Archives pour la catégorie impérialisme musulman

Le danger mortel avec les migrants musulmans, faux réfugiés un jour djihadistes pour toujours

C’est vrai que nous sommes en république et qui ne fait pas de différence entre les hommes. Mais quand certains hommes produit d’un système idéologique totalitaire, antidémocratique, anti-républicain, hégémonique, ethnocentrique, liberticide, obsédé par la destruction des systèmes politiques différents du sien, fondé sur la haine, le rejet, l’exclusion, les inégalités, la servitude, la pédophilie, qui classe l’humanité entre fidèles dotés de toutes les vertus et les infidèles symboles du mal et du vice, il ne faut pas être idiot et aveugle pour ne pas faire le même tri qu’eux et les exclure du champ de la république qu’ils rêvent de surcroît de la détruire.
Il s’agit de protéger avant tout la république contre les menaces que laissent présager sur sa pérennité et son unité les arrivées massives des individus porteurs de valeurs impérialistes et ultra-réactionnaires dangereuses pour la paix et de la sécurité dans le monde et aux exigences du bien-vivre ensemble.
Ces individus n’ont de respect que pour les lois de leur religion et qui n’ont qu’un but est d’imposer les principes rigoristes et barbares de leur religion à leurs sociétés d’accueil.
Toutes les sociétés contaminées dans le passé par le fléau mortel de leur idéologie furent totalement atomisées pour finir par être diluées dans le bain acide de la communauté du grand mal de l’humanité, l’Oumma.
Il faut savoir employer les mêmes armes que l’ennemi ou supposé tel. La riposte doit être graduée et proportionnée à l’attaque.

Autrement dit si l’ennemi a des intentions malveillantes et hostiles à notre encontre, il faut en faire de même. S’il est raciste, il ne faut pas lui dire amen et sois le bienvenu chez toi avec tout mon respect et les honneurs dus à ton rang.
On doit combattre les idées racistes de cet individu au nom de notre anti-racisme, c’est-à-dire que son racisme ne doit jamais franchir notre territoire. En lui refusant l’accès à nos contrées, c’est une façon de lui faire comprendre qu’il n’y a pas de place à son système de valeurs nauséabonds chez nous. faut lui rappeler les épisodes douloureux et tragiques vécus par les juifs, les chrétiens, les minorités ethniques chez eux depuis l’avènement de leur idéologie à ce jour.
Que ces mêmes candidats à l’asile doré en Occident, réfugiés aujourd’hui djihadistes demain, s’expliquent nous expliquent pourquoi n’ont-ils rien fait pour arrêter le carnage des leurs dont sont victimes les chrétiens et les minorités schismatiques musulmanes.

Ne pas vouloir chez soi de ces individus nourris au biberon du racisme, de l’antisémitisme, qui se font passer pour des victimes avant de se muer un jour en bourreaux, bourrés de complexe de supériorités.qui rêvent de mettre le monde à leurs babouches et qui n’ont que mépris et aversion pour ceux qui sont différents d’eux, est un acte de salubrité humaine. .
Je ne peux pas aimer quelqu’un qui ne m’aime pas et qui oeuvre et qui me maudit jour et nuit, matin et soir dans ses prières,  et encore moins accueillir chez moi quelqu’un bourré de préjugés à mon égard et obsédé par mon élimination physique si je ne me soumets pas à ses lois. Pour qui je suis un sale chien, un porc, un singe insignifiant, un être impur dont il faut purifier la terre de sa présence. Tout simplement un kafar. Comme si le fait de ne pas partager ses valeurs immondes, inhumaines et barbares est un crime en soi.

Ces individus qui cherchent refuge en Occident sont-ils prêts à renoncer à leurs valeurs incompatibles avec les valeurs universelles des droits de l’homme et du citoyen qui sont la sève des sociétés occidentales  ? Il n’y a aucune chance pour qu’ils le fassent un jour.  Ils ne doivent suivre et appliquer que les seuls prescrits coraniques. Censés être le chemin de la vérité et au-dessus de toutes les autres voies et lois. Ce n’est pas par hasard si les musulmans sont les premiers transgresseurs des lois expression des assemblées humaines en Occident.

