Archives pour la catégorie islam modéré

Si les musulmans « modérés »avaient un fond d’humanité en eux ils devraient quitter l’islam

Il n’y a que les musulmans qui veulent tordre le cou à la réalité des faits. Ils peuvent toujours brandir à chaque fois que leurs  frères djihadistes plongent le monde dans l’horreur leurs  fameux versets de paix et de respect de la vie humaine pour faire leur numéro d’illusionnistes ,  mais ils ne peuvent plus duper personne, car ces versets  sont d’une part contredits et abrogés  par d’autres qui portent en eux tous les germes destructeurs de l’humanité et d’autre part ils sont une grosse couleuvre qu’ils veulent faire avaler à l’opinion publique de plus en plus réfractaire et hostile à l’islam.  Une fable mahométane.

C’est l’islam qui appelle à la mort des infidèles et remplit de haine le coeur.  des siens.  C’est lui qui arme la main de leurs frères djihadistes et qui fait d’un voyou un monstre d’inhumanité et une bombe humaine. Ce sont des musulmans qui mettent en péril la pérennité de l’humanité. L’islam ordonne et les musulmans exécutent.

En se proclamant de lui, ils sont  tout autant coupables que les leurs qui mettent en musique les préceptes coraniques.

Leur silence et leurs dénégations pathétiques  quant à la haute toxicité de leur bolet de Satan islamique sont autant d’aveux  de culpabilité et les preuves morales de leurs implications directes dans les plus de 30 000 attentats terroristes  depuis le 11 septembre 2001.

En faisant le choix de la voie de l’islam et d’y rester,  ils doivent assumer les crimes des leurs qu’ils sont tenus de leur venir en aide et les soutenir, comme couvrir leur cavale de Salah Abdeslam  Molenbeek par exemple,  victimes ou coupables,  comme leur enjoint leur modèle Mahomet, ce prophète du carnage, de la terreur, de la perversion morale, du racisme, de l’antisémitisme, du pillage, de l’intolérance, du nombrilisme,  et du crime contre l’humanité.

Abjurer l’islam, faudrait-il qu’ils soient lucides,  dotés d’esprit critique, rationnels,  jouissant de leurs facultés de  discernement et se comportent en êtres raisonnables et raisonnés, pour y arriver, et encore moins le courage et la volonté de le faire.  L’islam a tué chez eux le sens de valeurs  humaines  et du respect de la vie et a anéanti leurs facultés de résilience.  Faisant de la résignation le chemin de la félicité et de la mort un idéal de vie.

Le vrai musulman est celui qui ne s’oppose pas aux injonctions divines et doit les appliquer à la lettre et quand bien même elles pourraient le heurter il n’est pas en droit de faire jouer sa clause de conscience dont il est de surcroît dépourvue. Que ce soit mal ou bien,  il n’a pas à décider de ce qu’il doit faire ou non,  Allah est maître de son choix  : « Il se peut que vous détestiez quelque chose alors que c’est un bien pour vous. Et il se peut que vus aimiez quelque chose alors qu’elle vous est néfaste. C’est Allah qui sait, alors que vous vous ne savez pas »( S. 2, V. 216 ).

Comme tout bon serviteur, il n’a pas à comprendre le sens du message ni en mesurer les conséquences sur lui et son entourage.  S’il ne veut pas subir le sort réservé aux mécréants,  il n’a point de salut que dans l’obéissance  (S. 8.V.13).

Quelle que soit la gravité de son acte, il n’a pas à en assumer la paternité.  Il a l’absolution et l’immunité  d’Allah.  Il peut avoir commis les crimes les plus abominables,  il est épargné par le jugement d’Allah : »Ce n’est pas vous qui les avez tués, mais c’est Allah qui les a tués ».  (S.8, V.17)

On peut en déduire ainsi quand un terroriste musulman pose une bombe dans une gare, ce n’est pas lui qui l’a fait, c’est Allah en personne qui l’a fait.

Ainsi, il est permis  d’en déduire en toute logique coranique que c’est lui qui est le véritable poseur des bombes ce de jour à l’Aéroport de Bruxelles et la station de métro de Molenbeek. pour un bilan provisoire de 28 morts et 150 blessés.

En résumé, Allah est un terroriste autoproclamé, qui a la franchise de ne rien cacher sur sa nature ultra-violente et ses pulsions meurtrières, contrairement à ses esclaves qui ne sont ni  responsables ni coupables.  Ils s’effarouchent dès qu’ils sont mis en cause  et nient tout en en bloc en dépit de toutes les preuves qui les accablent.  Ils sont comme ça sinon ils ne sont pas musulmans. Ils  sont   persuadés que le mensonge n’est pas mensonge quand ils se le répètent d’abord à eux-mêmes, et plus il est gros, grotesque et grossier, plus ils sont convaincus qu’il est vérité et qu’ils peuvent la rendre ainsi opposables à autrui qui doit l’accepter en l’état pour ne pas froisser leur bonne foi

Elevés dans la culture de la falsification de l’histoire,  de l’affabulation et de l’imposture, ils n’acceptent pas la contradiction et la vérité des faits et quand ils se font attraper le couteau de boucher à la main et la victime agonisant à leurs pieds baignant dans une marre de sang, ils clament leur innocence et crient au complot.

Eternelles victimes, mais de leur propre mauvaise foi, de leurs délires hallucinogènes dus à leur intoxication quotidienne par leur bolet de Satan  et de leur idéologie criminogène.

