En damant les pions à Poutine en Syrie l’Occident signe son arrêt de mort

Afficher l'image d'origine

Plutôt que d’agir et de circonscrire le feu gigantesque qu’il a lui-même allumé, l’Occident se met à déverser son venin comme si la Russie était la diablesse en personne. Une agitation hystérique qui tranche avec son silence sur les crimes de guerre et crimes contre l’humanité de Daech.
La Russie est plus que jamais le seul rempart contre le danger apocalyptique qui menace l’Occident lui-même-même qui un jour finira par être pris en étau entre les cellules islamistes dormantes en son sein et le déferlement des combattants djihado-terroristes venus de la Syrie si rien n’est fait en amont, autrement dit éradiquer le foyer de feu syrien.
L’Occident a tout intérêt d’appuyer Poutine qui remédie à ses carences et sa frilosité inexplicable à moins qu’elle ne cache un jeu plus pervers et suicidaire qui se traduira tôt ou tard fatalement par la disparition de l’Occident qui ne sera plus l’ombre de lui-même.
Toute attitude hostile à la Russie ne peut-être que suspecte et qui en dit long sur la collusion coupable de l’Occident et les forces djihado-terroristes et confirmer plus que jamais les soupçons qui pèsent sur lui quant à son implication directe dans la création de l’E.I.
Des deux choses l’une soit on laisse l’E.I.poursuit ses oeuvres génocidaires et si Damas tombe c’est la fin inéluctable de l’Occident, imaginez les centaines de milliers de Merah, Coulibaly, Nammouche et kes frères Kouachi qui attendent la bonne occasion pour passer en action, soit on attaque le mal à ses racines pour sauver le Proche-Orient du plus grand péril de son histoire et épargner à l’Occident le bain de sang qui le menace. Poutine fait une oeuvre de salubrité humaine. Que propose l’OTAN comme solution pérenne ? La peau de Bachar.
Il a eu la peau de Kadhafi pour in fine plonger la Libye dans un chaos indicible comme il avait eu dans un passé un peu plus lointain celle du Shah d’Iran pour faire émerger la bête immonde des Ayatollah qui ont fait d’un pays des lumières un pays des ténèbres.
Aujourd’hui l’Occident est entrain de se mettre lui-même en danger de mort s’il ne fait rien pour mettre fin à la chienlit proche-orientale en jouant la carte des pseudos rebelles, les faux-nez de l’E.I.
Il ne suffit plus de critiquer la position française dans la question syrienne, il revient au peuple français de sortir massivement dans les rues pour crier sa colère contre la politique suicidaire de son gouvernement.

Marine le Pen, sauveur de la France je demande à voir

Marine le Pen, sauveur de la France, voyons j’attends de voir. Je juge sur pièces mais je crois que je ferais mieux de parier sur les chances de la démocratie en Arabie que de la voir réussir là où les autres se sont cassés la figure. Elle n’aura aucune marge de manoeuvre pour gouverner en toute souveraineté la France et imposer un code de bonne conduite aux musulmans car leurs pays sont les premiers clients de la France d’une part et d’autre part les marchands d’armes français veilleront aux grains.
Elle sera un pion comme les autres. Que ses partisans m’expliquent comment vont-ils faire pour se passer de la manne financière des pays dits « arabes » qui a augmenté de 10% au cours du premier semestre 2015?
Les lobbies de la haute finance , de l’industrie de luxe, de l’aéronautique, automobile, des constructions navales et militaro-industriels seront tout heureux qu’elle les aide à diversifier leur clientèle internationale, ce dont il est à douter qu’elle en ait la capacité.
La politique a une logique que tout le monde ignore sauf la réalité du terrain. Plus d’exports, plus de travail et le chômage qui explose. Si jamais elle arrive au pouvoir car il y aura toujours le front républicain sur son chemin, plus de 70% des électeurs qui ne voteront jamais pour elle, elle se gardera de répondre aux attentes de ses partisans qui font d’elle l’éradicatrice de l’engeance musulmane en France. Tout donne à croire qu’elle n’est guère en rupture avec Sarkozy et Hollande et depuis quelques mois elle cherche plutôt à amadouer les musulmans. Son voyage du Caire, son pas d’amalgame et sa campagne actuelle de séduction en direction des musulmans ne me rassurent guère sur ses capacités à stopper le processus de l’islamisation de la France.
La vraie politique est d’attaquer le mal à ses racines et de ne pas chercher à ménager la chèvre et le chou et qu’à force de tergiversations, la chèvre finira par manger le chou.
Nous sommes à un tournant civilisationnel où il n’y a aucun compromis possible, soit prendre les problèmes à bras le corps et aller au charbon soit capituler devant l’ennemi.
Elle doit s’instruire des leçons de l’histoire. Munich 1938 n’a pas sauvé l’Europe de la guerre pour autant et épargné la vie de plus de 80 millions d’êtres humains. Jamais on ne doit composer avec les ennemis du genre humain, prise dans le vertige du pouvoir il est à douter qu’elle comprenne le sens de cette citation célèbre de Winston Churchill « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »

