Archives du mot-clé Racisme musulman

Abel Chennouf-Meyer aurait eu 30 ans aujourd’hui mais le soldat d’Allah Mohamed Merah en avait décidé autrement

 

Afficher l'image d'origine

Aujourd’hui Abel Chennouf-Meyer, l’une des 7 victimes du monstre musulman Mohamed Merah, aurait eu 30 ans. Ayons tous pour lui et les siens une pensée particulière.

Ne l’oublions jamais comme nous devons garder vivantes dans nos mémoires les 6 autres victimes des tueries de Toulouse-Montauban du mois de mars 2012 jamais. Massacrés de sang froid au nom de l’islam.  Une idéologie qui ne devrait être bannie de la surface du globe  et combattue comme nos parents et grands parents ont combattu son clone nazi.

L’islam n’est pas une religion comme les autres, il se sert du sacré à des fins politiques et hégémoniques, un poison mortel pour le monde des vivants et le pire ennemi de la vie qui puisse exister. Abel l’avait payé au prix de sa vie en ce jour maudit du 15 mars 21012 tué parce qu’il était militaire au service de cette France « mécréante » que certains musulmans sont obsédés par sa destruction.

Abel était pour Mohamed Merah son bourreau nazislamiste un taghout, un transgresseur qui n’était pas dans l’adoration et l’obéissance d’Allah et son prophète « Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple : ‹Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul›. » [Sourate Al-Mumtahanah, verset 4].

Il est le fils d’un ami cher Albert Chennouf-Meyer, il aurait pu être aussi le nôtre. L’islam ne s’arrêtera pas dans son entreprise mortifère pas tant qu’on continue à le draper dans sa vertu. Abel est mort parce que le Coran l’ordonne. Merah n’a fait qu’exécuter la sentence.

Le nier c’est infliger une nouvelle mort à Abel et plonger les siens dans les affres abyssales de la douleur. C’est se rendre complice de son assassin .

Une pensée aux autres victimes de la barbarie raciste et génocidaire musulmane.

Qu’Abel et toutes les victimes de l’islam soient plus vivants que jamais dans nos coeurs et nos pensées.

L’islam de France, la face cachée de l’islamisation définitive de la France

Afficher l'image d'origine
On doit expliquer aux Français le pourquoi de cette nécessité politique absolue de doter la France de son islam, son propre islam qui ne ressemble qu’à lui-même. Un islam épousant ses moeurs, ses us et coutumes sans halal, ni voile, ni burkini, ni kamis, civilisé et humanisé qui ne prêche pas la haine de l’autre et répand la terreur.
Un islam façonné dans le moule de la république avec une cocarde tricolore qui se fond dans son paysage humain et culturel.
Un islam où l’on peut imaginer une mosquée côtoyant une charcuterie, un bar à vin, un temple bouddhiste, une association de défense des droits des chiens noirs, des chèvres et des ânes. Une mosquée ayant pour vis- à- vis le local de la ligue de défense des droits des homosexuels, des lesbiennes et des transgenres dans les pays musulmans.
Une mosquée intégrée dans l’espace public laïque soumise aux règles du vivre ensemble et qui accepte la présence dans sa proximité des bureaux des comités de soutien aux ex musulmans convertis au christianisme, aux athées et les apostats de l’islam persécutés et menacés de mort dans les pays musulmans.
Ce qui est possible avec les autres cultes religieux devraient aussi l’être avec l’islam sauf que l’islam est un problème insoluble pour la France et qu’aucun rempart institutionnel ni physique ne peut endiguer son déferlement. L’islam est une pieuvre tentaculaire  de la pire espèce laide et repoussante  qui ne laisse aucune chance à sa proie. Elle s’étend inlassablement dans toutes les directions de manière pernicieuse et inexorable, jamais repue, cruelle, fourbe, perfide, manipulatrice, provocatrice, vorace,  dévorant tout sur son passage en ne laissant aucune trace de vie derrière elle sauf le spectre de la mort.
Afficher l'image d'origine
De quel islam de France s’agit-il de celui où les musulmans militent en faveur des droits de l’homme et des libertés contre les discriminations religieuses, la dhimmitude, la kafala, la relégation des femmes et la pédophilie dans leurs pays d’origine et pour la possibilité pour un non-musulman d’exercer des fonctions publiques et politiques ?
De quel islam la France veut se doter au point d’en faire le sujet chaud de sa rentrée 2016-2017 est-ce celui en rupture totale avec l’enseignement coranique poison mortel pour l’humanité, de la séparation des pouvoirs entre le cultuel, le juridique et le social au cas où les socialistes et tous les autres l’ignorent l’islam est un système totalitaire qui ne laisse aucune liberté de manoeuvre à ses adeptes où tout s’amalgame et se confond, dîne, dawla wa donia ? Religion, Etat et cité.

