Lettre ouverte à Sihem Ben Sedrine : Bourguiba aurait honte d’avoir libéré une calamité de ton espèce

Vous avez dit militante des droits de l’homme ? Comme si tous les droits de l’hommisme en Tunisie n’étaient pas des créatures de Ben Ali et des serviles de Ghannouchi chargés d’une mission de vassalisation de la Tunisie au profit du Qatar, le petite province américaine. Connus pour être majoritairement mus par leur rancoeur, leur aigreur et leur opportunisme.
« Cette pasionaria » de pacotille  des droits de l’homme comme l’appelle un ami dans la vie ne me paraît pas échapper à la règle. D’autant plus qu’au vu de son engagement pro islamiste actuel et son silence trouble sur les graves violations des libertés en Tunisie ne plaident en faveur de la sincérité de son combat passé pour les droits de l’homme.

Egérie du fils bâtard d’Adolph Hitler, gagnée par la fièvre vénale et la folie des grandeurs (10 milliards de DT, soit 5 millions € exigés comme avance au titre du budget de fonctionnement de cette instance fantoche du Mensonge et de l’Indignité ) qui peut encore croire en ses vertus patriotiques ? A moins que ce ne soient les félons Marzougui et Jendoubi, ses deux compagnons de la mauvaise route qui a mené la Tunisie dans les fosses septiques de l’humanité.

Sihem Ben Sedrine je ne sais pas quel genre de personnage tu es, cela n’a guère d’importance à mes yeux comme ton numéro de cirque de 2000 et ton simulacre d’arrestation par les cerbères de Ben Ali ou ta visite burlesque et hollywoodienne de 2003 en Irak sous occupation américaine.  Je pourrais aussi y ajouter ta lettre de dénonciation calomnieuse à R.S.F. dont a fait l’objet une relation commune dont tu as trahi son soutien inconditionnel à ton égard.  Mais tout cela ne va certainement pas rafraîchir la mémoire défaillante de ton auguste personne et ta morgue suffisante, ce qui dépasse l’entendement, c’est ton acharnement à  jeter ton fiel sur Bourguiba, à le lapider et à le discréditer, comme si  tu cherchais à l’effacer de la mémoire tunisienne ce qui n’est pas sans rappeler les tentatives négationnistes de Rached Ghannouchi, maître à penser du terrorisme islamique au point qu’il pourrait être un des architectes de la création de Daech.

Tout donne à croire que tu es entrain d’apporter des gages de ton ralliement à ton gourou (?), comme tu ne plus aucun mystère quant à tes arrières-pensées politiques, idéologiques et vénales.

Ton attitude  à vouloir vitrioler Bourguiba, défigurer son action coïncide bizarrement avec ta compagne de candidature pour le poste de président de cette instance fantoche de Vérité et de Dignité  dont objectivement et indépendamment de  il est à douter que tu aies le profil requis comme ton ami Kamel Jendoubi pour l’I.SI.E.  Tu as soi-disant combattu le népotisme mais te voilà devenue sa figure de proue en Tunisie comme tes amis Jendoubi et Marzouki.

On ne peut qu’être aussi troublé par ton silence assourdissant sur les atteintes réelles et avérées des droits de l’homme en Tunisie depuis la chute de celui qui t’a fait exister médiatiquement et ton absence de condamnation des assassinats politiques, des soldats tunisiens et des incarcérations arbitraires des militants des libertés tel que Jabeur Mejri. Est-ce à dire que tu ne  pourrais pas désavouer ce que tes amis ordonnent et exécutent que tu honores de ta binette dans les photos de famille et la remise des médailles de la honte nationale ? C’est toi-même qui entretient le trouble par ton aphonie équivoque sur les assassinats de Chokri Bel Aïd, Mohamed Brahmi et Lotfi Negadh. Qui ne dit mot approuve. Peut-être que tu es trop occupée avec tes séjours au Qatar et tes fréquentations assidues de la secte infecte et milicienne d’Ennahdha.