Asont pas en réalité l’oeune des médias pas pour leurs découvertes scientifiques, technologiques ou exploits sportifs mais pour leurs crimes abominables et les menaces qu’ils font peser sur l’humanité ?
Leurs coreligionnaires n’ont pas le droit de nous emberlificoter avec leurs airs du petit Rom dans les métros parisiens qui quémandent une pièce aux passagers tout en cherchant de les délester de leurs portefeuilles, ils doivent cesser de se mentir à eux-mêmes et nous dire que ces performeurs des crimes contre l’humanité, il est difficile de qualifier autrement les actes terroristes, qu’ils n’ont rien à voir avec leur religion. Alors nul n’est en droit dans leur religion d’établir un verdict de cette nature qui est du seul pouvoir de leur grand maître.
Ils ne peuvent nier qu’ils s’abreuvent aussi bien qu’eux aux mêmes sources et mettent en musique la même feuille de route qu’eux.
La réalité est toute autre et c’est celle qu’ils veulent nous dissimuler, ceux qu’ils désignent par transgresseurs sont le MISSILE et eux ils en sont la RAMPE de LANCEMENT.

A chacun ses fonctions et son rôle dans cette guerre non-conventionnelle contre le reste du monde.

Si vraiment ils avaient le souci du bien-être commun de l’humanité, ils devraient être non seulement les premiers à nettoyer leurs écuries nauséabondes et avec un peu de courage et de lucidité ils auraient quitté cette idéologie infâme trop lourde à porter. Ils devraient avoir d’eux-mêmes et de se proclamer des valeurs mises en lumière par des soi-disant intrus et égarés qui défigurent leur ignoble foi.

Après avoir inventé l’islam modéré, les dirigeants occidentaux créent l’islamisme modéré

Pourquoi il est temps de regarder la vérité en face : s’il existe des musulmans modérés, il n’existe pas d’islam(isme) modéré

La modération chez les islamistes est ce que fut l’humanisme chez les nazis: un crime contre la conscience universelle.
28 novembre 2011, 19:26

Salem Benammar

Des gouvernements et des médias des pays des rivages septentrionaux de Mare Nostrum ainsi que la Maison Blanche continuent de faire preuve d’un angélisme béat et d’une mansuétude surprenante à l’égard des extrémistes de confession musulmane appelés communément les islamistes. Ceux qui prônent un islam fondamentaliste et rigoriste dont ils veulent faire un mode d’organisation totalitaire de la vie des hommes et de la cité . Fasciste et théocratique.

En effet, malgré les expériences tragiques de Munich 38, d’Iran 79 , les attentats du 11 septembre 2011 et ceux perpétrés sur leurs propres  territoires à un rythme récurrent et soutenu, les dirigeants occidentaux sont réellement atteints de cécité  mentale et continuent à occulter  le danger de l’islamisme polymorphe et anthrompomorphe.  Ils s’en font ses courtisans, et  le laissent semer ses graines toxiques dans leurs cités. Des quartiers entiers des  villes comme Londres, Bruxelles et les banlieues françaises,  sont devenus des enclaves islamiques voire des zones de non-droit soumises à la charia.  transformant ses rues en véritables lieux de culte et les attaques répétées contre les symboles de la démocratie, persistent à draper les extrémistes musulmans dans les habits vertueux de la modération et l’ apaisement.

Comme si les extrémistes pouvaient avoir le sens de la modération. Eux qui ont fait de l’exaltation et de l’immodération la colonne vertébrale de leur corps politique. S’ils sont sur la ligne médiane c’ est qu’ils ne sont pas à l’extrême.

Pourquoi fait-on preuve de retenue à leur égard alors que les extrémistes n’ ont aucun sens de la réserve et du juste mesure ? Eux qui pour imposer leurs idées ne manquent jamais l’occasion de recourir aux solutions radicales et ultra-violentes et qu’ils ne s’embarrassent pas de scrupules pour donner la pleine mesure à leurs revendications idéologiques au mépris de la sécurité des biens et des personnes.

Est-on devenu sourd et aveugle à ce point pour faire croire que l’islamisme ne doit pas nourrir les peurs et les inquiétudes et qu’ il est devenu aussi honorable que n’importe quel autre système de pensée politique républicain ? Alors qu’ il est aux antipodes des valeurs de la république et de la démocratie.

Au lieu de le combattre politiquement et juridiquement, on préfère l ‘enjoliver et l’ encenser pour lui donner un visage apaisant et le rendre plus fréquentable. L’ islamisme se trouve ainsi malgré lui paré de toutes les vertus en gratifié d attribut synonyme de modération. Connaissent-ils pas le sens de ce mot et surtout le contenu idéologique des thèses propagées par les islamistes ?

Savent-ils que l’ islamisme est une idéologie impériale, coloniale, hégémonique, liberticide, négationniste, ultra-violente, ultra-réactionnaire, mortifère, pédophile, ultra-machiste, sexiste, prédatrice, ségrégationniste ? Une idéologie régressive, désuète, qui prône la pédophilie et la polygamie, nécrophile, fondamentalement raciste, xénophobe, esclavagiste, inégalitaire, belliciste. Qu’ est-ce qu’ ils en savent de la nébuleuse islamiste, de ses desseins politiques et de son action propagandiste ? Apparemment rien ou tout au moins ce que leurs caniches islamiques leur ont raconté !