Un islam de France respectueux de la condition féminine et de l’égalité absolue entre les sexes.  Le seul pacte laïque et républicain qui soit acceptable par les musulmans est celui qui leur accorde un moratoire selon la formule du V.R.P. du nazislamisme modéré Tarek Ramadan sinon c’est peine perdue. Et s’ils souscrivent à un pacte contraignant pour eux, ils peuvent s’en délier sans mauvaise conscience  car l’islam ne reconnaît pas la validité d’un accord conclu avec les mécréantsCoran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient “contraint par un péril à redouter”.

Coran (9:3) – “… Dieu et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des polythéistes…”

Pour eux aucun engagement ne peut leur être opposable et s’ils s’y engagent c’est pour duper le mécréant.

Quant aux droits de la femme  ils ne sont que les droits des musulmans sur elles. Elles sont des majeures incapables dans l’islam, leur présence envahissante  et de plus en plus agressive dans l’espace public  s’inscrit dans une stratégie de déstabilisation politique et sociétale de la France. Elles sont  son arme d’intimidation et de fouteuse de trouble. Son étendard de conquête et de leurre pour piéger les Français et s’attirer les bonnes grâces du gouvernement des juges pour tuer les libertés.
Un islam français n’a de sens que si l’islam se réforme et expurge de ses textes les versets ultra-violents et incompatibles avec les lois de la République et les droits humains.  C’est oublier le sacro-saint principe de l’essence révélée du message, intemporel et valable en tous temps et tous lieux, et qui ne doit pas être sujet de modification, d’adaptation, de correction ou d’amélioration. Elle s’y adapte ou se démet.
Ce que des pays comme l’Egypte n’ont pas réussi pour moderniser l’islam et qui sans le vouloir ont attisé la braise radical jamais éteinte chez les masses musulmanes, ce n’est pas la France pays des Lumières et terre de liberté fécondée par le christianisme et aux racines gallo-romaines, celtes et méditerranéennes, qui va y parvenir et pourquoi faire pour être un Etat islamique dans la galaxie mahométane où l’ignorance, le fanatisme, l’obscurantisme, la négation de l’individu en tant que tel, sont la norme, inhumaine, liberticide, livrée aux chacals religieux islamiques, fasciste et théocratique et gavée du Coran et des hadiths apologistes du racisme, de l’antisémitisme, de l’intolérance, de la mutilation, de la peine de mort des incroyants ?
Refondre l’islam pour mieux fendre la France. Nul doute ce que les promoteurs de ce projet qui ne semble guère susciter l’émotion de la classe politique et les élites de ce pays à quelques rares exceptions près cherchent à obtenir.
C’est pourquoi il n’y aura jamais un islam français comme il n’existe nulle part ailleurs un islam aux couleurs nationales, il est un et indivisible, il y aura une France dissoute dans le bain acide musulman;
Un islam de France quésaco un serpent de mer et un.mirage du désert arabique ?
L’utopie socialiste est aussi nuisible à la France que l’islam lui-même. Si un jour il y aura un islam définitivement sorti de l’ombre dans ce pays ce sera un islam sans la France .
Une France qui ne ressemblera plus à rien sauf aux pays de la calamité islamique.
En réalité c’est la France soumise à la charia qui est l’objectif final ce projet. Tout ce tralala est le voile noir de l’islam qu’on jette sur pour soustraire la vérité de la vue des Français. Il n’est rien de plus que sa face cachée.
Un projet qui s’inscrit dans la pierre mortuaire de l’infamie des plus grandes trahisons de l’histoire, une sorte d’Anschluss pour accélérer le processus de son islamisation.
Un islam de France est une manoeuvre pour baliser le terrain à la prise de pouvoir de l’islam sur la France.