Tu dois savoir que tes agitation hystérico-verbales sont surtout symptomatiques d’un esprit assoiffé de revanche sociale (?), avide de pouvoir et intrigant. Bourguiba appartient à tout jamais à l’histoire et pas seulement de la Tunisie. Ni toi ni tes mentors ne peuvent l’y déloger.

On ne construit pas une carrière en s’attaquant obséquieusement à  la mémoire d’un homme qui n’est plus là pour te rendre gorge et ton entreprise de démolition pathétique et obsessionnelle à dénigrer l’oeuvre de Bourguiba en faveur de l’émancipation de la femme tunisienne représentait ta planche de salut pour t’attirer les bonnes grâces financières de ses ennemis qui sont aussi ceux de la Tunisie afin de pouvoir régler les retards de 8 mois de salaires  à tes employés de  Kalima et t’acquitter de tes dettes sociales, fiscales et bancaires.

Aujourd’hui te voilà présidente grâce à tes entregents de l’instance Dignité et Vérité, la dignité dans la calomnie et le mensonge et la vérité sur ton ralliement à la cause de ceux qui veulent détruire la Tunisie à travers l’héritage Bourguibien.

Tu as certainement raison de dire que Bourguiba n’a pas sorti la femme du néant, il ne pouvait pas tout faire car il avait trop à faire pour sortir du tunnel des femmes qui n’existent que dans le déni et la haine d’elles-mêmes.

Tu dois reconnaître que c’est grâce à son école  pour tous que tu te trouves aujourd’hui là où tu n’aurais jamais dû être,et placer sous les feux des sunlights des célébrités féminines tunisiennes Bourguiba lui-même n’a jamais revendiqué le statut de libérateur de la femme tunisienne. Il était libérateur de tout un peuple tous sexes confondus. Il ne faisait guère de différence entre les deux. Il prônait une égalité de droits et de devoirs entre les deux  Sans elle tu ne serais pas ce que tu es aujourd’hui.

Evidemment que Bourguiba n’a pas libéré la femme tunisienne, il avait oeuvré pour son bien-être et son épanouissement humain. Une libération n’a de sens que si les personnes libérées ne deviennent pas acteurs de leur destin. C’est ce que Bourguiba  a fait mais tu n’auras pas le courage de le reconnaître pour ne pas essuyer le courroux de ceux qui t’on promue reine de pacotille.

Tu leur voues les yeux de Chimène. Une Chimène toute contente de fréquenter Doha et ses montagnes d’or noir qui empeste le sang des centaines de milliers d’innocents morts pour assouvir la folie de grandeur de ce caillou désertique connu pour avoir érigé la corruption en un nouveau dogme religieux.  Bourguiba ne t’avait pas ouvert les portes du Palais de l’Emir contrairement au nouvel Attila  Rached Ghannouchi. Il est somme toute logique que tu lui témoignes haine et mépris de ne pas avoir fait de toi une privilégiée de son régime.

Tu as dit que la femme tunisienne n’a pas été libérée par Bourguiba mais alors  par qui donc a-t-elle été libérée ? Ce n’est certainement pas par celle qu’appelle mon ami Ali Gannoun  un « croisement de caméléon et de vipère » de ton espèce qui fait honte au genre féminin.

Tu dois savoir à moins que ton état de cécité mentale ne t’en empêche si la femme tunisienne dont tu es une indigne représentante tient le cap contre vents et marées, elle ne le doit pas à tes amis qui sont la lie de l’humanité elle le doit au C.S.P qui fait sa fierté inédit jusqu’à ce jour dans le monde musulman.t

