Archives du mot-clé Talibans

Défendre les valeurs de l’islam revient à faire l’apologie de la barbarie nazie

Parlons-en de ces valeurs de l’islam que veulent imposer aux Français les musulmans de France et leurs godillots qui nous gouvernent.

Quelles sont ces valeurs et leur compatibilité avec la république et les exigences du bien-vivre ensemble et de la laïcité ? A-t-on besoin de promouvoir et de défendre ces valeurs si on était soi-même républicain et laïc à moins que l’on soit animé par des arrières-pensées prosélytes et on veut profiter de l’aubaine électorale pour faire de la propagande politico-religieuse ?

Pourquoi pas des Témoins de Jéhovah et des scientologues parties prenantes auxdites joutes électorales ? Si tout un chacun se met à se faire l’avocat de ses convictions religieuses c’est  le début de la fin de la république, un acte de défiance à l’égard de ses institutions, une manifestation des rejets de ses valeurs et une manière machiavélique pour marquer le retour par la grande porte de la prééminence du religieux sur la vie des hommes.

Est-ce que les valeurs de l’islam sont en danger tel qu’elles ont besoin que l’on vole à leur secours et soient mises au coeur du débat politique en France aujourd’hui ? Qui met à mal la sécurité des Français aujourd’hui est-ce la République ou l’islam ? S’il y a des valeurs à défendre ce ne sont certainement pas celles qu’on croit.

Les valeurs de l’islam sont les mêmes pour tous les musulmans, aussi bien en France comme en Arabie Saoudite comme partout ailleurs. Il n’y pas de valeurs modulables et modulées que les musulmans peuvent accommoder selon leur convenance.

Que ce soit l’U.O.I.F., le C.C.M.F. les Boko Haram, les Shebabs, les Talibans, Ennahdha, l’Aqmi, la Qaïda ou l’E.I.  ils professent le même islam et promeuvent les mêmes valeurs sauf que ce sont les moyens de communication qui diffèrent d’un groupe à l’autre mais ils convergent tous vers le même but: instaurer le règne de l’islam et mettre l’humanité tout entière au régime abominable de la charia

En aucun cas ces groupes ne sont porteurs  de valeurs autres que celles qui sont fixées par le Coran et la Sunna. Ils sont dogmatiquement anti-démocrates, anti-laïques et antirépublicains,  il n’y a aucune chance de les voir un jour devenir les défenseurs de la veuve et de l’orphelin et se découvrir des vertus humanistes.

Le monde doit se préparer à un avenir des plus sombres avec l’islam.

Les Français qui ont le droit à juste titre d’être suspicieux et inquiets ne doivent pas être culpabilisés sous prétexte que l’islam est étranger à l’image apocalyptique et sanguinaire que des groupuscules extrémistes renvoient de lui.
Les avocats de l’islam seraient certainement plus avisés de faire lecture aux Français des sourates et des hadiths qui servent de sève idéologique aux activistes musulmans.

Que ces zélateurs-prestidigitateurs-mystificateurs-fabulateurs qui cherchent à enjoliver l’image nauséabonde de l’islam et l’innocenter de ses crimes.

Il est à douter que les valeurs de l’islam soient de portée universaliste comme l’humanisme, la non-violence, la liberté,le respect de la vie, l’amour de l’humain et de ce qui est différent de soi, l’égalité entre les hommes et les sexes, la vertu du travail, le devoir de mémoire, la justice, l’équité, la parité, le féminisme, les droits de la femme au respect de sa vie et son corps et les droits de la petite enfance.
Cette religion sortie tout droit des caniveaux de l’humanité connue pour ses immenses talents de plagiaire croyant pouvoir tout révolutionner qu’au point qu’elle a décapité les Tables de Loi de Moïse se voulant elle-même une Loi avant toutes les lois.

J’ai beau chercher dans la liste des valeurs de l’islam, il n’y a ni modestie ni humilité,L’islam n’aime pas l’individualité et met freins qui peuvent contribuer à l’émancipation de l’homme. Il est contre le libre-arbitre, la dignité humaine, l’honnêteté intellectuelle, l’innovation, le progrès social, le respect des biens des non-musulmans, les droits de l’homme etc..

