Voilà ce que j’aurais dit aux Chrétiens et surtout aux Musulmans si j’étais juif

Du point de vue de l’histoire des religions  dites « révélées » ou « abrahamiques » je suis officiellement le destinataire originel du message alors que mes détracteurs n’existaient pas sur la scène du monothéisme.

Et pour se donner une légitimité  des siècles après, ils se font passer pour plus dignes destinataires, faisant de moi leur tête de turc tout en récupérant mes prophètes à leur insu.

Les derniers arrivés ont été jusqu’à faire croire que mon Patriarche était leur père sous prétexte que tout craignant de dieu est par définition un soumis à leur dogme.

Laissant supposer qu’ils eurent même la paternité du message poussant le mensonge jusqu’à affirmer que leur prophète était conçu avant l’origine du monde.

Et l’imposteur-usurpateur n’est pas l’intrus mais celui qui a été investi le premier pour porter ledit message. Inversant sans aucun scrupule les rôles.

Me maudissant dans son livre pas plus sacré que celui du psychopathe de autre-germanique, appelant même à ma mort comme si j’étais un pestiféré. Celui dont il faut se débarrasser pour qu’il n’y ait personne pour lui rappeler sa supercherie.

N’hésitant pas à se faire chacun de son côté les alliés de mes génocidaires.

On ne peut pas être musulman après avoir avoir islamiste, comme si l’on apostasie l’islam

Je soutiens pleinement et inconditionnellement tous les apostats de l’islam illustres et anonymes ainsi que tous les islamo-incompatibles et tout particulièrement mon ami Pierre Cassen auquel j’apporte ma solidarité indéfectible suite à sa condamnation inique à 3 mois de prison avec sursis pendant que les imams de France collectent des fonds en toute impunité républicaine pour la cause de leur « frère » Tarek Ramdan, fer de lance de l’islam conquérant, expansionniste, hégémonique, suprémaciste, discriminatoire,  totalitaire, ségrégationniste et liberticide.

Cet islam tant abhorré par Pierre Cassen et adulé par Adolphe hitler

http://fr.wikiquote.org/wiki/Adolf_Hitler

« Les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive. »

Comme si c’est un crime de ne pas vouloir d’une France des mosquées et des minarets soumise au rythme des appels à la prière des muezzins,

En quoi Pierre a violé les lois de la République en mettant en garde vaillamment  ses concitoyens sur l’incompatibilité  absolue entre les valeurs de la République et cette religion qui n’a de religion que les apparences et qui lorgne sur elle depuis l’an 732 ?

Pierre est un patriote exemplaire, un humaniste pragmatique,  pour qui la richesse humaine n’est pas la résultante de l’uniformité et de la standardisation des modes de vie mais de la préservation de la spécificité culturelle des peuples et ce n’est certainement pas en laissant l’islam tisser sa toile d’araignée radioactive que l’on va sauver la France d’une mort certaine. Une France islamisée où le Coran sera sa Constitution et Mahomet sera son Saint-Patron. Une France sur laquelle sera jetée le voile de la mort. Sa mémoire historique, ses monuments et ses vestiges fabuleux subiront le même sort que les statues de Bouddha de Bâmiyân. Il n’y aura pas un nouveau Champollion pour les sortir du néant des poussières répandues par son « nouveau’ peuple.

Sa nouvelle histoire prendra les accents de l’islam qui sera désormais sa genèse. Plus rien qui témoignera de sa grandeur passée, le Louvre, Lourdes, Notre-Dame , le mont Sain-Michel et tous ces hauts lieux de sa puissance architecturale et son génie créatif disparaîtront des radars de l’humanité ou à défaut en lieux de culte islamique à l’image de Sainte-Sophie.

Instruit de l’histoire des autres peuples soumis à la dure et mémoricide loi de l’islam, Pierre sait mieux que quiconque que les sociétés islamisées sont des sociétés qui avancent à contre-courant du train de l’histoire où l’obscurantisme, le fanatisme,  le racisme et l’antisémitisme sont les normes.

Il se bat comme un lion pour que les générations futures ne tombent pas sous le joug de l’islam avec une jeunesse n’ayant pour idéal que le djihad et des femmes qui ressembleront à des macchabées qui prolifèrent d’ores et déjà dans de nombreuses enclaves islamisées.

Pierre n’est ni raciste, ni xénophobe ni haineux. Son aversion de la haine et du refus de l’altérité n’ont d’égal que son amour infini pour cette France qu’on est en train de sacrifier sur l’autel de l’hydre islamique.

