Archives du mot-clé terrorisme

Je n’ai pas choisi de naître en Tunisie mais j’ai choisi de combattre sa lie terroriste

Résultat de recherche d'images pour "photos du terroriste  tunisien ghannouchi"

Je mets quiconque au défi de me prouver qu’il avait fait le choix de ses origines et de son lieu de naissance avant d’avoir été mis au monde. Ni dieu ni le destin n’y sont pour rien. Il est né là où ses parents s’y trouvaient au moment il a vu le jour. Elémentaire.

Ce n’est pas en étant natif de Tunis, Tunisie, que je dois sacraliser mon lieu de naissance au point tel que je dois me garder de dénoncer les agissements criminels d’une minorité activiste ultra-violente de ses citoyens qui répand la terreur partout dans le monde en application des préceptes de l’islam sous peine de commettre un sacrilège.

Je ne vois pas non plus en quoi ai-je manqué de loyauté envers la Tunisie que de citer l’ origine tunisienne de ses brebis galeuses auteures d’attentats terroristes en Occident et surreprésentées dans ses rubriques de faits divers et  ses prisons ?

Inutile de me faire un procès en sorcellerie et de chercher à me culpabiliser comme si j’avais violé un serment de fidélité à son endroit pour avoir cité l’origine tunisienne des terroristes dont ce pays est devenu le premier pourvoyeur au monde.

Le traître est celui qui défigure et salit l’image de son pays et jamais celui qui mentionne la nationalité du terroriste fût-il son propre concitoyen. Comme si l’on était tenu à la loi de silence où à cette règle scélérate en islam où l’on doit soutenir son frère coupable comme victime. N’étant pas moi-même musulman je ne me sens lié non seulement par aucune obligation morale en l’espèce mais surtout il est du devoir de tout citoyen de rester objectif et impartial et de ne jamais ne jamais voiler la réalité des faits.

Sous prétexte que l’on est soi-disant issu d’un même pays que les terroristes, on ne doit pas rappeler leurs origines. Pourquoi doit-on dissimuler un secret de polichinelle alors que la nationalité des terroristes est à la une des journaux ? La tartuferie n’honore pas un pays il le déshonore autant que les crimes terroristes de ses ressortissants.

Les terroristes qui n’ont de Tunisiens que le passeport qui leur permet de franchir les frontières pour accomplir leurs forfaits ne se considèrent aucunement liés par un quelconque moral et citoyen envers un quelconque pays. Leur pays est la terre tout entière, dépourvue de frontières physiques et politiques, peuplée des seuls fidèles musulmans, et soumise à l’autorité d’un Calife qui gouverne au nom d’Allah. Ils n’ont de constitution que le Coran et de loi que la charia, n’ont de guide que Mahomet et ne vivent que par et pour Allah, ne suivent qu’une voie celle du djihad et pour qui la mort est une espérance.

Ni patrie ni nationalité, deux notions inconnues de leur lexique idéologique, oeuvres du « Satan » occidental dans lesquelles ils ne se reconnaissent pas jugées comme impies à leurs yeux.  Ils n’ont que faire de la Tunisie et de son image dans le monde, qu’ils sont capables de mettre à feu et à sang pour la gloire de leur dieu sanguinaire.  Ne faisons pas d’eux les Tunisiens qu’ils ne le sont pas au fond d’eux-mêmes. Ils sont ses pires ennemis et les premiers à se rallier à des pays comme la Turquie d’Erdogan qui caresse le dessein de rétablir le VIème Califat.

Je n’ai pas choisi de partager la nationalité de mon pays de naissance avec des criminels contre l’humanité qui fauchent des vies humaines en Syrie, Irak, Libye et en Occident mais j’ai choisi de les combattre sans concession par ma plume.

Que les esprits chagrins tunisiens cessent de verser leurs larmes de crocodiles sur leurs compatriotes terroristes.

Se garder de nommer la nationalité des terroristes c’est cracher sur la mémoire de leurs victimes.

Je suis un humaniste qui ne connaît que la vérité des faits.

Pour une fois, je tiens à féliciter les pays « arabes » de ne pas être tombés dans le panneau du Hamas

Résultat de recherche d'images pour "photos des émeutes du 14 mai 2018 à Gaza"

Pour une fois, je tiens à féliciter les pays « arabes » pour avoir fait preuve de perspicacité et discernement en évitant d’avaler la grosse couleuvre du Hamas comme à l’accoutumée.

