Archives du mot-clé Présidentielle

Dr Salem Ben Ammar : « Pourquoi je ne soutiens pas Marine Le Pen »

Résultat de recherche d'images pour "photos de marine le pen au bal nazi de VIENNE"

Notre ami Salem Ben Ammar, Français d’origine tunisienne, est un courageux combattant contre l’islam qu’il connaît mieux que personne (sa vie est menacée par les islamistes sur le sol français). Il publie aujourd’hui un article pour mettre en garde les électeurs du Front national : «si Marine Le Pen est élue par des électeurs qui s’attendent à ce qu’elle les débarrasse de l’islam et de l’immigration, ils vont se réveiller avec la gueule de bois».

Je comprends et conçois fort bien l’hostilité de certains partisans de Mme Marine Le Pen à mon égard, mais sont-ils conscients du fossé idéologique et politique qui nous sépare :
je ne fais pas la cour aux musulmans,
je ne prône pas le «pas d’amalgame»,
je ne fais pas de différence entre l’islam et la charia,
je ne proclame pas que l’islam est soluble dans la République,
je ne cherche pas à laïciser l’islam,
je ne suis pas favorable à la création de l’Etat palestinien,
je ne soutiens pas l’armement nucléaire de l’Iran,
je ne suis pas allé quémander l’absolution des doctes musulmans d’Al-Azhar,
je ne me fais pas l’avocat des musulmans victimes de l’islamisme «fondamentaliste» -un pléonasme stupide et dangereux comme si l’islamisme n’est pas fondamentaliste,
je n’invite pas Mezri Haddad à la convention sur les banlieues le 15 novembre dernier, car ce cacique de l’ex-despote tunisien Ben Ali est fier de revendiquer haut et fort son islam et idolâtrer Mahomet.

Son camp est celui des islamo-compatibles par pur calcul électoral, mon camp est celui des lanceurs d’alerte sur sa haute toxicité.

Résultat de recherche d'images pour "photos de marine le pen au bal nazi de VIENNE"

Marine Le Pen peut être une chance pour la France, c’est tout le bien que je souhaite à ses partisans, mais elle ne le sera jamais pour moi, car nous n’appartenons pas au même camp : j’ai horreur des cireurs de babouches.
Son camp est celui des négationnistes et des islamo-compatibles par pur calcul électoral, ce qui n’est pas à son honneur, et mon camp est celui des lanceurs d’alerte sur sa haute toxicité.

http://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/propos-n%c3%a9gationnistes-jean-fran%c3%a7ois-jalkh-remplac%c3%a9-par-steeve-briois-%c3%a0-la-t%c3%aate-du-fn/ar-BBAtt2l?ocid=spartanntp

Je ne puis approuver la position d’une femme prête à tout pour le pouvoir comme son déni de la Rafle du Vel d’Hiv véritable crime contre l’humanité. En ce qui me concerne, ma vie est en péril à cause de mon combat incessant contre l’hydre musulmane. Je vis avec la mort au quotidien, je ne me sens rassuré qu’une fois que je referme la porte derrière moi.
L’amie déclarée de ceux qui ne jurent que par la mort des opposants à leur idéologie liberticide et intolérante, et contre le vivre ensemble, ne sera jamais ni une amie ni une alliée.
Elle a ses raisons, mais je ne puis admettre qu’on louvoie face à l’hydre musulmane.

Marine Le Pen doit savoir que le vote musulman est aussi un vote opportuniste et qui n’est accordé qu’à celui qui leur paraît le mieux drapé dans son costume de collabo-capitulard.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Le Pen est peut-être parti mais ses idées politiques sont toujours présentes au FN

Je ne suis pas un rabat-joie mais les porte-flingues de Marine  le Pen qui ferait mieux de cesser de railler ses adversaires politiques ne feront pas le poids face à des adversaires rompus au débat public. Ils devraient travailler leur argumentaire et ce n’est pas avec leurs sous-entendus douteux sur le plateau de BFM le soir de la primaire des Républicains  qui visaient nommément Fadhila Amara et Frédéric Mitterrand comme s’ils étaient des gros nuages dans le ciel de François Fillon qu’ils vont pouvoir séduire les électeurs viscéralement hostiles au FN.

Le FN  a du mal de passer du parti de la calomnie et des attaques contre les personnes et les minorités à un parti réellement républicain et respectueux de ses adversaires politiques.