Ta phobie de Bourguiba est la manifestation d’une grave altération de ta santé mentale et psychique et de tes délires paranoïaques et schizoïdes. Dépourvue de scrupules et amatrice de coups fourrés tu excelles dans l’art de projeter sur autrui tes propres tares que Ben Ali n’a pas manqué de les dévoiler en son temps au grand dam des marchands de tapis tunisiens des droits de l’hommisme dont c’était le fonds de commerce alimentaire avant qu’ils ne deviennent les sangsues de la nouvelle Tunisie à l’image de Marzougui et de Jendoubi. Toi qui as le sens de la rentabilité de la  mauvaise foi et de la parole envenimée, tu devrais goûter aux joies de la condition féminine dans les pays auxquels tu tiens le crachoir pour apprécier à sa juste valeur l’action incommensurable  de Bourguiba en faveur des droits de la femme que tes sponsors  wahhabites, un modèle de despotisme et d’arriérisme, veulent remettre en question  pour la réduire à l’état d’esclaves comme la majorité des femmes musulmanes.

Es-tu prête toi-même de te couvrir de ton linceul pour le restant de tes jours et de renoncer aux acquis que tu abhorres tant parce qu’ils sont bourguibiens ? Il est permis d’en douter tant tu tiens à tes acquis que Bourguiba t’avaient légués.

N’est-ce pas étrange que ta voix brille par son absence en ce qui concerne les viols des femmes tunisiennes, comme lors de cette affaire de violée et coupable,  et les menaces qui pèsent sur le statut de la femme. A moins que la femme ne mérite guère que tu lui prêtes ton attention toute polluée par ton militantisme d’arrière-garde et à contre-courant de l’évolution des droits de la femme dans le monde.

Le patriote Bourguiba ne serait pas fier de savoir que la Tunisie a enfanté une femme qui  a failli provoquer la mort des deux de ses employés grévistes qui navigue dans les eaux troubles de l’islamisme, de l’affairisme, de l’arrivisme et encore moins que son nom soit prononcé une femme à la réputation sulfureuse  et qui loin d’être un modèle de probité morale, de loyauté. et de décence.

Cet homme que tu honnis tant à croire que tu es contaminée par ton nouveau maître à penser qui est une insulte à la morale humaine a plus que libéré la femme tunisienne, il l’a surtout fait évader de son Goulag qui ferait pourtant le bonheur des femmes qui vivent sous la dictature machiste et esclavagiste des bailleurs de fonds qatariens et saoudiens de la secte de l’infamie humaine que tu idolâtres tant.

Quel modèle de société veux-tu pour la femme tunisienne ? Celui que Bourguiba a voulu créer ou celui qu’Ennahdha veut importer tout droit d’Arabie Saoudite, un enfer pour les libertés humaines ,

Habib Bourguiba a voulu construire une société entre égaux et une nation digne et souveraine, peux-tu en dire autant quant au projet scélérat d’Ennahdha pour la Tunisie ? Critiquer sans rien proposer comme alternative est bien la preuve de ta courte vue et de ta pauvreté politique.

Paraît-il que tu serais est une fille Ben Ammar par ta mère ce dont il est permis de douter connaissant ces derniers pour leur hostilité viscérale pour les marchands du Temple de la religion musulmane, sache qu’en ce qui concerne les Ben Ammar  dont je suis plus que convaincu que tu n’as aucun lien filial, que sont nos mères respectives, à supposer que ta mère soit une Ben Ammar, n’avaient pas c’est vrai attendu Bourguiba pour s’émanciper, seulement elles voilaient leur émancipation de peur de ne pas troubler l’ordre social hyper machiste, et c’est grâce à Bourguiba qui avait osé faire tomber le voile qu’elles ont pu enfin faire tomber le leur en toute liberté et sans qu’elle ne heurte les règles de la malséance sociale.