Un simple rapprochement entre l’ idéologie nazie et l idéologie islamiste les auraient certainement éclairés sur la vraie nature de l’ utopie islamiste et le danger qu ils présentent pour l’ humanité ? Ils sont les vers venimeux dans le fruit humain et constituent une réelle menace pour la paix et la sécurité dans le monde. L’ occident du Triumvirat Sarkozy, Obama et Cameron les entourent de toute son attention en leur jetant des oeillades amourachées.

Se transformant au besoin en VRP de luxe afin de faire leur promotion comme on a pu le voir sur la scène libyenne. La modération semble plus se situer au niveau du regard et de la perception que l opinion publique semble avoir d’eux que du changement de comportement ou de renonciation à leur idéologie par les islamistes. Un islamiste est comme un nazi sans son idéologie extrémiste, il perd son âme d’ islamiste. En conclusion, il n’ y a d islamisme modéré comme il n’ y a pas de nazisme modéré.

Tout est question d’illusion d’otique et un mirage pour nourrir les fantasmes de certains sur la modération des utopistes islamistes qui se considèrent toujours dans la voie du jihad et en croisade continue contre Dar al Harb, les pays non-islamisés.

Sans le wahhabisme, l’islam serait mort

Est-ce que le musulman qui se fait passer pour « modéré » pour amadouer, flouer et emberlificoter ses interlocuteurs afin de leur vendre son islam de paix, d’amour et de tolérance, sait-il quelle que soit sa posture qui ne trompe plus personne sauf lui-même, n’est en rien différent du musulman saoudien.
Il a beau arborer un visage avenant et débonnaire, persister dans la voie de l’enfumage et de la séduction et continuer à draper l’islam dans sa vertu, à mentir comme un arracheur de dents sur le vrai sens de la définition du mot islam façon Tarek Ramadan ou Dalil Boubaker, il reste un vulgaire représentant de commerce cherchant par tous les moyens à fourguer déchets radioactifs qu’il veut faire passer pour un remède miracle pour la santé humaine à une clientèle niaise et crédule qui prend les vessies pour des lanternes.
Ce musulman « modéré » dont il faut se méfier comme du virus du V.I.H. du sida ne doit pas avoir tribune dans les médias. Des grosses couleuvres il en fait des arguments de vente. Menteur, tartuffe, fabulateur, mythomane, escroc, sachant manier à merveille le double-langage, un djihadiste de la takkyia, un personnage à facette multiple, manipulateur-né, ami des juifs et des chrétiens dans le public et les maudissant dans ses prières et ses prêches dans le privé. Il est costume-cravate pour la galerie et kamiss afghan avec les siens, se montre ouvert et amical, mais ô combien haineux, raciste, antisémite, fanatique, intolérant, suprémaciste au fond de lui-même. Ce musulman est bien plus dangereux et retors que son coreligionnaire fondamentaliste. Il fait l’ange alors qu’il est un carnassier de la pire espèce, il n’a qu’un but assurer le triomphe de l’islam sur les non-musulmans.

Il considère le saoudien wahhabite comme un hétérodoxe, alors que non seulement c’est grâce à la manne pétrolière wahhabite que l’islam a le vent en poupe mais également ils appartiennent tous les deux à l’orthodoxie musulmane dominée par le même wahhabite, en réalité c’est une tactique  pour faire surtout diversion et ne pas laisser apparaître celui-ci comme étant le vrai visage de l’islam des sources qui fait la fierté des salafistes et celui qui doit être le modèle pour tous les musulmans.
A trop vouloir jouer au prestidigitateur pour épater et émerveiller son auditoire, le musulman « modéré »ne trompe plus personne et qu’il est le premier à avoir fait révéler la vraie nature de l’islam longtemps dissimulée et niée. Il a épuisé tous ses tours de passe-passe grotesques et grandiloquents. Au moins avec le saoudien croque-mitaine, au physique d’un pachyderme et à l’appétit d’un ogre, lubrique, graveleux, grossier et grotesque, concupiscent, avide au gain, mégalomane, exubérant, fainéant, esclavagiste, raciste, hautain, méprisant et cruel, aux moeurs violentes et inhumaines. Incapable de compatir pour autrui, xénophobe, intolérant et indifférent au sort de ses compatriotes et ses coreligionnaires en souffrance. Connu pour ses penchants pédophiles et son ultra-conservatisme et le traitement humiliant et dégradant aux femmes, faisant des interdits un verni pour ses vices.
En stigmatisant le saoudien qu’il honore pourtant de ses visites pour le pèlerinage et l’omra, il se dénigre lui-même et insulte la Sira mahométane.
Le saoudien est l’image vivante de l’islam et ça il ne le sait pas car il est trop ignorant du Coran et de la Sunna pour le comprendre. Il a l’art d’asséner des vérités qu’il n’a pas les moyens théologiques de les démontrer.
Si Daech applique comme par hasard le vrai islam c’est parce qu’elle est une créature saoudienne pour gangrener le monde musulman et pas seulement. Avec Deach le régime d’Ahl Saoud espère pouvoir avoir ses affidés partout dans le monde pour venir à son secours en cas de remise en cause de sa pérennité au nom du djihad.
Quoiqu’il dise le musulman tartuffe et ignorant des lois de l’islam ne peut jamais dire que l’islam saoudien et donc wahhabite n’est pas l’islam car eux au moins les saoudiens ont les mêmes gènes et racines culturelles que Mahomet, issu du même sérail que lui, au caractère forgé dans un environnement désertique et bédouin, ils lisent l’islam dans le texte alors qu’eux ils ne comprennent pas un traître mot de l’arabe coranique et encore moins de l’arabe tout court.
Les saoudiens sont une image fidèle de ce que fut la société arabe au temps de Mahomet et de ce que la société musulmane doit être aussi au jour d’aujourd’hui.
L’islam n’est-il pas une machine à figer le temps et d’imposer et un moule dans lequel il veut fondre tous ses fidèles ?
Peut-on être musulman tout en tournant le dos à la Sira mahométane