C’est bien l’islam qui a la paternité de la solution finale de la question juive

Afficher l'image d'origine

Benjamin Netanyahou vient de jeter un gros pavé dans la marre en accusant le Mufti de Jérusalem  Mohamed Amine Al-Husseini d’avoir suggéré à Adolph Hitler l’idée d’exterminer les Juifs.

En disant cela, il ne cherche pas à dédouaner le nazisme de ses crimes contre l’humanité, il invite les historiens à rouvrir une page niée et occultée de l’histoire de la 2 e guerre mondiale sur laquelle on a mis une véritable chape de plomb, celle de la collusion entre l’islam et le nazisme et la contribution idéologique des textes fondateurs de l’islam, le Coran et les Hadiths, dans l’adoption par les nazis le 20 janvier 1942 de la solution finale de la question juive à l’occasion de la Conférence de Wannsee réunissant 15 hauts responsables nazis et des officiers SS sous la houlette de Reinhard Heydrich, chef des services secrets allemands.
Il n’est pas invraisemblable qu’elle ait commencé à germer dans leurs esprits dès le lendemain de rencontre le 28 novembre 1941 entre le Führer et le Mufti de Jérusalem, oncle de Yasser Arafat et grand-père de Leïla Chahid. (http://www.voxnr.com/cc/d_allemagne/EEkFEFEuypghVsvfaU.shtml).

Le vrai visage de l'islam et des musulmans - the real face of islam and muslims : sign - god bless hitler - / Pancarte - Dieu bénisse Hitler -

Même si les signes avant-coureurs se faisaient déjà sentir avec les lois raciales de Nuremberg et les pogroms dont étaient victimes les juifs allemands, il est difficile de minimiser son rôle de catalyseur à la purification des Juifs de toute l’Europe à limage de ce qu’avait fait Mahomet avec les tribus juives d’Arabie (http://www.aish.fr/print/?contentID=212658901&section=/h/tisha_beav).

Hitler vouait une véritable admiration à cet « aryen d’honneur »: « Le Grand Mufti est un homme qui en politique ne fait pas de sentiment. Cheveux blonds et yeux bleus, le visage émacié, il semble qu’il ait plus d’un ancêtre aryen. Il n’est pas impossible que le meilleur sang romain soit à l’origine de sa lignée »  (Hugh Trevor-Roper, Gerhard Weinberg, Norman Cameron (trad.), R. H. Stevens (trad.), Hitler’s Table Talk 1941-1944: His Private Conversations, Enigma Books, 2008, 609 p. (ISBN 978-1929631667) p. 412.)

Que la décision fut inspirée ou non par le Mufti de Jérusalem, en toute évidence les textes fondateurs de l’islam se suffisent d’eux-mêmes pour valider la thèse de la responsabilité morale de l’islam dans la solution finale de la question juive et qui mieux que le Coran pour apporter de l’eau au moulin de Netanyahou.