Ma soeur aînée, née lors de la deuxième grande boucherie mondiale qui n’a jamais porté le voile dans sa vie est toute heureuse de dire à chaque fin du mois toute sa reconnaissance à notre feu père qui est un Ben Ammar et à Bourguiba auxquels elle doit sa confortable retraite aujourd’hui fruit de 40 ans de dure labeur et de sa formation dans l’école bourguibienne. Est-ce qu’elle serait autonome financièrement et socialement si elle avait vécu dans l’ombre d’un homme qui était la hantise de notre père ?  Elle doit à Bourguiba le statut protecteur de ses droits de femme, et avoir été l’une des toutes premières femmes haut fonctionnaires dans ce pays. La différence entre vous deux est qu’elle n’a jamais lécher les babouches aux islamistes ni faire de la propagande anti-tunisienne pour le compte du Qatar.

Tu ne dois peut-être rien à Bourguiba parce que tu es aveuglée par ta propre haine de toi-même, par ton esprit pervers et ton ingratitude légendaire. Sans Bourguiba tu as beau avoir été émancipée mais tu n’aurais jamais fait des études. Ma mère était une femme libre mais son plus grand regret est qu’elle était née avant l’ère de Bourguiba.

Ton amour pour Ennahdha qui a tout l’air d’être un amour monnayé est proportionnel à ta haine pour feu Bourguiba qui n’a jamais vendu son âme à quiconque comme la félonne de ton espèce qui fait la lèche-babouche du Qatar, cette poussière de l’histoire, et cela tu peux difficilement le nier.

9 réflexions sur « Lettre ouverte à Sihem Ben Sedrine : Bourguiba aurait honte d’avoir libéré une calamité de ton espèce »

  1. Tout est dit Bravo pour cette belle tirade qui rehausse notre cher et regrettė Bourguiba ! Ceux qui le dėnigrent n ont rien compris à son acharnement de faire de la Tunisie le contraire de ce qu elle est maintenant , mais hėlas , trois fois hėlas :  » la3ak ezebda lil bhayem  » …
    Essayer de dėmontrer à des incultes qu ils ont tord c est une perte de temps !….

    J'aime

    1. c’est une lettre non seulement à ouvrir mais à partager le plus largement possible,je dirais seulement à cette dame n’eut été la clairvoyance de BOURGUIBA elle serait actuellement une aide menagère de sept ou huit enfants et de 2ou3 épouses plus jeunes et plus belles pour les servir avec abnégation et silence!!!

      J'aime

  2. Il faut que tout le monde sache que Mme Sihem ben Sedrine n’a rien compris des libertés ni de la Democratie que notre Revolution du 14 Janvier 2011 a voulu instaurer dans notre Tunisie … Au sein de l’IVD ( Instance de la verité et de la Dignité ) Ben Sedrine agit comme le DIRIGEANT SUPREME , personne ne peut la contrarier , le seul avis en tout est le SIEN , AUCUN des membres ne peut prendre de decision ( minime ou importante ) sans son aval ..TOUT DOIT PASSER PAR ELLE et NON PAS PAR LE BUREAU DE L’INSTANCE : SA DECISION DOIT PASSER MEME SI LES AUTRES MEMBRES SONT CONTRE ..Des maguouilles dans les recrutement …Des recrutements faits de façons non réglementaires ( recrutements sans annonces préliminaires pour le grand public ) – Elle préside la commission de recrutement de medecins sans la présence d’aucun des 2 medecins membres de l’IVD ( Dr Slaheddine Rached et Dr Lilia BOUGUIRA ) et les examples sont nombreux et multiples . Ses 2 présidents Remplaçants n’ont aucune présence dans cette Instance : ils sont là uniquement pour le Décor ..C’est une femme autoritaire , Rancunière , Dictatrice ayant un esprit vicieux conflictueux et pervers …Je pense qu’elle sera la meilleure pour présider une Instance de SOUTIEN et de DEFENSE DE LA DICTATURE , DE LA TYRANIE ,DES INJUSTICES et de l’ABSENCE DES LIBERTES ..Mes chères compatriotes , croyez moi qu’elle est pire dans ses actions et dans ses propos que ce qui a été fait pendant les règnes de BEN ALI et de BOURQUIBA ..A la fin je suis sûre que cette Justice transtionnelle va être une vraie NOUVELLE INJUSTICE pour ce peuple et pour notre adorable TUNISIE ( le travail va être baclé mal fait vite fait, mal et non fini ) …UNE NOUVELLE DECEPTION POUR LES TUNISIENS se voit à l’horizon ! J’ESPERE DE TOUT MON COEUR ME TROMPER …