Il est difficile de croire que ces migrants vont comme par enchantement épouser les valeurs démocratiques, humanistes et républicaines, alors que leur silence passé sur les crimes contre la paix et crimes de guerre commis au nom de leur système de croyance qui qui ne plaide guère en leur faveur.

S’ils avaient le souci du bien commun de l’humanité, ils ne quitteraient pas le navire. Autant mourir les armes à la main que de tourner le dos à son honneur et sa dignité.

Quand on aime l’humanité, on la défend partout où elle est et tout particulièrement chez soi et on ne se revendique jamais musulman, comme un nazi fier d’afficher son nazisme. Celui qui ne dénonce pas un crime et ne rejette pas les idéologies génocidaires et racistes, non seulement il les cautionne mais surtout il en est le premier complice..

Les musulmans se servent du dialogue pour berner les non-musulmans

Quel dialogue avec les musulmans qui sont convaincus qu’il n’y pas meilleure vérité que la leur et que l’islam est une religion parfaite qui doit un jour être partagée par toute l’humanité de gré ou de force ? Le dialogue pour eux est un subterfuge pour amener leurs débatteurs à adhérer à leur vérité. Un musulman est un agent de la kommandantur propagandiste, arrogant, méprisant, ethnocentrique, prosélyte, haineux, psycho-rigide et trop sûr de lui, un Dr Jekyll en public et un Mister Hyde chez lui, possède plusieurs facettes à l’image de l’islam, il voile sa vraie nature pour ne pas effrayer ses interlocuteurs, il ne cherche ni le compromis ni le consensus, il n’a qu’une idée fixe en tête balayer sur le chemin de la vérité de l’islam tous les obstacles qui l’entravent.
S’il fait mine de dialoguer, c’est pour mieux désarmer ses interlocuteurs et endormir leur vigilance afin de leur porter le coup de poignard dans le dos.
Honnêtement comment peut-on s’asseoir autour de la même table qu’un musulman qui est par essence fermé au dialogue et allergique aux questionnements, délirant sur son pouvoir hégémonique et dominateur car Allah l’aurait élevé sur le toit du monde auquel un jour il lui imposera l’ordre de l’islam, guidé par une seule certitude: le monde sera aux pieds de l’islam.
Le dialogue pour lui est un outil de communication qui fait partie de sa stratégie prosélyte. Il fait juste semblant d’endosser des habits d’apparat pour soigner son image et l’image de sa religion. Un gage pour rassurer ses détracteurs et prendre le monde à témoin qu’il est épris de paix et qu’il est dans une démarche constructive.
Le dialogue inter-religieux et pseudo-oeucuménique est une pure illusion d’optique, un mirage,  la plus grande fumisterie de tous les temps qui donnerait des accents de sincérité au dialogue entre le nazisme et le monde dit libre, mais ô combien capitulard et traître à ses propres idéaux humanitaires. Le sacrifice du juif valait bien une poignée de mains à la grande joie du fauve nazi, fort de cette absolution inespérée il avait pu donner ainsi libre-cours à ses desseins funestes pour toute l’humanité.

Soit les partisans du dialogue avec les musulmans sont ignorants de la pensée nauséabonde de l’islam à leurs égards qui leur promet de finir cramés en enfer s’ils ne cèdent pas à ses chants de sirène paradisiaques, vin de date à gogo et l’érection éternelle, soit ils sont naïfs et irresponsables en servant de caution morale et politique aux pires ennemis du genre humain de toute l’histoire universelle, soit ils espèrent les faire fléchir quant à leurs desseins impériaux et hégémoniques en leur faisant entendre la voix de la raison, or un musulman n’a d’oreilles que pour les paroles d’Allah et de Mahomet et n’a d’objectif ultime que l’islamisation de la terre tout entière.
Dialoguer et débattre avec les musulmans revient banaliser le péril mortel de l’islam et ouvrir la voie royale aux musulmans à leur projet de conquête du monde.