En effet, on peut parfaitement imaginer le Mufti faisant lecture à Hitler des sourates qui diabolisent et exècrent les juifs et tous ceux qui ne sont pas dans le moule mahométan et dont l’extermination est tout-à-fait fondée et légitime: « Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. ». La fin du texte approchant, le général félicite ses soldats (LXI, 4): « Il [Dieu] aime ceux qui combattent en ordre dans son sentier, et qui sont fermes comme un édifice solide ». Il rappelle le patriotisme religieux (LXI, 11): « Croyez en Dieu et en son apôtre, combattez dans le sentier de Dieu, faites le sacrifice de vos biens et de vos personnes; cela vous sera plus avantageux si vous le comprenez. », ou encore, finalement, (LXVI, 9): « O Prophète! fais la guerre aux infidèles et aux hypocrites, sois sévère à leur égard. La géhenne [le feu] sera leur demeure. Quel affreux séjour. ». (http://atheisme.org/coran.htm)

Exterminer les Juifs est un impératif musulman que Mahomet avait accompli de ses propres mains contrairement à Hitler qui l’avait ordonné fort certainement des Hadiths (recueil des actes et des paroles de Mahomet qui sont la seconde source du droit musulman) que le Mufti de Jérusalem lui a rapportés: »Ibn Omar a déclaré avoir entendu le Messager d’Allah dire : « Vous combattez les juifs et aurez le dessus sur eux de sorte que la pierre dira : ô musulman ! Voici un juif caché derrière moi.. viens le tuer ». (rapporté par al-Boukhari, n° 3593).
D’après le même Ibn Omar Messager d’Allah a dit : « Les Juifs vous combattront et vous aurez le dessus sur eux au point que la pierre dira : ô musulman ! viens tuer ce juif qui se cache derrière moi ». (rapporté par Ahmad et par at-Tirmidhi et qualifié par ce dernier de « beau et authentique ).
Ibn Omar affirme encore avoir entendu le Messager d’Allah dire : « l’Antéchrist descendra sur une terrain salsugineux de Mar Qanat [près de Médine], et les femmes constitueront la majorité de ses partisans. A telle enseigne que l’on sera amené à attacher ses plus proches parentes comme sa mère, sa sœur, sa fille et sa tante, de peur qu’elles n’aillent rejoindre l’Antéchrist. Et puis Allah donnera aux Musulmans la victoire sur lui, et ils le tueront et en feront de même de ses partisans, au point que le juif se cachera derrière un arbre ou une pierre et que l’arbre ou la pierre dira au musulman : viens tuer le juif caché derrière moi » (rapporté par Ahmad dans son Mousnad et par Ibn Madja d’après Abou Umana al-Bahih qui tenait du Prophète »

Le Coran devrait être interdit pour incitation au génocide des juifs, les mosquées ces hauts lieux de la propagande nazislamiste fermées et les musulmans poursuivis pour apologie de la haine des Juifs et complots, commissions et complicité de crimes contre l’humanité.Le ver est dans les textes fondateurs de l’islam. Les laisser circuler en toute liberté c’est laisser la porte toujours ouverte à la solution finale qui ne frappera pas que les JUIFS, elle touchera l’humanité tout entière.

Il est grand temps que l’humanité prenne ses responsabilités comme elle l’avait fait avec l’hydre nazie face à l’islam en vertu du statut de Rome (http://www.preventgenocide.org/fr/droit/statut/)si elle ne veut pas lui servir de festin pour apaiser son appétit féroce se trouver réduite en cendres.