Une attitude inédite qui tranche avec leurs communiqués enflammés dans le passé empreints d’une surenchère verbale qui frise le ridicule et la haine du Juif.

Ont-ils enfin compris que le Hamas est un innocent aux mains sales et qu’il n’est pas le résistant qu’il prétend être se servant de la « cause » palestinienne pour alimenter son fonds de commerce anti-juif et servir les desseins hégémoniques de l’Iran qui se verrait bien prendre Israël en tenailles à ses frontières avec la Syrie et Gaza.

Le cinéma du Hamas a trop duré et vient l’on vient d’assister peut-être au clap de fin au regard du retour du bâton qu’il vient d’essuyer en se trouvant totalement lâché par ses soutiens naturels sunnites « arabes » en raison de son annexion par l’Iran.

On sait de source égyptienne digne de foi que le Hamas a tout orchestré et mis en scène et qu’il avait payé les manifestants pour venir faire la figuration dans cette « marche du retour » organisée à la lisière de la clôture de sécurité séparant Israël de Gaza.Résultat de recherche d'images pour "photos des émeutes du 14 mai 2018 à Gaza"

Le fait même que l’organisation terroriste du Hamas qui s’est empressée à la surprise génrale d’annoncer qu’il y aurait 50 de ses membres parmi les victimes est en soi une preuve de la bonne foi d’Israël et ne devrait pas laisser planer l’ombre d’un doute sur ses intentions prédatrices d’aller « bouffer » du Juif et ses manoeuvres provocatrices pour enfumer l’opinion publique mondiale et souffler sur les braises de la haine du Juif.

Toutefois, il s’est gardé si ces membres tombés en martyr selon un de ses hauts responsables appartenaient à sa branche armée.

Tout indique que les pays »arabes » sont en train de négocier un nouveau virage dans le conflit israélo-palestinien en faisant montre de neutralité, fût-elle feinte qu’elle n’en a pas moins le mérite de voir le jour, qui ne peut que les honorer, contrairement à la France et l’Allemagne qui sont tombée comme des aveugles pieds et mains liés dans le piège du Hamas emportés dans leurs élans par leur palestinisme aigu qui leur fait perdre leurs facultés de discernement. Ils ont commis une vraie faute morale et politique en se jetant comme des affamés sur le leurre du Hamas. Il est impardonnable que ces pays aient joint leurs voix au concert des antisémites qui s’étonnent et regrettent qu’il n’y ait pas eu des morts israéliens.

Les 50 morts sont-ils d’ailleurs des vrais morts et surtout le volte-face du Hamas est-il spontané ou contraint ?

Un aveu déroutant de la part d’une organisation terroriste qui a fait de la désinformation et de l’intox ses boules puantes pour enfumer l’opinion publique mondiale et surtout palestino-compatibles qui dégainent leur haine d’Israël plus vite que leurs propres ombres sans jamais se poser la question  et si Hamas n’en faisait pas trop et qu’il joue sa partition de pyromane et de l’agresseur qui se fait passer la victime du méchant loup israélien.

Il y a fort à parier qu’Israël, via le canal égyptien, véritable monsieur bons offices entre les deux parties, ait clairement fait comprendre à ses dirigeants qu’ils seront les prochaines cibles de ses représailles s’ils n’arrêtent pas leur mascarade mortifère.

ttps://fr.timesofisrael.com/le-chef-du-hamas-dit-avoir-un-accord-avec-legypte-pour-calmer-les-emeutes/

Défendre son territoire est un droit légitime et inaliénable, le crime est de vouloir l’envahir et plus en utilisant sa population dont un nourrisson de 8 mois comme chair à canon à des fins propagandistes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Tout est dans le Coran, aucune excuse à chercher aux crimes contre l’humanité au nom de l’islam

Il ne passe plus un jour depuis les attentats du 11 septembre 2001 sans que je ne pense aux victimes de la barbarie musulmane et pas islamiste ; il faut en finir avec l’hypocrisie sémantique et accoler le bon qualificatif à cette métastase.

Comment ne pas y penser quand cette métastase musulmane continue elle-même à frapper l’humanité tous les jours dans sa chair et la plonge dans les horreurs indicibles ?

Elle ne cesse de déployer les ailes de la mort sur elle, progressant au même rythme que le port du voile de ses femmes en Occident, de plus en plus visible et de plus en plus arrogant et agressif.