« Soit l’islam soit le cercueil » ce que la France et l’Occident n’ont toujours pas compris

Les tueurs à gage d’Allah ont tué des touristes français au Musée du Bardo en Tunisie parce qu’ils ne sont pas musulmans et ils n’ont rien à faire en dar al-islam, pays de la piété. On les persécute et harcèle chez eux comme à Reims parce qu’ils heurtent les règles de bienséance islamiques, à savoir la charia. 
Partout où ils sont, ils ne sont pas tolérés. Ils n’ont plus désormais le choix s’ils tiennent à leur vie.
Soit l’islam soit la valise, leur terre n’est pas leur terre c’est une terre cible de l’islam, une terre de conquête, dar al-harb, il est hors de question pour lui d’y mettre les formes.
A la guerre comme à la guerre, ni convention à respecter ni laisser sa chance à l’ennemi, qui ne pourra plus trouver son salut que dans la reddition et la soumission : »Combattez ceux qui ne croient point en Allah ni au Dernier Jour, (qui) ne déclarent pas illicite ce qu’Allah et Son Apôtre ont déclaré illicite, qui ne pratiquent point la religion de Vérité, parmi ceux ayant reçu l’Ecriture! Combattez-les jusqu’à ce qu’ils paient la jizya (capitation) directement et alors qu’ils sont humiliés » . La jizya est une taxe frappant exclusivement les non-musulmans. Le verset 5 de cette sourate est tout aussi rassurant sur les inimitiés de l’islam pour les non-musulmans: « Quand les mois sacrés seront expirés, tuez les Infidèles quelque part que vous les trouviez! Prenez les! Assiégez-les! Dressez pour eux des embuscades ».
L’islam se veut au-dessus des lois des hommes, jugées impures et imparfaites, continuera à faire des siennes tant que le monde ne se plie pas à ses lois ni paix ni trêve surtout qu’aujourd’hui il sent qu’il est en position de force et que l’adversaire est de plus en plus en situation de faiblesse. Rusé, perfide et habile manoeuvrier, il a l’art de se camoufler, de prendre les couleurs de son nouveau milieu d’accueil, de se fondre dans le paysage comme un caméléon,qu’il ne l’est pas mais dont il prend la forme pour abuser de la crédulité de ses « hôtes », endormir leur vigilance jusqu’au jour où il sent que sa proie est mure pour être dépecée et il abandonne ainsi sa carapace de caméléon pour redevenir l’alligator qu’il est. Il arrive en Dr Jekyll et finit en Mr Hyde. 
Dans une interview aux  » Cahiers d’Europe « , septembre 1996, n° 1.Maxime Rodinson a parfaitement résumé cette la personnalité bicéphale de l’islam dans laquelle il arbore le masque de la belle pour dissimuler sa nature hideuse et effrayante  » [Anciennement] La propagation (de la foi musulmane) par la lutte armée (djihad) se faisait quand les circonstances étaient favorables ; lorsqu’elles ne l’étaient pas et que l’ennemi était plus puissant que soi, on attendait  » Et lorsqu’on lui demande  » Ce désir de conquête (des musulmans) se perpétue-t-il aujourd’hui ? « , il répond :  » Il est dans la tradition. Des textes et des coutumes subsistent. Même si on l’exerce pas pendant une période, il peut resurgir. Pour le moment, les Occidentaux (soit chrétiens, soit athées) sont les plus puissants. Par conséquent, les croyants doivent s’en accommoder et ne pas faire une guerre qu’ils sont sûrs de perdre ; ou bien il faut trouver des méthodes différentes (où les armes des plus faibles peuvent être efficaces, guérilla, terrorisme). « . (6) 
Les musulmans sont exhortés à ne pas faire des vagues quand les rapports de force ne sont pas à leurs avantages. Adoptant un profil bas pour ne pas réveiller les soupçons et donner l’illusion à l’ennemi qu’ils sont la paix personnifiée: »Ne faiblissez pas! Ne faites pas appel à la paix quand vous êtes les plus forts. Dieu est avec vous: il ne vous privera pas de la récompense due à vos œuvres. »(Coran XLVII,35). 
Cette citation de Montalembert « quand je suis faible, je vous réclame la liberté au nom de vos principes; quand je suis fort, je vous la refuse au nom des miens.  » va comme un gant à Mahomet.
L’affaire de Reims n’est pas un banal incident pour qu’elle soit rangée dans la rubrique des faits divers parmi des milliers d’autres, elle est le signe qu’aujourd’hui l’islam sort en fin du bois et ne fait plus mystère de ses intentions velléitaires et hégémoniques d’une part et d’autre part il dessine aux Français les contours du sort qu’il leur réserve s’ils persistent dans d’autres voies que la sienne: 
Sourate 8 : Le butin (Al-Anfal) »
« 39. Et combattez-les jusqu’à ce qu’il ne subsiste plus d’association, et que la religion soit entièrement à Dieu. Puis, s’ils cessent (ils seront pardonnés car) Dieu observe bien ce qu’ils oeuvrent. »
« 123. Ô vous qui croyez ! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu’ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez que Dieu est avec les pieux.
« 

