C’est la guerre de l’islam à l’Occident !

Barcelone, 2 attentats à la voiture- bélier  coup sur coup en l’espace de 4 heures, Levallois-Perret, Paris, sont la parfaite illustration que l’islam mène une véritable guerre à l’Occident.

Une guerre non-conventionnelle qui s’est intensifiée depuis les attentats du 11 septembre 2001 qui ont marqué le retour fracassant de l’islam sur les devants de la scène mondiale.

Elle n’a pas de nationalité, mais au nom associé à celui de l’islam et dont la finalité est de désintégrer la pluralité du monde au profit de l’islam. Son identité idéologique et son ADN ne font l’ombre d’aucun doute et l’islam lui-même n’en a jamais fait mystère sauf ses idiots-utiles et son armée de collabos et d’enfumeurs qui louent ses vertus pacifiques.

Cette guerre totale contre l’humanité réfractaire à sa loi est inscrite en toutes lettres dans son manifeste de conquête du monde.  Un monde purifié et nettoyé de la présence des non-musulmans comme dans la majorité des pays musulmans.

L’exemple des Juifs et des chrétiens persécutés, massacrés, leurs femmes violées et leurs enfants réduits à l’état d’esclaves, leurs biens confisqués, islamisés de force et chassés d’Arabie dés son avènement devrait ouvrir les yeux du monde entier sur la nature génocidaire, hégémonique et impérialiste de l’islam.

Les harceler par tous les moyens et notamment la terreur et la peur jusqu’à ce que la terre entière ne soit gouvernée que par la loi de l’islam.

Une guerre pernicieuse et sournoise, sans répit, comme une métastase cancéreuse qui prospère dans le corps humain, affaiblissant ses mécanismes de défense et le minant moralement et psychologiquement au point tel que la capitulation sera son seul salut.

L’islam est un guerrier patient, rusé, retors, sans foi ni loi, qui ne tecule devant lui pour arriver à ses fins, perfide et pervers. Excellant dans l’art  de la victimisation, jamais coupable, une Madeleine qui fait pleurer dans les chaumières, sachant profiter de la naïveté et la lâcheté de ceux qui sont pour lui ses ennemis mortels mais qui plutôt que de s’en prémunir ils lui balisent le terrain pour étendre ses tentacules.

Niée et occultée par les puissances occidentales, sauf Israël, qui  continuent à traiter politiquement et juridiquement ces actes de guerre comme des banales actions terroristes quand ce n’est pas des simples faits divers dont les auteurs souffrent de troubles psychologiques. Des pauvres malades mentaux incapables de discernement. Un masochisme inquiétant, comme si le coupable était la  vraie victime et la victime serait un dommage collatérale.   Elles  n’ont toujours pas compris ou feignent de l’ignorer  que le terrorisme est le mode opératoire militaire de l’islam et que le vrai musulman est celui qui tue et se fait tuer dans la voie d’Allah.

Le combat est un prescrit coranique et le martyr est l’idéal de tout musulman digne de ce nom  qui caresse l’espoir de bénéficier des prébendes mahométanes.

Il ne peut donc y avoir d’islam sans la profusion du sang des mécréants.

 

Le site de Riposte Laïque, victime d’une cabale des idiots utiles de l’islam

Je n’ai aucune mauvaise conscience ni le sentiment d’avoir viole une quelconque ligne jaune en  publiant régulièrement mes articles depuis des années  sur le site Riposte Laïque tant décrié, stigmatisé et diabolisé.

Ses inquisiteurs de gauche comme de droite n’ont que faire de la noblesse et la justesse de son combat qui devrait être aussi le leur.  Le jour où la France sera une nouvelle dar al-islam ce sera trop tard pour eux car l’islam ne leur a pas laissé le choix. La mort au fil de l’épée.

Riposte Laïque est un site qui mène un combat au-delà des clivages politiques, idéologiques, nationaux et ethniques.  Il se bat pour cette France qui a illuminé de toute sa lumière l’humanité tout entière. 