On a fait un tapage médiatique autour des ex islamistes mais plus que jamais musulmans dont je tais le nom pour mais silence radio sur cette condamnation scandaleuse qui sonne le glas de la liberté d’expression.

Je ne puis leur apporter ne serait-ce une once de témoignage de solidarité quel que soit le caractère honorable de leur combat. Le vrai combat est de couper le cordon ombilical avec l’islam.

On ne peut pas être islamiste hier et rester musulman aujourd’hui. Les deux sont les faces d’un même miroir. Ils se mentent à eux-mêmes mais surtout aux Français en prônant un islam républicain. Autant prêcher un nazisme judéophile ! Un leurre qui ne doit tromper personne.

La première des honnêtetés intellectuelles est de reconnaître que le mariage de l’islam avec la République est comme le mariage de la carpe avec le lapin.

L’islam n’est pas soluble dans la République et encore moins dans la démocratie il est soluble dans la tyrannie. Et bien pire encore il est un poison mortel pour tout système qui donne à l’homme les moyens d’être acteurs de ses choix de vie politiques et personnels. Si vraiment il était partageur et respectueux du judaïsme et du christianisme pourquoi les a-t-il soumis leurs fidèles au statut de dhimmis ?

Pourquoi la liberté de culte est une hérésie au regard du Coran ? Pourquoi un musulman qui renonce à l’islam est mis à mort ou embastillé dans les pays musulmans ?

Pourquoi la critique de Mahomet et du Coran sont assimilés à un blasphème ? L’islam ne reconnaît pas la séparation des sphères politiques et cultuelles. Il se veut religion, État et cité.

Les musulmans gagneraient à couper le cordon avec leur supposée splendeur passée

Le passé est passé disait Saint-Augustin, nous sommes ce que notre présent renvoie de nous.

On juge les hommes sur leurs capacités à relever les défis du temps et non pas leurs supposées excellences dans les temps passés.

C’est peine perdue de brandir son passé aussi glorieux soit-il comme un trophée, mais ça ne change rien à l’image exécrable que le monde se fait de soi.

Plus que le passé, c’est la présent qui instruit les autres de ce que nous sommes. Si vraiment on est ce qu’on prétend avoir été on conserve encore un fonds de ce passé qui témoigne de notre héritage immatériel.

Plutôt que de se faire violence et doubler d’efforts pour rattraper le peloton de tête certains humains passent leur temps à exalter leur supposée splendeur passée.

Quand on est pas capable de relever les défis des temps présents on fait du passé un voile pour masquer ses incuries criardes. Comme si c’était un passe-droit, un privilège pour prétendre au bénéfice de royalties dont l’humanité lui serait redevable. De quels apports s’agit-il alors tout homme a le devoir de contribuer à son bien commun ?

Nombreux sont les peuples qui ont marqué de leurs empreintes grandioses l’histoire passée mais aucun d’entre eux ne réclame une couronne pour l’avoir irriguée de son savoir et son génie à l’image des Grecs, des Chinois, des Romains, des Indiens, des  Coptes héritiers des Pharaons, des Perses, des Juifs tant d’autres peuples dont ceux qui ont disparu des radars de l’histoire comme les Babyloniens, les Assyriens et les Sumériens, aux apports incontestables et incontestés. Chacun d’entre eux a apporté sa pierre à l’édifice du Panthéon de l’humanité. Ils n’attendent rien d’autre que leurs successeurs le consolident, le développent et le pérennisent aux profits des générations futures. 

Ils ne cherchent pas à être leurs rentiers et encore moins en faire leurs obligés alors qu’ils n’ont fait que baliser le terrain en leur temps pour un monde meilleur. Leur héritage pour les historiens était le fruit des leurs interactions. Et sans eux ceux qui se prennent pour le nombril de l’humanité n’aurait jamais connu ce fantasme obessionnel de l’Arche perdue.

Tout homme qui ressasse son passé est forcément un individu qui souffre de graves troubles psychiques et dépressifs.

L’histoire se nourrit de l’action et de la réflexion et non pas du mirage des temps passés.