Musulmans, vous n’êtes vraiment rien sans les « mécréants » que vous haïssez tant

En terre « mécréante » comme si la mécréance pouvait avoir une terre mais pour les musulmans c’est la terre qu’il faut purifier de son « mal » en la mettant à feu et sang,  on prend soin du bien-être des humains dont ils sont les premiers bénéficiaires tout en lui témoignant haine et ingratitude.

En terre pseudo sacrée dédiée au culte maléfique mahométan, il y en a que pour l’innommable Allah et son abominable et criminel gourou et jamais rien pour les hommes qui n’ont de salut que dans la négation de leur vie.

Là où la vie est foi et le respect des droits humains est loi, chez eux c’est tout le contraire.

Ils construisent des mosquées pharaoniques qu’ils appellent les maisons d’Allah, qui sont en réalité des hauts lieux d’élevage des cellules souches du cancer métastatique pour détruire l’humanité.

On a que faire de la santé des hommes, de leurs toits alors que certains d’entre eux élisent domiciles dans les cimetières, de l’amélioration de leurs conditions de vie, de leurs besoins vitaux, de leur liberté, et de leur épanouissement personnel, seule importe la gloire de l’islam.

Le développement humain est un péché mortel dans l’islam, changer l’homme c’est changer l’islam, autrement dit signer son arrêt de mort. Il n’y a qu’Allah  qui conçoit, élabore, innove, crée, décide et choisit pour ses esclaves. C’est pourquoi  le vrai musulman est condamné  à l’immobilisme et l’esclavagisme éternels et l’islam et n’a pas à agir et modifier le cours de son destin.  Toute tentative de résilience et de rébellion est punissable des feux de l’enfer.  Plus ils sont abêtis, abrutis, inhibés dans leur volonté de briser les chaînes de leur aliénation aux dogmes et endoctrinés, plus l’islam a des chances de se pérenniser et continuer à propager son virus mortel.

« L’islam est contraire à l’esprit scientifique, hostile au progrès ; il a fait des pays qu’il a conquis un champ fermé à la culture rationnelle de l’esprit.«  (Ernest Renan / 1823-1892 / conférence à la Sorbonne, 1883)

L’avenir chez eux eux n’est pas celui que les mécréants tant honnis par eux préparent aujourd’hui pour les générations futures, il est le passé qu’ils veulent imposer à l’humanité et leur vie dans un monde illusoire où ils pourraient donner libre-cours à leurs instincts bestiaux qu’un gourou violeur et pédophile leur a  fait miroiter s’ils mettent en oeuvre ses desseins mortifères et génocidaires pour l’humanité.

Le bon musulman est celui qui craint le jugement denier, qui se résigne à son sort,   n’est-il pas aussi celui qui échange sa vie sur terre pour gagner la vie éternelle comme l’enseigne le Coran ?

Quel est le sens de son existence si c’est pour faire de sa vie un don pour une hypothétique vie après sa mort non sans avoir fait au passage un cauchemar de la vie de ses semblables humains ?

Si la vie est pour eux un idéal de la mort pourquoi sont-ils dans le monde des vivants ?

La France ne s’est pas suicidée elle gagne ses galons de catin de l’islam

La mécréante Licra fait du charme aux nobles musulmans aussi imperturbable qu’un saoudien devant une poupée gonflable. Elle a commis un sacrilège   en faisant condamner indirectement Allah pour un écrit dont il est lui-même pour incitation à la haine de ses propres ouailles.  Allah n’a plus désormais le droit de remonter les kamis à  ses créatures sous peine d’être condamné pour d’essuyer le courroux de la justice humaine. Le comble de l’insulte pour lui.