Si demain la France tombe dans l’escarcelle de l’islam ce sera le monde entier qui en pâtira.

Je ne suis pas personnellement à la solde d’aucun donneur d’ordre de quelque bord politique que ce soit.

Je ne combats pas les préjugés  supremacistes, liberticides antijuifs, antichretiens, discriminatoires de l’islam pour me faire le chantre d’un autre mode de pensée du même acabit.

Je ne vois pas en quoi est un mal d’associer sa plume à des femmes et hommes qui mettent en péril leur liberté et leur vie pour tirer la sonnette d’alerte sur le péril musulman qui menace sérieusement les fondements de la République et la pérennité civilisationnelle et humaine de la France.

Le refus de capituler devant l’islam et de lever le voile sur le laxisme et la mansuétude coupable dont ils bénéficient de la classe politique dans son ensemble, des médias et des décideurs économiques ne constitue aucunement une quelconque atteinte aux valeurs de la République ni contraire aux règles du vivre ensemble.

Alors que c’est l’islam et l’islam seul qui est en train de gangréner le modèle français pour lui substituer le sien.

Être anti-islam c’est ne pas croire au mirage de l’islam d’amour, de paix et de tolérance.

Être islamo-incompatible c’est dévoiler l’imposture de l’islam qui est une idéologie mortifère et totalitaire. Bien pire que le bolchévisme et le national-socialisme réunis.

Dénoncer sa haute toxicité  est un devoir de salubrité publique que peu de personnes ont le courage de le faire en dehors de mes amis de Riposte Laïque.

Le vrai fascisme est la chape de plomb que l’on met sur la les déchets radioactifs de l’islam que l’on tente s’enfuir dans les villes et les cités jusqu’au jour où ils sortiront à la surface de la terre pour tout contaminer et transformer le paysage en un champ de ruine et un désert pour des morts-vivants.

L’islam est la négation par excellence du monde du vivant.  Le désacraliser et le démystifier est un devoir qui doit peser sur tout citoyen porté par l’amour de la partie.

On ne doit pas avoir peur des étiquettes  du type fachosphère ou d’extrême droite ni des procès où l’on est coupable avant d’avoir été jugé.

Je préfère être condamné pour avoir mis à nu l’islam que pour l’autocensure de mes idées.

La vraie justice est celle dont nous aurons à répondre un jour devant le Tribunal de l’histoire, celui devant lequel nos requérants seront les générations futures qui nous reprocheront de leur avoir laissé derrière nous un monde soumis au fascisme musulman et régi par la loi scélérate de la barbarie humaine, la Charia.

La haine est celle que distille l’islam dans les coeurs des siens et sa sanctuarisation  des attentats terroristes dont la finalité est de semer la peur et la frayeur dans les populations qui ne se plient pas à sa dictature.

En quoi est-ce la haine de l’islam, même si c’est un sentiment légitime et non- répréhensible, pour ne pas avoir joué aux idiots utiles et aux collabos de l’islam  et de lèche-babouches des musulmans ?
En quoi mettre en garde les Français contre le complot musulman est une faute morale et politique ?

En quoi Riposte Laïque qui se fait l’écho du scepticisme grandissant chez la majorité des Français quant à la compatibilité de l’islam avec la démocratie et les valeurs de la République serait un site d’extrême droite ?

Heureusement que ce site a le mérite d’exister et à quel prix, je salue au passage le courage admirable de mon ami Pierre Cassen,  pour briser la loi du silence qui entoure l’islamisation galopante de la France.

Ce n’est pas être d’extrême droite que de ne pas se plier à la tyrannie de la pensée unique.

Le vrai fascisme consiste à étouffer les voix irréductibles qui appellent à endiguer l’expansionnisme musulman et de tout en oeuvre pour que la France ne soit pas avalée par cette pieuvre de la pire espèce.

Pas besoin de religion pour vivre

Je n’ai pas besoin d’une religion pour codifier et rythmer ma vie. Je m’en sors parfaitement sans ses artifices infantilisants.

Aucun souci avec la morale et l’ordre républicain.