La Tunisie n’est rien d’autre qu’un butin pour la secte nazislamiste d’Ennahdha

Il revient aux tunisiens via une commission d’évaluation de  la nature du préjudice subi par les terroristes islamiques et le montant du préjudice qui se sont auto-indemnisé eux-mêles.
Je crois savoir qu’ils ont été condamnés pour des faits criminels qui ont coûté la vie à des Tunisiens, outre les blessures infligées à des innocents et les dégâts occasionnés aux édifices publics.
Connaissant leur fourberie, leur perfidie légendaire, leur art consommé de se victimiser, leur vénalité dogmatique et la perversion de la vérité, ils n’ont aucun scrupule à ruiner le peuple et à vider les caisses de l’Etat. Pour eux le fait même que la majorité des Tunisiens ont voté pour eux lors des élections de l’ANC est en soi une reconnaissance explicite de leur préjudice leur ouvrant le droit à une réparation. Parce que ceux qui ont voté pour eux les ont absous de tous leurs crimes et reconnus ainsi leur préjudice.
C’est ça la logique canonique. Je vous promets que vous allez vous les farcir comme vous vous farcissez l’occupation arabo-musulmane depuis 1432 ans.

Si l’islam était amour le Coran n’aurait pas appelé au meurtre des non-musulmans

Musulmans et les idiots utiles de l’islam d’amour, de paix et de tolérance : y a-t-il oui ou non des appels au meurtre des insoumis à l’islam et des diatribes haineuses et nauséabondes portées à leur encontre  dans le Coran pas plus saint que Mein Kampf ?

Où sont l’amour, la tolérance, la paix et le respect de l’altérité dans les textes coraniques ?

On s’en  tient à la vérité des textes et en aucun cas au contexte. Il est à savoir que les souffre-douleurs de Mahomet n’avaient jamais fourbi leurs armes contre lui. Ils n’accordaient aucun crédit à la validité de son message et le tournaient en dérision.
Quant aux Juifs, ils avaient eu le malheur de l’accueillir à Yathreb, l’actuelle Médine, alors qu’il était pourchassé par les membres de sa tribu pour en finir avec sa prophétie douteuse et en guise de reconnaissance il les a massacrés et déversés un torrent de boue immonde sur eux.

Quel danger les réfractaires à son message présentaient pour sa vie pour mériter un tel lynchage et l’ennemi à abattre car ils seraient jaloux de son aura ? Si on tuait tous les jaloux sur terre il n’y aurait plus aucun être humain pour la peupler ou presque.

Diaboliser les hommes pour ne pas adhérer à notre discours est surtout synonyme d’intolérance.

Quand nous sommes nous-mêmes convaincus par la consistance de nos arguments nous devons pas avoir peur du débat contradictoire.

Mahomet n’acceptait pas les avis contraires et encore moins que l’on doute de sa vérité. Il semble que cette attitude relève de la schizophrénie paranoïade.

Débattre et dialoguer pour lui consistait à éliminer physiquement ceux qui étaient susceptibles de l’acculer dans les cordes et faire tomber son masque de prophète pas plus prophète que les tyrans qui ont causé les pires tourments à l’humanité.

Une religion qui promet le sexe et la luxure dans l’au-delà n’est pas une religion : cas de l’islam

PUBLIÉ PAR SALEM BEN AMMAR LE 12 FÉVRIER 2018

La religion d’amour, de paix et de tolérance est tout sauf ses marques de fabrique. C’est bien connu : plus on baigne dans le vice plus on se drape dans sa dignité.

S’il était vraiment une religion tel qu’il prétend être, il n’aurait pas exalté le sexe, la violence et la prévarication et élevé au premier rang de sa hiérarchie ses exterminateurs faisant couler le sang humain pour étancher la soif insatiable de leur divin sanguinaire.

Malgré son très lourd bilan en vies humaines, plus de 270 millions de victimes à son actif en 1439 ans d’existence et ça continue plus que jamais, ses sectateurs persistent et signent dans leur mauvaise foi et leur déni des évidences. Pour eux, il est victime de calomnie et d’un acharnement haineux intolérable. Les seuls à croire, ainsi que leurs idiots utiles, qu’il est une religion inoffensive et une douce colombe, qu’il est à l’amour ce que l’eau est à la vie, alors qu’ils ne semblent guère connaître le vrai sens du mot islam, de l’arabe al-islam, soumission, reddition, capitulation, allégeance, et sujétion aux commandements d’Allah. L’islam n’est plus paix que le nazisme ne se confondait avec humanité. Il est surtout paix sous la contrainte de l »épée.

C’est pourquoi on doit surtout comprendre tout le contraire de l’image idyllique dont l’affublent ses adeptes. Pour eux le laid est beau, le monstre est un ange, l’idiot est un génie, le terroriste est un martyr, le coupable est un innocent, le vautour est une colombe, l’imam est un savant, la victime du viol est condamnée et son violeur est blanchi, voler un mécréant est licite, le sang d’une femme et d’un mécréant ne vaut guère mieux que celui d’un chien.