Il n’y a pas de dichotomie entre l’islam modéré et l’islam radical, ils sont les deux faces d’un même miroir

J’apprends tous les jours, c’est vrai que je suis hyper perfectible, plus j’en sais moins j’en sais de l’islam. En effet, mes « amis » musulmans « modérés » sont convaincus que Mahomet lui-même était le premier à avoir transgressé son message de paix et d’amour en en faisant un dogme de la mort et de la violence.

Plutôt que de renoncer en toute logique à l’islam dans son ensemble, ils se reconnaissent dans l’islam mecquois. Mais l’islam mecquois a été abrogé, décapité, pulvérisé, dilué dans un bain d’acide, par Mahomet lui-même, il n’en reste qu’un celui de la Médine. C’est à prendre ou à laisser. Sois vous êtes musulmans et vous appliquez les prescrits du Coran qui est l’expression de la toute-puissance mahométane telle qu’elle s’est affirmée dans le contexte médinois, soit vous n’êtes pas musulman.

Cet islam de la pré-Hijra, l’époque où Mahomet se comportait en gigolo, un parasite vivant aux crochets et dans l’ombre de la chrétienne Khadija dont il avait capté l’héritage à son profit et qui serait l’auteure de cette version ou tout au moins l’inspiratrice et la rédactrice, qui est une véritable image d’Epinal, si ce n’est un serpent de mer, tout le monde en parle et personne ne l’a vu et en l’occurrence ne l’a lu.

Comment peuvent-ils continuer à croire en une version nulle et de nul d’effet, obsolète voire mythique, fabulée et purement imaginaire et surtout rejetée et reniée par Mahomet en personne à supposer que le Coran dont ils se prévalent pour humaniser l’islam ait existé ?

Ne se rendent-ils pas compte qu’ils commettent une hérésie, un acte grave de défiance punissable du pire châtiment en se démarquant de ce que Mahomet lui-même a tracé comme feuille le de route définitive aux musulmans en vertu du Coran médinois et qu’ils sont des égarés, des falsificateurs, des impies pires encore que les infidèles ?

Ils se veulent encore plus mahométans que Mahomet lui-même. Faisant de leur mauvaise foi et leur déni de l’évidence un nouvel islam en totale contradiction avec l’islam que Mahomet a légué en héritage à ses sectateurs.

Ces musulmans qui ne le sont pas mais persistent à croire qu’ils sont les musulmans authentiques ne sortent jamais dans la rue pour condamner les dérives violentes de leurs coreligionnaires héritiers du Coran Mecquois.

Ils pensent qu’il leur suffit de crier comme des putois pour que leurs délires mystificateurs soient validés par une opinion publique qui perçoit et interprète l’islam à travers les images apocalyptiques des musulmans qui prônent un retour aux sources de l’islam, celui justement de cet islam médinois où les musulmans étaient devenus une véritable force politique et à même d’imposer la dictature de l’islam.

Ces musulmans qui se disent modérés oublient ou feignent d’oublier que l’islam du temps de Khadija appelé islam mecquois  où les musulmans se comptaient sur les doigts d’une main obligeant ainsi le faux prophète Mahomet de jouer profil bas, de ravaler sa rancoeur et de dissimuler sa vraie nature perverse, belliciste et criminelle à cause du rapport de force politique en sa défaveur était un islam de circonstance, un leurre, un faux semblant, un trompe l’oeil, une duperie.

Il y a d’autres moyens pour convaincre les islamo-sceptiques et les forces hostiles à l’islam que d’endosser le rôle de pleureuses et enfumeurs de service. On attend d’eux qu’ils apportent les preuves de leur rejet total, inconditionnel et absolu des crimes commis au nom de l’islam et qui trouvent leurs fondements dans le Coran médinois qu’ils prétendent ne pas y adhérer. Ne sachant pas qu’ils renient de la sorte l’islam lui-même.

Si réellement cet islam mecquois avait du sens pour eux, pourquoi ne déclarent-ils pas la guerre à ceux qui ne sont dans la continuité de cet islam-là ? Quant à leur référence suprême en matière d’islam prétendument modéré l’Université d’Al Azhar savent-ils qu’elle s’est toujours gardée de condamner les exactions barbares et inhumains de Daech, la force de frappe de l’islam médinois ?

Ces musulmans à contre-courant de l’islam sont jugés par les tenants de l’islam mecquois comme des renégats de l’Islam au point qu’ils n’hésitent pas à les tuer au même titre des kafiruns, des impurs, et cela parce qu’ils n’obéissent pas à Allah (Coran 4.95), qui commande la haine et le meurtre des non-musulmans (5.33,51,151 ; 9.5,14,30 ; 60.4…), des renégats (4.89 ; 8.13), de couper la main et les pieds des voleurs et des chrétiens (5.22,38), qui légalise l’esclavage (2.178 ; 4.25 ; 23.6 ; 24.33 ; 70 .30), la polygamie (4.3,24,25 ; 16.71 ; 23.6 ; 24.33 ; 33.50,52 ; 70.30), la répudiation, la pédo-criminalité (65.4 ; Bukhari 58.236 ; Muslim 2547) et autres semblables ‘joyeusetés’ !

