Voilà ce que j’aurais dit aux Chrétiens et surtout aux Musulmans si j’étais juif

Du point de vue de l’histoire des religions  dites « révélées » ou « abrahamiques » je suis officiellement le destinataire originel du message alors que mes détracteurs n’existaient pas sur la scène du monothéisme.

Et pour se donner une légitimité  des siècles après, ils se font passer pour plus dignes destinataires, faisant de moi leur tête de turc tout en récupérant mes prophètes à leur insu.

Les derniers arrivés ont été jusqu’à faire croire que mon Patriarche était leur père sous prétexte que tout craignant de dieu est par définition un soumis à leur dogme.

Laissant supposer qu’ils eurent même la paternité du message poussant le mensonge jusqu’à affirmer que leur prophète était conçu avant l’origine du monde.

Et l’imposteur-usurpateur n’est pas l’intrus mais celui qui a été investi le premier pour porter ledit message. Inversant sans aucun scrupule les rôles.

Me maudissant dans son livre pas plus sacré que celui du psychopathe de autre-germanique, appelant même à ma mort comme si j’étais un pestiféré. Celui dont il faut se débarrasser pour qu’il n’y ait personne pour lui rappeler sa supercherie.

N’hésitant pas à se faire chacun de son côté les alliés de mes génocidaires.

On ne peut pas être musulman après avoir avoir islamiste, comme si l’on apostasie l’islam

Je soutiens pleinement et inconditionnellement tous les apostats de l’islam illustres et anonymes ainsi que tous les islamo-incompatibles et tout particulièrement mon ami Pierre Cassen auquel j’apporte ma solidarité indéfectible suite à sa condamnation inique à 3 mois de prison avec sursis pendant que les imams de France collectent des fonds en toute impunité républicaine pour la cause de leur « frère » Tarek Ramdan, fer de lance de l’islam conquérant, expansionniste, hégémonique, suprémaciste, discriminatoire,  totalitaire, ségrégationniste et liberticide.

Cet islam tant abhorré par Pierre Cassen et adulé par Adolphe hitler

http://fr.wikiquote.org/wiki/Adolf_Hitler

« Les peuples régis par l’Islam seront toujours plus proches de nous que la France, par exemple, en dépit de la parenté du sang qui coule dans nos veines. Le malheur veut que la France ait dégénéré au cours des siècles et que ses élites aient été subverties par l’esprit juif. Cela a pris de telles proportions que cela est irréparable. La France est condamnée à faire une politique juive. »

Comme si c’est un crime de ne pas vouloir d’une France des mosquées et des minarets soumise au rythme des appels à la prière des muezzins,

En quoi Pierre a violé les lois de la République en mettant en garde vaillamment  ses concitoyens sur l’incompatibilité  absolue entre les valeurs de la République et cette religion qui n’a de religion que les apparences et qui lorgne sur elle depuis l’an 732 ?

Pierre est un patriote exemplaire, un humaniste pragmatique,  pour qui la richesse humaine n’est pas la résultante de l’uniformité et de la standardisation des modes de vie mais de la préservation de la spécificité culturelle des peuples et ce n’est certainement pas en laissant l’islam tisser sa toile d’araignée radioactive que l’on va sauver la France d’une mort certaine. Une France islamisée où le Coran sera sa Constitution et Mahomet sera son Saint-Patron. Une France sur laquelle sera jetée le voile de la mort. Sa mémoire historique, ses monuments et ses vestiges fabuleux subiront le même sort que les statues de Bouddha de Bâmiyân. Il n’y aura pas un nouveau Champollion pour les sortir du néant des poussières répandues par son « nouveau’ peuple.

Sa nouvelle histoire prendra les accents de l’islam qui sera désormais sa genèse. Plus rien qui témoignera de sa grandeur passée, le Louvre, Lourdes, Notre-Dame , le mont Sain-Michel et tous ces hauts lieux de sa puissance architecturale et son génie créatif disparaîtront des radars de l’humanité ou à défaut en lieux de culte islamique à l’image de Sainte-Sophie.

Instruit de l’histoire des autres peuples soumis à la dure et mémoricide loi de l’islam, Pierre sait mieux que quiconque que les sociétés islamisées sont des sociétés qui avancent à contre-courant du train de l’histoire où l’obscurantisme, le fanatisme,  le racisme et l’antisémitisme sont les normes.

Il se bat comme un lion pour que les générations futures ne tombent pas sous le joug de l’islam avec une jeunesse n’ayant pour idéal que le djihad et des femmes qui ressembleront à des macchabées qui prolifèrent d’ores et déjà dans de nombreuses enclaves islamisées.

Pierre n’est ni raciste, ni xénophobe ni haineux. Son aversion de la haine et du refus de l’altérité n’ont d’égal que son amour infini pour cette France qu’on est en train de sacrifier sur l’autel de l’hydre islamique.

On a fait un tapage médiatique autour des ex islamistes mais plus que jamais musulmans dont je tais le nom pour mais silence radio sur cette condamnation scandaleuse qui sonne le glas de la liberté d’expression.

Je ne puis leur apporter ne serait-ce une once de témoignage de solidarité quel que soit le caractère honorable de leur combat. Le vrai combat est de couper le cordon ombilical avec l’islam.

On ne peut pas être islamiste hier et rester musulman aujourd’hui. Les deux sont les faces d’un même miroir. Ils se mentent à eux-mêmes mais surtout aux Français en prônant un islam républicain. Autant prêcher un nazisme judéophile ! Un leurre qui ne doit tromper personne.

La première des honnêtetés intellectuelles est de reconnaître que le mariage de l’islam avec la République est comme le mariage de la carpe avec le lapin.

L’islam n’est pas soluble dans la République et encore moins dans la démocratie il est soluble dans la tyrannie. Et bien pire encore il est un poison mortel pour tout système qui donne à l’homme les moyens d’être acteurs de ses choix de vie politiques et personnels. Si vraiment il était partageur et respectueux du judaïsme et du christianisme pourquoi les a-t-il soumis leurs fidèles au statut de dhimmis ?

Pourquoi la liberté de culte est une hérésie au regard du Coran ? Pourquoi un musulman qui renonce à l’islam est mis à mort ou embastillé dans les pays musulmans ?

Pourquoi la critique de Mahomet et du Coran sont assimilés à un blasphème ? L’islam ne reconnaît pas la séparation des sphères politiques et cultuelles. Il se veut religion, État et cité.

Les musulmans gagneraient à couper le cordon avec leur supposée splendeur passée

Le passé est passé disait Saint-Augustin, nous sommes ce que notre présent renvoie de nous.

On juge les hommes sur leurs capacités à relever les défis du temps et non pas leurs supposées excellences dans les temps passés.