Je passe à la caisse quand je fais mes courses.

Je paye ma place quand je voyage en train.

Je ne vole pas, ne mens pas, ne triche pas, ne plagie pas.

Je n’achète pas les objets volés ni ne prêche la haine autour de moi.Je paye mes impôts.

Loyal à ce pays qui est le mien .

Je ne profite d’aucun système.

J’aime l‘humain qui est en moi et tous les humains qui vivent leur humanité dans l’amour et la dignité.

Mon gros problème est que je ne puis supporter les humains qui se cachent de nos regards, nous prennent de haut et ruminent leur rancoeur à notre égard et qui conspirent contre nous.

Jamais je n’ouvrirai mon coeur à ces femmes et hommes qui veulent installer dans nos coeurs l’effroi et la peur.

Pas besoin d’idéologie pour donner du sens à mon existence ni me nourris de faux espoirs incongrus .

Musulmanes, musulmans, arrêtez de délirer sur la grandeur de l’islam

 

Musulmanes, musulmans, l’homme n’est pas ce qu’il fut mais ce qu’il est aujourd’hui et ce qu’il fera demain pour continuer son chemin dans la vie. Un hadith attribué à votre prophète du grand mal, l’homme n’est pas celui qui dit ce que fut mon père mais celui qui dit ce que je suis moi-même.

Vous n’avez aucune connaissance de surcroît de votre propre histoire ni de ses sources d’influence qui sans elles, elle se serait éteinte comme une étoile filante.

Vous avez fixé le curseur de son logiciel au 7 e siècle.

Effaçant d’un seul trait de plume l’histoire préexistante pour faire croire que vous êtes les fondateurs de l’histoire humaine et à l’origine du monde.

Avant l’islam il n’y avait rien et la lumière fût avec lui. Les autres civilisations auxquelles vous n’arrivez pas à la cheville compteraient pour de la pisse de chameau.  Ce n’est ni de la déformation et de la manipulation de l’histoire, ni du révisionnisme pire encore c’est du négationnisme des plus abjects pour vous approprier la paternité de ce que vous avez volé aux autres peuples. Car sans eux vous n’auriez jamais existé et ce malgré vos crimes mémoricides et culticides.

Vous voilez l’histoire comme vous voilez vos femmes et vos fillettes.

L’islam n’est pas ce que vous croyez. Il n’a jamais été un vecteur civilisationnel ni avoir contribué à l’essor intellectuel, culturel, éducatif, scientifique, industriel et technique des peuples soumis à sa loi.

Vous n’êtes ni la Chine, ni l’Inde, ni Rome, ni la Grèce, ni la Perse, ni Babylone.

 

Il ne pouvait pas être un phare pour l’humanité, il se serait trucidé lui-même car en créant les conditions d’émancipation des hommes, il aurait libéré en eux les énergies créatives et développé chez eux l’esprit de doute et le sens de la critique qui pourraient être un jour sa propre tombe.

Mais comme toute idéologie fasciste son but est d’enfermer les êtres humains dans le bunker de l’ignorance et l’abrutissement mental.

Vous êtes pris au piège de la fascination de l’esclave pour son maître quoi que l’on puisse vous fournir comme preuves sur l’emprise de  cette substance néfaste sur votre cerveau, ce sera peine perdue car votre pensée et vos facultés de discernement sont fortement altérées.

Il est difficile de demander à un toxicomane de faire une cure de sevrage sans lui proposer en même temps une substance de substitution.

Il n’existe pas dans votre cas aucun remède thérapeutique miracle pour vous aider à vous libérer de votre état de dépendants.

Si vous aviez la mémoire de l’histoire et surtout de votre propre histoire vous seriez ses pires ennemis plutôt que de vous faire les avocats d’une idéologie totalitaire, haineuse, raciste, inégalitaire, supremaciste, liberticide, belliciste, rétrograde, mémoricide, barbare et sanguinaire et dont vos propres aïeux en avaient fait les frais lorsque le Tsunami arabo-musulman s’était abattu sur eux.