S’ils miment de condamner les monstruosités et les crimes contre l’humanité des djihado-terroristes, de façon générale, ils ne vont jamais jusqu’à leur jeter l’anathème sous prétexte que seuls Allah et Mahomet ont le pouvoir de le faire. Pourquoi, sinon parce qu’ils savent qu’en dépit de leur paravent mecquois, ils ne peuvent pas dénoncer ce qu’Allah ordonne et dont ils croient en sa parole ?

Copyright Salem Ben Ammar pour Dreuz.info

– See more at: http://www.dreuz.info/2015/07/17/ces-musulmans-qui-se-disent-moderes/#sthash.UeupQ7VM.dpuf

Si Daech n’est pas l’islam c’est que Mahomet lui-même n’était pas musulman

Ce qu’on appelle musulmans modérés sont en réalité les mauvais élèves de l’islam et les musulmans radicaux que l’on veut faire passer pour des transgresseurs et des « dévoyeurs » de l’islam , alors qu’ils sont des musulmans tout court, sont les bons élèves de la classe auxquels le Grand Proviseur Mahomet promet les plus belles des gratifications libidinales et buccales.

Le Coran promet le paradis à ceux qui font de leur vie un don pour Allah qui ne se posent ni des questions ni doivent exprimer le moindre doute sur la sincérité de la promesse (S. 4, V. 74) : “ Qu’ils combattent donc dans le chemin de Dieu, ceux qui vendent la vie présente contre l’ultime. Et quiconque combat dans le chemin de Dieu, tué ou vainqueur, nous lui donnerons bientôt un énorme salaire ”.

C’est grâce à ces bons élèves  de la classe de la tradition musulmane du sacrifice de sa vie pour la gloire de l’islam perdure depuis 1435 ans. Le bon musulman est celui qui ne recule devant rien téméraire et jusqu’au-boutiste, cruel et dévoré par ses fantasmes du plaisir charnel et des ruisseaux de vin ( S. 47, V. 38) dont il s’enivrera pour l’éternité, exalté et fanatique, insensible et incompatissant, mu par sa seule haine de soi et de l’autre dont il doit purifier la terre de sa présence. Une machine de guerre à lui tout seul, justicier, inquisiteur et bourreau. Adepte de la justice expéditive et de l’exécution sommaire, il se veut au-dessus des lois humaines,engoncé dans son armure en acier il marche sur la ville tel un Panzer écrasant tout sur un passage sans mesurer l’étendue des dégâts et des horreurs infligés à ceux que le Coran désigne comme les ennemis de l’islam (S. 5, V. 51; S. 9, V. 29)

Couvert par son impunité théologique et dogmatique et totalement disculpés de ses crimes car c’est Allah lui-même qui a tué les mécréants par sa main (S.8, V. 17, il n’a aucune conscience de ses actes, perdant toute notion d’humanité, hypnotisé par le miroir aux alouettes que lui fait miroiter ses deux seigneurs et maîtres, auquel il doit obéir aveuglement au doigt et à l’oeil telle une âme damnée, il n’y a pas pour lui de crime de guerre ou de crime contre l’humanité qui tienne.

Déresponsabilisé, déculpabilisé, sans volonté propre, un cannibale-vampire jamais repu et insatiable, Allah et Mahomet l’assurent de leur protection et l’encouragent dans la voie du combat à mort contre leurs opposants.le cheikh ismaélien de Syrie, Sinan (1167-1193), disait à ses fédayins ( celui qui se sacrifie pour quelque chose ou quelqu’un) :
« Les véritables musulmans sont ceux qui tuent d’autres hommes et se font ensuite tuer eux-mêmes. » .
Le bon élève musulman ne contrevient aucunement aux lois de l’islam, il en est la matière vivante, c’est celui qui les transpose les mieux dans la réalité. Son combat contre les « mécréants » est sans relâche et permanent. Il doit les harceler quel qu’en soit le prix. Il n’agit pas de sa propre initiative tous ses faits, forfaits et méfaits sont frappés du sceau du sacré et encadrés par un corpus de règles définies par le Coran et la tradition mahométane (S. 4, V. 66-69 entre autres ).
Il est dans la voie d’Allah, fi sabil allah, et n’a pas par conséquent à s’embarrasser de scrupules superflus.