C’est peine perdue de brandir son passé aussi glorieux soit-il comme un trophée, mais ça ne change rien à l’image exécrable que le monde se fait de soi.

Plus que le passé, c’est la présent qui instruit les autres de ce que nous sommes. Si vraiment on est ce qu’on prétend avoir été on conserve encore un fonds de ce passé qui témoigne de notre héritage immatériel.

Plutôt que de se faire violence et doubler d’efforts pour rattraper le peloton de tête certains humains passent leur temps à exalter leur supposée splendeur passée.

Quand on est pas capable de relever les défis des temps présents on fait du passé un voile pour masquer ses incuries criardes. Comme si c’était un passe-droit, un privilège pour prétendre au bénéfice de royalties dont l’humanité lui serait redevable. De quels apports s’agit-il alors tout homme a le devoir de contribuer à son bien commun ?

Nombreux sont les peuples qui ont marqué de leurs empreintes grandioses l’histoire passée mais aucun d’entre eux ne réclame une couronne pour l’avoir irriguée de son savoir et son génie à l’image des Grecs, des Chinois, des Romains, des Indiens, des  Coptes héritiers des Pharaons, des Perses, des Juifs tant d’autres peuples dont ceux qui ont disparu des radars de l’histoire comme les Babyloniens, les Assyriens et les Sumériens, aux apports incontestables et incontestés. Chacun d’entre eux a apporté sa pierre à l’édifice du Panthéon de l’humanité. Ils n’attendent rien d’autre que leurs successeurs le consolident, le développent et le pérennisent aux profits des générations futures. 

Ils ne cherchent pas à être leurs rentiers et encore moins en faire leurs obligés alors qu’ils n’ont fait que baliser le terrain en leur temps pour un monde meilleur. Leur héritage pour les historiens était le fruit des leurs interactions. Et sans eux ceux qui se prennent pour le nombril de l’humanité n’aurait jamais connu ce fantasme obessionnel de l’Arche perdue.

Tout homme qui ressasse son passé est forcément un individu qui souffre de graves troubles psychiques et dépressifs.

L’histoire se nourrit de l’action et de la réflexion et non pas du mirage des temps passés.

La Tunisie n’est rien d’autre qu’un butin pour la secte nazislamiste d’Ennahdha

Il revient aux tunisiens via une commission d’évaluation de  la nature du préjudice subi par les terroristes islamiques et le montant du préjudice qui se sont auto-indemnisé eux-mêles.
Je crois savoir qu’ils ont été condamnés pour des faits criminels qui ont coûté la vie à des Tunisiens, outre les blessures infligées à des innocents et les dégâts occasionnés aux édifices publics.
Connaissant leur fourberie, leur perfidie légendaire, leur art consommé de se victimiser, leur vénalité dogmatique et la perversion de la vérité, ils n’ont aucun scrupule à ruiner le peuple et à vider les caisses de l’Etat. Pour eux le fait même que la majorité des Tunisiens ont voté pour eux lors des élections de l’ANC est en soi une reconnaissance explicite de leur préjudice leur ouvrant le droit à une réparation. Parce que ceux qui ont voté pour eux les ont absous de tous leurs crimes et reconnus ainsi leur préjudice.
C’est ça la logique canonique. Je vous promets que vous allez vous les farcir comme vous vous farcissez l’occupation arabo-musulmane depuis 1432 ans.

Si l’islam était amour le Coran n’aurait pas appelé au meurtre des non-musulmans

Musulmans et les idiots utiles de l’islam d’amour, de paix et de tolérance : y a-t-il oui ou non des appels au meurtre des insoumis à l’islam et des diatribes haineuses et nauséabondes portées à leur encontre  dans le Coran pas plus saint que Mein Kampf ?

Où sont l’amour, la tolérance, la paix et le respect de l’altérité dans les textes coraniques ?

On s’en  tient à la vérité des textes et en aucun cas au contexte. Il est à savoir que les souffre-douleurs de Mahomet n’avaient jamais fourbi leurs armes contre lui. Ils n’accordaient aucun crédit à la validité de son message et le tournaient en dérision.
Quant aux Juifs, ils avaient eu le malheur de l’accueillir à Yathreb, l’actuelle Médine, alors qu’il était pourchassé par les membres de sa tribu pour en finir avec sa prophétie douteuse et en guise de reconnaissance il les a massacrés et déversés un torrent de boue immonde sur eux.

Quel danger les réfractaires à son message présentaient pour sa vie pour mériter un tel lynchage et l’ennemi à abattre car ils seraient jaloux de son aura ? Si on tuait tous les jaloux sur terre il n’y aurait plus aucun être humain pour la peupler ou presque.

Diaboliser les hommes pour ne pas adhérer à notre discours est surtout synonyme d’intolérance.

Quand nous sommes nous-mêmes convaincus par la consistance de nos arguments nous devons pas avoir peur du débat contradictoire.

Mahomet n’acceptait pas les avis contraires et encore moins que l’on doute de sa vérité. Il semble que cette attitude relève de la schizophrénie paranoïade.

Débattre et dialoguer pour lui consistait à éliminer physiquement ceux qui étaient susceptibles de l’acculer dans les cordes et faire tomber son masque de prophète pas plus prophète que les tyrans qui ont causé les pires tourments à l’humanité.

Une religion qui promet le sexe et la luxure dans l’au-delà n’est pas une religion : cas de l’islam

PUBLIÉ PAR SALEM BEN AMMAR LE 12 FÉVRIER 2018

La religion d’amour, de paix et de tolérance est tout sauf ses marques de fabrique. C’est bien connu : plus on baigne dans le vice plus on se drape dans sa dignité.

S’il était vraiment une religion tel qu’il prétend être, il n’aurait pas exalté le sexe, la violence et la prévarication et élevé au premier rang de sa hiérarchie ses exterminateurs faisant couler le sang humain pour étancher la soif insatiable de leur divin sanguinaire.

Malgré son très lourd bilan en vies humaines, plus de 270 millions de victimes à son actif en 1439 ans d’existence et ça continue plus que jamais, ses sectateurs persistent et signent dans leur mauvaise foi et leur déni des évidences. Pour eux, il est victime de calomnie et d’un acharnement haineux intolérable. Les seuls à croire, ainsi que leurs idiots utiles, qu’il est une religion inoffensive et une douce colombe, qu’il est à l’amour ce que l’eau est à la vie, alors qu’ils ne semblent guère connaître le vrai sens du mot islam, de l’arabe al-islam, soumission, reddition, capitulation, allégeance, et sujétion aux commandements d’Allah. L’islam n’est plus paix que le nazisme ne se confondait avec humanité. Il est surtout paix sous la contrainte de l »épée.