Les prières de rue sonnent le glas de la mort de la République française

MosquŽe Khalid Ibn Walid (rue de Myrrha) Paris. Prire du vendredi Par manque de place les fidŽles prient dans la rue, la police est prŽsente pour canaliser les fidŽles. ©Lahcne ABIB

(légende MosquŽée Khalid Ibn Walid (rue de Myrrha) Paris. Prière du vendredi Par manque de place les fidèŽles prient dans la rue, la police est prŽésente pour canaliser les fidŽèles. ©Lahcne ABIB)

maginez des adeptes de Hari Khrishna faire leur procession dans les rues d’Arabie (même chez toi tu n’as pas le droit de prier une autre divinité qu’Allah en Islamie), ce ne serait pas le dernier carnage de la Mecque, ce serait Hiroshima. Alors pourquoi laisser les musulmans violer l’espace public républicain et laïque à des fins cultuelles en toute impunité ?

Qu’on le veuille ou non les prières de rue, qui ne sont pas aussi innocentes et anodines que certains laissent entendre, sont constitutives d’atteinte flagrante à l’ordre public d’une part et d’autre pare, elles ne sont pas dénuées d’arrière-pensée politique : l’islam est au-dessus de vos lois et de vos valeurs, rien ne peut s’opposer à sa puissance ni l’arrêter dans sa marche de conquête.

Afficher l'image d'origine

L’espace public n’est plus soumis aux règles de droit public quand le même périmètre est affecté à un usage d’ordre privé et devient tous les vendredis après-midi un haut lieu de la propagande musulmane dédiée aux seuls musulmans avec la bénédiction tacite de la Préfecture de Paris qui installe des barrières de sécurité autour de cet espace en question rendant l’accès difficile aux riverains et sa fermeture à la circulation.

C’est moins une question de places dans les mosquées dont certaines sont loin de faire le plein le jour de la grande prière, que leur orientation idéologique belliciste et hégémonique. Les mosquées qui sont les plus courues en région parisienne sont celles qui prônent l’islam radical, le vrai clone du nazisme, celui du Qatar et de l’Arabie Saoudite les grands amis de l’Occident.

Les musulmans se déplacent en nombre pour les prêches haineux, racistes, antisémites et anti-républicains des imams. La mosquée d’Omar de le rue Jean Pierre Timbaud, fief de brigands islamistes en plein coeur de Paris (http://lessakele.over-blog.fr/article-la-rue-timbaud-a-paris-fief-islamiste-60755007.html) est bien pire qu’une centrale nucléaire de première génération qui ne désemplit jamais et annexe toute la rue du même nom tous les vendredis, devenue une zone de non-droit où la charia fait force de loi: « Cette présence islamiste s’est traduite par plusieurs incidents, ainsi, en janvier 2010, des hommes ont tenté d’immoler par le feu la comédienne Rayhana alors qu’elle se rendait à la Maison des Métallos. Le journaliste Mohamed Sifaoui a, quant à lui, été attaqué à deux reprises dans le quartier et estime que « la rue Jean-Pierre-Timbaud est un territoire qui n’appartient plus à la République ». (http://fr.novopress.info/169371/paris-prieres-rue-devant-mosquee-salafiste-rue-morand/).

Il ne s’agit pas d’occupation, il s’agit d’annexion grâce à la mansuétude bienveillante de la puissance publique. Marine le Pen n’a fait en réalité que rappeler les évidences que l’establishment veut décapiter par tous les moyens pour ne ne pas se trouver lui-même pris au piège de sa complicité active dans l’islamisation de la France.

A l’époque de l’Occupation allemande, la Kommandantur faisait elle-même sa loi. Aujourd’hui l’occupation des rues fait l’objet d’un gentleman’s Agreement entre les autorités politiques qui ménagent leur électorat musulman et les imams aux dépens de la laïcité.

Un marché gagnant-gagnant sur le dos des cocus de la République que sont devenus les Français.

Aux élus de tous bords, les musulmans se servent des urnes pour islamiser la France

Afficher l'image d'origine

Des pans entiers du territoire français sont islamisés et donc défrancisés. Des quartiers parisiens n’ont plus rien ou presque de français. Marseille est la première ville musulmane d’Europe. Le 9-3 est probablement la plus forte concentration urbaine de musulmans en Europe. La France n’est plus la France, bientôt elle sera le 58° Etat membre de l’OCI. Qui va pouvoir donner un coup décélérateur à ce processus? Je doute fort qu’il y ait la femme ou l’homme de la situation.