Mais nul est au-dessus de la loi. C’est un justiciable comme un autre et il a été  jugé en vertu de la loi de 1881 qui ne lui reconnaît pas le droit dinvectiver crument ses créatures qui se servent de lui comme paravent pour donner libre-cours à  leurs pulsions charnelles. Il en a ras-les-minarets de voir son nom sali sans arrêt et ses esclaves se défaussant sur lui pour ne pas répondre de leurs actes ignominieux. Ils ne sont ni responsables ni coupables. N’en pouvant plus il m’a dicté un décret au vitriol contre les déviants de son Oumma ce modèle d’intégrité et de probité morale où le bien n’est pas le bien et le mal est la norme.

C’est pourquoi les musulmans n’ont pas la même notion de la morale que les non-musulmans. Ils ne sont pas dans la transgression des interdits de droit humain car leur ordre juridique ne reconnaît pas les interdits non-frappés du sceau d’Allah. C’est pourquoi Allah a voulu mette en conformité sa loi avec la loi de la République mais grand mal lui fasse car l’officine de pacotille des bonnes moeurs musulmanes qui n’a rien compris à  la genèse du texte et à  sa portée canonique s’est faite l’avocate des transgresseurs et des déviants musulmans.

Elle a ainsi commis l’outrecuidance impardonnable de traîner Allah devant le Tribunal  spécial de l’Inquisition de Paristan pour délit de blasphème alors qu’il est le seul juge en la matière.

Dire qu’il doit bénéficier d’immunités diplomatiques dues à son rang.

En me condamnant, elle a condamné Allah lui-même dont je ne suis qu’un humble exécutant.

La Licra s’est rendue coupable d’une bavure diplomatique et a violé ainsi  la nouvelle Convention de Vienne  réécrite par l’O.C.I.qui place les esclaves d’Allah hors la loi.

Un délit d’ingérence caractérisé, plus que ça un  péché mortel attentatoire à  la dignité musulmane qui aurait pu embraser l’oumma islamique dans son ensemble comme pour les caricatures de l’infâme Mahomet.

Au lieu de suivre le bon exemple de neutralité de ceux qu’elle fait passer pour victimes d’injures de caractères racistes qui sont restés muets comme un musulman le soir du 13 novembre 2015, grâce à elle, les voilà désormais une race.

Elle se veut plus musulmane que les associations de défense des musulmans qui sont conscientes qu’il n’y a aucun délit d’outrages à l’honneur des musulmans et certainement pas une incitation à la haine.

L’auteur lui-même qui a prêté juste ses doigts à  Allah est encore  plus musulman que Mahomet lui-même. En injuriant ses nobles coreligionnaires il s’injurie lui-même.  Avec ce jugement infâme et inique, on condamne un musulman qui s’en prend à lui-même.  Mais la Licra est atteinte de cécité mentale s’en est prise les pieds dans mon beau tapis de prière.

Elle se mêle de tout mais jamais de l’essentiel comme se porter partie civile dans les crimes terroristes de mes coreligionnaires et les profanations des cimetières et des église. Mais ça c’est une autre histoire. C’est plus porteur de mener de se défendre les couleurs de mon Allah que les mécréants.

Chacun sa  porcherie  et les porcs musulmans sont bien gardés.  Tous ces bipèdes qui font le mouton 5 fois par jours  sont plus malins que la Licra, ils ne condamnent jamais les leurs qui se défoulent sur les chrétiens  selon les prescrits de mon Allah. La Licra  s’est crue autorisée sans apporter la preuve qu’elle a été dûment mandatée par lui ou ses représentants dont je fais partie, de saisir le tribunal de la charia en vue de décapiter la pensée d’Allah en personne.

En ma qualité de musulman au-dessus de tout soupçon, je suis en droit de sonner les cloches à mes coreligionnaires.