C’est pourquoi on doit surtout comprendre tout le contraire de l’image idyllique dont l’affublent ses adeptes. Pour eux le laid est beau, le monstre est un ange, l’idiot est un génie, le terroriste est un martyr, le coupable est un innocent, le vautour est une colombe, l’imam est un savant, la victime du viol est condamnée et son violeur est blanchi, voler un mécréant est licite, le sang d’une femme et d’un mécréant ne vaut guère mieux que celui d’un chien.

La tartuferie musulmane mériterait véritablement la coupe d’or de l’hypocrisie humaine. A la différence des deux autres religions monothéistes dont il se veut un continuateur et bien plus encore le vrai dépositaire du message « divin », il a poussé la turpide qu’il prétend combattre jusqu’à promettre de beaux éphèbes aux musulmans qui tuent et se font tuer sur le sentier d’Allah afin qu’ils puissent assouvir leurs bas instincts.

Sourate 76, l’Homme (El-Insan) – verset 19: « Et là circuleront autour d’eux des enfants à l’éternelle jeunesse; quand tu les verras, tu penseras que ce sont des perles défilées. »

Sourate 56, l’Evènement (El-Waqi’ah) – verset 17 : « Autour d’eux des éphèbes toujours jeunes. »

Pédophilie garantie 100% halal : « Des garçons au paradis sont destinés à la jouissance sexuelle des élus, ils sont « les perles défilées », tandis que les Houris sont « les perles préservées ». Aussi sont-ils de même nature puisque serviteurs les uns et les autres des joies du sexe » (« Point de vue de l’islam sur les questions sexuelles » par Mohammed Gala keshk, p. 214, cité par le père Zakaria Boutros http://jesusmarie.free.fr/islam_zakaria_boutros_75.html)

Là est le miracle de l’islam : pervertir la morale pour en faire le chemin de la félicité pour les siens

L’islam n’est pas plus une lumière de la vie que la drogue ne l’est pour ses consommateurs. Il ne fait que l’éteindre sur les hommes qui ont le malheur de croiser son chemin ou de vivre sous sa tyrannie pour les plonger dans le monde des ténèbres.

Il éblouit les pervers, les voyous et les dépravés par ses promesses graveleuses et lubriques pour en faire des bombes humaines. Il fait de la vie un culte à la mort. Il est phare pour les aveugles et poésie satanique pour les sourds.

L’islam n’a donné à l’humanité que des ignobles figures de la terreur. L’Abbé Pierre est un maudit parce qu’il n’est pas musulman.

Ben Laden et ses semblables sont les enfants bénis d’Allah parce qu’il ont tué en son nom et des héros morts en martyrs pour leurs coreligionnaires. Ses fidèles obsédés sexuels sèment la mort pour s’ouvrir les portes du paradis .

En islam, le bien est synonyme du mal et le mal est synonyme du bien. Sur le sentier d’Allah tout est permis.

Ils sont toujours les premiers à profiter des bienfaits de l’humanité. Ils préfèrent construire des mosquées plutôt que des hôpitaux. Ils se veulent les meilleurs de la classe humaine mais dans le dénigrement, la vantardise la vanité et l’ingratitude.

Allah les a élus pour être les maîtres de l’humanité, disent-ils, mais qu’ils brisent d’abord les chaînes de leur état d’esclaves et se désaliènent mentalement

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

Il fut un jour où tous les Prophètes se prosternaient devant Mahomet

Un truc de dingue cette histoire de Mahomet officiant comme imam à la grande prière réunissant tous les prophètes d’Adam à Jésus tout en larmes à la vue de Mahomet car la multitude mahométane a gagné le pari du paradis.  Plus de 25 0000 émissaires divins ressuscités venus tout droit du paradis à bord de vaisseaux spatiaux affrétés spécialement pour l’événement.

Allah avait vu tout en grand, il lui a suffi de claquer les doigts et une Mosquée de plus de 30 000 places flambant neuve surgit comme par magie, pas en kit S.V.P. en matériaux ultra-modernes.

Le dieu des dieux devrait rencontrer le prophète des prophètes. Mais pour ce faire il fallait s’assurer que tous les prophètes faisaient allégeance à Mahomet avant qu’il n’entame son incroyable voyage nocturne qui a inauguré la conquête de l’espace qui a inspiré le mythe de Pégase.

Cette prière a consacré l’islamisation définitive de tous les prophètes et avait rendu obsolète toutes les religions monothéistes. Mahomet n’avait pas besoin de traducteurs pour sa prêche de son sacre du prophète des prophètes et de l’égal d’Allah, car toute l’assemblée parlait l’arabe, la langue d’Allah.

L’histoire ne nous dit pas si les tapis de prière étaient sortis de création céleste ou humaine sortis tout droit des usines chinoises car il n’aurait pas les moyens de s’offrir des tapis au vu de l’état misérable de son peuple ?

De même qu’on ne sait pas non plus s’il avait eu besoin de haut-parleurs pour la diffusion de sa prêche.
Il semble selon des sources musulmanes spécialistes en acoustique qu’il avait une voix capable d’émettre des sons de 10 décibels.

Mme Guigou ne pouvait tomber plus bas en accueillant Rached Ghannouchi au Quai d’Orsay

Résultat de recherche d'images pour "photos Elisabeth Guigou avec rached Ghannouchi"

Mme Élisabeth Guigou était prête à tout pour s’attirer les faveurs électorales des musulmans. Peu lui importait de savoir si en fin de compte en courant après les voix des musulmans n’était pas le dindon de la farce et que les vrais vainqueurs des urnes électorales n’étaient pas ces derniers.

En croyant les séduire c’est elle qui tombait dans le piège de sa séduction pour se retrouver leur otage si jamais les urnes leur souriaient.

Elle ne se rendait pas compte que les musulmans n’ont que faire du jeu politique en France où les candidats rivalisent en promesses pour séduire les électeurs, leur but est de se servir des candidats les plus islamo-compatibles pour baliser la voie à l’islam.

La vraie marionnette de service n’est pas celui qu’on croit.

Résultat d’images pour elisabeth guigou voilée

Mais Mme Guigou n’a que faire du calcul politique de l’électeur musulman mû par un seul dessein faire des urnes électorales les urnes des cendres de la démocratie française.

Elle ne ratait pas une occasion pour leur manifester des marques de sympathie. Son zèle envers l’islamisme était une insulte à la République comme en témoignait  son port de voile ridicule et symptomatique de son islamophilie  aiguë  dans une mosquée dans le 9-3.

Il serait anecdotique comparé  au tapis rouge qu’elle avait déroulé aux pieds du terroriste tunisien jamais repenti et maître à penser du terrorisme islamiste  Rached Ghannouchi.

Elle avait fait l’honneur des salons  du Quai d’Orsay à ce sinistre individu, membre influent de la Confrérie des Frères nazislamistes, en  sa qualité de présidente de la commission des Affaires étrangères de l’Assemblée, le traitant comme s’il était un officiel de l’Etat tunisien.