Tous les partis sans exception courtisent l’électorat musulman comme s’il était la nouvelle égérie de la République, y compris le FN et qui ne semble pas marquer une véritable rupture avec les partis islamo-collabos. Les musulmans ne vont pas tomber dans le piège de la courtisanerie sans contre-partie. Ils sont coriaces et retors pour céder aux chants des sirènes des promesses qui n’engagent que les électeurs qui y croient.

Chaque voix musulmane pour un candidat de tel ou tel parti est forcément le prix d’une concession favorable à l’islam.Certains s’imaginent que tous les moyens sont bons pour gagner leurs voix, ils doivent savoir que les musulmans sont plus malins qu’ils ne les croient, ils sont les rois des faux-semblants et du reniement de la parole donnée. Aucun pacte ne les engage s’il est contraire aux intérêts de l’islam.

Afficher l'image d'origine

La république n’est pas leur préoccupation majeure, elle est juste une aubaine pour eux pour la détruire de l’intérieur en corrompant tous ses rouages jusqu’au jour où ils la feront disparaître au profit de l’islam où ma charia fera loi. Toute politique de main tendue aux chers « compatriotes » musulmans porte en elle tous les germes de la mise à mort de la France.

L’islam est un ennemi potentiel mu par un seul objectif : imposer sa dictature partout dans le monde. On ne doit pas composer avec lui sous peine de lui servir un jour de festin pour apaiser son appétit insatiable de pouvoir. Il a compris qu’il n’y a pas meilleure voix de conquête que les urnes. En en faisant un atout majeur dans leur stratégie électorale, les partis politiques précipitent la France dans les abîmes de l’histoire.

Ils ne peuvent pas être terroristes en Orient et déséquilibrés en France

Afficher l'image d'origine

Dès qu’un musulman commet un crime, les médias aux ordres le font passer pour un déséquilibré et ce, sans aucun examen psycho-médical pour le diagnostiquer. Ils ne sont pas experts agréés prés de la Cour d’Appel et pourtant ils se comportent comme tels. C’est comme s’ils cherchaient à occulter la responsabilité de l’islam dans les troubles psychotiques des siens.
Ils n’ont jamais le courage ni l’honnêteté intellectuelle de mettre en exergue les liens de causalité entre l’islam et la violence incontrôlée de certains musulmans.

Toutes les religions ont leurs intégristes mais ce n’est pas pour autant qu’ils perdent la raison pour devenir un danger public pour les leurs et la société. Jusqu’à preuve du contraire on n’a jamais vu un chrétien, un hindou ou un juif faire irruption dans son lieu de culte pour assassiner ou tenter de le faire ses coreligionnaires.

Afficher l'image d'origine

La première question qui devrait venir à l’esprit des canetons boiteux serait tout naturellement pourquoi les mosquées sont-elles devenues au cours de ces trente dernières années de véritables chaudrons et qu’il ne passe pratiquement plus un vendredi sans qu’elles ne se transforment en brasier pour les « fidèles » musulmans ?
Ils s’y rendent vivants et en sortent les pieds devant. Pas plus tard que la journée d’hier, plusieurs attaques terroristes ont émaillé la grande prière du vendredi partout dans le monde. Téhéran, Djeddah et Paris. Sauf en ce qui concerne Paris, les canetons boiteux tricolores ont plaidé la piste d’un fou furieux déboulant dans une mosquée parisienne pour aiguiser son couteau sur ses coreligionnaires.