Le triomphe de la parole d’Allah et sa propagation aux quatre coins de la terre n’a de prix que dans l’anéantissement de la vie des incrédules, les infidèles, les juifs, les associateurs, les blasphémateurs, les hypocrites, les chrétiens, et tous ceux qui osent défier volonté. « Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus. S’ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants…

Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes. » (S. 2. V.191-193)
« Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu. Chaque fois que leurs peaux auront été consumées, Nous leur donnerons d’autres peaux en échange afin qu’ils goûtent au châtiment. Allah est certes Puissant et Sage! » (S. 2.V.191)

« Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru : alors vous seriez tous égaux ! Ne prenez donc pas d’alliés parmi eux, jusqu’à ce qu’ils émigrent dans le sentier d’Allah. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur »(S. 4. V.89)

Al Bukhari (810-870)
“ Lorsque vous rencontrez l’ennemi, soyez endurants et sachez que le paradis est à l’ombre des sabres ”…

En toute évidence les mauvais élèves sont très en deçà des normes définies par l’islam pour prétendre à cette rétribution divine qui nourrissent les fantasmes des musulmans.En effet, ils ne connaissent strictement rien aux principes théologiques et idéologiques de leur soi-disant religion et qui suivent benoîtement le mouvement sans savoir de quoi il se retourne qui font leur cuisine musulmane avec des ingrédients édulcorés dont certains sont empreints de paganisme, de judaïsme et de christianisme, qu’on peut qualifier d’idiots utiles et il y a ceux qui oeuvrent pour la gloire de l’islam qui ont appris parfaitement la leçon et qui mettent en application fidèlement les principes fondamentaux de l’islam.

Les musulmans dits modérés sont des cancres, des pitres, des charlots, ternes, dissipés et des suivistes qui se donnent l’illusion de tout savoir mais qui ne savent rien, des arrivistes et des incultes, il y a les autres qui sont les premiers de la classe, qui excellent dans la compréhension des textes fondateurs de l’islam.

La palme revient incontestablement à Daech qui fait l’honneur de l’islam et le malheur de l’humanité.

 

Lettre ouverte à Mr François Hollande : l’amalgame est celui que vous faites entre l’islam et la démocratie

Monsieur  Hollande je ne saurais vous rappeler que le courage politique est de dire toute la vérité aux français  au péril de votre carrière politique. Pour paraphraser Michel Noir il vaut mieux sauver son honneur que de gagner les élections .  Faites-vous  vôtre cette citation de Sophocle : Je préfère encore un échec honorable à une lâche victoire.

Il y a des défaites plus glorieuses que des victoires au goût amer de la trahison, la lâcheté et la collaboration. Votre entêtement à vouloir ménager la chèvre et le chou est peut-être payant électoralement et encore mais c’est un exercice qui n’est pas sans danger pour la pérennité de la France elle-même.  En multipliant comme vous le faites les gestes de bonne volonté à l’égard du loup musulman qui ne cesse d’aiguiser ses crocs sur la France au cours de ces derniers mois comme il vient de le démontrer à Dijon, Joué-les-Tours, Nantes, Montrouge,  Porte de Vincennes et Charlie Hebdo vous endossez les habits de l’avocat de l’islam aux dépens de la France et des Français dont vous êtes censé être garant de leur sécurité.

Plutôt que de désigner nommément  le vrai coupable de ces actes terroristes qui viennent de plonger la France dans un des pires cauchemars de son histoire vous vous évertuez à défendre l’indéfendable en donnant l’impression  de plaider la cause de ces forces  hostiles à la république.

Monsieurr Hollande ce n’est pas la France qui est un danger pour l’islam, c’est ce dernier  qui la convoite et oeuvre depuis le huitième siècle à sa colonisation. Les Merah, les Kelkal, les Baghal, les Nemouche, les frères Kouachy et les Coulibaly s’inscrivent dans la continuité des Sarasins. Ils sont des soldats d’Allah en guerre coloniale contre la France qui n’aura de cesse d’être épargnée par les vagues d’assaut djihado-terroriste tant qu’elle ne sera tombée sous le joug de l’islam.

Les attentats terroristes dont la France est le théâtre aujourd’hui ne sont en réalité que le prélude d’une guerre de grande envergure que l’islam ne va pas tarder de livrer au reste du monde dont la France est une des cibles privilégiées en sa qualité de terre symbole de la laïcité cette ennemie jurée de l’islam.

Leur attaque contre Charlie Hebdo ne sont pas une atteinte à la  liberté d’expression contrairement aux analyses qui ont été faites ici et là, c’est un acte de guerre contre un Etat souverain dont vous êtes le gardien.

Que connaissez-vous à cette religion pour vanter sa compatibilté avec la démocratie et son éligibilité dans un environnement laïc  ? Autant concilier le nazisme avec cette dernière.

Que savez-vous de l’islam et de l’islamisme pour exorter vos concitoyens à ne pas tomber dans le piège de l’amalgame ? C’est vous-même qui le faites avec votre excès de zèle à  vouloir draper l’islam dans sa vertu, « ce cadavre putrifié qui nous empoisonne la vie » comme le qualifie si bien Kamal Atatürk.

Comment osez-vous prétendre que les islamistes ne sont pas des musulmans  alors que la différence est simplement sémantique ?  Les dissocier revient à distinguer les nazis des hitlériens, ils sont tous les deux marqués du sceau de l’islam, professant la même foi, vénérant le même dieu, idolâtrant le même prophète, accomplissant les mêmes rituels et puisant leurs connaissances dans le Coran et les Hadiths. Ils n’ont de modèle autre à suivre que le prophète lui-même,  partagent les mêmes rêves cosmiques et hégémoniques et tous nourris au biberon doctrinaire de la haine du juif, du chrétien , de l’athée, du progressiste, de l’apostat, de l’humaniste, de tout ce qui est différent de soi et qui ne fait pas allégeance à cette idéologie inhumaine, esclavagiste et liberticide,  Les propos de Tocqueville à leur égard devraient vous servir plus que jamais de phare pour comprendre la nature belliciste et guerrière de cette religion sans consistance idéologique et qui n’a pu traverser les siècles que grâce à la peur qu’elle suscite d’abord chez ses adorateurs : »J’ai beaucoup étudié le Coran (…) Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman (.) je la regarde comme une décadence plutôt que comme un progrès. »

Aussi bien vous que votre prédécesseur vous avez fait preuve d’une naïveté coupable en armant les islamistes en Syrie sans évaluer ni la haute nocivité de l’islam lui-même et ni les effets pervers d’une telle politique de soutien aveugle et douteux qui est un glaive   comme celui orne  le drapeau  de vos amis saoudiens que  vous leur  offrez pour égorger vos compatriotes.