Une bavure politique impardonnable.

Elle ne pouvait  ignorer que son hôte  Gourou tunisien de la secte infecte d’Ennahda, cofondateur de l’U.O.I.F. succursale de la Confrérie djihadiste des Frères musulmans, vice-président de l’Union des savants musulmans, une sorte de kommandantur de la propagande islamiste.

Condamné à mort en Tunisie au temps de Bourguiba pour crimes terroristes et sans Ben Ali qui lui avait sauvé la tête, il ne serait plus aujourd’hui en état de terroriser.

Auteur de la charte de la terreur en Algérie, à l’origine des centaines de milliers de morts et du traumatisme indicible de tout un peuple.

Il n’est pas normal que l’on fasse des procès en inquisition à certains hommes politiques pour leurs supposées amitiés avec des sympathisants d’Adolphe Hitler et on ferme l’oeil sur les accointances coupables et les amitiés suspectes entre les femmes et hommes politiques  nationaux  par exemple comme c’était le cas de Juppé et de l’imam de Bordeaux Tarik Oubrouq, grand admirateur d’Hassan al-Banna connu pour sa vénération d’Adolphe Hitler.

La République se déshonore en banalisant le comportement des islamistes qui ne font pas mystère de leurs sympathies ouvertes aux figures de proue du nazislalisme.

Si elle veut être cohérente avec elle-même et se veut forte et intransigeante sur ses valeurs elle n doit pas pas avoir une indignation à géométrie variable.

 

 

Les musulmans et leur allergie dogmatique à la raison humaine

Sans les Juifs et les Chrétiens Averroès ( ibn Rochd)  n’aurait pas connu la postérité qui est la sienne aujourd’hui.

Ce ne sont pas ses supposés coreligionnaires qui avaient donné un lustre à son nom et qui tout fiers le proclament comme étant le maître d’œuvre de la Renaissance de l’Occident. Il s’agit non seulement  d’un mythe mais surtout d’un déni de la vérité. Ils oublient qu’ils avaient brûlé une grande partie de ses oeuvres et l’avaient frappé de disgrâce pour hétérodoxie.

Grand pourfendeur de l’obscurantisme il n’avait pas eu de cesse de mettre en garde les siens sur les conséquences néfastes de leur état d’incurie intellectuelle et leur inculture : « L’ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine mène à la violence ».  Averroès  aurait pu ajouter quand on éduque les hommes dans le fanatisme  on met une chape de plomb sur leurs facultés de réflexion et de raisonnement,  source première du fanatisme, « un monstre mille fois plus dangereux que l’athéisme philosophique. » ( Voltaire)

Les musulmans n’ont pu perdu leur prétendue splendeur passée pour cause de leur rupture avec leurs dogmes alors qu’ils n’ont fait que s’y emmurer depuis des plus de 11,siècles, ils se sont suicidés eux-mêmes en faisant de leur croyance le moteur de leur vie et que leur passage sur terre n’est qu’une préparation de leur vie éternelle.

Méprisant leur propre humanité et exaltant à l’extrême la toute-puissance de leur divin et obsédés par la mort comme si elle était leur seule raison d’être et de vivre pour gagner monde illusoire où ils sont convaincus d’en bénéficier de ses seuls agapes en ayant le privilège d’être ainsi les convives à son banquet.

Ils détruisent la vie sur terre pour faire de leur vie après la mort  l’essence de leur existence.

A force de céder aux chants des sirènes enchanteresses  des âmes sans espoir qui font de leur désespoir un culte d’adoration sans limite de leur démiurge,  les musulmans se trouvent totalement tétanisés mentalement et intellectuellement.

Ils sont comme un toxicomane sous l’emprise de sa drogue.

Ratant à chaque fois le départ du train de l’humanité mais sans jamais s’instruire de leurs échecs.

Incapables de se remettre en cause et de se faire violence. Ils ne sont jamais pour  rien dans leurs malheurs, c’est la volonté d’Allah quoique fassent les autres, ils seront les gagnants dans l’autre monde.

Jamais ils ne se regarderont dans leur miroir trop aveuglés par leur déni de ce qu’ils sont et pourquoi en sont-ils là.

Penser, réfléchir, concevoir, raisonner, objectiver, relativiser  créer, faire son introspection, se livrer à son autocritique,  repenser  et chercher à résoudre ses problèmes, anticiper sur les événements,  évaluer les situations, se prendre tout simplement en main et agir en tant qu’acteur de sa vie, autant demander aux musulmans de briser les barreaux de leur prison mentale.

Fanatisés à outrance ils regardent le monde avec une paire de lunettes aux verres taillés avec les pierres noires de leur météorite fétiche de la Ka’aba.

Pendant que le monde multiplie les prouesses techniques, industrielles, technologiques, nanotechnologiques, cybernétiques, informatiques, médicales, aérospatiales, océanographiques, etc.

Et comme le fait remarquer judicieusement E. Tenant : » Mais la cause fatale qui a étouffé chez les musulmans les plus beaux germes de développement intellectuel, le fanatisme religieux, préparait déjà la ruine [de la philosophie] »

Quand on est le produit d une culture de rejet de l autre et de sa diabolisation de jour comme de nuit, ne lisant qu’un seul livre et encore cela ne peut que précipiter les hommes dans les fonds abyssaux de l’humanité.

La violence devient un idéal de vie pour toucher le Graal. Elle leur chemin de félicité pour un monde meilleur.

Plus les hommes sont abrutis plus ils sont manipulables et sujets à l’endoctrinement et plus ils se tournent vers la violence.

L’islam a compris tout l’intérêt qu’ il peut  tirer d une éducation dépourvue de sens critique et sans libre-arbitre.

On atteste qu’il n’y a qu’une vérité celle du Coran  et on déclare la guerre à la raison humaine. Promettant les pires châtiments à ceux qui osent la mettre en doute.

 

Le peuple des mosquées tunisiennes promet l’enfer aux Américains

·

 

Suites à la décision de Trump de déménager le siège de l’ambassade US à Jérusalem, le petit peuple des mosquées tunisiennes menace les Américains et les Israéliens   des pires représailles pour les punir pour l’affront infligé à sa « soeur » palestinienne  adorée pour laquelle il mettrait le monde à feu et à sang alors qu’il est incapable de sauver son pays du naufrage.

Ce  peuple aphone pour condamner les crimes des siens commis au nom d’Allah est toujours prompt de faire le coq pour sa Palestine.

L’aiguillon palestinien avec les caricatures de Mahomet sont mes seuls à pouvoir le sortir de sa léthargie légendaire.

Déterminé plus que jamais à faire payer aux insolents américains et israéliens leur outrecuidance impardonnable.