Au lendemain de chaque tuerie de masse, là où on s’attend à ce que ses soldates fassent preuve de discrétion et laissent tomber leur voile provisoirement, ce porte-étendard de l’islam triomphant, on assiste au phénomène inverse, leur nombre s’accroît comme si  ces attentats étaient des points victorieux marqués par l’islam sur les « mécréants » et que l’on affichait encore plus le voile pour se réjouir des malheurs de ces humains qu’Allah ordonne de massacrer.

L’humanité tout entière est en proie à ce fléau létal de la pire espèce. Une véritable pandémie mondiale contre laquelle on il n’existe aucune politique de prévention et encore moins un vaccin pour s’en immuniser. Ses victimes se comptent par centaines de millions depuis son apparition.

Et le plus grave est que l’Occident atteint de cécité intellectuelle et quelque peu masochiste, qui lui-même qui était longtemps épargné par ses effets dévastateurs sur l’humain et le monde du vivant, s’est conduit de la manière la plus inconsciente et irresponsable voire suicidaire en important carrément ce virus parasitaire chez lui. Autant avoir laissé proliférer en son sein l’amanite phalloïde, un champignon vénéneux connu sous le nom de calice de la mort, qui n’est pas néfaste tant que l’on ne le consomme pas, à la différence du virus musulman qui est hyper contagieux et dont les sujets porteurs présentent la particularité d’entraîner les sujets sains dans leur mort.

Une véritable gangrène contaminant tout ce qui s’y frotte. Logé désormais dans le corps social européen et même dans son organisme, impossible à juguler et éradiquer.

Pervers et pernicieux, imprévisible, aucun pronostic vital n’est connu à l’avance, il emporte ses victimes toujours par effets de surprise, prenant tout le monde de court pour mieux le pétrifier dans le désarroi.

Ses propagateurs ne sont pas plus malades qu’on ne le croit. Il est faux de dire qu’ils sont les plus gravement atteints parmi ses sujets. Ils sont paradoxalement ceux qui en sont le meilleur produit et qui incarnent le mieux son caractère neuro-doctrinaire.  Façonnés et moulés dans la mixture radioactive des versets coraniques, ils sont ses créatures les mieux abouties.

La métastase terroriste  est par conséquent dans les textes coraniques et la sunna mahométane, nulle part ailleurs et en aucun cas le produit des sociétés d’accueil, sinon elle ne serait pas en train de nécroser son milieu naturel.

En l’occultant on la banalise et en la banalisant on la laisser prospérer jusqu’à ce qu’elle finisse par devenir une véritable pandémie létale.

Ces monstres d’inhumanité ne se sont  pas imprégnés de la lecture de l’Iliade et de l’Odyssée, ils ont lu le Coran qui a le don de faire d’un voyou des cités un terroriste honoré et glorifié par les siens et auquel le bordel d’Allah est promis.

Sourate 2 : Al-BAQARAH (La vache)
154. Et ne dites pas de ceux qui sont tués dans le sentier d’Allah qu’ils sont morts. Au contraire ils sont vivants, mais vous en êtes inconscients.

Sourate 3 : AL-IMRAN (La famille d’Imran).
169. Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus.

Tout est dans le texte, et toute tentative de dénégation n’est que mensonge et mauvaise foi.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

L’Occident sourd et aveugle n’a toujours pas retenu la leçon iranienne

Il n’y a pas d’islam des islamistes et d’islam des musulmans. L’islam n’est pas un pot d’harissa que l’on accommode à ses goûts. Soit on est musulman et on le consomme entièrement sans rechigner jusqu’à ne plus en finir soit on l’est pas et on fait l’impasse.  Il y a simplement  des musulmans qui constituent la masse du troupeau d’Allah et qui se mentent à eux-mêmes et croient que l’islam est adaptable alors qu’ils sont tenus à s’y adapter ou ils l’abandonnent mais ils en ont pas le courage et qui peuvent se trouver un jour ou l’autre en situation de passage à l’acte pour affirmer leur islamité et des musulmans appelés abusivement islamistes qui sont les fers de lance de l’islam jusqu’au boutistes et qui ne reculent devant rien pour imposer sa loi de  partout dans le monde et alléchés par l’érection éternelle, les beaux éphèbes et les rivières de vin de datte.

