Archives pour la catégorie barbarie islamique

Musulmans : si l’islam était lumière vous ne seriez pas vous-mêmes dans le monde des ténèbres

Afficher l'image d'origine

Il est grand temps de briser le mythe de l’islam des lumières et que les historiens écrivent la vraie histoire de l’islam , celle écrite avec le sang, les larmes, la ruine et les cendres des peuples tombés sous son glaive.

Regardez l’Egypte, regardez l’Irak, regardez la Syrie, regardez la Perse, regardez l’Arabie elle-même, regardez les pays nord-africains, regardez la corne de l’Afrique, regardez le contraste terrible, le fossé béant entre ce qu’ils étaient avant l’islam et ce qu’ils sont devenus depuis.

Aucun pays islamisé ne brille dans le concert des nations. Faites un parallèle entre l’Inde et le Pakistan ainsi que le Bangladesh c’est le jour et la nuit. Faites un parallèle entre le Brésil et l’Egypte c’est la différence entre le Réal de Madrid et une équipe de district. Comparez la Corée à l’Algérie.

Comparez encore le Taïwan à la Turquie. Comparez les systèmes d’éducation d’Israël, de la Finlande et de la Suède avec les leurs. Ni l’Indonésie, ni la Malaisie ne font le poids dans la compétition économique mondiale.

Que l’on fasse l’inventaire des apports des pays de l’O.C.I. au bien-être commun de l’humanité. Qu’ont-ils inventé, produit et créé ? Comparons la part de la RD dans leur PIB avec celle d’Israël par exemple. Faisons de même avec leurs budgets d’éducation., santé, transport, logement, sécurité sociale. Ils préfèrent construire des mosquées pharaoniques, comme c’est le cas présentement de l’Algérie et laisser leurs populations dans la misère noire. Tout pour l’islam, Allah et Mahomet et jamais rien pour l’humain. Ils vivent l’enfer sur terre pour gagner soi-disant le paradis  qui nourrit leurs fantasmes d’êtres tourmentés et frustrés.

Pourquoi leurs dirigeants politiques ne se font jamais soigner chez eux ? On a jamais vu un homme politique français se rendre en Algérie par exemple pour faire un check-up médical.  Afficher l'image d'origine

Ils se disent les meilleurs et que sans eux le monde végéterait dans les ténèbres alors qu’ils y sont depuis 1437 ans. Ils excellent surtout dans les délires mégalomaniaques et mythomaniaques.  Ils sont à l’origine de rien mais la cause de tous  les malheurs actuels du monde.

Les seuls domaines où ils excellent véritablement sont la science de la sottise, le terrorisme, l’archaïsme, le fanatisme, l’arriérisme, le négationnisme, l’inculture, l’ignorance sacrée, la relégation de la femme, l’illettrisme, l’analphabétisme, les ségrégations sociales, sexuelles et religieux, fausse pudibonderie, la sclérose mentale, le terrorisme, le parasitisme,  le charlatanisme, le maraboutisme, la violence faite aux femmes et aux enfants, le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance, le fatalisme, le bigotisme, le nihilisme, les inégalités, les injustices, la corruption, le népotisme, les abus de privilèges.le despotisme, le fascisme, l’intolérance, l’immobilisme, la haine des chrétiens, l’homophobie, la tartufferie, la perfidie,

Et comme le résume fort bien  un proverbe nord-africain, ils sont comme cette grand-mère emportée par la crue de la rivière et qui crie c’est de bon augure pour la culture de l’année prochaine.

Va-t-on juger Salah Abdeslam ou enfin l’islam qui arme sa main ?

Le petit soldat d’Allah Salah Abdeslam vient de signer sa reddition. C’est rare qu’un soldat d’Allah se rende entier aux mécréants et qui va ainsi être jugé ugé par la justice des hommes, à moins que ses avocats n’introduisent une requête en suspicion légitime à cause de l’impéritie et l’incompétence de notre justice pour juger un musulman de son envergure qui ne reconnaît que les lois d’Allah qui sont les seules qui sont dignes de lui.
Il y a déjà eu un précédent au Canada où le terroriste a récusé la justice canadienne au motif qu’un musulman ne peut être jugé que par la justice d’Allah.

http://www.postedeveille.ca/2013/04/les-terroristes-djihadistes-se-mettent-au-dessus-des-lois-salem-ben-ammar.html

Et comme c’est Allah qui tue à travers lui et endosse la responsabilité de l’acte, on peut aisément imaginer qu’il sera disculpé de son crime car Allah ne se condamne pas lui-même. Il est au-dessus de ses propres lois. La morale juridique musulmane a ses règles que le droit humain ignore.

Les siens auraient préféré certainement le savoir explosé avec sa ceinture pour rejoindre le bordel d’Allah car toutes leurs théories échafaudées sur le complot occidentalo-sioniste qui aurait armé la main des soldats d’Allah le 13 novembre va prendre un sacré coup de glaive dans l’aile d’une part et d’autre part son manque de bravoure va lui coûté cher. Allah n’aime pas ses soldats qui ne se tuent pas pour lui. Le bon soldat est celui qui se tue et tue dans son sentier.

Bravo toutefois aux policiers belges et français de l’avoir capturé vivant au péril de leur vie. Mais si cette coopération franco-belge avait fonctionné plutôt peut-être que que 130 vies humaines auraient été épargnées et les blessés ne lle seraient pas pour le reste de leur vie.