Averti de l’histoire de la Palestine comme un savant musulman des miracles scientifiques du Coran pour lui une telle décision est un causus belli, une atteinte grave aux droits historiques de sa soeur palestinienne qui ne doit pas rester impunie.

Des mesures conservatoires ont d’ores et déjà été envisagées pour faire fléchir les Américains et les Israéliens  :

-arrêt immédiat de l’aide alimentaire au peuple américain,
-annulation des garanties des emprunts américains,
-arrêt de l’immigration américaine en Tunisie,
-retrait des avoirs tunisiens dans les banques américaines,
-remboursement sans délai de la dette publique et privée américain,
-fin de l’assistance technique, technologique et pédagogique aux universités américaines,
-fermeture des galeries d’art tunisiennes à New York,
-arrêt des exportations des PC, des téléphones mobiles et de tous les accessoires informatiques,
-renvoi de tous les diplomates américains,
– plus de connexion  aux réseaux sociaux des usagers américains,
-suspension des livraisons d’avions civils et militaires,
-gel des aides financières et technologique à la Nasa,
Quand à Israël, il ne perd rien d’attendre car la Tunisie fidèle à son engagement mahométan lui promet l’enfer  et Jérusalem sera inch’Allah bientôt palestinienne et Qaradhoui pourra enfin accomplir son rêve de prier dans la mosquée d’al-Aqsa.

Les Américains et les Israéliens peuvent dormir sur leurs deux oreilles car ce n’est qu’un gag.  Un t

Un tel scénario  est aussi rocambolesque que le voyage nocturne de Mahomet  transporté sur le dos sa fusée spatiale, pardon son cheval Bourak, éclair en arabe.

 

 

J’aime
Commenter
Partager

On ne lutte pas contre le péril musulman en prônant le pas d’amalgame entre islam et l’islamisme

Je ne sais pas qui de nous deux pratique la takiyya, cacher son jeu pour soi-disant mieux surprendre son adversaire pour l’achever ?

Est-ce Marine qui maquille la vérité sur l’islam pour se donner une posture républicaine comme n’importe quel candidat du système et qui cherche par la même occasion à séduire l’électorat musulman ou c’est moi qui donne l’alerte sur sa haute toxicité au péril de ma vie ?

A supposer que j’aie tort dans ma critique de Marine qui n’est absolument en rien différente des idiots utiles de l’islam en France au vu de ses nombreuses prises trop mielleuses à mon goût est-ce une raison que certains de ses partisans se sont montrés odieux et haineux à mon égard ?

Avec de tels comportements hystériques et intolérants on ne peut qu’être légitimement inquiet pour l’avenir si jamais elle arrive au pouvoir.

Quand on est pas ouvert à la critique et dans l’inacceptation des avis divergents on a pas sa place dans un État démocratique.

Au lieu de chercher à rapprocher nos points de vue afin de trouver des compromis nécessaires pour le bien de la France et dans le respect de nos différences respectives on veut faire de sa vérité une loi non négociable et opposable à tous. Ça s’appelle la dictature. On ne combat pas justement l’islam en reprenant à son compte la même méthode que lui.

On ne lutte pas contre le feu par le feu et le fantasmé par le fantasmé.

Jamais je ne donnerai ma voix sous la contrainte même si je dois y laisser ma peu.

Comment puis-je me rallier à une femme qui semble plus donner des gages de sa bonne volonté aux musulmans qu’aux résistants à l’islamisation galopante de la France.

Article du 16 août 2016

Les vrais dessous des « conversions » à l’islam

La Turquie islamiste a fait passer l’âge de la majorité sexuelle de 15 à 12 ans, en attendant qu’elle s’aligne un jour sur celui de la charia mahométane, 9 ans.

Cette mesure qui est un sauf-conduit accordé par Erdogan aux pédophiles de son pays et leurs sbires des pays,du Golfe qui n’ont plus désormais à répondre de leurs crimes sexuels perpétrés contre des fillettes pré-pubères n’est pas dénué pas non d’arrière-pensée prosélyte et politique.

Plus pervers qu’un islamiste c’est l’islamiste lui-même.

Non seulement Erdogan qui se rêve en futur Führer d’un Reich musulman veut entériner une  situation de fait répandue dans les régions arriérées de son pays et légaliser ainsi les mariages pédophiles, voire dépénaliser le viol des fillettes,  mais aussi cet abaissement de l’âge de la majorité sexuelle cacherait une autre intention inavouée, s’en servir  comme moyen pour séduire de nouveaux adeptes à l’islam guidés par leurs penchants pédophiles.

Cette mesure qui ressemble étrangement à la campagne dans les coulisses des Nations-Unies de l’Arabie Saoudite en faveur de l’abaissement de la majorité sexuelle à 10 ans.

Une aubaine pour tous les pédophiles de la terre.

Faute de protéger les droits de la petite enfance l’islam se fait le promoteur zélé de l’émancipation sexuelle des fillettes pré-pubères.

Une hypothèse qui peut paraître saugrenue, mais a-t-on vraiment cherché à étudier les profils psychologiques des néo-soumis à Allah pour comprendre leurs motivations ?

Il n’est pas exagéré  d’affirmer que l’islam présente un attrait certain pour les pédophiles.

Il est le seul à pouvoir les dédouaner de leurs crimes pédophiles. Il leur suffit tout simplement de prononcer la chahada pour s’inscrire dans le sillage de Mahomet. Ce qui est illégal en Occident est permis dans les pays de la charia.

On peut bien imaginer demain l’afflux des pédophiles non-musulmans en Turquie tout heureux de se soumettre à l’islam pour satisfaire leurs penchants sexuels pour les fillettes pré-pubères.

De la même façon que l’on s’interroge sur les vraies causes des soumissions à l’islam chez certains occidentaux, on doit aussi se demander pourquoi certaines femmes occidentales sont fascinées par l’islam et quand elles épousent des musulmans elles font aussi le choix de l’islam ?

Comme si elles étaient mues par un besoin de s’enfermer dans une prison mentale et sociale.  Il faudrait être quelque peu masochiste pour renoncer à sa liberté et lui substituer un nouvel état d’aliénée à l’islam. Une femme livre qui choisit de devenir esclave.

Ces femmes qui renoncent à leur liberté au profit d’une nouvelle condition de vie négatrice de leur féminité et identité humaine suscitent de sérieuses questions sur leur état de santé mentale et psychique. Comment des femmes    produit d’une culture respectueuse des  droits humains peuvent-elles se jeter dans la « gueule » de l’orge musulman ?

Ont- elles du mal à assumer leur état d’êtres humains raisonnés, réfléchis et libres et l’islam fait office de palliatif en l’espèce ?

Comment peuvent elles lâcher la lumière pour l’obscurité et leurs droits de femmes citoyennes pour un système de pensée qui les relègue au rang d’un humain dépourvu de foi et de raison  et leur reconnaît moins de droits que les animaux en Occident ?