L’islam n’est pas le nazisme en pire, il est le point culminant de la barbarie humaine

Les islamo-collabos, les lèche-babouches de tous bords, ces pathétiques « experts » du « pas d’amalgame », et la majorité musulmane qui a fait de l’hypocrisie le masque de sa virginité morale sortent de leur boîte comme un diable à chaque fois que le gourou Mahomet est caricaturé. Ils se montrent ainsi plus musulmans que les musulmans dans le sentier d’Allah.

Leur entêtement hystérique à vouloir enfumer l’opinion publique avec leur litanie du « ce n’est pas ça l’islam » est aussi criminel que l’obligation faite à chaque musulman d’oeuvrer pour la propagation de sa foi par tous les moyens – surtout ceux qui installent la peur et l’effroi.

Malgré les évidences théologiques et dogmatiques, et la réalité des faits, ils cherchent à faire passer l’islam pour un enfant de choeur pendant que les djihado-terroristes font tomber le masque de leur belle au bois dormant.

Ils sont persuadés de pouvoir convaincre l’opinion publique majoritairement hostile à l’islam, en criant comme un putois que ces crimes sont étrangers à l’islam.

De que islam s’agit-il ?

Celui de leur mauvaise foi et leur ignorance, celui qui sert de substrat idéologique et théologique aux djihado-terroristes, ou celui qui arme leur main et leur promet l’érection éternelle et l’ivresse ad vitam eternam, comme le fait remarquer  Ghaleb Bencheikh le nouveau chouchou des médias capitulards : « Ah non, ça ne nous concerne pas, l’islam, c’est la paix. »

Pirouette trop facile pour noyer le poisson et sauver la face de l’islam.

Remettre en cause les prescrits violents du Coran, c’est condamner l’islam lui-même et l’amputer de son moteur idéologique.

Voilà pourquoi, à chaque événement tragique portant la signature de l’islam, les musulmans qui pratiquent la takiya, tels Ramadan, Chalghoumi et Boubakeur, plutôt que de venir faire une lecture publique des sourates violentes qui nourrissent les actes terroristes et les légitiment, ainsi que les hadiths qui incitent à la haine et appellent au meurtre, au lieu de proposer des pistes de réflexion sur la refondation impossible de l’islam et de son adaptation aux temps modernes, viennent s’épancher dans les médias pour faire apitoyer l’opinion publique sur le sort de l’islam martyrisé. Du coupable on fait une victime.