Au-delà de la personnalité de l’auteur, c’est le lieu lui-même qui devrait les interpeller. Connu pour être un repaire de la peste salafiste française. La mosquée Omar de la rue Jean Pierre Timbaud dans le XI e arrondissement parisien n’est pas un cercle des collectionneurs philatélistes, il s’agit d’un foyer important de l’islam de France, avec 1200 places et du radicalisme musulman décrit par les enquêteurs français comme « une plaque tournante du salafisme radical » (http://www.20minutes.fr/societe/1409017-20140623-paris-mosquee-rue-p-timbaud-ur-filiere-envoi-djihadistes)

C’est moins le moins le profil « psychiatrique » non-avéré de l’auteur de l’attentat raté qui pose question que la cible elle-même, connu dans le passé (?) pour les prêches haineux, racistes et antisémites d’un de ses imams( http://atheisme.org/timbaud.html).
Il n’en demeure pas moins que l’on ne peut balayer d’un seul coup de plume le mobile terroriste qui aurait motivé son acte. Ils ne peuvent pas être terroristes ailleurs et fous à lier et loups solitaires en France.
C’est la énième attaque terroriste qui vient de frapper la France au cours de ces dix derniers mois. L’hypothèse de la piste terroriste n’a rien d’utopique ni d’invraisemblable. Il n’est pas exagéré de penser qu’il peut très bien s’agir d’un règlement de comptes entre radicaux musulmans qui sont se vouent une haine farouche entre eux comparable à celle des chiites et des sunnites.

On ne trompe pas les Français avec la grosse couleuvre du déséquilibré musulman, on doit leur dire la vérité sur les liens intrinsèques entre l’islam et le terrorisme.

La France est gagnée chaque jour par la psychose de la terreur islamique. Plutôt que de l’endiguer on l’occulte jusqu’au jour où les Français seront totalement inhibés, il sera alors trop tard pour sonner la charge contre l’islam.

Le mythe d’al-ijtihad car il n’y a de voie pour les musulmans que dans le djihad

paris

N’étant pas moi-même ni linguiste, ni historien de l’islam, ni théologien et encore moins un islamologue comme si l’islam pouvait être une science fondamentale et le Coran et la Sunna étaient des puits de science, il m’est apparu nécessaire de renseigner les lecteurs sur la différence entre al-ijtihad et le djihad sur lesquels les musulmans soit par ignorance soit par mauvaise foi continuent à entretenir une confusion de nature à induire leurs interlocuteurs en erreur du type le vrai djihad n’a aucune finalité belliciste et guerrière qu’il est un combat intérieur qui appelle les musulmans à faire un travail personnel sur eux-mêmes pour donner du sens à leur vie qui leur permet d’aller de l’avant. Ni le djihad ni al jtihad ne posent les jalons de la personnalisation de la voie que chaque musulman dit emprunter.

La voie dans l’slam n’a jamais été personnelle elle est commune à tous les musulmans dont les seules sources sont le Coran, les Hadiths et la Sira.

Le vrai combat, le djihad, fardh ayn, pour les musulmans n’a jamais la lutte non pas contre soi et les tentations auxquelles les fidèles pourraient se trouver exposés contrairement aux idées reçues qui ne trouvent leurs sources ni dans le Coran ni dans les tafsirs, les exégèses.

« Le jihâd majeur, ce qui est une vue de l’esprit, une aberration et un abus de langage qui renvoie plutôt au djihad mineur cher aux soufis, est l’effort que doit faire tout musulman pour lutter contre lui-même, les penchants de son âme, contre son égoïsme et ses instincts » c’est contre ceux qui ne sont pas dans le sentier d’Allah, en l’occurrence les ennemis de l’islam.
Comme toujours avec l’islam il y a autant d’interprétations que de concepts théologiques qui s’opposent entre elles et qui sont l’expression surtout la pauvreté théologique, du désert spirituel et du manque flagrant de clarté du Coran, inconsistant et indigeste, et des Hadiths apocryphes et hagiographiques.

Pour faire simple, le djihad ou jihad qui veut dire littéralement guerre sainte offensive ou défensive est une obligation « martiale » qui pèse sur tous les musulmans (Allah a élevé les djihadistes au-dessus des musulmans dissipés).