    J'aime

  3. Lettre juste et bien écrite, remplie de venin, qui, malheureusement ne pourra atteindre les cœurs secs de tels démons, HELAS !!! Et oui, nous sommes tous orphelins du grand Habib Bourguiba. Mais il faut continuer à resister à ces charognes, qui ne demandent qu’à se nourrir de nos restes !!!

    J'aime

  4. Première partie :

    La plume est une arme à double tranchant ! On peut s’en servir soit pour défendre et faire triompher la Vérité soit au contraire pour tenter de l’ « assassiner », de l’inhumer et de mieux berner son monde. Une plume, ça te rend soit un lion, soit une hyène. A toi de choisir : tout dépend de l’objectif que tu te fixes dans la vie.
    En lisant juste le premier paragraphe de ce texte qui pue la crotte rcdéiste à plein nez, on comprend que l’auteur de ce insanités est une hyène pur-sang. En effet, pour lui, ceux qui défendaient les droits de l’homme étaient tous des « créatures de Ben Ali et des serviles (sic) de Ghannouchi chargés d’une mission de vassalisation de la Tunisie au profit du Qatar » !
    Mais sérieusement, ces quelques lignes qui révèlent à quel point la haine et la rancune peuvent être aveuglantes, méritent-elles que l’on s’y arrête ! Selon notre virtuose, si tu défends les droits de l’homme en Tunisie, c’est que tu es soit un bénaliste, soit un islamiste masqué ! Sans commentaire ! je passe donc !
    Le deuxième argument qu’invoque notre philosophe est que Ben Sedrine est pro-islamiste ! La preuve en est sa photo prise avec Ghannouchi ! ça me réduit à quia ! ça me laisse abasourdi tellement l’argument est fort et indiscutable ! Qui oserai dire le contraire avec cette photo ! Le pauvre Jean-Pierre Raffarin devrait désormais chercher refuge chez les Talibans et voici pourquoi ! Voici la preuve de sa conversion à l’Islamiste ghannouchiste.

    En fait, savez-vous qui recourait avant à cette stratégie d’incrimination ! C’était les sbires de Zaba et les indicateurs qui, lorsqu’ils voulaient se venger de quelqu’un ou le jeter en prison, l’accusaient d’être pro-islamiste, un « Khwanji », un pro-Ben Laden, pro-Al Qaida, un traître qui mérite la pendaison ! Et notre auteur d’évoquer le silence de Ben Sedrine sur les graves violations des libertés en Tunisie ! Mais de quelles violations au juste et pourquoi d’ailleurs personnaliser l’affaire et remettre en question « la sincérité de son combat passé pour les droits de l’homme » ! As-tu peur justement de ce passé honteux que des intellectuels vendus et sans conscience comme toi ou comme ce « philosophicule » fasciste qui s’est incliné devant une vipère plus fasciste que lui ?
    J’avoue en fait que tu maîtrises l’art d’avoir toujours raison : « généraliser plutôt que de débattre sur les détails », recourir « aux faux arguments », « utiliser des arguments absurdes », « faire diversion » « déconcerter l’adversaire par des paroles insensées » et même « être personnel, insultant et malpoli », voilà en quoi tu as excellé dans cet article honteux qui reflète ton âme noire et ta misogynie camouflée : « Egérie du fils bâtard d’Adolph Hitler, gagnée par la fièvre vénale et la folie des grandeurs » !!!! Que cela soit vrai ou faux, une seule chose est sûre : quand la police de ton maître Zaba la tabassait sauvagement dans la rue, son âme de militante était mille fois plus grande que la tienne. Ce qui t’agace le plus, ce que tu ressens comme une atteinte à ta masculinité est qu’elle était plus courageuse, plus « couillue » et « rjouliya » (pour le dire en arabe) plus que toi ! Point barre !