La tartuferie musulmane mériterait véritablement la coupe d’or de l’hypocrisie humaine. A la différence des deux autres religions monothéistes dont il se veut un continuateur et bien plus encore le vrai dépositaire du message « divin », il a poussé la turpide qu’il prétend combattre jusqu’à promettre de beaux éphèbes aux musulmans qui tuent et se font tuer sur le sentier d’Allah afin qu’ils puissent assouvir leurs bas instincts.

Sourate 76, l’Homme (El-Insan) – verset 19: « Et là circuleront autour d’eux des enfants à l’éternelle jeunesse; quand tu les verras, tu penseras que ce sont des perles défilées. »

Sourate 56, l’Evènement (El-Waqi’ah) – verset 17 : « Autour d’eux des éphèbes toujours jeunes. »

Pédophilie garantie 100% halal : « Des garçons au paradis sont destinés à la jouissance sexuelle des élus, ils sont « les perles défilées », tandis que les Houris sont « les perles préservées ». Aussi sont-ils de même nature puisque serviteurs les uns et les autres des joies du sexe » (« Point de vue de l’islam sur les questions sexuelles » par Mohammed Gala keshk, p. 214, cité par le père Zakaria Boutros http://jesusmarie.free.fr/islam_zakaria_boutros_75.html)

Là est le miracle de l’islam : pervertir la morale pour en faire le chemin de la félicité pour les siens

L’islam n’est pas plus une lumière de la vie que la drogue ne l’est pour ses consommateurs. Il ne fait que l’éteindre sur les hommes qui ont le malheur de croiser son chemin ou de vivre sous sa tyrannie pour les plonger dans le monde des ténèbres.

Il éblouit les pervers, les voyous et les dépravés par ses promesses graveleuses et lubriques pour en faire des bombes humaines. Il fait de la vie un culte à la mort. Il est phare pour les aveugles et poésie satanique pour les sourds.

L’islam n’a donné à l’humanité que des ignobles figures de la terreur. L’Abbé Pierre est un maudit parce qu’il n’est pas musulman.

Ben Laden et ses semblables sont les enfants bénis d’Allah parce qu’il ont tué en son nom et des héros morts en martyrs pour leurs coreligionnaires. Ses fidèles obsédés sexuels sèment la mort pour s’ouvrir les portes du paradis .

En islam, le bien est synonyme du mal et le mal est synonyme du bien. Sur le sentier d’Allah tout est permis.

Ils sont toujours les premiers à profiter des bienfaits de l’humanité. Ils préfèrent construire des mosquées plutôt que des hôpitaux. Ils se veulent les meilleurs de la classe humaine mais dans le dénigrement, la vantardise la vanité et l’ingratitude.

Allah les a élus pour être les maîtres de l’humanité, disent-ils, mais qu’ils brisent d’abord les chaînes de leur état d’esclaves et se désaliènent mentalement

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Il fut un jour où tous les Prophètes se prosternaient devant Mahomet

Un truc de dingue cette histoire de Mahomet officiant comme imam à la grande prière réunissant tous les prophètes d’Adam à Jésus tout en larmes à la vue de Mahomet car la multitude mahométane a gagné le pari du paradis.  Plus de 25 0000 émissaires divins ressuscités venus tout droit du paradis à bord de vaisseaux spatiaux affrétés spécialement pour l’événement.

Allah avait vu tout en grand, il lui a suffi de claquer les doigts et une Mosquée de plus de 30 000 places flambant neuve surgit comme par magie, pas en kit S.V.P. en matériaux ultra-modernes.

Le dieu des dieux devrait rencontrer le prophète des prophètes. Mais pour ce faire il fallait s’assurer que tous les prophètes faisaient allégeance à Mahomet avant qu’il n’entame son incroyable voyage nocturne qui a inauguré la conquête de l’espace qui a inspiré le mythe de Pégase.

Cette prière a consacré l’islamisation définitive de tous les prophètes et avait rendu obsolète toutes les religions monothéistes. Mahomet n’avait pas besoin de traducteurs pour sa prêche de son sacre du prophète des prophètes et de l’égal d’Allah, car toute l’assemblée parlait l’arabe, la langue d’Allah.

L’histoire ne nous dit pas si les tapis de prière étaient sortis de création céleste ou humaine sortis tout droit des usines chinoises car il n’aurait pas les moyens de s’offrir des tapis au vu de l’état misérable de son peuple ?

De même qu’on ne sait pas non plus s’il avait eu besoin de haut-parleurs pour la diffusion de sa prêche.
Il semble selon des sources musulmanes spécialistes en acoustique qu’il avait une voix capable d’émettre des sons de 10 décibels.