Les valeurs de l’islam c’est la dhimmitude, la relégation des femmes et le labourage de leurs corps, l’oisiveté, le nombrilisme, le racisme anti non-musulman, le despotisme, l’ignorance, l’obscurantisme, la lapidation, la décapitation, l’hégémonisme, le suprémacisme, le terrorisme, le fatalisme, l’incapacité de se remettre en question, l’ethnocentrisme, le voile symbole de l’état d’infériorité des femmes, la pédophilie, la nécrophilie, la zoophilie

Daech massacre, viole et décapite les chrétiens d’Orient au nom de l’islam comme Mahomet autrefois

On ne fait pas de l’islam un modèle de développement humain, il est la mort de la vie: cas de la Tunisie

Aucune chance de survie pour la Tunisie. Tous les pays tombés sous le joug de l’islam fantasmé et irréel des sources, purifié soi-disant de toutes les scories et influences extérieures, autrement dit qui mettent un voile sur le présent comme un conducteur qui couvre son pare-brise d’un épais tissu noir vont droit dans le mur.

Les exemples n’en manquent pas. De l’Afghanistan au Soudan, e passant par le Pakistan et la Somalie ces pays sont devenus en mouroir à ciel ouvert. Des pays de la vie, ils sont devenus les pays de la mort. Plutôt que de tirer les conséquences d’une marche à contre-courant de l’histoire nuisible au développement humain et tirer toutes les conséquences d’un retour insensé et suicidaire à des valeurs du passé enfouies dans le désert d’Arabie depuis le 7 e siècle, un pays comme la Tunisie qui avait su le mieux desserrer l’étau acéré et étouffant de la religion sur la vie des hommes pour devenir un pays modèle en matière du bien-être humain dans le monde « musulman », s’est mise soudainement à rétropédaler au lendemain de sa révolution ubuesque pour effacer en deux ans tous les acquis hérités du bâtisseur Habib Bourguiba, l’homme qui a libéré la femme qui sans elle il n’y a aucun avenir pour l’homme.

Mais les Tunisiens ont préféré dans leur majorité voter pour les forces obscurantistes, anti-modernistes, ultra-réactionnaires et ennemies de la femme pour faire de l’avenir un passé.De la nuit ils font le jour et de l’archaïsme ils font  un progrès, et de la mort ils font la vie. Comme si le renouement avec des valeurs synonymes de barbarie humaine, dégradantes et humiliantes pour la condition humaine étaient le salut pour la Tunisie.

En quoi adopter les moeurs de l’Arabie et ses lois scélérates et inhumaines du VII e siècle et même celle d’aujourd’hui où l’homme était réduit à l’état d’esclave et d’eunuque, où la femme était un butin comme un autre, un champ de labour, un humain entièrement à part qui ne valait moins qu’un cheval ou une chamelle et une fillette était déjà femme avant ses menstrues livrées aux vautours et aux charlatans religieux peuvent mettre la Tunisie sur la voie du développement et garantes d’un monde meilleur pour les générations futures ? Tous les pays qui ne vivent pas sous la tutelle de la religion ne sont-ils pas les pays où les droits fondamentaux sont les mieux respectés, où l’éthique a du sens et la justice est la même pour tous. Quel modèle de société veut-on pour la Tunisie celui où la femme est une portion congrue, absente de la scène, étrangère à son propre destin, un simple ventre porteur de fous d’Allah, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus en état de procréer pour finir à la rue.

En ayant mis les oeillères de l’islam, les Tunisiens sont devenus de plus en dévots et bigots et de moins en moins attachés à leur pays, terroristes, sans morale sexuelle avec le djihad du nikah, de plus en plus arborant les des mines patibulaires, renfrognées, aigries, haineuses, maussades, tristes, comme s’ils portaient le deuil de leur vie de leur vivant, drapant leurs femmes dans leurs linceuls.

Convaincus mais ô combien inconscients et irréfléchis, que ces temps cauchemardesques de l’humanité sont un puissant antidote contre les maux de  la société. Ils ne font qu’aggraver leurs maux en faisant du poison de l’islam des sources un traitement pour guérir la société de toutes ses plaies. Injustice, corruption, privilèges, inégalités,abus de pouvoir, arbitraire, iniquité, fatalisme, défaitisme, féodalisme, despotisme, immobilisme, inculture, renoncement, irresponsabilité, absence de conscience professionnelle, indifférence, indolence, qui sont paradoxalement les traits dominants de cet islam du tout haram.