Quels bénéfices en tirent elles alors qu’elles sont pour l’islam un champ de labour et une calamité ?

Quelles améliorations dans leurs conditions féminines l’islam leur procure-t-elles  alors qu’elles sont pour lui des majeurs incapables ?

Comment acceptent-elles de jouir de la moitié des droits que l’homme ? Elles doivent souffrir des sacrés problèmes de cécité mentale pour faire croire que grâce à l’islam leur vie a enfin changé mais en pire surtout.

Ces femmes ont-elles ouvert le Coran aux bonnes pages avant de décider de basculer leur destin dans le néant ?

Il est à douter qu’elles aient lu les versets sexistes et misogynes. Et si elles sont devenues musulmanes c’est moins leur choix que le résultat de l’influence nuisible de leur nouvel environnement.

 

Le vrai Jugement dernier serait le Tribunal des hommes qui devrait juger Mahomet pour ses crimes

 

 

Si je comprends bien le Jugement dernier aura lieu quand il n’y aura plus aucune trace de vie visible et invisible sur terre, à la fin du cycle solaire. Or,   Mahomet charlatan en eschatologie  et astrophysicien autoproclamé aux compétences d’un chamelier scrutant les étoiles avec un télescope  taillé dans la pierre de la Ka’aba, avait prédit  la fin du monde à la fin du XV e siècle de l’Hégire. Elle serait donc imminente selon ses prédictions, car « par définition, l’ère musulmane ouvre la période eschatologique qui durera 15 siècles. Il s’agit de la toute dernière phase de l’histoire du monde, et le Prophète lui-même compare la période inaugurée dans l’histoire par sa mission à celle séparant la prière rituelle du‘asr (fin de l’après-midi) à celle du maghrib (coucher du soleil). Dans le même esprit, il aurait affirmé en levant sa main que sa mission et l’heure dernière étaient rapprochées comme son majeur de son index. »

« http://www.mizane.net/la-fin-du-monde-selon-la-tradition-musulmane/

Allah  ressuscitera toutes ses créatures depuis les origines du monde, ça en fera du monde à juger. Des milliards de milliards d’êtres humains et de djinns qui seront appelés à la barre avec Mahomet procureur et intercesseur.

Il semble même que seule une infime partie de sa communauté goûtera aux joies de son bordel et s’enivrera du  vin de dattes d’origine halal contrôlé et produit par Allah lui-même.

Si le Jugement dernier a lieu après la disparition de toute trace de vie sur terre et la pulvérisation de la terre elle -même comment se fait-il que Mahomet lors de sa fameuse ascension nocturne pour une audience cruciale pour l’avenir de l’humanité au cours de laquelle il avait rencontré le gratin des prophètes, pouvait affirmer que le paradis et l’enfer étaient déjà peuplés et qu’Allah a ainsi prononcé ses premiers verdicts et ce en son absence  ?

D’après son témoignage invérifiable et burlesque mais qui a valeur de vérité pour ses adorateurs il prétend qu’il n’y a que le paradis,  fardaouss, est peuplé des hommes  et  les femmes sont logées en enfer,  mgéhenne.

Si l’on suit ses assertions d’autres Jugements derniers ont déjà eu lieu et dans ce cas-là et ce sans incidence sur la fin du monde.

Cet hurluberlu a surtout confondu ses délires hallucinatoires lors de cette fameuse nuit du voyage dans les tourments de son âme  damnée avec le verdict de la vraie justice devant laquelle il aurait dû répondre pour ses crimes immoraux et contre l’humanité.

Il n’y a pas plus grand péril pour le monde que la démographie galopante des pays musulmans

Il n'y a pas plus grave danger pour le monde que le péril démographique musulman

Ne laissez pas la religion vous voler vos enfants pour en faire les futurs martyrs de Dieu en l’occurrence sa chair à canon et ses bombes humaines.

Il est dit dans cette croyance hyper nataliste et  grande bénéficiaire en Occident des politiques nationales familiales, il n’y a pas meilleure force de frappe pour le prosélytisme conquérant et envahisseur que la richesse démographique de cette communauté que Dieu en a fait la meilleure de toutes.

Selon la doctrine nataliste de cette communauté des fidèles unis par les liens sacrés de la foi, les enfants nés en son sein sont l’oeuvre de Dieu et  par conséquent ils sont ses futurs soldats les plus vaillants pour propager son message et asseoir sa politique hégémonique sur la terre. Aussi, les femmes n’ont de statut  et la reconnaissance divine que si elles oeuvrent dans la voie de l’explosion démographique de leur communauté. Ne dit-on que le paradis ne coule que sous les pieds des femmes-mères quant à celles qui ne sont pas dans cette norme, il semblerait que leur sort n’est guère enviable par rapport à celui des incrédules et tous ceux qui n’ont pas le caractère musulman parce qu’elles ont désavoué Dieu. Il est tout naturel que les membres masculins de cette communauté privilégiée par Dieu revendiquent les mariages prépubères de caractère manifestement pédophilies.  Plus les femmes conçoivent très jeunes leur progéniture plus les taux de fécondité sont élevés et Dieu s’en frotte les mains. C’est lui qui donne à la femme le pouvoir d’enfanter. S’y soustraire c’est commettre une apostasie.

Depuis le retour du sacré en Egypte dans les années 70, la population égyptienne a doublé. Qui dit mieux, aucun pays au monde n’a atteint un tel niveau record. Sauf les pays musulmans qui suivent à la lettre les prescrits natalistes d’un  Dieu anti- Malthusien notoire. Son remède au Banquet de la nature est le djihad. Ceux qui meurent sur dans son sentier sont aussitôt remplacés par un plus grand nombre. Quand il en meurt un, c’est deux qui le remplacent et ainsi de suite.

Avec sa politique démographique exponentielle, le solde naturel continuera toujours à être au vert. Ni vieillissement des populations, ni pénurie de femmes comme en Inde et en Chine, ni problèmes des taux de remplacement des générations, ni planning familial, ni prestations familiales, en résumé : faites donc des enfants tant que vous avez la vitalité et la capacité  biologique  pour ça et Dieu saura vous rétribuer pour vos efforts générateurs des foultitudes de brigadistes  en vue  contribuer à l’instauration de son règne sur terre. En Egypte, on évalue le nombre d’enfants en situation de détresse psychologique, sociale, matérielle vivant avec moins de 2 dollars par jour à 75% des 0 à 13 ans. Autant de recrues potentielles pour l’armée de Dieu.

Dans cette communauté des nouveaux favoris de Dieu, on évalue la richesse d’un homme, un fidèle, à l’aune de l’abondance de sa progéniture. Paradoxalement, aucune famille membre de cette communauté ne refuse au nom de ses convictions religieuses les avantages pour les familles nombreuses alloués par les institutions familiales occidentales.