Une vraie pécheresse cette Licra que la malédiction d’Allah la frappe. S’en prendre à un vertueux musulman et pas n’importe lequel,  lcelui qu’Allah a élevé au-dessus de Mahomet en personne. il va falloir qu’elle apprenne par coeur mon Saint Corampf pour une réduction du châtiment qui l’attend en enfer.

La Licra est une intruse, une pécheresse, elle a violé la charia. On ne traîne jamais en justice un esclave d’Allah pour quelle que raison que ce soit. Mon Allah n’aime pas les gens qui mettent leur nez dans ses affaires.  Il est dogmatiquement raciste, ça l’horrifie que des antiracistes se fassent ses avocats.  J’imagine la tête qu’il fera le jour où la Licra se présentera devan lui.  C’est l’enfer assuré.

Il est « pardonneur » seulement avec lui-même. Un principe élémentaire de son droit canonique pour se couvrir de sa propre colère et auto-châtiment.

La plaignante s’est comportée en experte de la charia, alors qu’elle n’a jamais lu la fatiha, cette immense et sublime sourate qui fait de nous autres des êtres purs et de ceux qui ne veulent pas de mon Allah et de mon Mahomet, le prophète de l’amour vache et du sexe de 5 à 77 ans, des êtres impurs.

Je lui conseille musulmanement parlant de lire mon Corampf pour qu’elle sache comment s’y prendre la prochaine fois.

Le danger mortel avec les migrants musulmans, faux réfugiés un jour djihadistes pour toujours

C’est vrai que nous sommes en république et qui ne fait pas de différence entre les hommes. Mais quand certains hommes produit d’un système idéologique totalitaire, antidémocratique, anti-républicain, hégémonique, ethnocentrique, liberticide, obsédé par la destruction des systèmes politiques différents du sien, fondé sur la haine, le rejet, l’exclusion, les inégalités, la servitude, la pédophilie, qui classe l’humanité entre fidèles dotés de toutes les vertus et les infidèles symboles du mal et du vice, il ne faut pas être idiot et aveugle pour ne pas faire le même tri qu’eux et les exclure du champ de la république qu’ils rêvent de surcroît de la détruire.
Il s’agit de protéger avant tout la république contre les menaces que laissent présager sur sa pérennité et son unité les arrivées massives des individus porteurs de valeurs impérialistes et ultra-réactionnaires dangereuses pour la paix et de la sécurité dans le monde et aux exigences du bien-vivre ensemble.
Ces individus n’ont de respect que pour les lois de leur religion et qui n’ont qu’un but est d’imposer les principes rigoristes et barbares de leur religion à leurs sociétés d’accueil.
Toutes les sociétés contaminées dans le passé par le fléau mortel de leur idéologie furent totalement atomisées pour finir par être diluées dans le bain acide de la communauté du grand mal de l’humanité, l’Oumma.
Il faut savoir employer les mêmes armes que l’ennemi ou supposé tel. La riposte doit être graduée et proportionnée à l’attaque.

Autrement dit si l’ennemi a des intentions malveillantes et hostiles à notre encontre, il faut en faire de même. S’il est raciste, il ne faut pas lui dire amen et sois le bienvenu chez toi avec tout mon respect et les honneurs dus à ton rang.
On doit combattre les idées racistes de cet individu au nom de notre anti-racisme, c’est-à-dire que son racisme ne doit jamais franchir notre territoire. En lui refusant l’accès à nos contrées, c’est une façon de lui faire comprendre qu’il n’y a pas de place à son système de valeurs nauséabonds chez nous. faut lui rappeler les épisodes douloureux et tragiques vécus par les juifs, les chrétiens, les minorités ethniques chez eux depuis l’avènement de leur idéologie à ce jour.
Que ces mêmes candidats à l’asile doré en Occident, réfugiés aujourd’hui djihadistes demain, s’expliquent nous expliquent pourquoi n’ont-ils rien fait pour arrêter le carnage des leurs dont sont victimes les chrétiens et les minorités schismatiques musulmanes.