Vous n’avez pas retenu la leçon de la Yougoslavie à laquelle on doit la prolifération des armes de guerre dans les cités-Emirats françaises accompagnée paradoxalement par la radicalisation des jeunes musulmans et des propres enfants de la république tombés dans les filets des gourous musulmans alors qu’ils n’ont pas encore atteints l’âge de la majorité.

Jamais vous ne vous êtes préoccupé des conversions précoces  de vos enfants  venus grossir les escadrons de la mort. Tout se passe comme si l’islam bénéficie d’un traitement de faveur qui lui laisse toutes les coudées franches  de miner les fondements-mêmes de la république.  Je ne saurais qualifier votre politique comme étant favorable à l’islam  mais permettez-moi de douter de son objectivité et de sa teneur laïque.

Ce que les Français attendent de vous est de mettre les musulmans face à leurs responsabilités citoyennes et républicaines. Il est de votre devoir de les interpeler sur leur choix entre la France et l’islam. Les musulmans n’ont de patrie que l’Oumma qu’ils doivent instaurer aux dépens des Etats-nations.

Vous êtes sans savoir qu’un musulman est loyal à sa religion et jamais à son pays national. Pariez sur ses chances d’intégration c’est faire fi de la clairvoyance du Général de Gaulle : « Les musulmans ne sont pas français, ceux qui prônent l’intégration, ont une cervelle de colibri. »

Vous dites que les musulmans sont les premières victimes de l’islam fondamentaliste  qui est un pléonasme puisque que c’est l’essence-même de l’islam qui se caractérise par ses dogmes radicaux,  personne ne conteste la réalité des faits  mais c’est aux musulmans eux-mêmes d’éradiquer l’ultra-violence qui sévit en leur sein depuis 1435 ans.

Je reste sceptique personnellement quant à leur volonté de vivre en paix et en harmonie avec les autres composantes de la société française. Convaincus de la supériorité absolue de leur modèle sociètal et de leurs lois ils ne feront aucun effort d’adaptation à un environnement qui n’est pas d’essence divine.  Un musulman ne doit pas s’adapter  à la France c’est à la France de s’adapter à lui.

Quelle que soit l’appellation dont vous les affublez islamises ou musulmans ils oeuvrent tous à la destruction des lois de la république et l’instauration de la charia. Obsédés par figer l’humanité dans la pierre mortuaire de la Ka’aba :

Quels gages républicains et humanistes les musulmans vous ont donné ? Aucun sauf erreur ou omission de ma part. Sont-ils sortis en grand nombre pour condamner les actes monstrueux des leurs ? Ils ont brillé encore une fois par leur silence et préférer  ergoter sur la théorie du complot judéo-occidental en salissant la mémoire des 17  victimes de la boucherie de la semaine dernière.

Vous n’avez pas à vous faire leur porte-voix quoi que vous fassiez pour eux jamais vous ne ferez d’un musulman un enfant de la république. Les victimes  musulmanes tombées de la barbarie de leurs frères qui vous chagrinent tant sont des martyrs au même titre que les frères Kouachi et Coulibaly. Un musulman qu’il soit victime ou terroriste mort dans le sentier d’Allah est ressuscité auprès d’Allah qui le couvre de tous ses bienfaits. C’est un chahid, un martyr.

Vous n’avez pas le droit de venir troubler le deuil des Français en venant  inopportunément vous épancher dans les médias  sur la tragédie des musulmans alors que vous-même vous ne faites rien pour l’enrayer en Syrie et en Irak.

Monsieur Hollande  vous cherchez à accorder à cette calamité de religion des circonstances atténuantes alors qu’elle mérite d’être interdite du territoire français. Quelques soient vos arguments et vos intentions fussent-elles les plus bienveillantes, il n’y a aucune raison pour que des Français se fassent massacrer pour autant par des musulmans sous prétexte qu’ils tuent aussi leurs . coreligionnaires alors qu’ils l’ont toujours fait. Ils ont commencé à s’égorger entre eux dès le lendemain de la mort de leur prophète, ce bédouin pilleur,  sans foi ni loi, un bandit des quatre chemins, un charlatan, un pédophile notoire et un sanguinaire,  « Celui qui prétend être le prophète d’Allah devrait avoir des lettres de créances, c’est-à-dire la prophétie, les miracles et l’intégrité de l’ensemble de sa vie. Rien de tout cela ne se trouve chez Mahomet, cet homme de pillage et de sang qui prêche sa doctrine à coup de cimeterre, en promenant la mort sur un tiers du globe alors connu. »
(Monseigneur Louis Pavy – Évêque d’Alger / 1805-1866)

Monsieur Hollande vous êtes suffisamment intelligent pour savoir que le vrai  coupable est l’islam lui-même qui arme la main des siens. Lisez attentivement le Coran si vous ne l’avez pas encore fait vous verrez qu’à côté Mein Kampf est une ode d’amour.