L’occident crédule et impuissant à cause de ses valeurs de justice sociale contribue ainsi à la réussite de la stratégie de conquête du monde initiée par Dieu et dont il sera le premier à en pâtir. Au lieu de conquérir le monde par la science, le savoir, la technologie, cette communauté tire profit de sa quintessence démographique pour se positionner comme la future maîtresse du monde par la loi du grand nombre. Or, elle n’a  toujours pas compris que David est plus fort que Goliath. L’histoire légendaire ou réelle tend à le prouver comme elle en avait l’amère expérience à plusieurs reprises.

La Tunisie n’échappera pas à son destin islamiste n’en déplaise aux doux rêveurs

Je veux bien partager l’optimisme béat de certains Tunisiens sur les chances de la Tunisie d’échapper à son destin islamiste. Comme si l’islam et l’islamisme n’étaient pas les deux faces d’un même miroir d’une part et d’autre part ils semblent oublier que la majorité des électeurs tunisiens feront le choix d’un candidat islamiste qu’un candidat laïque. Car voter pour lui c’est enfreindre les prescrits de l’islam qui ne reconnaît pas la séparation entre le politique et le religieux. Or, qui mieux qu’Ennahdha pour porter les couleurs de l’islam unitariste et englobant le profane et le sacré celui que tout musulman digne de ce nom est tenu à respecter et contribuer à son développement ?

En effet, la secte infecte d’Ennahdha possède un avantage indéniable sur les autres partis, car elle est la seule capable de redonner au pays sa « personnalité » musulmane et d’exalter cette pseudo âme musulmane disparue soi-disant du paysage tunisien depuis l’indépendance en 1956, outre sa capacité à faire de la Tunisie une pièce essentielle à la réinstauration du Califat musulman, condition sine-qua-non pour revitaliser l’islam et lui redonner son lustre d’antan.

Peu importe la nature utopique et irréaliste de son projet mais peu de musulmans sont incapables de s’y opposer. La majorité d’entre eux sont convaincus que le déclin de l’islam a commencé le jour où les musulmans se sont éloignés des sources originelles de leur système politico-religieux et sa renaissance ne peut être donc  que la résultante du retour à cet islam de l’Arche perdue.

Ennahdha est le fer de lance de cet islam auquel s’identifie la masse des Tunisiens qui pour la plupart d’entre eux, au lendemain de la chute de Ben Ali, se sont mis ostentatoirement à exhiber leur foi comme si elle était le symbole de la nouvelle Tunisie post-Ben Ali.

Ces doux rêveurs peuvent parler pour eux mais pas pour une société qui ne vit que par et pour l’islam du lever au coucher et pendant le sommeil.

La Tunisie est musulmane et Ennahdha est la garante de la revitalisation de l’islam local. S’y opposer c’est s’opposer à l’islam lui-même. Voter contre elle reviendrait à offenser Allah et son prophète.

Un pays où l’on préfère investir dans le culte plutôt que dans la culture et l’éducation est condamné à l’archaïsme et au « misérisme » intellectuel, terrain favorable aux marchands du Temple musulman dont Ennahdha est la dépositaire privilégiée.

Le caméléon Tarik Ramadan, présumé violeur mais fornicateur patenté

Le V.R.P. de l’islam modéré et caméléon notoire Tarik Ramadan lâché dernièrement par son généreux sponsor qatarien, est  un justiciable comme tous les autre n’en déplaise à ses laudateurs qui en criant en l’injustice se font les premiers apologistes du viol.

A moins que le seul fait pour eux que leur champion propagandiste soit dans la voie du djihad du verbe lui vaut d’être immunisé de toutes poursuites judiciaires perçues par ses nombreux partisans non seulement comme une entrave à son action en faveur de la promotion de l’islam modéré mais aussi comme un complot des ennemis de l’ombre de l’islam qui en cherchant à le salir cherchent surtout à salir l’image de l’islam.

Les musulmans sont les premiers adeptes au monde de la théorie du complot dont ils s’abreuvent du berceau jusqu’à la tombe et du lever au cour coucher.  Ce n’est jamais leur faute c’est toujours la faute à l’autre et surtout le Juif. Même quand leurs compteurs électriques disjonctent il y a forcément la main juive derrière

Leur faire comprendre qu’en l’état actuel de l’instruction  rien ne présume de sa culpabilité reviendrait à prêcher l’amour du genre humain lors du pèlerinage de la Mecque.

Dans la plupart des pays musulmans une victime de viol est jugée responsable voire coupable de son viol et son violeur est soit blanchi soit forcé à l’épouser quand elle ne se trouve pas elle-même condamnée à une peine de prison. Ses laudateurs ont du mal à concevoir qu’un acte qui n’est pas un crime en soi sous leurs cieux peut l’être chez les mécréants dont les lois sont viles et impures et inappropriées pour juger les musulmans qui relèvent de la seule loi d’Allah.

Il n’y a pas pour eux de justice qui tienne. Tarik Ramadan est au-dessus des lois des hommes car il est musulman. Ce que le code pénal qualifie de rapports sexuels contraints et forcés est pour eux comme les qualifient prosaïquement leur chouchou des rapports de séduction. Autrement dit sa présumée victime serait tombée sous son charme irrésistible de Don Juan des mosquées mais sans qu’elle exprime expressément son consentement.

Un viol sans les 4 témoins de l’Apocalypse islamique n’est pas un viol pour eux.

Que vaut la parole d’une femme contre celle d’un homme ?

Ses laudateurs semblent oublier que Tarik Ramadan s’il est présumé innocent l’est beaucoup moins au regard de sa loi canonique  scélérate, la charia, dont il est un propagateur des plus zélés. Ce bon musulman  s’est, en effet,  rendu coupable du 10 e péché majeur de l’islam, la fornication (al-zina).

Une turpitude qui devrait lui valoir le châtiment prévu dans le cas d’espèce s’il vivait en Arabie Saoudite, pays où il est persona non grata : »La fornicatrice et le fornicateur, fouettez-les chacun de cent coups de fouet. Et ne soyez point pris de pitié pour eux dans l’exécution de la loi d’Allah – si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Et qu’un groupe de croyants assiste à leur punition. »
(S. 24, V. 2)

Mahomet lui-même, expert pourtant es fornication, n’est pas tendre avec  les fornicateurs qui n’ont pas été jugés ici-bas et viennent à mourir sans repentir, ils seront châtiés en enfer avec des fouets de feu.