Ce ne sont pas leurs bonnes paroles qui vont rassurer l’opinion publique ni calmer la phobie de l’islam, ce cauchemar véhiculé par les organisations terroristes de Daech, Boko Haram, Ansar Charia, Fajr Libya, Hamas, Talibans, Shebabs, al Qaïda, Hezbollah, Ennahdha, AQMI, et occupent les devants de la scène de la barbarie humaine. Ils ont le mérite de faire tomber le masque de l’islam, et mettre la majorité des musulmans en face de leurs mensonges et leur mauvaise foi.

Pendant que l’islam continue à répandre la mort aux quatre coins de la terre, au lieu de le combattre, on veut le rendre fréquentable.

Il est du devoir de chaque être humain qui s’inquiète de la montée du terrorisme musulman, bien pire que le péril nazi, de veiller à ne pas minimiser la réalité criminelle et génocidaire de cette religion, afin de ne pas tomber dans l’angélisme de l’innocence de l’islam.

Cela scandalise et effarouche les musulmans. Tétanisés par leur peur inconscience de l’islam, et leur lâcheté, ils préfèrent dégainer leur rengaine favorite, leur seul argument de défense : « ce n’est pas ça l’islam et honte à ceux qui pensent du mal de notre religion de paix ».

Au lieu de chercher le vrai coupable, l’islam qui empoisonne notre vie, on criminalise et stigmatise ceux qui s’inquiètent du péril musulman.

Dénoncer, informer, alerter, critiquer et faire barrage n’est ni de la haine ni de l’acharnement, c’est un acte de salubrité humaine.

C’est l’islam qui produit la haine et la mort à la chaîne.

Il vaut mieux être l’objet du courroux des musulmans et de leurs nervis, genre Duflot, Juppé, Mélenchon, Eva Joly et tant d’autres à gauche et à droite, que d’avaler notre langue et ranger notre plume pour se murer dans le déni de la barbarie.

Jamais la banalisation de crimes abominables, marque de fabrique de l’islam, ne doit servir d’étouffoir au réveil des consciences et faire taire les hostilités légitimes.

Le crime, c’est la loi du silence que l’on veut instaurer pour faire de l’islam un sanctuaire inviolable pendant qu’il tue.

On doit juger les actes génocidaires dont ont été victimes ces derniers jours des chrétiens au Nigéria, au Pakistan et en Tunisie. On doit se demander pourquoi les musulmans approuvent, par leur silence inquiétant, ces crimes contre l’humanité.

L’image des musulmans changera le jour où ils auront le courage de condamner les hadiths et les versets violents, racistes, antisémites, sexistes, génocidaires, impériaux, pédophiles, incestueux, inégalitaires, discriminatoires et méprisants pour les femmes, nécrophiles et haineux.

Une idéologie qui fait du musulman un symbole de pureté qu’Allah a élevé au-dessus de tous les autres n’a rien d’humaine et égalitaire, elle est tout simplement nazie et doit être bannie de notre humanité.

L’histoire est née avant l’islam et elle sera le témoin de sa fin

L’islam prétend qu’il est le maître et fondateur de l’histoire. Aucune autre histoire ne peut être enseignée en dehors de la sienne et appelle à détruire tout ce qui n’est pas musulman. Des trois religions monothéistes, il est celui qui a abhorre l’archéologie et qui a le plus détruit de monuments historiques dans les pays tombés sous son joug. Mahomet a ouvert la voie avec la destruction des statues des divinités arabes témoin de la culture sculpturale de son propre peuple. Il veut régner en souverain absolu sur les pays dominés en laissant croire qu’il est leur façonneur et géniteur.

En les vandalisant et les mettant à feu et à sang, il efface ainsi  les traces de l’histoire pré-islamique des peuples islamisés qui témoignent de leur richesse et splendeur. C’est un véritable décapant de la mémoire historique. Ses adeptes majoritairement incultes et amputés de leur propre histoire, plus enclins à s’identifier et se fondre dans l’histoire de l’islam le font passer pour celui qui a propulsé l’humanité tout entière dans le monde des lumières  alors qu’en réalité il s’attache à la détruire comme le nazisme afin qu’il n’y ait pas de témoin de son entreprise exterminatrice et nihiliste. Si l’islam était portait en lui des germes civilisationnels pourquoi n’a t-il pas fait renaître l’Egypte de ses cendres et sans la France « mécréante » elle serait enfouie à tout jamais dans les profondeurs de un océan de sable et les pierres des pyramides auraient continué de servir pour les constructions des mosquées ?
Pourquoi tout pays conquis par l’islam devient un champ de ruine et une rivière de sang ? S’il était vraiment lumière pourquoi a-t-il si peur de se confronter à l’examen de l’histoire ? En quoi le monde est né avec l’islam ?