La notion d’al ijtihad signifie littéralement l’effort de réflexion et de raisonnement à atteindre pour les justes avis juridiques. Il relève du domaine réservé des savants (ulamas ou muftis) appartenant à l’une des 4 écoles juridiques sunnites reconnus par leurs pairs contemporains, appelés mujtahid, seuls capables par leur haut niveau de « savoir » d’entreprendre cet effort de réflexion.

Pour ceux qui n’ont pas cette capacité de fournir l’effort jugé nécessaire pour élaborer des normes et des jugements qui deviendront par la suite un code réglementant la vie des fidèles, qui est en principe du seul pouvoir d’Allah, doivent se borner à suivre (taqlid qui veut dire en arabe copie, imitation, routine, acceptation des préceptes en l’état sans aucune remise en cause).

Al-ijtihad dont le déclin a commencé avec l’Ecole théologique dogmatique Acharite au X e, ennemi jurée des Mu’atazilas, et pour finir par disparaître définitivement de la pensée islamique avec l’avènement du Califat Ottoman et l’invasion mongole au XIII e siècle pour laisser la place au littéralisme, était fermé aux masses musulmanes ni même à leurs imams et tous les apprentis prédicateurs amateurs des fatwas qui ont une obligation absolue d’obéir à al manhaj, la voie tracée, il est restreint aux seuls jurisconsultes, fuqaha, confirmés, reconnus et choisis par la communauté des savants qui sont en droit d’apporter l’éclairage juridique nécessaire aux croyants sur la nature de l’action en conformité aux textes fondateurs ( halal, haram, réprouvée, permise, …). L’heureux élu doit satisfaire aux conditions ci-après pour prétendre au statut de mujtahid :

1. Il doit être musulman.

2. Il doit maîtriser la langue arabe.

3. Il doit maîtriser le Qur°ân et ses sciences annexes.
4. Il doit maîtriser la Sunnah du Prophète (que La Grâce et La Paix d’Allâh soient sur lui).
5. Il doit maîtriser les fondements de la jurisprudence islamique.

6. Il doit connaître les points sur lesquels les savants ont établis un consensus(ijmâ’).
7. Il doit saisir les objectifs globaux du Législateur en ce qui concerne l’élaboration des lois et de la jurisprudence.
8. Sa capacité de compréhension et son intelligence doivent être d’un haut niveau.
9. Il doit être éloigné des innovations blâmables et des croyances hérétiques.
10. Il doit être pieux, compatissant, modeste, sincère et oeuvrer pour Allâh (qu’Il soit glorifié et exalté).(http://www.at-tawhid.net/article-definition-du-mujtahid-tahir-kiani-115401382.html)

Il est clair al-ijtihad ne rime guère avec interprétation des textes fondateurs et ce afin d’éviter toute entreprise de réfutation préjudiciable à la parole d’Allah jugée irréfutable car sacrée. La sourate 3 d’Al-Imrane dans son verset 7 est sans appel sur le sujet de l’interprétation ce qui devrait calmer les ardeurs de personnalisation de l’islam observées chez la majorité des musulmans : « C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur! » Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent. »

Contrairement aux idées reçues il ne s’agit pas d’une quelconque entreprise de travail de rationalisation et d’introspection afin de personnaliser sa relation avec sa foi et l’adapter à ses besoins. Les textes fondateurs sont immuables et intemporels.

Depuis cette époque qui coïncide comme par hasard avec cette très longue nuit noire dans laquelle est plongée le monde musulman qui dure depuis 10 siècles le concept du djihad règne en maître dans la théologie musulmane.En tournant la page d’al ijtihad ayant ainsi fermé définitivement la porte à la pensée humaine comme une 3 e voie dans l’interprétation des textes sacrés et ils ont ouvert celle de l’obscurantisme et la terreur dans toutes ses formes politiques, humaines, intellectuelles, morales.