    Un peu plus loin, l’auteur aborde le budget de l’IVD qu’il qualifie de l’instance du Mensonge et de l’Indignité : c’est trop ! trop ! trop ! nous dit-il : 10 milliards de DT pour exhumer le passé, réécrire des épisodes entiers de l’histoire de la Tunisie que les dictateurs et leurs sbires ont falsifiés, rendre hommage aux victimes de la torture, de l’injustice et de la tyrannie, établir la liste finale des victimes qui ont péri sous la torture, consoler les membres de leur famille et leur donner l’occasion historique de se défouler et de s’exprimer sur les atrocités qu’ils ont subies, respecter le devoir de mémoire, passer aux cribles des faits et des événements historiques importants qui nécessitent un nouvel éclairage critique, tenter de convaincre les criminels de se rendre à la justice, d’avouer leurs crimes, de demander pardon aux famille des victimes et au peuple, donner des leçons de civisme et d’humanité aux nouvelles générations et au monde entier, redonner de l’espoir à ces jeunes qui voient dans la police l’incarnation du Daghut, démystifier et démythifier ce qui a été mythifié ! donner des leçons de tolérance à l’humanité tout entière ! tourner à jamais des pages sombres de l’histoire tunisienne, insuffler dans toutes les âmes un nouvel élan de liberté et de créativité, tout cela pour 10 milliards de dinars tunisiens ????!? Franchement c’est trop ! Qui acceptera une telle décision ? « les félons Marzougui et Jendoubi, ses deux compagnons de la mauvaise route qui a mené la Tunisie dans les fosses septiques de l’humanité ». La hyène ne peut pas penser autrement ! pourquoi se tuer pour chasser une gazelle alors que l’on peut la voler entièrement ou du moins quelques parties ! Pourquoi se lancer en quête de la démocratie et dilapider les deniers publics pour élire un président alors qu’un dictateur (de préférence un général de l’armée) fera l’affaire et gratos messieurs !
    Passons passons !
    Notre philosophe passe ensuite à l’attaque directe qui cible Sihem :

    « Sihem Ben Sedrine je ne sais pas quel genre de personnage tu es, cela n’a guère d’importance à mes yeux comme ton numéro de cirque de 2000 et ton simulacre d’arrestation par les cerbères de Ben Ali ou ta visite burlesque et hollywoodienne de 2003 en Irak sous occupation américaine ». Je ne m’arrêterai pas non plus sur ces futilités, mais je vous renvoie juste à la préface de son livre (que tu critiques implicitement) rédigée par la grande journaliste française (mais pro-islamiste puisqu’elle l’amie de Sihem) Florence Aubenas. Allez ! Ouvre le lien petit homme !

    http://www.numilog.fr/package/extraits_pdf/e27217.pdf

    Aimé par 1 personne

  5. Elle doit être traduise devant la Cour Martiale pour Haute Trahison , fausses vérités dans le but de réécrire l’Histoire de la Tunisie à sa manière et détournements de fonds publics

    J'aime

  6. Bourguiba n’a pas fait les choses seul. Souvent il n’en était même pas le premier à y penser. L’école pour tous, gratuite, n’était pas son projet mais oui il a participé à sa mise en place. Le CSP idem. Bourguiba a eu le mérite et le courage de savoir s’entourer, surtout les 15-20 premières années. Il a eu ainsi d’excellents ministres. De plus, le niveau des gens éduqués était élevé. Seulement par la suite, et surtout depuis Wassila, les failles sont apparues. Elle se mêlait de tout, et elle espionnait les réunions et les entrevues du Président. Ses sentiments pour elle l’avaient aveuglé, et il ne voyait pas le loup dans la bergerie…
    En revanche, il s’est bien proclamé libérateur de la femme, comme en témoigne la porte gravée de son mausolée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s