Ne pas vouloir chez soi de ces individus nourris au biberon du racisme, de l’antisémitisme, qui se font passer pour des victimes avant de se muer un jour en bourreaux, bourrés de complexe de supériorités.qui rêvent de mettre le monde à leurs babouches et qui n’ont que mépris et aversion pour ceux qui sont différents d’eux, est un acte de salubrité humaine. .
Je ne peux pas aimer quelqu’un qui ne m’aime pas et qui oeuvre et qui me maudit jour et nuit, matin et soir dans ses prières,  et encore moins accueillir chez moi quelqu’un bourré de préjugés à mon égard et obsédé par mon élimination physique si je ne me soumets pas à ses lois. Pour qui je suis un sale chien, un porc, un singe insignifiant, un être impur dont il faut purifier la terre de sa présence. Tout simplement un kafar. Comme si le fait de ne pas partager ses valeurs immondes, inhumaines et barbares est un crime en soi.

Ces individus qui cherchent refuge en Occident sont-ils prêts à renoncer à leurs valeurs incompatibles avec les valeurs universelles des droits de l’homme et du citoyen qui sont la sève des sociétés occidentales  ? Il n’y a aucune chance pour qu’ils le fassent un jour.  Ils ne doivent suivre et appliquer que les seuls prescrits coraniques. Censés être le chemin de la vérité et au-dessus de toutes les autres voies et lois. Ce n’est pas par hasard si les musulmans sont les premiers transgresseurs des lois expression des assemblées humaines en Occident.

Il est difficile de croire que ces migrants vont comme par enchantement épouser les valeurs démocratiques, humanistes et républicaines, alors que leur silence passé sur les crimes contre la paix et crimes de guerre commis au nom de leur système de croyance qui qui ne plaide guère en leur faveur.

S’ils avaient le souci du bien commun de l’humanité, ils ne quitteraient pas le navire. Autant mourir les armes à la main que de tourner le dos à son honneur et sa dignité.

Quand on aime l’humanité, on la défend partout où elle est et tout particulièrement chez soi et on ne se revendique jamais musulman, comme un nazi fier d’afficher son nazisme. Celui qui ne dénonce pas un crime et ne rejette pas les idéologies génocidaires et racistes, non seulement il les cautionne mais surtout il en est le premier complice..

L’islam et le nazisme deux faces d’un même miroir ?