S’il n’y avait pas eu le colonialisme français en Afrique du Nord par exemple vous n’auriez jamais appris dans vos manuels d’histoire qu’avant l’invasion dévastatrice arabo-musulmane que vous étiez ibères, numides, carthaginois, romains, byzantins et que votre terre avait donné à l’église Saint-Augustin et 3 Papes.

Et pour finir, elle était une terre d’accueil des Juifs devenus aujourd’hui une terre inhospitalière pour eux.

L’islam, la religion de l’odeur du sang

Quand on est apostat de l’islam, on ne se fait pas l’avocat du diable musulman ni défendre la thèse de l’islam défiguré par l’islamisme.

Pour une question de clarté et de cohérence, on ne doit pas laisser subsister aucune ambiguïté sur sa rupture totale avec cette idéologie mortifère. Comme si quelque part il a la nostalgie de l’islam qui était le sien à une certaine époque de sa vie et qu’il lui était insupportable de le voir instrumentalisé par les islamistes à des fins politiques en faisant usage de violence terrifiante.

En définitive, il n’aurait pas apostasié l’islam mais l’islam devenu une arme de conquête de pouvoir.

Cet apostat semble ignorer que l’islam lui-même ne distingue pas le temporel de l’intemporel et qu’il est foi et loi.

Quand à l’islamisme dans lequel il ne se reconnaît pas il n’est rien d’autre que cet islam essentialiste  que Mahomet a fixé comme feuille de route aux musulmans.

Les islamistes ne défigurent pas l’islam, ils œuvrent à restaurer le Califat musulman garant de l’unité des musulmans et de la régénerescence de l’islam.

Un retour à l’islam des sources avec une stricte application des préceptes coraniques et de la Sunna mahométane n’est justement pas attentatoire aux dogmes musulmans et encore moins une violation de sa loi censée régir tous les domaines de la vie des musulmans. Tout est strictement codifié ne laissant absolument aucune liberté de manœuvre aux croyants dans l’accomplissement des simples actes de la vie y compris les besoins naturels et les relations sexuelles.

On ne peut pas être musulman et vivre dans le refus de l’islamisme. Autant  abjurer l’islam.

Tout musulman revendiqué est un islamiste qui s’ignore.

Alléguer que l’islamisme n’est pas l’islam  c’est comme si l’on cherche à séparer les deux faces d’un même miroir. Il se nourrit de l’islam. Sans l’islam il n’y a pas d’islamisme et sans l’islamisme l’islam n’est plus l’islam. Et le message mahométan aurait perdu sa son sens et sa substance.

L’islamisme est le moteur même de l’islam et son carburant.

Mahomet n’a pas créé une croyance, il a créé une idéologie politique où tout s’emmêle et se confond où plutôt de s’engager sur des promesses terrestres irréalistes et irréalisables s’est engagé dans la voie des promesses qui exaltent les bas instincts du bédouin arabe.

Qu’ils soient  islamistes, musulmans voire Chiites, ils ne sont des koffars de l’islam. Leurs divergences ne sont pas si profondes entre eux quand bien même ils sont les premiers à se tuer entre eux. Mais il n’y a pas d’islam sans l’odeur du sang. Le prophète du carnage comme il s’est défini lui-même ne saurait laisser en héritage aux siens que l’amour du sang humain. Tous ces compagnons ont tous connu une fin tragique.

Les tueries et les divisions sont inscrites dans l’ADN musulman.

Il n’y a qu’un seul islam pour tous les musulmans de toutes les obédiences. Ils respectent les mêmes articles de foi, vénèrent le même prophète,  et ce sont les mêmes qui sortent dans la rue pour crier leur haine du non-musulman ou leur colère contre les caricatures de Mahomet.

Ils s’amalgamer parfaitement entre eux pour la défense de l’islam. Ils n’ont pas besoin d’un avocat pour plaider leur cause et appeler à ce que l’on fasse preuve de discernement entre eux.  Il ne

Les islamistes ont le mérite de ne pas louvoyer avec leurs dogmes et ne trichent pas dans leurs rapports à l’islam à la différence de ceux affublés du masque de la modération qui avancent à visage masqué.