Quid des Grecs, des Perses, des Romains, des Pharaons, des Incas, des Carthaginois, des Chinois, des Babyloniens, des Juifs, des Sumériens, des Byzantins, des Abyssiniens, des Mayas et de tous ces autres peuples qui ont ébloui de leurs talents l’histoire du monde pendant que les Arabes n’existaient même pas dans l’histoire. Ils étaient des grains de sable dans le désert d’Arabie. Quelle insulte à l’histoire que de dire que c’est l’islam qui l’a fécondée au 7 e siècle.

De quelle histoire s’agit-il de celle des grandes civilisations dont certaines avaient disparu,d’autres étaient à bout de souffle et auxquelles l’islam avait porté le coup de grâce sans pour autant respecter leur mémoire historique et qu’il avait réduite en cendres afin d’apparaître comme le seul maître de leur histoire et surtout faire croire que sans l’islam il serait encore en train de végéter dans l’ignorance et l’obscurité alors qu’en réalité il ne fait que projeter sa propre inculture, son incurie civilisationnelle, sa misère intellectuelle, son nombrilisme,sa morgue suffisance sur le grand écran de l’histoire. Il n’y a que les ignares qui se prennent pour le centre du monde. Pourquoi cette hantise de l’islam des histoires anciennes ? Pourquoi veut-il être le commencement de l’histoire universelle ?

Les Perses, les Egyptiens, ne sont-ils pas nés des milliers d’années avant lui et jamais ils ne s’étaient vantés d’être à l’origine de l’histoire du monde malgré leurs immenses apports à la civilisation universelle. Si réellement l’islam est ce qu’il prétend être pourquoi veut-il paradoxalement s’inscrire dans la continuité du judaïsme et du christianisme, même si au fond de lui-même il n’a qu’un but les exterminer pour être le seul sur la scène des religions monothéistes.

L’islam à l’origine du monde pour y régner en maître, n’est pas seulement la plus grosse escroquerie intellectuelle de l’histoire universelle,elle est bien encore c’est le but inavoué des desseins génocidaires de l’islam pour l’humanité.

Comme il est sorti lui-même du néant  de l’histoire en ayant porté la barbarie humaine sur les fronts baptismaux des religions monothéistes, il ne peut pas concevoir l’histoire que dans sa dilution dans un bain d’acide, autrement dit l’anéantissement total de l’humanité. L’islam est surtout la source de tous les maux de l’humanité et surtout celui qui sera la première religion « monothéiste » à disparaître de la surface de la terre. 

Quand on veut détruire les peuples et les cultures on les arabise

Je souscris pleinement à l’inscription de l’identité  imaginaire arabo-musulmane dans la nouvelle constitution tunisienne mais à condition que l’on reconnaisse officiellement dans ladite constitution le génocide du peuple Amazigh la déportation et les viols massifs de notre peuple, que l’on fasse une relecture historique de l’invasion dévastatrice des sauterelles arabisées et ses conséquences incommensurables et désastreuses sur notre écosystème dont les traces se font toujours sentir, et enfin établir le bilan des apports sociaux, culturels, humains, intellectuels, techniques, industriels, sanitaires, agricoles, dignité humaine, égalité, justice, éducation, de nos colonisateurs.

