Le refus de l’islamisation de la France n’est ni raciste, ni populiste et ni extrémiste

Ce n’est pas du racisme que de défendre l’identité de sa patrie. Le racisme est de vouloir imposer sa culture au nom de son identité religieuse à son pays d’accueil pour pouvoir un jour le dissoudre dans son système idéologico-cultuel ?

Les extrémistes sont ceux qui oeuvrent à la destruction de la France comme l’ont fait naguère leurs aïeux en Egypte et en Ifrikiya. Plutôt que de s’adapter à leur nouvel environnement ils préfèrent le réduire en cendres pour qu’ils finissent par ressembler à cet univers lunaire d’où leur croyance est sortie. Au moins ils n’auront pas à faire l’effort de se changer eux-mêmes. Le racisme est le non-respect et la transgression délibérée des lois de leur pays d’accueil.

Jusqu’à preuve du contraire ce ne sont pas des identitaires qui ont massacré des Français au Bataclan. Ce ne sont pas des adolescentes de cette France martyrisée par le terrorisme et le politiquement correct qui projettent de commettre un attentat terroriste contre un symbole du mode de vie à la française.

Il est grand d’arrêter de diaboliser et de stigmatiser ces Français qui ne veulent que leur France perde son âme et sa culture pour devenir une nouvelle Somalie.

Ces Français qui sont vent debout contre l’islamisation galopante de la France sont les Mousquetaires de la République qui se battent contre les forces de la réaction et de l’obscurantisme, du suprémacisme religieux, de la ségrégation sexuelle, de l’exclusion de la femme du champ social et de son assujettissement à l’homme.

Ce n’est pas de l’extrémisme que de vouloir refuser à ce que la France ne voie s’éteindre sur elle la lumière de la vie pour devenir un cimetière pour morts-vivants comme en Arabie.

Ces identitaires ne sont pas une menace pour les valeurs de la France ils sont les avertisseurs sur les dangers d’une politique trop laxiste et trop accommodante avec des extrémistes issus d’une culture antinomique, hégémonique et nuisible pas seulement pour la France mais pour toute forme de vie sur terre.
N’en déplaise aux esprits chagrins et aux islamo-naïfs ces identitaires engagés dans un combat civilisationnel ne défendent pas une autre France ils défendent la France qui est en nous. Une France de liberté, d’égalité et anti-communautariste, sans clivage religieux et apartheid sexuel de tous les hommes épris d’amour pour elle et sont dans le respect de son identité, son histoire, son intégrité territoriale, son unité et sa personnalité.

Les identitaires ne sont pas les ennemis de la France, ils sont ses enfants portés par leur idéal France en butte aux agressions répétées et ensanglantées d’un autre idéal, le musulman. Celui au nom duquel on est en train de plonger le monde dans les nuits froides de la mort.

Ce ne sont pas les identitaires qui terrorisent et endeuillent l’humanité au quotidien et lapident et décapitent leurs victimes, ce sont ceux qui ont jouissent d’une impunité coupable de nos gouvernants et l’intelligentsia collaborationniste.

Que ceux qui les condamnent et compatissent sur le sort des soldats d’Allah dont ils se font les avocats inconditionnels sachent qu’un jour viendra où ils n’auront plus le bonheur de déguster leur verre de vin et savourer leur bière accompagnée d’un jambon-beurre à la terrasse d’un café parisien. C’est aussi cette France-là qui est au coeur du combat des identitaires.

Ce n’est ni du populisme, ni de l’extrémisme, ni de la beaufitude, ni du racisme, ni de la xénophobie c’est tout simplement la France qui fait rêver le monde entier.En faisant le choix des forces hostiles à l’art de vivre et au mode de vie français, ils seront les premiers à regretter d’avoir dénigré et tourné le dos à ceux qui militent pour la perpétuation de ces libertés humaines qui auront encore plus de sens le jour où elles leur manqueront.

Les identitaires ne militent pas contre la France, ils militent pour une France debout et pérenne. Il n’y a pas pire trahison que de jeter à la fosse aux lions les résistants à l’islamisation et qui ne veulent pas une France de la Charia, au paysage pollué par le halal. Le crime est de rester spectateur impuissant, d’honorer de la légion d’honneur et de dérouler le tapis rouge aux pieds des représentants d’une communauté ethnocentrique, féminicide, raciste et antisémite qui n’a que mépris et haine pour des valeurs différentes des siennes et qui caressent le dessein d’imposer la dictature de son système doctrinaire à l’humanité tout entière.

Ce n’est pas être anti-France que de ne pas caresser l’hydre islamique dans le sens du poil. Ce n’est plus une manifestation du rejet de la France que de vouloir préserver ses cathédrales qui sont pour la France ce que les Pyramides ou tout au moins ce qui a pu être épargnées par le vandalisme de leurs aïeux sont à l’Egypte , ses églises, ses monuments historiques, ses espaces de vie, ses théâtres, ses salles de concert, ses musées, sa gastronomie, son vin, sa charcuterie, son champagne, tout ce qui concours à son identité et spécificité patrimoniale.

Les identitaires ne sont pas le mal de la France. Ils sonnent le tocsin sur l’avenir sombre qui l’attend si on ne fait rien.

4 réflexions sur “ Le refus de l’islamisation de la France n’est ni raciste, ni populiste et ni extrémiste ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s