Archives du mot-clé Saïd Qotb

Avec Ennahdha et sa branche armée salafiste la Tunisie n’est pas à l’abri des années de plomb algériennes

9 mars 2012

 

Dire que les tunisiens en faisant d’Ennahdha maîtresse du destin  politique de la Tunisie vont enfin découvrir en réalité le frai visage de l’islam et  le régime liberticide et opprimant auquel ils vont être soumis au quotidien qui risquerait de leur faire regretter l’ère de Ben Ali.

Avec l’islam au menu  nuit et jour,  ils vont pouvoir en déguster jusqu’à l’indigestion et avoir ainsi un avant-goût du Grand Effroi prophétisé et et dire cela ce n’est pas de l’islamophobie qui est par définition un diagnostic d’un état de troubles psychotiques dont je ne suis pas atteint.  Les tunisiens ont tué la Tunisie de leurs propres mains en votant pour un mouvement sectaire et antipatriotique, frère idéologique de la Qaïda, obsédé par l’Oumma islamique et l’instauration de la Charia.

J’ai écrit dans le passé que chaque bulletin de vote en leur faveur est une balle tirée au propre comme au figuré dans le dos de la démocratie et tous ceux qui veulent faire de la Tunisie une république citoyenne et protectrice des libertés de toutes les libertés. On est qu’aux portes de l’enfer, on ne perd rien pour attendre la suite. Je vous rappelle qu’il n’y a pas d’islamiste hard ou soft, l’islamisme est un bloc homogène où chaque membre remplit une fonction bien précise. Salafiste, wahhabite, jihadiste ou qoutbiste en référence à Saïd Qotb, l’idéologue des Frères musulmans, ne sont rien d’autre que des apparats, des axes autour desquels s’articulent leur système nébuleux. En faire un distinguo revient à nier l’existence même de l’islamisme qui puise ses sources dans la pensée de l’anthropomorphisme d’Ibn Taymiya au XIII e siècle.

En aucun cas l’islamisme n’est une création occidentale, il est l’islam dans sa forme originelle fidèle au Message Mahométan,qui l’a certainement instrumentalisé à des fins géostratégiques, géopolitiques et géo énergétiques.  Ennahdha  est l’archétype même de la nébuleuse islamiste adoubée par ses mentors pour faire de la Tunisie une fenêtre de tir sur la Libye et l’Algérie..

Elle fédère et anime tous les courants islamistes en Tunisie, planifiant leurs actions,  d’où sa mansuétude à l’égard de sa branche armée salafiste qui ne cesse de répandre la terreur et semer les troubles dans les universités tunisiennes et au sein de la population. Elle ne va pas condamner les agissements criminels des salafistes et leurs atteintes répétées contre les emblèmes de la patrie tunisienne, alors qu’elle en est l’instigatrice et la conceptrice. Ennahdha est aussi salafiste dans sa version soft! On a pas le droit d’être amnésique dans le cas d’espèce du fait du propre passé terroriste de la secte. Elle ne va pas éradiquer elle-même ce qu’elle sème ni se déjuger elle-même.

Dans les années 80, elle voulait conquérir le pouvoir par la violence terroriste en voulant plonger le pays dans les catacombes de l’horreur que sans la détermination de Bourguiba la Tunisie aurait atteint son objectif.

En 2012, elle va pouvoir asseoir son pouvoir politique et idéologique sur la triptyque suivante: la terreur physique dans sa forme salafiste, la terreur mentale et la terreur institutionnelle. Le terrorisme d’Ennhadha n’a pas varié d’un iota et c’est pire encore parce qu’elle a désormais le pouvoir de légitimer son terrorisme et de l’exercer en toute impunité et elle ne manquera pas de d’exercer la guerre à la démocratie au nom de l’islam.

Le Gourou illuminé  Ghannouchi Rached grand fossoyeur de la démocratie, l’ange de la mort et apôtre de la trahison, en Tunisie est plus que le nouveau Compagnon du prophète, il en est le pur descendant. Sous son air de cheikh vénéré se cache un monstre de cruauté humaine, jamais repu de chair humaine qui ferait de l’ombre à Pol Pot, Hitler, Duvalier, Amine Dada ou Moboutu.

Un avenir des plus sombres se dessine pour la Tunisie avec cette secte schismatique et hérétique qui dépècera la Tunisie comme Mahomet l’avait fait avec la Mecque. Aujourd’hui les tunisiens doivent plus que jamais se rendre à l’évidence que l’islam qu’ils se sont représentés et qu’ils définissent comme étant un islam par héritage, un islam de paix, de tolérance et du bien-vivre ensemble est tout simplement une vue de l’esprit, une hérésie car le vrai islam est bien celui qu’Ennahdha veut faire renaître de ses cendres qui doit être la loi unique pour tous les musulmans.