Les escadrons de la mort qui prolifèrent dans le monde dit musulman et dans les enclaves islamisées en Occident sous la bannière noire de d’islam ne sont pas des hérétiques ou des impies.  Ils suivent à la lettre la feuille de route de Mahomet et obéissent parfaitement aux commandements coraniques.  Armés par les pays de l’OTAN   pour embaser l’Irak et la Syrie ne sont en réalité que des pions dans cette guerre qui ne dit pas son nom entre les grandes puissances.  Ils sont leur nouvelle chair à canon sous prétexte qu’il s’agit de guerre civile au sein de la même population.  Une grosse couleuvre pour endormir l’opinion publique occidentale particulièrement à qui on fait croire que le soutien de leurs gouvernements est surtout humanitaire et diplomatique.

L’OTAN crée le chaos partout dans la région tout en cherchant à se donner le bon rôle du défenseur de la veuve et de l’orphelin victime de la tyrannie du régime criminel du pouvoir en place. Comme si leurs « poulains » appelés pour le besoin du casting des rebelles étaient un parangon de démocratie et d’humanité.

Des « poulains » recrutés  dans le monde entier grâce à l’argent saoudien et qatarien à travers les réseaux islamistes locaux comme c’est le cas en Tunisie premier pays pourvoyeur au monde de combattants-mercenaires-terroristes et dont certains d’entre eux sont sortis tout droit de ses prisons au lendemain de la guignolesque révolution du Jasmin qui est en réalité un stratagème pour créer des viviers terroristes dans ce pays avec une jeunesse sans horizon que la mort. 

Ces despérados  mus par des desseins idéologiques, cosmiques, vénaux et lubriques ont trouvé dans cette politique suicidaire de l’Occident un moyen pour sortir de l’ombre et donner enfin du sens à leur rêve de l’Arche perdue  du Califat musulman. Condition première en vue d’un gouvernement mondial sous la loi de l’islam.

Un idéal cher aux Frères musulmans qui sont convaincus qu’un jour la charia sera une loi universelle.  L’OTAN a cette fâcheuse manie de faire souvent le choix des forces obscurantistes qui ne jurent que par sa perte plutôt que favoriser la consolidation des forces du progrès dans le monde dit musulman.

Le problème des pays musulmans est moins le despotisme politique garant d’une certaine stabilité politique et de climat sécuritaire comme c’etait le cas avant 2011 en Egypte, Syrie, Lybie et Tunisie, voire en Iran du Chah et en Irak de Sadam, le vrai problème est l’entêtement de l’Occident à marcher sur un terrain miné et mortel pour lui à terme.

Là où il devrait adopter une position de neutralité et de prudence  il fait tout le contraire et épouse la cause pour islamistes.  Un choix qu’il paye cher depuis la chute du Chah d’Iran.  Peut-être pense-t-il que sa richesse dépend de l’état d’infantisalisation des masses musulmanes ?  Moins les peuples sont éduqués et instruits moins ils sont souverains et capables de gérer leurs ressources minières et naturelles au plus grand profit des vautours capitalistes.

L’Occident a peut-être peur du partenariat gagnant-gagnant. Ce qu’il veut c’est un modèle de pays comme l’Arabie Saoudite pour tout le monde musulman. N’a-t-il pas été justement celui qui avait sorti ce royaume du sable et lui a ouvert les portes des cités en lui laissant les coudées franches pour inoculer le virus wahhabite dans les cerveaux des immigrés musulmans dans les années 80  ?

Devenus depuis pour la majorité d’entre eux des citoyens occidentaux et donc électeurs et dotés de grandes capacités d’influence et de nuisance ils ont toute la latitude désormais de baliser le terrain à l’islamisation des sociétés occidentales à l’exception des E.U.

En favorisant la naissance de l’hydre wahhabite et oeuvrant à son expansion l’Occident s’est pris les pieds dans le tapis.

 

 

Voter pour Ali Juppé c’est voter pour l’homme de la secte nazislamiste des Frères musulmans

 

Afficher l'image d'origine

Alain Juppé alias Sultan Ali Juppé pour ses amis de l’U.O.I.F ex chef de bande des 40 voleurs de la défunte Chiraquie, est un vieux cheval de retour. Sans foi ni loi, il revient sur la scène politique pour solliciter la confiance des Français qu’il avait trahis dans le passé. A sa place n’importe quel ancien délinquant quand bien même il a payé sa dette à la société il aurait preuve d’une certaine pudeur pour se faire oublier. Mais dans son cas le jugement du peuple le poursuivra au-delà de sa mort. Son nom est gravé dans le marbre de l’infamie.