Le jour où le FN entrera dans les rangs il ne sera plus le même et n’aura plus rien à vendre aux Français.  Et nombreux sont ses électeurs qui pourraient réintégrer leurs familles politiques d’origine au moindre faux-pas. On oublie qu’ils sont versatiles et ambivalents. Ils utilisent leurs bulletins de vote comme carton rouge aux élections locales et se montrent plus réfléchis et prudents aux élections nationales. Que l’état-major du FN ne se voie pas trop en haut de l’affiche

Passer de 7 millions qui restent un chiffre théorique à ai moins 15 millions d’électeurs pour gagner la partie il y a un gap énorme  à franchir autant traverser l’Atlantique à la nage. Il faut qu’il soit conscient que les Français sont majoritairement républicains.  Ils voteront  en 2017 comme en 2002.

On n’attire pas les électeurs en stigmatisant les personnes en raison de leurs origines et orientations sexuelles. La violence morale est le propre du faible quand il n’a rien à proposer. Quand on se veut un parti apaisé on ne fouille pas dans la poubelle et attention au retour du bâton.

Les adversaires sauront s’en souvenir le moment venu.

Voter pour Ali Juppé c’est voter pour l’homme de la secte nazislamiste des Frères musulmans

 

Afficher l'image d'origine

Alain Juppé alias Sultan Ali Juppé pour ses amis de l’U.O.I.F ex chef de bande des 40 voleurs de la défunte Chiraquie, est un vieux cheval de retour. Sans foi ni loi, il revient sur la scène politique pour solliciter la confiance des Français qu’il avait trahis dans le passé. A sa place n’importe quel ancien délinquant quand bien même il a payé sa dette à la société il aurait preuve d’une certaine pudeur pour se faire oublier. Mais dans son cas le jugement du peuple le poursuivra au-delà de sa mort. Son nom est gravé dans le marbre de l’infamie.

Au-delà de ses accointances avec les Frères musulmans  qui lui vaut le tire peu glorieux du bouclier de l’islam, et tout particulièrement avec Tareq Oubrouk, admirateur de Hassan al-Banna nazi notoire adulateur d’Adolphe Hitler le fondateur de la Confrérie nazislamiste, qui a produit les pires ennemis du genre humain comme Hassan Tourabi et Ben Laden ainsi que Rached Ghannouchi, c’est sa personnalité qui tranche avec cette image d’homme apaisé véhiculée par les médias.comme en témoigne ses agitations hystériques dans son meeting électoral du 22 novembre 2017:

http://www.alainjuppe2017.fr/direct-toulouse

Son discours d’hier traduit l’extrême nervosité et brutalité qui l’anime et n’est guère rassurant sur le sort qu’il réservera à ses détracteurs si par malheur il a le suffrage de la majorité des électeurs. On doit s’attendre au pire avec un homme à la mauvaise foi digne du fondateur de l’islam lui-même.

Incapable d’assumer sa part de responsabilité dans l’échec du gouvernement Sarkozy-Fillon dont il était un des piliers, il a joué au parfait juge musulman tout en faisant preuve d’une amnésie caractérisée qui devrait lui valoir une place dans un centre de gérontologie. Avec ses propos qui frisent la haine il a atteint le point culminant de la pollution pestilentielle. On ne s’attaque jamais aux hommes on s’attaque à leurs programmes et à leurs idées. Quelle image ce personnage qui a failli à ses obligations morales incarne-t-il aux yeux des Français ? Cet homme ne devrait pas figurer parmi les prétendants de la main de la France si nous étions dans un véritable régime démocratique. Il est porteur des valeurs des plus exécrables et antirépublicaines.

https://francais.rt.com/france/29095-jean-frederic-poisson-alain-juppe-proche-islam

Il est temps aujourd’hui de choisir la femme ou l’homme au-dessus de tout soupçon et à l’intégrité morale infaillible.

Ne faisons pas du positionnement vis-à-vis de l’islam la seule motivation du vote. Aujourd’hui aucun candidat n’a pris une position claire et courageuse pour appeler l’ennemi par son nom en dehors de Fillon.

La France a bien plus de problèmes à résoudre que l’équation musulmane. Et je ne vois pas pour l’instant qui pourrait la bonifier et la remettre en ordre de marche pour relever les défis de la dette publique, sociaux, sociétaux, économiques, culturels, souverainistes, géopolitiques, financiers, migratoires, géo-stratégiques, énergétiques. ..

Faute de grives on se contente des merles. Il faut prendre le moins pire de tous. La France n’est pas un jouet à confier aux aventuriers. Quoi qu’il en soit il faut un vote citoyen, patriotique et responsable. Il revient aux électeurs de prendre leurs responsabilités historiques et de faire le choix de la France plutôt que des partis.