En investissant Ennahdha, ils se sont ralliés définitivement et officiellement à la Qaïda, le F.I.S., les Talibans, l’E.I., Boko Haram, l’Aqmi, le wahhabisme, la Jama’a Al-Islamiya et la Confrérie des Frères Musulmans qui est le cerveau idéologique de ces mouvements.

En aucun moment, ils n’ont su tirer la leçon des expériences tragiques des pays soumis à la dictature des nazislamistes qui les ont transformés en terres inhospitalières et en champs de ruine Ni le Soudan, ni l’Afghanistan, ni la Somalie, ni le Pakistan, ni l’Algérie brisée mais toujours debout mais à quel prix ne peuvent témoigner que l’islam fondamentaliste, est une chance pour les hommes. Il est l’abîme des peuples et une sépulture des libertés; . Quant à la Libye, l’Irak et la Syrie où le vrai islam, un islam collaborationniste, a servi de faux-nez aux grandes puissances prédatrices, ils sont devenus des cadavres putrides.

Il est illusoire d’imaginer le grand malade tunisien pris dans les griffes d’Ennahdha et pour très longtemps puisse échapper à une mort certaine avec un peuple plus préoccupé de sa vie dans l’autre monde qu’ici-bas. Le vrai islam est le

L’Europe occidentale elle-même qui ne cesse de dérouler le tapis rouge aux pieds de l’islam fondamentaliste à cause de ses figures de proue wahhabites, l’Arabie Saoudite et le Qatar, en lui abandonnant des pans entiers de son territoire pour acheter la paix sociale doit faire très attention au retour du bâton.

Tunisie : une rentrée des classes 2013-2014 100% halal et 0% haram. Digne des Boko Haram

La talibanisation de la Tunisie bat son plein avec une rentrée des classes placée sous le signe du retour triomphal de l’islam.
 Les enfants tunisiens vont être gavés au coran matin et soir avec des alternances  de séances d’initiation au djihad de la terreur, au djihad du sexe halal, au racisme et la  haine du juif et de l’autre, au sexisme, au viol hala, au maniement du couteau du boucher pou…r apprendre comment égorger halal, au cannibalisme, à la nécrophilie, etc. 
Les classes prendront les allures de véritables mosquées, ni tables, ni chaises, ni vidéos, ni cahiers, ni crayons où les filles seront séparées des garçons par un immense rideau noir pour permettre aux maîtres d’apprentissage au djihad dans toute sa variante de faire de la pédagogie active en procédant aux attouchements sexuels d’usage et de satisfaire si besoin est ses penchants pédophiles.
Toute la panoplie du  parfait petit musulman en herbe qui le jour où il sera grand lui servira de mettre en pratique ce que ses maîtres à tuer lui ont appris.
Pourquoi voulez-vous qu’on leur apprenne les savoirs de base alors qu’ils nés pour se tuer et tuer pour Allah ?
Pourquoi voulez-vous qu’on enseigne aussi les sciences humaines, sociales, exactes, médicales, etc..  qui risquent de les éloigner de la belle religion du savoir, alors que seule la science coranique leur apprend comment faire de leur vie un don à Allah ? L’éducation musulmane la pure, la vraie, ne pourra pas composer avec des systèmes d’éducation qui éclairent l’esprit humain et nourrissent la réflexion. 
Par conséquent tout ce qui n’a pas d’attributs  musulmans sera banni de l’enseignement. Cap sur le djihad et mort aux non-musulmans ? Du 100% Boko Haram.
L’obscurité sera leur phare et la lumière sera une hérésie pour eux. Les voies d’Allah sont les voies de la mort, elles n’ont pas besoin de lumière, elles ont besoin que l’on transforme ces petits enfants en chair à canon pour asseoir son hégémonie sur l’univers. Dans les vrais pays musulmans, on éduque pas les enfants à la vie, on les éduque pour faire don de leur vie à Allah; 
Un musulman n’a de vie qu’après sa mort, pourquoi investir alors dans l’éducation républicaine ?