Au-delà de ses accointances avec les Frères musulmans  qui lui vaut le tire peu glorieux du bouclier de l’islam, et tout particulièrement avec Tareq Oubrouk, admirateur de Hassan al-Banna nazi notoire adulateur d’Adolphe Hitler le fondateur de la Confrérie nazislamiste, qui a produit les pires ennemis du genre humain comme Hassan Tourabi et Ben Laden ainsi que Rached Ghannouchi, c’est sa personnalité qui tranche avec cette image d’homme apaisé véhiculée par les médias.comme en témoigne ses agitations hystériques dans son meeting électoral du 22 novembre 2017:

http://www.alainjuppe2017.fr/direct-toulouse

Son discours d’hier traduit l’extrême nervosité et brutalité qui l’anime et n’est guère rassurant sur le sort qu’il réservera à ses détracteurs si par malheur il a le suffrage de la majorité des électeurs. On doit s’attendre au pire avec un homme à la mauvaise foi digne du fondateur de l’islam lui-même.

Incapable d’assumer sa part de responsabilité dans l’échec du gouvernement Sarkozy-Fillon dont il était un des piliers, il a joué au parfait juge musulman tout en faisant preuve d’une amnésie caractérisée qui devrait lui valoir une place dans un centre de gérontologie. Avec ses propos qui frisent la haine il a atteint le point culminant de la pollution pestilentielle. On ne s’attaque jamais aux hommes on s’attaque à leurs programmes et à leurs idées. Quelle image ce personnage qui a failli à ses obligations morales incarne-t-il aux yeux des Français ? Cet homme ne devrait pas figurer parmi les prétendants de la main de la France si nous étions dans un véritable régime démocratique. Il est porteur des valeurs des plus exécrables et antirépublicaines.

https://francais.rt.com/france/29095-jean-frederic-poisson-alain-juppe-proche-islam

Il est temps aujourd’hui de choisir la femme ou l’homme au-dessus de tout soupçon et à l’intégrité morale infaillible.

Ne faisons pas du positionnement vis-à-vis de l’islam la seule motivation du vote. Aujourd’hui aucun candidat n’a pris une position claire et courageuse pour appeler l’ennemi par son nom en dehors de Fillon.

La France a bien plus de problèmes à résoudre que l’équation musulmane. Et je ne vois pas pour l’instant qui pourrait la bonifier et la remettre en ordre de marche pour relever les défis de la dette publique, sociaux, sociétaux, économiques, culturels, souverainistes, géopolitiques, financiers, migratoires, géo-stratégiques, énergétiques. ..

Faute de grives on se contente des merles. Il faut prendre le moins pire de tous. La France n’est pas un jouet à confier aux aventuriers. Quoi qu’il en soit il faut un vote citoyen, patriotique et responsable. Il revient aux électeurs de prendre leurs responsabilités historiques et de faire le choix de la France plutôt que des partis.

Les islamistes sèment la terreur et les « modérés » récoltent les honneurs de la République

Afficher l'image d'origine

Ils ont le droit de tuer et nous n’avons même pas le droit d’enterrer nos morts.
Malheur à ceux des nôtres qui dénoncent leur barbarie
Aussitôt accusés de provocation et d’incitation à la haine des musulmans
Ils ne sont ni une race, ni un peuple, ni une ethnie et nous sommes condamnés pour racisme anti-musulmans
Ils se veulent membres de l’Oumma, un clone du Reich nazi, une méga organisation mafieuse à vocation terroriste
A eux tous les honneurs de la République et à nous l’infamie et l’ignominie
Adulés et chéris comme s’ils étaient les Messies tant attendus
Ils ne sont jamais coupables de rien, c’est toujours la faute à l’autre
Quand ils sont pris la main dans le sac, vite disculpés et victimisés
déclarés par nos tribunaux chariatiques irresponsables de leurs actes
Souffrant de démence pour innocenter l’idéologie mortifère qui les nourrit
Il ne passe plus jour sans qu’ils ne répandent le sang des innocents
Egorgeant et décapitant nos prêtres comme en Algérie naguère
Nous sommes plus à l’abri nulle part
Capables de faucher la vie à nos policiers dans leurs lits
Etouffant la voix à tout jamais des combattants de la plume de la liberté
Faisant irruption dans nos salles de spectacle plongeant tout le pays dans l’erreur
S’en prenant au symbole de notre histoire en l’abreuvant du sang de nos enfants,
Ils ne reculent plus devant rien, sentant que leur victoire est proche
Crachant leur venin sur nos valeurs,terrorisant; profanant, violant nos femmes
Le silence est de mise pour ne pas offenser leur seigneurie
Tout leur est dû et nous leur devons rendre hommage à leurs exploits morbides
Les journaleux-collabos se plaisent à faire l’apologie de leurs crimes
Mis sur un piédestal comme s’ils étaient les nouveaux héros de notre temps
Nos dirigeants politiques n’ont d’yeux que pour eux et ne jurent que par eux et louent la compatibilité de l’islam avec la République
Voulant les faire grandir pour les conforter dans leur toute-puissance destructrice
Ils sont une chance pour l’humanité car ils sont les seuls à abréger sa souffrance insoutenable depuis ce jour funeste du 11 septembre 2001.