L’Islam ne connaît de la tolérance que le nettoyage religieux des non-musulmans

Toujours et encore la même cible. Celle des infidèles chrétiens qu’Allah voue aux bûchers de l’enfer et dont il recommande l’extermination. Ses escadrons de la mort forts de leur impunité religieuse donc juridique ne font qu’appliquer scrupuleusement son enseignement et nettoyer leur prétendument terre sacrée de tout ce qui est juif, chrétien et incrédule, les ennemis à battre et avec lesquels Allah interdit toute alliance. Tels des nazis, ils œuvrent pour protéger et immuniser leur espace territorial contre toute forme de présence non-musulmane susceptible de le polluer. La pureté de leur religion est au prix du sang des mécréants. Le sang humain, celui des hommes frappés par la malédiction d’Allah et dont le meurtre est licite, devient le sang purificateur de l’Islam lui-même. Comme s’ils cherchaient à nettoyer avec le sang des innocents les traces de  souillure de leur propre religion. L’islamisation du monde est en marche et avec elle son corollaire de massacre et d’exil force. Les Coptes discriminés et opprimés sont devenus la cible à abattre pour les nazislamistes au pouvoir en Egypte, invités par Mohamed Morsi à choisir entre la valise et l’Islam. Les chrétiens irakiens de rites nestoriens, chaldéens, orthodoxes dont certains appartiennent aux plus vieilles églises chrétiennes au monde, sont en voie d’extinction en Irak. Pour la plupart ils ont choisi l’exil plutôt que la mort ou la conversion forcée. Les chrétiens syriens qui représentent plus de 10% de la population syrienne, ne vont pas non plus échapper au triste sort de leurs frères irakiens, sous l’œil indifférent de l’Occident chrétien qui préfère armer les djihadistes exterminateurs à des fins mercantiles, géo-stratégiques et énergétique plutôt que les défendre contre ces mêmes terroristes agresseurs du peuple syrien. Il serait fastidieux de dresser l’inventaire du martyr chrétien dans les pays musulmans de l’Indonésie au Nigeria en passant par le Pakistan, l’Iran voire l’Arabie Saoudite où des chrétiens risquent la peine de mort pour avoir apostasié l’Islam. Comme si l’Islam est la voie que l’humanité doit emprunter et qu’il ne tolère l’existence d’aucune autre voie différente susceptible d’égarer les bons musulmans qui se trouvent ainsi exposés au châtiment suprême. Il ne se passe plus un jour au Nord du Nigeria sans que des églises locales ne subissent des attaques terroristes de la part de la secte sanguinaire et fétichiste de Boko Haram (boko : livre; haram : illicite) qui veut créer un Etat islamiste dans cette partie du Nigeria se revendique des Talibans et de l’islamisme salafiste mais proche dans son mode opératoire de la Qaïda au même titre que la secte d’Ennhdha en Tunisie rendue coupable le 22 novembre 2012 d’actes antisémites et d’apologie du nazisme. Le salut hitlérien de la police palestinienne (Autorité Palestinienne) en Cisjordanie Tous sont à la poursuite des desseins hégémoniques et messianiques qui nécessitent pour leur réalisation un nettoyage en règle de tout ce qui n’a pas le caractère musulman. Boko Haram qui signifie littéralement l’éducation occidentale est un péché qui sème la mort dans les églises depuis 2002, plus de 1000 morts, préfigure ce que les nazislamistes réservent pour l’humanité non-musulmane, voire les musulmans eux-mêmes qui restent toutefois les premières victimes de la violence terroriste qui prend de plus en plus aussi les mosquées pour cible de ses méfaits. Aujourd’hui, en cette mirifique terre musulmane, havre de paix et sanctuaire de la non-violence, selon les laudateurs zélés de l’Islam humaniste, l’humain n’a plus guère d’autre alternative soit se fondre dans le moule pour sa survie, soit mettre sa vie en péril en traversant la Méditerranée à bord de barques de fortunes qui deviennent la cause bien souvent de son infortune pour finir dans les fonds abyssaux de cette Mer qu’il croyait être la Mer de son salut. Certains ont tendance à chercher à dédouaner les agissements criminels des extrémistes musulmans on y opposant le passé inquisiteur de la chrétienté. On ne justifie pas ses propres horreurs par les horreurs d’autrui. On devrait plutôt en tirer des leçons pour ne pas infliger des nouvelles blessures à l’humanité. Par décence et humanité, ils doivent cesser de regarder dans le rétroviseur d’autrui et de regarder la réalité en face. On ne justifie pas ses propres dérives par les dérives d’autrui. On répond de ses actes et on ne les explique pas par les actes d’autrui non plus. C’est pas une raison de voler ou de tuer parce que les autres l’auraient fait. C’est symptomatique d’immaturité intellectuelle et d’incapacité pathologique à assumer ses responsabilités. Ni responsable ni coupable comme on l’entend souvent est un faux argument et révélateur surtout de l’état de troubles psychiques de celui qui le tient. En droit, un auteur d’un crime reste son auteur et il doit s’en expliquer et y répondre. Quand des terroristes dûment identifiés commettent des attentats aux voitures piégées, ils sont des terroristes et doivent être condamnés en tant que tels. Quelqu’un qui commet un crime est criminel point et ne peut se prévaloir des faits criminels commis par autrui en d’autre temps et lieu pour s’exonérer de ses propres crimes Depuis 20 ans, il y a une véritable recrudescence des attentats meurtriers contre les édifices religieux et les chrétiens un peu partout dans le monde et tout particulièrement en Egypte, l’Irak, la Syrie et le Nigeria et ce sans que ni le Vatican, ni la communauté internationale plus préoccupée à couvrir le carnage du peuple syrien ne s’en émeuvent et ne désapprouvent. Toujours ce silence complice angoissant et inquiétant quand au péril de la barbarie islamiste qui menace dangereusement notre devenir humain. . Quoi dire et quoi en penser ? Ces attentats ne sont pas l’œuvre d’une religion mais celle des hommes qui s’en réclament et qui suivent ses préceptes. N’est-il pas temps que des voix unanimes s’élèvent pour les condamner et désapprouver les agissements barbares de ces brebis galeuses ? S’offenser parce que l’image de la religion a été bafouée est une chose mais ne pas s’indigner, compatir, se révolter et réagir contre les agissements criminels de ses coreligionnaires n’est pas digne d’un pratiquant. Et qui ne condamne pas cautionne et souscrit ? Salem Ben Ammar

