recours  aux hauts-parleurs des mosquées qui crachent leur poison de haine sur l’humanité ou vous utilisez des appareils acoustiques sortis des laboratoires des pays du dar-al harb ? Quand vous devez monter dans une tour de 30 étages par exemple vous empilez le Coran pour les grimper ou vous empruntez un ascenseur  qui  porte la marque des pays qualifiés d’ignominieux et d’infâmes par votre Mein Kampf ?  Quand vous avez besoin de faire des radios de vos poumons vous les faites dans les salles de prières ou dans des salles de radiologie nées dans le cerveau des ces femmes et ces hommes que le Coran, ce livre  liberticide et génocidaire, voue aux feux ardents de votre enfer qui n’est rien d’autre que le vôtre ? Quand vous vous rendez dans ce haut lieu de la barbarie humaine qu’est la Mecque pour faire votre circumambulation autour d’une météorite noire symbole de votre culte fétichiste vous vous envolez sur vos tapis volants de prière ou à bord de ces oiseaux volants fabriqués chez les enfants de Satan comme vous les appelez ? Quand vous passez vos appels téléphoniques vous utilisez les puces que vous ramassez dans les mosquées ou les puces inventées par les mécrus et les égarés ? Quand vous dites que vous êtes la plus belle communauté de croyants jamais créée par Dieu, je ne sais pas de quel Dieu parlez-vous de celui dont la connaissance de la géographie humaine ne dépasse pas les confins des terres arides et lunaires d’Arabie,  pourquoi vous avez autant peur de la satire et de la critique au point que vous massacrez tous ceux qui auraient offensé ce faux prophète sanguinaire et cruel qui excellait dans le meurtre de ses opposants ? Quand vous dites comme le Coran vous le certifie par la voix de vos muftis  charlatanesques et vos imams débiles que la terre est plate et fixe et que le soleil tourne autour d’elle vous ne croyez pas que vous avez atteint le degré zéro de la bêtise humaine ?

Print Friendly