Le voile islamique n’est ni sacré ni vertueux, il est la bannière de l’islam arrogant et conquérant

« Je suis femme musulmane et fière de mon voile que je porte  en toute liberté ». Un esclave peut aussi en dire autant quand il n’a pas le choix que de louer ses chaînes pour échapper à la mort. Mettre le voile en équation avec la liberté c’est comme si l’on mariait le nazisme avec l’humanisme.  La liberté ne se voile jamais. Elle n’a ni besoin d’artifices ni de faux-semblants, elle existe à l’état nature sans fards ni mistigris. Elle est née avec l’homme et se meurt avec lui.

La femme musulmane qui se voile ne fait pas le choix de la liberté, elle n’a guère le choix le voile ou la mort comme en Afghanistan et dans les territoires syriens et irakiens occupés par Daech qui a une lecture littéraliste du Coran enjoint son port dès l’âge de 2 ans à l’image de ces fillettes dans les cités-émirats en France.

La femme musulmane voilée est la meilleure alliée de son bourreau. Elle fait son éloge comme un mouton qui fait l’apologie de l’Aïd.

Elle doit savoir que son port est la résultante de son conditionnement psychologique, culturel, social et doctrinaire il n’est pas plus libre qu’elle-même n’a aucune existence propre et maîtresse de sa vie.

Défendre son port est comme si un juif défendait l’étoile jaune sous l’Occupation. Or, le juif n’a pas choisi cette marque de l’infamie et chercher à faire croire qu’il l’a fait de son plein gré à la différence de la femme voilée musulmane qui est la première complice en Occident des conspirationnistes musulmans qui veulent imposer les lois de l’islam en Occident.

Le voile participe à la mise à mort de la civilisation occidentale, une métastase cancéreuse inoculée dans son corps avec le soutien bienveillant des élites politiques, financières, médiatiques et intellectuelles qui ont trouvé dans l’islam une sorte d’exutoire de leur haine du christianisme et du judaïsme.Afficher l'image d'origine

La femme voilée est le pendant féminin du djihadiste musulman.

http://www.francetvinfo.fr/societe/l-hyper-violence-des-femmes-djihadistes_1701909.html

Quand on est vraiment libre qui est dans ses convictions on a pas besoin du voile pour les dissimuler. Du foulard au hijab en passant par le nikab, le khimar et la burka, chacun d’entre eux indique le degré de l’état d’asservissement de la femme et d atteintes à sa dignité humaine.

Le voile est le linceul de sa liberté violée et niée.

Jamais le voile n’ a été historiquement un choix libre et sans équivoque de la femme et par conséquent un acte auquel elle a consenti de son plein gré. Ses origines ne sont ni arabes ni islamiques. Le Coran lui-même reste très évasif et flou sur le sujet et laisse la voix ouverte à la controverse dont il est l’objet. Le Pr Mohamed Talbi une autorité reconnue en islamologie  prend de contre-pieds les défenseurs les plus zélés du voile  :
« Que dit le Coran sur le voile ? Rien. Mais strictement rien. Nulle part, il n’est question de la tête de la femme. Le mot « cheveux » (sha’ar, شعر) – cheveux des femmes- n’y existe tout simplement pas. Dieu ne dit ni de les couvrir ni de les découvrir. Ce n’est pas Sa préoccupation principale, et Il ne fit pas descendre le Coran pour apprendre aux gens comment se vêtir. Le terme ash’âr, اشعار pluriel de sha’ar, n’y intervient qu’une seule fois (XVI : 80) pour désigner le poil de certains animaux domestiques. Rien, donc, dans le Coran, ne dit aux femmes explicitement de se couvrir les cheveux ».