Pour conclure, en étant certain que vous connaissez déjà cette citation de Bossuet que je vous prierais toutefois de méditer : »L’islam! Cette religion monstrueuse a pour toute raison son ignorance, pour toute persuasion sa violence et sa tyrannie, pour tout miracle ses armes, qui font trembler le monde et rétablissent par force l’empire de Satan dans tout l’univers. » Et si jamais vous doutez de son accent plus que jamais contemporain soyez attentifs à cette mise en garde  claire et sans équivoque de Montesquieu :
« La religion des Guèbres (Zoroastriens) rendit autrefois le royaume de Perse florissant ; elle corrigea les mauvais effets du despotisme : la religion mahométane détruit aujourd’hui ce même empire. »

L’islam porte en lui tous les signes précurseurs de la fin du monde

 

Encore et encore ! Plus une minute qui passe sans que l’islam ne fauche des vies humaines et estropie à la chaîne.  Il tue et mutile dans l’indifférence totale de la communauté internationale. Il a  de nouveau plongé l’Afghanistan meurtri depuis 3 décennies par sa puissance de feu meurtrière dans l’horreur en commettant un attentat meurtrier dans le Lycée français de Kaboul. Mais c’est toujours la sempiternelle rengaine que l’on entend, l’islam est blanc comme neige il n’y est pour rien dans toutes ces monstruosités et ceux qui qui les accomplissent en son nom sont des sionistes et des hommes de main de la C.I.A.  Ainsi l’islam et les musulmans sont étrangers  à tous cette déferlante barbare. C’est trop beau pour être vrai si leur soubassement idéologique n’était pas le Coran lui-même. L’honneur de l’islam est au prix de la mauvaise foi et le déni de la vérité  qui sont en réalité les premiers  articles de la foi islamique.

Mais en dépit de l’existence d’une forte corrélation entre l’islam et l’ultra-violence les musulmans et leurs idiots utiles occidentaux n’ont de cesse que de vouloir innocenter l’islam.  Bien au contraire ils font de lui la  victime aux détriments des vraies victimes, d’un complot ourdi par les juifs et le Satan américain qui lui-même otage du lobby juif pour discréditer et diaboliser l’islam. Peu importe si les exterminators sont musulmans, aux yeux des défenseurs de l’islam ils sont des mauvais musulmans qui ont vendu leur âme aux ennemis de l’islam et des musulmans.

Jamais ils n’ont jugé bon d’exprimer leurs troubles quant au fait que l’islam de toutes les religions est le seul à pouvoir transformer ses adeptes en bombes humaines et que les milliers d’attentats terroristes perpétrés depuis le 11 septembre 2001 portent  sa signature ?  Le pire est leur propre ignorance des textes soi-disant sacrés de l’islam qui arment pourtant les mains des terroristes qui sont les premiers à reconnaître qu’ils ne font qu’appliquer ce qu’Allah ordonne, dont ils  font une arme imparable pour empêcher la manifestation de la vérité sur les liens intrinsèques entre l’islam et la barbarie humaine.

Plutôt que de rechercher la relation de cause à effet entre l’islam et le Tsunami de violence qui met en péril la pérennité de l’humanité, Ils se drapent dans leur indignation indécente pour en faire un vernis grossier afin de lui redonner à une virginité qui n’a jamais été la sienne. Jamais ils ne se poseront la vraie question et si la les racines du mal était l’islam lui-même ?  Savent-ils que la charia qui est le liquide rachidien de l’islam et sans laquelle il ne peut pas survivre est une source à laquelle  tous les musulmans doivent tous s’abreuver  ?  Eux-mêmes sont loin de répondre aux exigences dogmatiques de leur foi à la différence de ceux qu’ils jugent comme des hérétiques en l’occurrence leurs coreligionnaires activistes et sur lesquels ils ne font en réalité que projeter leur propre hérésie.

Il n’en reste pas moins qu’au fond le problème n’est pas l’islam car il est lui-même un problème et qu’on a jamais voulu le traiter en tant que tel et prendre les mesures appropriées pour l’éradiquer.

Les vrais responsables ce sont les musulmans sans exception et la classe politique occidentale vénale et capitularde ainsi que les lobbys pétroliers et marchands d’armes qui le bordent comme s’il était une blanche colombe le confortant ainsi dans sa toute puissance .

En effet, l’islam bénéfice d’une mansuétude et bienveillance étonnantes jamais mis en cause dans son enseignement et recommandations à ses fidèles. Aucun procès ne lui a été intenté pour incitations à la haine de tout ce qui est non-musulman, ni les appels au meurtre et à l’extermination des juifs, des chrétiens, des apostats. Pourtant ses textes fondamentaux parlent d’eux-même, ils sont la preuve irréfragable de sa nature belliciste, raciste, antisémite, immorale, périlleuse pour la paix et la sécurité dans le monde.

On a bien aboli le nazisme qu’attend la communauté internationale pour en faire autant avec cette idéologie mortifère et génocidaire qui fait peser de sérieuses menaces sur le devenir de l’humanité ? L’islam est bien pire encore que le nazisme, il n’est pas un crime contre l’humanité, il est sa fin, son extinction, sa mort et son anéantissement. C’est l’Apocalypse finale.

L’islam relève  du champ de l’article VII de la Charte de Rome mais on préfère dresser des bûchers pour y brûler ceux qu’on appelle abusivement les islamophobes.