Car ces mêmes musulmans  sont toujours les premiers à voter pour leurs frères islamistes en Tunisie et au Maroc et autrefois en Algérie
Ces pseudos musulmans modérés sont surtout des tartuffes-nés. Ils sont aussi dangereux que les islamistes. Après tout ils professent avec eux la haine des non-musulmans pendant leurs prières quotidiennes.

En cherchant à faire passer les musulmans pour un modèle de non-violence, les idiots utiles de l’islam dont certains ex-musulmans font preuve d’une imprudence coupable si ce n’est de complicité objective.

A se demander s’ils ne sont pas eux – mêmes la troisième branche de la trilogie islam, islamisme et faux-apostats.

Quand on a été soi- même un ex-musulman déclaré, on doit savoir mieux que quiconque que l’islam ne se décline pas à toutes les couleurs ni modulable en fonction des besoins de chacun spirituels et politiques .

L’islam n’est pas foi et l’islamisme est loi. Il est tout à la fois.

C’est pourquoi toute tentative de définition de l’islamisme en tant qu’utopie politique détournant l’islam de son champ cultuel et spirituel est une vue de l’esprit, une mauvaise foi manifeste, une ineptie sémantique et une tromperie sur la marchandise.

Mahomet était lui- même chef de guerre , chef religieux et chef d’Etat et quand on réclame de lui on ne peut faire le tri entre les trois sphères.

Tout musulman qui se prétend dans la voie de l’islam ne peut restreindre ses rapports avec à un seul champ. Il doit rester fidèle à son engagement mahometan dans son intégralité et appliquer scrupuleusement les préceptes coraniques.

L’islam n’est pas une simple croyance que l’on se borne à pratiquer dans un espace privé sans débordement sur le lieu public.

Il est de mode aujourd’hui de seriner que l’islam et l’islamisme sont deux entités indépendantes l’une de l’autre et que les musulmans sont blancs comme neige et les islamistes sont des méchants loups.

Il est certes vrai que tous les musulmans ne sont pas tous des islamistes mais seulement en apparence.

En effet, en vérité ils le sont tous, d’une part ils sont soumis aux mêmes dogmes et gouvernés par les mêmes lois avec les mêmes interdits et des buts communs, propager l’islam, le martyr sur le sentier d’Allah et le combat des non-musulmans et d’autre part tous les musulmans quels qu’ils soient feront toujours passer Allah et Mahomet au-dessus de leur conjecture terrestre.

Ils n’ont que faire de leur patrie ils doivent tous oeuvrer pour la construction de leur funeste oumma.

Le musulman inoffensif d’aujourd’hui est une bombe à retardement demain si les circonstances l’obligent.

Nourris tous à la même culture du mépris de sa propre vie et celle de l’autre.

Guidés par les mêmes principes destructeurs, il ne peut y avoir un musulman mu par la paix et un autre mu par la guerre.

Dès le lendemain de la mort du fondateur de cette idéologie totalitaire, expansionniste et ultra-violente les musulmans ont commencé ont toujours fait le choix de la passion mortifere pour régler leurs différends plutôt que celle de la raison.

Le schisme et les divisions sont consubstantiels à l’islam. Chiites, Sunnites modérés ou radicaux sont les enfants de l’islam. Islamistes et musulmans ne sont que des frères siamois reliés au même organe vital qui est l’islam.

Pour combattre l’islamisme il faut combattre l’islam. Et ceux des musulmans qui mènent la guerre à leurs frères en Syrie et en Irak ne manqueront pas un jour de retourner les armes contre les mécréants qui les soutiennent.

Si l’islam ne pose pas lui- même des frontières entre le sacré et le profane, il est absolument ubuesque d’établir un distinguo entre le musulman qui vit sa foi et l’islam qui l’affiche comme un trophée de guerre et qui s’active à l’imposer par la force de sa foi en la loi de l’islam.