Un avis partagé par Ghalib  Bencheikh :“Le Coran, disait Ghaleb Bencheikh lors d’une conférence, est le continuateur de la Tora et de l’Évangile. Quand les femmes musulmanes sortaient le soir, elles risquaient d’être importunées. Si une femme musulmane pense que sa relation à Dieu passe par le port du foulard, il faut le respecter ; mais si elle ne veut pas, il faut aussi l’accepter. Est-ce une recommandation, une obligation ? Le port du voile tient plus de la tradition que d’un acte de foi. Le voile n’est pas une nécessité absolue.” Et d’ajouter : “Sur le parvis de la Mecque, les femmes sont sein à l’air et cheveux au vent pour celles qui sont de basse extraction. Elles se pavanent. Les autres ont des tenues héritées du temps des Assyriens”.

Une femme jugée dépourvue de foi et de raison au regard du Coran n’a guère la capacité légale et personnelle de décider pour elle-même, ni habilitée à interpréter les textes quand bien même le Coran ne s’interprète pas,  elle n’est qu’une marionnette, un pantin entre les mains des hommes. Ils lui dictent la voix à suivre et n’est jamais en situation de choisir la sienne. Elle a le devoir d’obéir et de ne jamais agir de sa propre initiative. Qu’elle commence à revendiquer les mêmes droits que les hommes cela donnera du sens au port du voile. Quand on est libre on ne se cache pas du regard de l’autre qui lui-même ne se cache pas du regard de la femme voilée. Comme si en voilant la femme on voile ses fantasmes et ses désirs à la vue d’un bel homme.

Selon ses défenseurs pour ne pas distraire les hommes et les détourner de leur amour d’Allah on vêtit les femmes de telle sorte qu’elle ne séduisent pas les hommes. Un argument qui en dit long sur la misère spirituelle de l’islam et du rôle assigné au corps de la femme assimilé à un champ de labour dans le Coran.

On ne fait pas d’un symbole qui veut laisser apparaître la femme comme un objet asexué castrateur des sens en niant à la femme toute psyché humaine et conscience de soi une ligne de démarcation entre les sexes. Le port du voile n’ouvre pas à la femme les portes du paradis pour autant ni son refus ne lui ferme pas non plus ses portes. Les chemins de rédemption si jamais ils existent sont dans l’être  et non pas dans l’image que l’on veut donner de soi et qui est souvent en décalage avec la réalité.

Les voilées ne sont pas l’incarnation du bien et les autres sont le mal.  Comme les croyants ne sont pas plus méritants que ce que les musulmans qualifient par mépris de mécréants.

Comment font-ils pour empêcher leurs femmes de regarder chez elles la télévision et de ne pas se laisser envoûter par le charme des prédicateurs wahhabo-islamistes qui oeuvrent  inlassablement à sa propagation à travers le petit écran  ? Le couvrent-ils aussi de hijab comme ils couvrent leurs femmes ?

Son port a été toujours imposé à la femme tout au long de l’histoire depuis Babylone où il était réservé aux prostituées sacrées et n’est pas spécifique à l’islam.  Aussi bien présent chez les juifs que les chrétiens mais comme les musulmans ont l’art de tout occulter ils servent du voile pour  dans toutes les religions monothéistes ce qui et ce n’est pas  la  musulmane voilée peu instruite de sa religion et de l’histoire qui va la récrire aujourd’hui en l’enveloppant dans le voile du mensonge.

C’est moins la question de savoir si le Coran  fait obligation à la femme de le porter que de savoir si son port n’est pas l’expression de la volonté de l’homme qui en fait un symbole de l’enferment de la femme ?

Une femme jugée majeure incapable n’a pas voix au chapitre pour défendre ce qui est l’ornement de sa condition d’humain entièrement à part. De quelle dignité de la femme dont le voile est le signe extérieur parle-t-on de celle qui annule la prière de son conjoint en passant devant lui comme un chien noir et un âne ?

Une femme vouée à vivre sous l’autorité de l’homme à cause des faveurs qu’Allah a accordées à ce dernier devrait trouver d’autres terrains politiques pour son combat pour la liberté que de faire qu’elle est libre de faire le choix de ses chaînes d’asservissement mental, humain et social.