Son arrestation ne va pas réparer le mal que ce monstre de haine avait causé. Il a tué la vie et a plongé tout un peuple dans l’horreur pour l’ignoble cause de son Allah qui fait le malheur des hommes depuis 1437 ans.

« La Charia est au droit ce que la barbarie est à la civilisation »

Être musulman c’est avouer sa haine pour l’humanité qui n’est pas la sienne

Iraq Violence Trends

Pourquoi la non-violence est-elle un sacrilège dans l’islam ?
Je souffre pour tous ces morts au quotidien qui ont le malheur de vivre parmi des fous qui jouissent d’une véritable impunité juridico-theologique.

Je suis contre l’islam comme je dois l’être contre le nazisme et tout système de pensée socio-politique totalitaire et liberticide.
Je n’ai pas à avoir de la compassion et de l’empathie pour des humains qui n’ont que haine pour leurs semblables.
Je ne suis pas masochiste pour plaider la cause des individus qui seront demain mes bourreaux. Ils sont peut-etre les premières victimes de la folie meurtrière de leur propre utopie idéologique mais ils ne font que récolter le vent de la mort qu’ils sèment dans la voie de leur divinité sanguinaire.
Être musulman c’est comme si un agent de la Gestapo était fier de son brassard nazi.
 Je suis un islamo-sceptique  qui refuse de dissocier l’islam de la violence et qui ne supporte pas de voir que l’on tue des êtres humains au nom d’Allah Akbar.
Il est de mon droit d’exprimer ma defiance et méfiance pour un culte aussi demoniaque que morbide qui exalte sanctifie la violence et récompense les meurtriers.
Je m’étais demandé un jour si le coran et les hadiths condamnaient explicitement la violence est-ce qu’il y aurait autant de sauvagerie et tuerie  chez les  musulmans ?
Rien qui peut plaider en faveur de la non-violence dans les sources « sacrées » auxquelles s’abreuvent les musulmans. Tout se passe comme si la violence leur sert d’élixir pour exciter leur ardeurs meurtrières.
Quand on se veut une religion de paix, on doit amputer le coran de tous les versets qui incitent au meurtre de  son prochain et  abolir tous les hadiths, ne serait-ce de par leur caractère apocryphe, qui font l’apologie de  la haine de l’autre et du crime sacralisé.
On ne peut que croire que la violence est la seconde nature de l’islam comme en témoigne le silence pesant des doctes de la foi musulmane. Rien qu’en France qui a entendu un jour le Recteur Dalil Boubakeur, cette icône médiatique ou plutôt pathétique de l’islam modéré,  lancer un appel solennel de principe à ses coreligionnaires en Irak, en Afghanistan ou en Syrie pour l’arrêt  de la spirale sans fin de la violence qui frappe pourtant en premier lieu les musulmans eux-mêmes ?
A-t-il lui-même organisé une journée de jeûne et de prière pour dire stop à la violence et rendre hommage à la mémoire de toutes ces victimes innocentes qui ne demandaient qu’à jouir de la vie ?
Tout donne à penser que si aucune autorité religieuse sunnite  digne de ce nom n’ jamais condamné publiquement  tous ces massacres devenus le lot quotidien des musulmans vivant dans les pays de la culture dogmatique de la mort, c’est parce qu’elle ne peut désapprouver ce que les lois de l’islam l’ordonnent.
Si soutenir l’homosexualité est déjà en soi une apostasie comme vient d’en faire l’amère expérience le Dr Muhammad Yunus, alors quelle sentence canonique va-t-on prononcer à l’encontre de l’insolent qui commet le sacrilège de désavouer et disqualifier la violence et les coupables ?
En toute évidence, ces exactions frappées du sceau du sacré infâme sont tout simplement licites et conformes à l’esprit et à la lettre du vrai islam.   Comme si la violence est une sorte de liquide rachidien pour les musulmans et que son asséchement  peut entraîner la disparition de l’islam lui-même. En
le régénérant quotidiennement, on maintient en vie cette idéologie devenue de plus en plus néfaste et périlleuse pour la vie des siens qui n’ont pas choisi de naître musulmans et qui se trouvent musulmans contre leur plein gré.
L’islam a toujours servi de catalyseur à la violence.
Elle ne s’est pas intensifiée aujourd’hui contrairement à ce qu’allèguent ses laudateurs ignorant de l’histoire des crimes contre l’humanité perpétrés au nom de l’islam depuis que cette idéologie  de l’épée comme langage de conversion, de pillage, de rançon et de brigandage  a quitté son désert aride et inhospitalier d’Arabie.
L’islam, religion de paix et non-violence n’est pas un oxymore, c’est la pire offense qu’on puisse lui faire.
N’est-il pas curieux qu’il n’existe aucun apôtre  musulman de la non-violence ou un humanitaire digne de ce nom qui fait le bien pour tous les hommes sans distinction depuis que la naissance de l’islam et que les figures les plus illustres de cette religion sont tous des monstres de la cruauté humaine ?
Quand aux savants dits arabo-musulmans, rares sont ceux qui ont pris ouvertement le parti de la non-violence.
Tout humain a le droit plus que jamais de s’inquiéter du déferlement de la violence musulmane sur le monde d’une part et a le devoir d’autre part d’agir par tous les moyens surtout peser sur les politiques de ses gouvernants à l’égard du bellicisme musulman. Il est temps que l’islam comprenne qu’à force de jouer au pyromane, il finira par s’en embraser lui-même. Le feu tue aussi le feu.