Dans un souci de recherche de vérité historique pour en finir avec les idées reçues sur des apports mythifiés et légendés, il faut le faire ce bilan afin que nous ayons une photographie fidèle de la contribution de ces envahisseurs impériaux, négateurs des cultures, allergiques à la culture du travail, haineux, cruels, méprisant pour tout savoir qui n’a pas le caractère musulman, ne t’instruis que de la seule parole d’Allah comme l’enseigne le Coran, djihadistes, terroristes, racistes, xénophobes, sexistes, pédophiles, pilleurs, conspirateurs, immatures, renégats, immoraux, misogynes,violents, fanatiques, castrateurs des libertés, bibliocides, dépourvus d’esprit créatifs, fatalistes, ethnocides, mémoricides, ethnocentriques, ignominieux, vénaux, défaitistes, ethnocentriques,  intolérants, esclavagistes, antichrétiens, anti-juifs, ignorants, incultes, suffisants, fatalistes, fourbes, pervers, retors,ultra-réactionnaires, archaïques, régressifs, hostiles au changement, génocidaires, passéistes, ignorants des temps futurs, incapables de se remettre en question, obtus, exubérants, misanthropes.

Il faudrait toute une encyclopédie pour répertorier tous les défauts de ce peuple visage de la barbarie humaine  qui n’a jamais brillé pour son goût pour l’épanouissement humain qui assimile la vie humaine à une vulgaire marchandise comme disait à juste titre l’ancien Emir du Qatar tout homme a un prix qu’il doit fixer lui-même.

Une identité qui confond sémantiquement  en arabe liberté et houri et qui fait de la violence la voie royale pour toucher le Graal paradisiaque.

Quelle identité arabo-musulmane ces constituants à la solde de l’arabo-islamisme veulent-ils imposer constitutionnellement aux tunisiens celle de l’Arabie Saoudite leur modèle suprême qui veut inféoder la Tunisie porteuses de germes de crimes contre l’humanité ?

Une identité connue pour ses vertus inhumanistes celle de la kafala, la lapidation, la dhimmitude, les inégalités entre les sexes, l’homophobie, le viol licite, l’inceste est permis, la zoophilie et la nécrophilie dans la pure tradition mahométane est une norme culturelle. A moins qu’il ne s’agisse de l’identité de l’exclusion sociale,de l’intolérance religieuse, de la mise à mort des apostats, du racisme anti-immigrés, du bannissement des femmes et des crimes contre la petite enfance, de la justice expéditive et inique où les puissants coupables sont blanchis et les victimes pauvres sont condamnés.

Les démunis qui se soignent au Coran et à la pisse de chameau et les riches se soignent en Occident.

Une identité où l’enseignement coranique est réservée aux masses et les oligarques religieux scolarisant leurs enfants dans les meilleurs établissements scolaires en Occident.

Une identité de l’abomination humaine qui laisse augurer un avenir très sombre pour les libertés humaines en Tunisie, où la démocratie sera haram pour incompatibilité avec l’islam où la théocratie sera le régime politique du pays avec une assemblée nationale faisant office de Majless Choura.

Une identité sous-entendant  la mutilation de la société de ses femmes,  la sexualisation marchande de leur corps, l’élevage sexuel, la répudiation,  la polygamie, le despotisme absolu et obscurantisme où le pouvoir sera confiné entre les mains d’une oligarchie religieuse.

Une identité qui mettra à mort le syndicalisme, la création, l’innovation, la recherche scientifique, l’éducation pour tous, la société civile, les partis politiques, la liberté d’expression, le tissu associatif non prosélyte, au nom de la Fitna.

Une identité d’interdits et de sacrilèges avec la charia comme norme juridique. C’est certainement de cela qu’il s’agit : le pouvoir est à Allah et la soumission est à l’homme.
On a pas à faire une identité synonyme de la barbarie une loi fondamentale pour la Tunisie. Si nous sommes arabo-musulmans avons-nous besoin de le proclamer dans notre constitution et si nous ne le sommes pas à quoi va-telle nous servir ?

Quand on veut détruire les peuples et les cultures, il n’y a pas mieux que de les dissoudre dans le bain acide de l’identité arabo-musulmane.