Mr F. Hollande, la France n’a rien à faire à la marche contre le terrorisme à Tunis

S’il y a une marche à organiser contre le terrorisme c’est soit en Syrie soit en Irak en proie au quotidien au Tsunami terroriste cosmopolite musulman instrumentalisé par ceux-là mêmes qui vont se produire sur la scène tunisienne en jouant une nouvelle adaptation de la vierge effarouchée le dimanche 28 mars à Tunisie, ce n’est certainement pas en Tunisie le premier pays au monde producteur du terrorisme et du djihad du sexe dans la voie d’Allah.

Quant au fameux massacre du Musée du Bardo du 18 mars 2012 c’étai un acte motivé par une forte arrière-pensée raciste de nature idéologico-théologique. Il visait des touristes occidentaux ces mécrus qui viennent souiller cette terre d’Allah selon Ennahdha qui souhaite les remplacer par des touristes halal.

On peut effectivement se demander si ces malheureux touristes abattus lâchement par deux tueurs formés à l’école tunisienne de la haine du non musulman étaient des orientaux même si la culture n’est pas leur pisse de chameau il est peu probable que l’attentat ait eu lieu.

Le choix des victimes n’était pas le fruit du hasard. Les assaillants bons musulmans tunisiens avaient pris pour cibles ceux que le Coran appelle les infidèles et dont il recommande l’extermination ( S. 4 les femmes ( al Nissa), V. 74, 75, 76, 77, 84, 89, 90 et suivants).

La tenue d’une telle manifestation dans un pays gouverné par les agents du terrorisme djihadiste est une offense grave à la mémoire des victimes de la barbarie musulmane de par le monde d’une part et d’autre part un nouveau Munich 1938. Comme si l’Occident organisait avec les nazis des manifestations contre les pogroms à Nuremberg au lendemain de l’adoption par le Reichstag des lois raciales visant à exclure les juifs de la citoyenneté  allemande et consolider  l’arsenal génocidaire hitlérien.

Plutôt que d’exiger de la Tunisie devenue une terre de djihad au lendemain de son cirque vaudevillesque  révolutionnaire de nettoyer ses écuries d’Augias encombrées et infestées par par des montagnes de crottins contaminés se couvre une nouvelle fois de honte et de déshonneur en volant au secours de ses ennemis leur offrant l’occasion de se refaire une virginité à bon compte.

Cette marche n’est rien d’autre qu’une marche d’adoubement du terrorisme djihadiste et symptomatique de la décadence et de la capitulation de l’Occident . F. Hollande et Ghannouchi côte à côte pourquoi pas ne pas y convier pendant qu’on y est Daech, Boko Haram, la Qaïda, les Frère musulmans ? Mais comme le cynisme tunisien n’a pas de limite ils vont mettre en tête du cortège leurs mentors idéologiques et leurs bailleurs de fonds, turcs, qatariens et saoudiens.

On ne combat pas le terrorisme en Occident et on le soutient en Tunisie en défilant avec ses maîtres d’oeuvre sous la bannière de l’islam.