« Lorsque le musulman commet l’adultère, il n’est plus croyant, au moment où il l’a commis ! Lorsqu’il vole, il n’a plus la foi au moment où il a volé ! Lorsqu’il boit du vin, il n’est plus croyant au moment où il l’a bu ! Lorsqu’il usurpe par la force une propriété de grande valeur, uniquement par se faire une réputation et que les gens le craignent, il n’est plus, certes, en ce moment un croyant ! » (rapporté par Boukhari, Mouslim, Abou Dawoud et Nassa-i d’après Abou Houraïra)

Selon un autre hadith, symptomatique de la tartuferie  mahométane : « Lorsque le croyant fornique, la foi le quitte et elle est comme un petit nuage au-dessus de sa tête. lorsqu’il cesse et se repent, la foi lui revient ! » (rapporté par Abou Dawoud, Tirmidhi et Al Baïhaqi d’après Abou Houraïra)

Le « frère » Ramadan qui pris sous les effluves de sa libido insatiable , faute d’avoir perdu la tête au moment de son passage à l’acte a cessé d’être le musulman qu’il prétend être : « Celui qui fornique ou boit du vin, Dieu lui enlève la foi comme on enlève le vêtement à une personne et qu’on le lui retire par la tête. »
(rapporté par al hakim d’après Abou Houraïra)

Pour un tartufe de son espèce qui prêche la vertu et appelle les musulmanes à préserver leur chasteté aux seuls profits des musulmans et se fait le pourfendeur de l’adultère, il a fini par se prendre les pieds dans son tapis de prière et dévoiler sa véritable nature, de l’homme aux multiples visages.

Cependant en sa qualité de théologien autoproclamé et prédicateur islamo-fasciste patenté, il ne pourrait nier que l’orthodoxie musulmane dont il est un fervent militant ne réprime pas plus le viol des femmes captives, des esclaves  et des non-musulmanes voire les musulmanes elles-mêmes qu’elle ne réprime le meurtre des apostats

.http://islamisation.fr/2016/01/05/la-legalite-du-viol-des-captives-et-esclaves-est-autorise-par-le-coran-et-la-sunna/

Lui qui connaît comme personne la biographie de Mahomet comme la pensée nauséabonde de son grand-père maternel il devrait savoir que Mahomet faute d’avoir réalisé des miracles qui auraient fait de lui un  messie comme il s’est illustré dans le viol des femmes captives.

https://aslamtaslam.wordpress.com/2015/04/06/safiya-lepouse-juive-de-mohamed/

Tarik Ramadan, négationniste et complotiste dogmatique, en bon musulman qu’il est, n’a pas commis de crime sexuel dans le sens du droit positif, d’où son refus à signer le procès-verbal de la police, car pour lui son acte ne présente aucun caractère pénal du fait qu’il n’a fait que suivre le bon exemple de son prophète.

Le mythe de la cause palestinienne

Si un Tunisien lambda, à l’image de la majorité des Nord-Africains et pas seulement, quasi-inculte, totalement ignorant de sa véritable histoire qui vit dans le déni de ses origines sur lesquelles il a mis une pierre tombale rendant impossible tout travail d’archéologie mémorielle jugé comme un sacrilège, convaincu qu’il est  plus arabe que les Arabes eux-mêmes,  se fait le farouche avocat de la « cause » palestinienne dont il ne connaît ni les tenants et les aboutissants sauf ses ressentis antijuifs alors  pourquoi un Juif tunisien nourri de son histoire plurimillénaire n’a-t-il pas le droit d’être pro-israélien ? Ce qui est permis à l’un ne l’est pas pour l’autre.

Une question qui restera sans doute balayée par le vent de l’inculture et la judéophobie dogmatique qui souffle sur ce pays et dans tous les pays musulmans, en quoi un Palestinien qui lui-même ne sait pas d’où il vient est-il plus tunisien que le Tunisien de confession israélite qui est sur la terre tunisienne depuis plus de 25 siècles, « installés à Djerba après la destruction du Temple de Salomon par l’empereur Nabuchodonosor II en 586 av. J.-C. », soit au moins 15 siècles avant que la colonisation dévastatrice des Arabes ne fassent de ce pays une morne plaine et une vallée de larmes où l’obscurantisme fait loi et le savoir est hors-la-loi ?

Paul Sebag, Histoire des Juifs de Tunisie : des origines à nos jours, éd. L’Harmattan, Paris, 1991, p. 12

Le Coran lui-même qui n’est pas une source historique fiable mais qui est aux yeux des musulmans une vérité historique implacable ne fait aucune mention dans ses récits de l’existence du peuple palestinien qui n’est en rien héritier des Philistins, peuple disparu des radars de l’histoire depuis 2000 ans, mais semble même promettre cette terre au peuple juif comme en témoignent explicitement 670 versets coraniques, soit plus de 10,6 %, dont le 21 de la sourate 5 : « Oh mon peuple, entre la terre sainte (Israël) qu’Allah a décrété pour toi, et ne te rebelle pas à moins que tu ne deviennes perdant ».
Est-ce que ce Tunisien qui n’a certainement jamais ouvert un Coran dans sa vie comme la plupart de ses coreligionnaires est conscient qu’en contestant aux Juifs leur droit sur cette terre se rend coupable d’un délit de blasphème en passant outre l’enseignement du Coran ?

Il est à douter qu’il ait lu par exemple ce verset 107 de la sourate 17 : « Et qu’avant les temps derniers, Il ramènera les Enfants d’Israël pour reprendre possession de leur Terre, les rassemblant de tous les différents pays et nations » … « Et nous disons ensuite aux Enfants d’Israël « Demeure en sécurité dans le pays (de la promesse): mais quand le second des avertissements viendra à passer, nous vous rassemblerons ensemble en une foule mélangée »…. « Et après lui, Nous dîmes aux fils d’Israël : « Habitez la terre, et lorsque s’accomplira la promesse de la vie future, Nous vous ferons revenir en foule »

https://www.nuitdorient.com/n3346.htm

Mais mû par sa haine du Juif il n’a que faire des versets qui reconnaissent aux Juifs leurs droits sur cette terre ou tout au moins qui ne les qualifient pas d’occupants d’une terre qui ne serait pas la leur comme le prétendent les musulmans et leurs collabos.

Pour lui cette terre est palestinienne et les Palestiniens sont victimes d’une des plus grandes justices de l’histoire.  Que le Coran adopte pour une fois une position favorable aux Juifs et qu’il ne va pas ainsi dans son sens, de cela il n’en a cure. Il a sa vérité qui repose sur ses seules élucubrations judéophobes.

On ne saurait donner à boire à un âne qui n’a pas soif, hermétique au Coran lui-même, c’est peine perdue que vouloir retracer l’origine historique du nom de Palestine, l’ouvre  de  l’empereur romain Hadrien qui changea en 135 le nom de la province de Judée en Syria Palaestina (Syrie Palestine), pour effacer toute trace de la présence juive dans cette du peuple palestinien qui se prétend propriétaire historique de cette terre.